PORT MORESBY (AFP) – Des personnes atteintes du sida ont été enterrées vivantes en Papouasie Nouvelle-Guinée par leurs proches qui n’ont pas les moyens de les soigner et redoutent d’être infectés, a affirmé lundi une responsable humanitaire.
sep.gif
Margaret Marabe, qui a passé cinq mois dans la région reculée des Hauts plateaux de ce pays pauvre du Pacifique Sud dans le cadre d’une campagne de prévention sur le sida, a raconté avoir vu cinq malades enterrés vivants. L’un d’eux appelait au secours alors que des pelletées de terre l’ensevelissaient, a déclaré à  des journalistes Mme Marabe, qui travaille pour une organisation bénévole, « Igat Hope » (J’ai de l’espoir). « L’un des malades était un de mes cousins. J’ai demandé pourquoi ils faisaient cela. Ils m’ont répondu: +si nous les laissons vivre avec nous dans la même maison, nous allons attraper la maladie et on va peut-être mourir à  notre tour+ », a-t-elle relaté.
sep.gif
Des villageois lui ont également indiqué que cette pratique était répandue. Margaret Marabe a lancé un appel au gouvernement papou et aux organismes de prévention pour qu’ils veillent à  ce que les programmes d’information sur le sida ne restent pas cantonnés aux villes mais atteignent aussi les régions rurales. Dans certaines localités, des habitants ont accusé des femmes de sorcellerie avant de les torturer et de les tuer à  cause de la mort, inexplicable à  leurs yeux, de jeunes gens contaminés par le VIH, selon des témoins.
sep.gif
La Papouasie Nouvelle-Guinée, pays de 6 millions d’habitants, est confrontée à  une propagation incontrôlée du virus. Selon un récent rapport de l’ONU, le nombre de personnes infectées a augmenté d’environ 30% par an depuis 1997, pour atteindre environ 60.000 malades en 2005. Source: Yahoo AFP
Créateur le 18 octobre 2006 du blog Calédosphère, Franck Thériaux est papa à temps plein d'une petite fille née le 1er Juin 2012. Selon son entourage, il passe beaucoup trop de temps sur internet… Membre émérite de la rédaction, il vit aujourd'hui en métropole après 23 belles années passées sur le Caillou. Il est en contact quotidien avec l’équipe et continue à participer à la vie de son « bébé numérique »

Articles similaires

1 commentaire

Ajouter un commentaire


6 + 6 =

En publiant votre commentaire vous acceptez notre charte.

Vous pouvez joindre une image au format jpeg, pjpeg, png et de taille maximum : 2MB.