Connect with us

Calédosphère

Vu sur le Web

Elections – La Grèce change de cap

Pour la première fois depuis 1923, aucun Papandréou ne siègera au Parlement grec. L’ex-premier ministre George Papandréou n’a pas passé le seuil des 3% avec son nouveau parti: Le Mouvement des démocrates socialistes.

Syriza, le parti de gauche radicale anti-austérité, a emporté une très large victoire aux législatives dimanche, il devrait gouverner avec l’appui des Grecs indépendants. Syriza remporte une victoire historique, Alexis Tsipras, le chef de file du parti de gauche Syriza, pourra constituer dès ce lundi le nouveau gouvernement de la Grèce, le premier de l’histoire du pays conduit par un parti d’extrême gauche. Un mouvement politique qui a emporté 149 sièges sur 300, tandis que doit se tenir ce lundi une réunion des ministres des Finances européens pour parler de la dette colossale du Pays (173% du PIB).

La main des électeurs grecs n’a donc pas tremblé. En portant au pouvoir le parti de la gauche radicale qui a promis de tourner le dos à la politique d’extrême rigueur menée depuis six ans sous la tutelle tatillonne de ses créanciers internationaux, les Grecs ont exprimé toute leur exaspération même si dans cette dernière, il y a encore un peu d’espoir.

En France, la gauche de la gauche fête un moment historique. Plusieurs responsables communistes, les socialistes, les écologistes et les représentants du Front de gauche se sont réjouis… François Hollande a ainsi félicité Alexis Tspiras de la performance de son parti. Et fait part “de sa volonté de poursuivre l’étroite coopération entre nos deux pays, au service de la croissance et de la stabilité de la zone euro, dans l’esprit de progrès, de solidarité et de responsabilité qui est au cœur des valeurs européennes que nous partageons“.

RESULTATS OFFICIELS

SYRIZA a remporté 36,3 % des voix contre 27,8 % pour le parti Nouvelle Démocratie (ND) du Premier ministre sortant, Antonis Samaras. Légèrement en-dessous du seuil pour la majorité parlementaire, SYRIZA a assuré 149 sièges au parlement fort de 300 membres, alors que ND a remporté 76 sièges. Le parti d’extrême droite Golden Dawn (Chryssi Avgi) et le parti centriste Potami ont reçu respectivement 6,3 % des voix et 6 % et 17 sièges chacun. Le Parti communiste grec KKE a fini cinquième en réunissant 5,5 % et 15 sièges. Le parti nationaliste anti-renflouement des Grecs Indépendants a déjà annoncé qu’il rejoindra un gouvernement de coalition au pouvoir avec SYRIZA avec 4,7 % des voix et 13 sièges.

Continue Reading

Créateur le 18 octobre 2006 du blog Calédosphère, Franck Thériaux est papa à temps plein d'une petite fille née le 1er Juin 2012. Selon son entourage, il passe beaucoup trop de temps sur internet… Membre émérite de la rédaction, il vit aujourd'hui en métropole après 23 belles années passées sur le Caillou. Il est en contact quotidien avec l’équipe et continue à participer à la vie de son « bébé numérique »



Laisser une réponse

20 Commentaires sur "Elections – La Grèce change de cap"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
C’est ce qui arrive quand on presse trop le citron, le peuple ne comprend plus “les élites”, les discours pas clairs, les pots de vin par ci et par la, l’enrichissement des plus riches, pression maxi sur les classes moyennes et pauvres. La conséquence est le vote des extrêmes, il suffit de regarder l’histoire, c’est toujours la même chose et la NC , la France n’échapperont pas à la règle.Le problème européen est la construction de l’Europe économique avant la construction de l’Europe sociale. Nos savants énarques auraient du, avant tout, “lisser et uniformiser” le salaire minimum, les charges sociales,… Lire la suite »

Les communistes qui prennent le pouvoir…

Mais qui voudra prêter de l’argent à la Grèce ? Vous Laurent, vous prêteriez 1000 euros au gouvernement grec ? 

melkoni

1000 euros, j’aurais du mal, vu mes revenus mais 500, oui je donnerais aussi, cadeau,  comme dit Laurent c’est une cause juste.

Mieux! Je leur donnerai, cadeau! De même que je donne déjà a d’autre causes qui me paraissent justes, faute de temps pour y participer moi-même… Le problème n’est vraiment pas la: s’ils peuvent relancer la croissance avec 12 milliards d’euros, quand leur dette est de 320 milliards, la question ne se pose même pas! La BCE est en train de créer 1100 milliards pour renflouer les banques, une fois de plus, sans rien en échange, et vous voulez chipoter pour 12?? Rien que l’évasion fiscale c’est énormément plus, et ca ne profite a personne! Ca me fait penser au type… Lire la suite »
C’est un bon coup de pied dans cette fourmilière de technocrates européen qui assassinent les paysans, les buralistes, la restauration et tutti quanti avec une réglementation qui change tous les 6 mois sans se soucier ni de la situation du devenir de toutes ces petites gens qui sont impuissants face à cette machine a broyer de l’humain. Ils ne peuvent que descendre dans la rue, manifester, bloquer, saccager face à l’autisme de cette caste de fonctionnaires et politiciens qui rêvent le monde comme une marchandise au gré de leurs caprices.Que chaque pays reprenne sa souveraineté et les vaches seront bien… Lire la suite »
melkoni

On est libre d’apprécier ou pas, moi je suis heureux de l’élection d’ Alexis Tsipras et, surtout que Syriza ait réussi à constituer une majorité de gouvernement même si c’est un avec un parti de 13 élus ( grecs indépendants) à l’opposé de son paysage politique. Je ris quand même franchement en observant les commentaires ravis de la classe politique métropolitaine (sauf, le silence assourdissant de l’UMP). Syriza à l’obligation de réussir, ou du moins d’essayer. Souhaitons que l’UE revienne à une politique plus compréhensive et à dimension enfin plus humaine pour le peuple Grec.

Je suis également très heureux qu’une force réellement anti-libérale ait finalement pris des responsabilités dans l’un des pays étranglés par la Troïka. J’espère également que la contagion sera puissante, pour l’Espagne, l’Italie et l’Irlande. En revanche, l’UE ne “reviendra ” pas à une politique plus compréhensive, il faudra l’y contraindre. L’UE est un outil d’asservissement, il faut s’en débarrasser…

Ce discours est fallacieux. Le FMI et les états de l’UE ont prêté 240 milliards d’euros à la Grèce qui hurlait à l’aide. Maintenant qu’ils ont l’argent, les grecs leur disent “en fait on ne va pas vous rembourser”. Qui sont les asservis dans l’histoire ?Ce discours est également erroné. On peut débattre de la meilleure méthode pour remettre le pays en état de marche, et ce n’est peut-être pas une politique d’austérité. Mais dire que le pays est étranglé par la troïka, c’est juste faux.Mais ce discours est aussi, finalement, assez amusant. Dans la bouche d’un “anti-libéral”, défendre des… Lire la suite »
Merci pour le lien de l’itw de Frédéric Lordon. C’est très intéressant. Je n’ai eu le temps d’aller que jusqu’à la moitié mais il y-a déjà tellement de matière à ajouter au débat ! J’ai dû arrêter lorsqu’il juge “stupéfiante cette intrusion des créanciers internationaux dans le contrat social national”. Il a parfaitement raison de relever la violence du réveil des populations face à l’ampleur du problème, et les réactions que ces populations peuvent avoir lorsque ce que vous appelez la troïka se met à leur dicter leur conduite. Oui mais voilà, cela fait plus de 20 ans que la… Lire la suite »

Le défaut libéral, je ne vois pas ce que c’est. Mais celui présenté par Frédéric Lordon, par exemple, n’est pas libéral du tout !! https://www.youtube.com/watch?v=Ds85pZcUiys

melkoni

Sur la “mauvaise gouvernance chronique de la Grèce”, oui c’est une réalité: que l’UE soit intervenu aussi, c’est la méthode et la toute puissance de l’argent qui me rebute, on ne punit pas un peuple parce que ses gouvernants ont été nuls et pour moi, il est hors de question de laisser des institutions financières gouverner le monde (tant que je vivrai)  !

Bonjour les amis. Le FMI et l’UE ont bien prêté des sommes colossales à la Grèce, ils l’ont fait pour lui éviter la faillite qui l’aurait poussée à sortir de l’euro. Cette sortie aurait provoqué une dévaluation massive, une explosion du coût des importations et une course effrénée aux devises pour se payer ce dont on ne dispose pas chez soi. Ils l’ont donc fait “pour l’Europe”. C’est aussi un synonyme de paupérisation quasi-instantané pour les pays dont l’outil productif ne permet pas de vivre de ses exportations. Le terme de “socialisation des pertes” est un outil de langage politique… Lire la suite »

@ Ad Victoriam: Il n’est pas trop tard…

JIBENE

1% de la population mondiale possède autant que les 99% restants. Ton monde va bien, Magellan…

melkoni

Les grecs !!! non, les gouvernements grecs jusqu’ici ont vraisemblablement une responsabilité ceci n’impliquait pas que le peuple grec soit puni et en soit réduit à une extrême pauvreté voir à la mendicité parce que les plus riches qui pouvaient et peuvent payer l’impôt étaient protégés voilà ce qui était et est fallacieux. Assez  de ce discours soi disant néolibéral qui laisse les plus démunis de côté !  et ça, ça ne fait sourire personne sauf les nantis !

Petit résumé explicatif directement depuis le net :

http://www.troikawatch.net/fr/cest-quoi-la-troika/

De nouveau parmi nous??!! Flute… Le FMI et les états de l’UE n’ont quasiment rien prêté a la Grèce; il s’agissait de dettes privées, qui ont été reprises ensuite par les états et le FMI sur injonction des actionnaires des banques (privatisation des profits, socialisation des pertes). Ce qui permet aujourd’hui a Angela de dire qu’après tout, on s’en remettra (ben oui, c’est le peuple qui va payer!). D’autre part les dits états empruntent eux-mêmes a la BCE a (par exemple) 0,5% et re-prêtent a la Grèce a (par exemple) 3%. Et vous dites qu’on les aide!!?? Ensuite, la situation… Lire la suite »
melkoni
Je suis d’accord :”Maintenant est-ce que l’on peut considérer qu’un changement réel est intervenu par rapport à la crise que vit l’UE? Il s’agit d’une crise structurelle: un appareil coupé des peuples et soumis aux intérêts financiers avec comme seul facteur de régulation un monétarisme et une soumission de plus en plus marquée aux Etats-Unis, à son bellicisme, à sa destruction systématique de toute forme de coopération mutuellement avantageuse. Marquer le refus de l’austérité et se prononcer pour la paix est un grand pas dont on doit se réjouir, mais le mal est trop profond, il faudra d’autres mobilisations, d’autres… Lire la suite »
wpDiscuz

Voir plus dans Vu sur le Web

Tendances

Les derniers comm’s

To Top