Connect with us

Calédosphère

Actualité

Bernut, plus que jamais au service de Leroux

Le président du groupe FPU/R-UMP au congrès continue à être rétribué par une société de l’homme d’affaire Didier Leroux. Grégoire Bernut déclare en être « fier » et minimise le risque de conflit d’intérêt. Recherche probité désespérément ?

Si depuis le début du mois de février, il ne s’était pas exprimé sur l’affaire révélée dans ces colonnes, Grégoire Bernut est néanmoins revenu sur son positionnement professionnel dans un entretien accordé récemment à un hebdomadaire de la place. En effet, le 5 février, Calédosphère révélait que l’élu de FPU/R-UMP était toujours employé par la société GSV détenue par Didier Leroux, lui-même ancien élu et principal contributeur financier du Rassemblement-UMP. A l’époque, Grégoire Bernut avait déclaré sur RRB réfléchir à une action en justice contre le média à l’instar de Cynthia Ligeard qui avait porté plainte dix jours plus tôt pour une autre affaire. Il semble que, pour l’heure, il ait changé d’avis et qu’il a désormais décidé d’assumer pleinement sa double casquette :

Je suis directeur administratif et financier du groupe Saint Vincent (…) en parfait accord avec Didier Leroux, ils ont accepté que je passe à mi-temps. Ce n’est pas interdit, il faut juste montrer patte blanche, il n’y a aucune incompatibilité (Grégoire Bernut )

Celui qui est désormais président de la commission de la réglementation économique et fiscale au congrès ne voit donc aucun problème entre l’exercice de son mandat et son emploi comme cadre dans le groupe Saint-Vincent :

Cette double activité, j’en suis même fier (Grégoire Bernut)

Plus étrange, s’agissant d’un possible conflit d’intérêt entre la nature de ses votes, de ses prises de position et les intérêts de la société grâce à laquelle il est rémunéré, Grégoire Bernut reste très évasif ne finissant pas sa pensée :

Ça me permet de garder un pied dans l’entreprise. Et puis si conflit d’intérêt… (Grégoire Bernut)

D’aucun se demandant ce que signifie ce « et puis si… » ? Surtout qu’en fin d’année dernière il avait mené bataille à la tête de son groupe au congrès contre les réformes économiques et fiscales et notamment contre l’augmentation de la taxation des dividendes des entreprises. Une mesure qui devrait fatalement impacter les sociétés détenues par son employeur Didier Leroux. Alors quid du conflit d’intérêt ?

Des élus à la botte de grands patrons ?

Cette situation est d’autant plus trouble que l’homme d’affaire Leroux est aussi à la tête de l’Office Calédonien de Distribution Pharmaceutique et que le R-UMP a choisi de gérer au gouvernement le portefeuille de la santé via son « ministre » Bernard Deladrière. Une demande qu’aurait faite Didier Leroux lors de la campagne des provinciales directement à Pierre Frogier, à savoir que le R-UMP revienne durant ce mandat sur les réformes de l’ancienne « ministre » Sylvie Robineau (celles-ci n’ayant semble-t-il pas bien servi les intérêts des importateurs de produits pharmaceutique)

Didier Leroux avait également obtenu d’Harold Martin et de Cynthia Ligeard que l’ex-ministre de la santé ne figure pas sur la liste des provinciales… Une influence au sein du R-UMP qui n’a pas fléchi depuis les élections puisque le 18 février dernier Didier Leroux animait à la permanence du parti de Pierre Frogier une conférence sur l’économie du nickel avec justement… Grégoire Bernut, son employé-élu ! Selon le prospectus du R-UMP, la stratégie présentée par les deux hommes devait être « claire et transparente ». Un peu à l’image de leurs liens professionnels ? Voire.


aaaaaaa


Une situation « pas saine »

Il faut dire qu’au sein du monde politique cette double casquette prête le flanc à la critique des autres élus. C’est ainsi que, par exemple, Philippe Blaise, ancien cadre dirigeant d’une grande banque locale avait, une fois élu au congrès, mis fin à son contrat pour, disait-il, que les choses soient « claires et propres » et pour se consacrer uniquement à son mandat. Bien qu’idéologiquement opposé aux augmentations d’impôts des sociétés, l’élu les avait votées avec son groupe afin de « sauver les régimes sociaux » au grand désarroi du FPU/R-UMP.


Didier Leroux Bernut


Grégoire Bernut, qui ne partage semble-t-il pas sa conception « saine » de la fonction d’élu l’avait alors traité de « petit soldat socialiste ». Mais après tout, lorsqu’on est un élu payé par un milliardaire, les autres élus ne vous paraissent-ils pas tous être de pauvres « petits socialistes » ?


AAAAAAAAA11


Continue Reading

Officiant en free-lance pour plusieurs périodiques et médias calédoniens, cette pigiste professionnelle a rejoint l’équipe des contributeurs de Calédosphère depuis 2013 sous son nom de plume « Rita ». Spécialisée dans l’actualité quotidienne, elle se plait à y dénicher des sujets non-traités par les autres médias et à couvrir les évènements sensibles. Synthétique, réactive et parfois provocatrice elle essaie toujours d’écrire de manière claire, précise mais avant tout vivante. Son crédo : « Si ça pique, c’est un bon sujet »



Laisser une réponse

12 Commentaires sur "Bernut, plus que jamais au service de Leroux"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
apox

Comme l’a proposé G Yanno et l’UCF, devenir une collectivité française de l’outre-mer comme l’Ile de St-Martin aux Antilles!

Encore une fois, quelque soit votre appartenance politique, VOUS aurez le choix entre une autonomie interne élargie, c’est à dire le maintien de la mafia, des grosses affaires sur votre dos, OU l’indépendance…  à moins que vous ne vous ralliez à mon panache de la ‘Région Francaise d’Outre-Mer’…

apox
Toute la NC le sait, ça!!! L’argent a toujours dirigé le pays. Ce n’est un secret pour personne que les gens de l’ombre (les puissants de la finance) sont en fait les véritables “chefs” de la NC. Et l’exemple de Bernut à la solde de Leroux en est un des nombreux exemples. Et les intéressés ne se sentent pas du tout gênés. C’est “normal”. La succession de la période JL s’est faite… Demain avec une indépendance, pour eux rien ne changerait. Bien au contraire! Des gens comme Bernut devraient démissionner et laisser d’autres personnes à leur place, par déontologie. C’est… Lire la suite »
Kojfer-lomont

Ha bon les élus sont à la botte du pouvoir économique en NC? Quelle surprise…

Tema

Comme certaines associations……..

manlas

Leroux a trouvé la parade pour éviter le conflit d’intérêt. Au lieu de siéger lui même et de ne pas prendre part au vote lorsque ses intérêts privés sont au centre d’un débat, il envoie un de ses salariés faire le boulot. Ce n’est pas étonnant de la part d’un type qui a toujours voulu passer aux yeux de la population comme intègre… Sacré Didou, jamais loin d’ une entourloupe.

Ne jetez pas la pierre à ceux qui profitent du système, surtout s’ils décident eux-mêmes des règles du jeu. Toute cette petite bande qui élabore et vote les lois du pays, vous pensez sincèrement qu’ils pourraient défendre l’intérêt général au détriment du leur, ou de celui de leurs proches? Il faut changer le système, et ne pas permettre aux hommes (ou femmes) de pouvoir d’écrire les règles du pouvoir. Là où ça coince, c’est que le système fait partie intégrante de l’appartenance à la France. Va falloir faire un choix…

Il faut montrer patte blanche, c’est sûr !!!! et surtout ne pas se tromper de patte et éviter de dévoiler celle qui trempe dans le pot de confiture…..Il y a parfois de ces expressions qui sont quasiment des demi-aveux.

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top