Connect with us

Calédosphère

Actualité

Leroux porte plainte contre Calédosphère

L’homme d’affaire Didier Leroux et l’élu du FPU Grégoire Bernut ont annoncé porter plainte pour diffamation contre Franck Thériaux et Calédosphère. Les deux hommes n’ont semble-t-il pas apprécié que le blog rappelle que l’un est l’employé de l’autre… Voici le dessous des cartes.

Après trois présidents du gouvernement (la dernière en date étant Cynthia Ligeard) et quelques personnalités et organismes divers et variés, c’est la première fois en revanche qu’un milliardaire porte plainte contre le média. C’est la radio du Front Pour l’Unité qui l’a annoncé ce vendredi 13 mars : « Didier Leroux et Grégoire Bernut font savoir qu’ils lancent une procédure judiciaire à l’encontre du blog Calédosphère et de son représentant Franck Thériaux ». La veille, Calédosphère avait mis en ligne un article intitulé « Bernut, plus que jamais au service de Leroux » dans lequel les liens entre les deux hommes étaient mis en avant. C’est ainsi qu’il était rappelé que Grégoire Bernut – président de la commission de la réglementation économique et fiscale au congrès – occupe à mi-temps un poste de cadre dans l’une des sociétés du milliardaire Didier Leroux. Nous indiquions également dans ces colonnes que les deux hommes avaient donné conjointement une conférence au siège du R-UMP sur la stratégie nickel et que Didier Leroux avait, dans un commentaire sur les réseaux sociaux, salué les déclarations de son employé qui s’était opposé aux réformes fiscales votées par le congrès en décembre dernier.

Quid de la diffamation ?

On ignore encore sur quelle information les deux hommes s’estiment diffamés. Car ce que nous avons révélé la semaine dernière est totalement avéré et facilement vérifiable. Ainsi, c’est Grégoire Bernut qui explique en toute lettre dans une interview à l’hebdomadaire Actu.nc (édition du 06/03/15) qu’il est bien employé par le groupe Saint-Vincent « en parfait accord avec Didier Leroux » et qu’il est même « fier » de cette double activité d’élu et de salarié du privé. De même, la newsletter n°25 du R-UMP (édition du 05/02/15) indique clairement que les deux hommes ont effectué ensemble une intervention à la permanence du R-UMP le 18 février au soir, preuve s’il en est qu’ils partagent et défendent les mêmes opinions politiques et économiques. Enfin, il est avéré que Grégoire Bernut a voté contre les réformes fiscales et donc contre l’augmentation de la taxation des dividendes des entreprises le 15 décembre au congrès. Une position de notoriété publique partagée par Didier Leroux qui s’est toujours fait le chantre et le protecteur des intérêts du patronat lorsqu’il était lui-même élu. Reste que les deux hommes expliquent dans un communiqué que ces informations porteraient « atteinte à leur honneur et à leur considération ». Cependant, les véritables raisons seraient peut-être à chercher ailleurs…

Leroux, un habitué des attaques contre les médias

Ce n’est pas la première fois que Didier Leroux s’en prend à un média qui évoque des relations troubles entre la sphère économique qu’il occupe et les milieux politiques qu’il fréquente. Ainsi en février 2012, l’homme d’affaire portait plainte pour diffamation contre l’hebdomadaire « Les Infos » et contre le regretté Rémi Le Goff, ancien directeur de publication du journal. Dans un article intitulé « Comment LEROUX Banquier favorise LEROUX pharmacien », feu Thierry Squillario évoquait un « conflit d’intérêt » concernant l’ancien élu qui, grâce à son mandat au congrès et à ses alliances politiques était devenu à l’époque le président du conseil d’administration de la BCI. A l’aide de cette fonction, « Les Infos » expliquaient que Didier Leroux aurait facilité « l’obtention de prêts aux pharmaciens en leur accordant sa caution personnelle ce qui favoriserait les intérêts de M. Didier LEROUX grossiste en médicaments, en accroissant ses parts de marché à l’égard de son concurrent » Un article qui aurait participé à casser l’image de celui qui se présente comme un patron « honnête et intègre ».

Afin d’y voir plus clair, Calédosphère s’est donc procuré l’intégralité des minutes du procès opposant les regrettés Rémi Le Goff et Thierry Squillario* à l’homme d’affaire Didier Leroux (des documents disponibles en intégralité au bas de cet article). C’est ainsi qu’après un premier jugement dont les conclusions ont été rendues le 2 février 2013, celui qui voulait faire taire « Les Infos » s’est vu débouté et finalement condamné à verser des dommages et intérêts à ceux qu’il avait attaqué. Les minutes du procès étaient on-ne-peut-plus-claires et méritent d’être rappelées ici :

« S’agissant de la culpabilité, il est de notoriété dans la société calédonienne que Didier LEROUX cumule les fonctions de membres du congrès de la Nouvelle-Calédonie, membre d’une famille disposant d’intérêts dans une entreprise grossiste pour la fourniture de médicaments et président du conseil d’administration de la BCI, principale banque adressant des crédits aux pharmaciens. Cette situation connue ne fait que révéler avec évidence l’intérêt personnel issu du cumul entre les fonctions privées et publiques, caractéristique du conflit d’intérêts. Rappeler cet état de fait dans un article de journal ne saurait en aucun cas constituer une atteinte à l’honneur ou à la considération (…) l’enquête ne fait que rappeler un état de fait connu de tous (…) l’infraction de diffamation n’est donc pas constituée en l’espèce. Ainsi, il y a lieu de prononcer à l’encontre de Rémi LE GOFF une relaxe (…) Compte tenu de la relaxe, et des circonstances dans lesquelles elle a été prononcée, il y a lieu de condamner Didier LEROUX à verser à Rémi LE GOFF la somme de 200.000 Fcfp de dommages-intérêts au titre de l’article 472 du Code de procédure pénale (EXTRAITS DU PROCES au TRIBUNAL DE NOUMEA du 12/02/2013) »

N’appréciant que très peu d’être condamné, Didier Leroux avait donc fait appel. Étant donné que l’ensemble des informations des « Infos » étaient avérées et que Rémi Le Goff et Thierry Squillario avaient su en faire la preuve, celui qui est finalement surtout connu pour être le beau-frère de Vincent Bolloré s’est donc repris une (belle) branlée judiciaire le 26 novembre 2013 par la chambre des appels correctionnels. Celle-ci ayant confirmé l’absence de diffamation et l’irrecevabilité de sa plainte. Néanmoins, suite (et vraisemblablement à cause) des frais occasionnés par ces procédures judiciaires (qui ont duré près de deux ans) l’hebdomadaire « Les Infos » n’avait plus évoqué ensuite les « affaires » de Didier Leroux. Il faut dire que les ressources financières de ce dernier sont généralement sans commune mesure avec celles de ses contradicteurs médiatiques.

* Tous les deux disparus en 2014, l’un dans un grave accident de la circulation, l’autre par suicide

Le mystérieux Yacht de luxe

Concernant ce nouveau scandale, Calédosphère avait révélé au début février que l’élu du FPU Grégoire Bernut était employé par Didier Leroux. Pourquoi alors porter plainte contre le média et Franck Thériaux seulement aujourd’hui si les deux hommes s’estiment diffamés par la publication de cette information ?

N’auraient-ils pas pu le faire il y a de cela plus d’un mois ? En fait, il semble que l’attaque de Didier Leroux contre Calédosphère soit plutôt préventive et vise à empêcher d’autres révélations. En effet, depuis plusieurs mois, nous menons une investigation poussée concernant le passé trouble d’un yacht désormais amarré au port du Sud de Nouméa. Un dossier complet est en préparation et est en cours de finalisation avant sa publication dans ces colonnes. Est-il possible que le propriétaire de ce yacht (en l’occurrence Didier Leroux) l’ait appris et qu’il ne souhaite pas que ce dossier soit diffusé ? Voire.

Quoi qu’il en soit, les déconvenues judiciaires du patron du Groupe Saint-Vincent ne lui ont semble-t-il pas servi de leçon. Ayant essayé par le passé d’attaquer un média, il s’était finalement fait condamner par le tribunal et avait ensuite perdu en appel, pour la simple et bonne raison que les faits qui lui étaient reprochés étaient vrais. S’agissant des liens entre lui et son employé élu au congrès, il en est de même. Mais comme tant d’autres avant lui, il cherche cependant à faire taire Calédosphère en l’attaquant en justice, persuadé que la multiplication des procédures forcera le média à ne pas évoquer ses « comportements ». C’est mal connaître le média et surtout Franck Thériaux… D’autant plus que Calédosphère n’a encore jamais perdu un procès. Et pour cause : nous apportons toujours les preuves de ce que nous disons. Quant au dossier concernant le yacht de Didier Leroux il sera mis en ligne ce mercredi 18 mars à 18 heures. Comme prévu.

Retrouvez en intégralité les extraits (très instructifs) des procès ayant opposé l’hebdomadaire « Les Infos » à Didier Leroux s’agissant de l’article « Comment LEROUX Banquier favorise LEROUX pharmacien » :

Cour d’appel de Nouméa :

Continue Reading

Officiant en free-lance pour plusieurs périodiques et médias calédoniens, cette pigiste professionnelle a rejoint l’équipe des contributeurs de Calédosphère depuis 2013 sous son nom de plume « Rita ». Spécialisée dans l’actualité quotidienne, elle se plait à y dénicher des sujets non-traités par les autres médias et à couvrir les évènements sensibles. Synthétique, réactive et parfois provocatrice elle essaie toujours d’écrire de manière claire, précise mais avant tout vivante. Son crédo : « Si ça pique, c’est un bon sujet »



Laisser une réponse

87 Commentaires sur "Leroux porte plainte contre Calédosphère"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes

Au lieu de s’écraser mollement, on provoque la presse…..qui va s’y donner à cœur joie….Grosse érreur de stratégie….très,trés mal conseillés….

A force de provoquer les pauvres on fini par s’attirer des ennuis…..

Matteï

Devrait porter plainte le garçon contre le monopole sur les médocs et le riz,ou les évasions fiscales…ah on me dit dans l’oreillette qu’il ne peut pas!!!  Pace salute

Il ‘piquait’ trop ce téléfilm par Kolere sur CAFAT et medic génériques Franck?

… pour se sentir mieux (puisque je suis censurée, comme dans la Russie de Poutine, enfin, peut être? On verra bien…) : il a enfin fait demi-tour, le con de Nathan, c’est pas comme d’autres:
http://www.bom.gov.au/products/IDQ65002.shtml

il est passé où le téléfilm de Kolere? Pour une fois que quelqu’un écrivait un truc intelligent ici!

A mon avis Leroux ou son (ses) avocat(s) -y compris ces potes pharmaciens…- on tiré la sonnette d’alarme, la vérité ca fait très mal… tu vois là, en bas à droite de tous les coms, le mot ‘SUPPRIMER” ? On m’a traitée comme s’est faite traiter une certaine Sylvie Robineau, pas de conscience ces mecs, ya que leurs intérêts qui comptent, mais ne t’inquiète surtout pas, la justice naturelle elle existe aussi, le ‘bad karma’ ça te chope au moment où tu ne t’y attends pas et là, tu peux avoir tout le fric du monde, tu peux même être… Lire la suite »
bendidon

celui-là il s’est bien foutu d nous quand il jouait les monsieurs propres contre JL. comme lui il s’est servi de la politique pour ses affaires et on a été quelques uns à croire qu’il était un alternative au système. Il n’y a qu’a voir comment il a traité cette pauvre Sylvie Robineau qui a tenté de limiter le fric des pharmaciens. ça lui a coûté cher !

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top