Connect with us

Calédosphère

Actualité

Vie chère, acte 2 : Germain t’es foutu, les milliardaires sont dans la rue !

On y est. Les plus puissants lobbys financiers et économiques du territoire ont lancé la charge contre la future loi Compétitivité & Prix liée à la mise en place de la TGC. Sites internet, vidéos, lobbying et médias : d’importants moyens sont actuellement déployés pour faire pression sur les élus et contrecarrer le vote d’une loi qui pourrait encadrer les taux de marges des grandes entreprises si celles-ci voulaient les augmenter.

Ils ne sont pas contents. « Ils », ce sont les grands groupes économiques puisque les artisans, les patentés, les TPE et les PME ne seront pas concernées par la fameuse loi* initiée pour lutter contre la vie chère. Cependant, les Nouvelles Calédoniennes de Jacques Jeandot, le journal DNC d’Isabelle Lafleur, mais aussi les groupes Ballande, CFAO et Hayot (hypermarchés) ou encore des dirigeants du Medef et plusieurs grandes fortunes de Calédonie se sont récemment ligués et ont mis la main à la poche pour contrer l’adoption par le congrès de la future loi dite de « Concurrence, Compétitivité et Prix* ». C’est ainsi que des « outils com » apparaissent et que certains dirigeants du Medef multiplient les interventions médiatiques et les courriers rageurs aux institutions. Dès le lancement de cette campagne, dans un de ses éditos, le rédacteur en chef du seul quotidien du territoire avait d’ailleurs informé ses lecteurs que des articles circulaient sur le web afin d’expliquer aux internautes que ce projet de loi était « dangereux ». Pour une fois, on pourra dire que les Nouvelles Calédoniennes prennent parti… Mais malheureusement ce n’est pas vraiment dans l’intérêt des consommateurs car, naturellement, le rédacteur en chef des Nouvelles a écrit cet édito uniquement à la demande des propriétaires de son journal.

Spécialisé dans les concessions automobiles, celui-ci a en effet beaucoup à perdre en cas de mise en place de la TGC puisque, à partir du 1er juillet 2018, l’ensemble des véhicules importés en Nouvelle-Calédonie seront taxés une seule et unique fois au taux de 22%. Or, aujourd’hui, comme l’ensemble des grands groupes importateurs, celui-ci peut calculer sa marge sur l’ensemble des taxes à l’importation. Autrement dit – et c’est ce que les rapports Lieb et Syndex dénoncent – étant non déductibles, les tarifs douaniers permettent aux opérateurs d’appliquer leur taux de marge sur des prix intégrant les tarifs douaniers et donc, finalement, de « marger » sur les taxes douanières**. Pour résumer : plus il y a de taxes, et plus certains en ont profité pour faire davantage de bénéfices, notamment dans ce secteur. Ce modèle calédonien très présent dans la grande distribution et l’automobile étant issu d’un système mis en place depuis des décennies que d’aucuns qualifient souvent « d’économie de comptoir » et qui explique pourquoi les prix sont dans le secteur de l’alimentation en moyenne 89% plus élevés qu’en métropole***.

« Dis-moi qui gueule, je te dirai qui a mal »

Ainsi, ayant le plus à perdre dans cette affaire, c’est le syndicat des importateurs qui a été chargé par ses principaux financeurs de combattre médiatiquement et politiquement la future loi compétitivité. On y retrouve à sa tête Hubert Bantegny, le Directeur Général du Groupe Ballande qui, concernant la loi, n’évoque rien de moins qu’un « coup d’état économique » et explique à qui veut bien l’entendre qu’il faut « faire tomber le gouvernement ». L’homme avait récemment fait scandale pour avoir menacé des agents du gouvernement dans l’affaire des primes à l’assurance qualifiées en son temps par le tribunal « d’enrichissement indu ». Autre patron remonté comme une pendule contre le projet de loi : Alain Descombels, lui-même vice-président du syndicat des importateurs et, entre autres, pdg des société ERN FLY et ERN SAS. Tout en nuance, l’ancien élu désormais domicilié en Chine évoque pour sa part « la faillite de la Nouvelle-Calédonie » si cette loi proposée par le gouvernement Germain était un jour adoptée. Très impliquée elle-aussi, Johanna Jeandot (administratrice du groupe du même nom) aurait chargé les dirigeants des différents titres de presse détenus par son père de donner prioritairement la parole aux adversaires de la réforme. Autant dire qu’il ne faudra pas compter sur les Nouvelles Calédoniennes pour expliquer ce que sont les marges arrières et qui en bénéficie…

Quand bien même, Frédéric CANTIN et Serge DARMIZIN, respectivement président et vice-président du BTP-NC, affilié au Medef, ont appelé cette semaine leurs adhérents à une mobilisation dans la rue. Les patrons hostiles à la loi n’étant pas suffisamment nombreux, ils tentent en ce moment de faire manifester leurs salariés à l’instar de ce que les mineurs avaient entrepris l’année dernière en utilisant les rouleurs durant le conflit du mois d’aout 2015. Dans ce mail, les patrons du BTP interpellent leurs sous-traitants et les cadres du secteur en leur demandant de lister les salariés susceptibles de pouvoir se mobiliser et de justifier les raisons pour lesquelles certains ne seraient pas d’accord. Autant dire que ces salariés réfractaires identifiés pourraient alors risquer de subir des pressions en cas de refus de leur part.

« Dans le cadre de l’organisation d’une mobilisation (date non définie), nous avons besoin d’évaluer le nombre de participants (employeur + salariés) donc merci de nous indiquer :
• Combien de personnes de votre entreprise pourront se mobiliser ?
• Si aucune, pour quel motif ? »
(Sources : mail interne, président du BTP NC du 29/07/16 10 :37)****

Consommateur, recule pas, les patrons sont derrière toi !

En vérité, pour l’heure, le mouvement que souhaitent lancer ces grandes fortunes ne semble pas vraiment obtenir de la part de l’opinion publique la réponse escomptée. Pour preuve, le groupe CFAO spécialisé lui aussi dans les concessions automobiles (Citroen, Mercedes, Subaru, …) a tenté de partager sur ses différentes pages Facebook Almameto un appel à dénoncer la loi compétitivité. Mais les internautes n’ont pas vraiment marché d’autant plus que Mercedes-NC n’est pas connu comme une entreprise ayant des difficultés financières particulières…

1111

Plus grave semble-t-il pour l’image de cette entreprise, les internautes ont carrément attaqué la société, lui reprochant de mentir ou de se gaver depuis des lustres sur leur dos. Mais depuis lors, le community manager de ces différentes pages a supprimé l’ensemble des réponses des internautes :

2222 3333

« Une partie du Medef, tirée par une vingtaine d’entreprises de l’importation »

Du côté des syndicats la colère augmente. Tony Dupré de la Cogetra a ainsi déclaré que « Si les patrons veulent descendre dans la rue, nous aussi et on peut le faire mieux qu’eux ! ». Et que ce soit Jean-Pierre Kabar de la Cogetra, Milo Poaniewa, de l’Usoenc, Christophe Coulson de la CFE-CGC ou encore Joao D’Almeida de la Fédération des Fonctionnaires le message est unanime : la loi compétitivité répond selon eux aux problèmes exprimés par les Calédoniens, y compris ceux des classes moyennes puisque le niveau des prix est devenu pour tout le monde « insupportable ». Quant au patronat il semble divisé entre les dirigeants des petites et moyennes entreprises et les « gros de la place ». Chérifa Linossier de la CGPME expliquant par le menu que la loi compétitivité cible les « sur-profits » pratiqués par certains.

En métropole ce sont les syndicats qui bloquent les réformes ; en Calédonie, c’est le patronat…

En définitive, mise à part les patrons des plus grandes entreprises, certains de leurs cadres et les dirigeants des sociétés travaillant pour eux, il semble que la campagne contre la TGC et la loi compétitivité ne fasse encore que peu d’émules. Il faut dire que « la vingtaine d’entreprises de l’importation » à la manœuvre semble sous-estimer la colère des consommateurs calédoniens qui constatent depuis des années l’augmentation des prix mais aussi l’accroissement des inégalités. Combien d’exemples en effet parsèment les réseaux sociaux, preuves à l’appui, de prix gonflés d’une semaine sur l’autre dans les hyper-marchés ? Ou encore de pièces automobiles trois, quatre, cinq fois plus chères parfois chez les concessionnaires locaux par rapport à celles, identiques, commandées sur internet ? Autant dire que face au réel, il va peut-être falloir aux adversaires de ces différentes réformes démontrer des trésors d’ingéniosité. D’autant plus que si la moitié des Calédoniens gagnent moins de 250.000 francs par mois, ceux qui combattent aujourd’hui la mise en place de la loi compétitivité ne savent certainement pas ce que c’est que d’essayer de vivre décemment avec une telle somme.

* *
*

*Prévue pour s’appliquer au 1er juillet 2018, celle-ci donnera par exemple au gouvernement la possibilité d’encadrer les marges d’une entreprise (dont le chiffre d’affaire annuel doit excéder les 60 millions de francs) si elle venait d’une part à refuser de signer un accord de compétitivité et d’autre part à « profiter » du passage à la TGC pour augmenter ses marges et donc créer de l’inflation.

** Etude réalisée par le Cabinet Syndex présentant les facteurs susceptibles d’expliquer la cherté des prix en Nouvelle-Calédonie. Date de publication : Avril 2009. Domaine : Economie générale – Situation économique (EG7)

*** Enquête nationale, alimentation, UFC-Que-Choisir, 2015 (+ 117 % en 2012, +126% fin 2014)

**** Nous conservons une copie intégrale de ce mail ainsi que les coordonnées de son émetteur.

Continue Reading

Responsable de projet dans une boite de communication de la place, comme son pseudo « Mark Felt » il est celui qui va permettre de débusquer un sujet et mener l’enquête jusqu’à sortir l’info qu’on ne trouvera nulle part ailleurs. Organisé, méticuleux et jusqu’au-boutiste, il contribue de façon sporadique au média uniquement sur des dossiers sur lesquels il a accumulé suffisamment de documents probants. Son crédo : « J’essaie d’intéresser à ce qui m’intéresse »



Laisser une réponse

367 Commentaires sur "Vie chère, acte 2 : Germain t’es foutu, les milliardaires sont dans la rue !"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes

En effet le 18 aout les milliardaires seront dans la rue à manifester devant le Congrès. “Stop à l’appauvrissement des Happy Few” On connaissait les Rave Party ….. à présent c’est du Gave Party.

Tellement Merveilleux.

S’agissant du calcul de la marge par le MEDEF. J’insiste, c’est bien un système complètement foireux que le MEDEF nous inflige depuis des lustres. Marger sur des taxes n’a aucun sens ni de justificatif économique. C’est même un non sens économique puisque ça crée une sur-inflation dans le cas d’une hausse des taxes. Le pire avec leur calcul est que si les taxes augmentent (pour des raison économiques ou budgétaires), la valeur de leur marge augmente aussi. Et dans le cas contraire …… si les taxes baissent, la valeur de leur marge ne pourra pas baisser puisque ça se traduit… Lire la suite »
mede.jpg
Anonyme
Clark

Si on limite les taxes à l’importation, plus la marge des importateurs.. ça va faire baisser les prix des produits importés… soit, admettons….. Mais ça va protéger la production locale? vous êtes VRAIMENT sûrs?

La production 100% locale est rare en NC (hors agriculture etc…) la plupart sont des industries de transformation et ils pourront importer HT et travailler avec des fournisseurs locaux à des prix HT. Logiquement leurs PV devront baisser donc être compétitifs.

En effet Clark, la TVA n’est pas très avantageuse pour l’outil productif calédonien… C’est peu le discours qui est tenu depuis plus de dix ans par ce secteur notamment… Et c’est bien pour cette raison que la prod doit bénéficier du taux réduit de TGC et le cas échéant du maintient de certains autres avantages selon le cas de figure… C’est aussi pour cette raison que sans la partie compétitivité et productivité cette réforme sera plus préjudiciable aux fabriquant ses locaux… Mais bon c’est pas nouveau, tout le monde a compris depuis longtemps la situation, enfin il me semble…!!! En… Lire la suite »
JoséPaldir

moi pas comprendre
taux tua pas cher ou pas cher à l’entrée ?ça change quoi ?totalement déductible de taux tua sur prix de vente ;finalement TVA impacte marge nette…..

José, c’est “impactant” pour le consommateur puisque c’est lui qui paie au final et c’est inflationniste !!!

josé Paldir
dialogue de sourds ….comme si le système actuel n’était pas impactant… Finalement c’est très simple autoritairement tu veux baisser la marge des importateurs en baissant la base de calcul….bref tu veux un système autoritaire et socialiste c’est ton droit en démocratie MAIS tu considères que tu peux le faire car il n’ y aura que comme seule conséquence que des riches moins riches. Errera humanum est, perseverare est diabolicum… Comme je l’ai déjà dit ,répété la marge sert à payer les frais généraux + le profit il y a un moyen de supprimer parait il le profit , sans inconvénient… Lire la suite »
josé Paldir

désolé mais ce correcteur me rendra fou
Errare…..

Encore un petit tableau pour mieux savoir de quoi on parle.

JimCarey_zps7ukybihc.gif
tableau-gouv-2.png
JoséPaldir
Finalement quel débat bien français ;achetez LePoint, excellent article , cocorico nous avons fait partir les milliardaires désormais nous sommes les premiers mondiaux pour faire partir nos millionnaires ( celui qui a son logement + 1million d’euros) ;non battons à plate couture tout le monde même les chinois et les indiens qui jusque delà nous dépassaient allègrement . Nous sommes le chantres de la lutte fiscale pourquoi pas?omais nous sommes aussi le champions d’Europe en fiscalité dans tous les domaines ..étonnez vous que les riches se barrent;…qui va payer pour aider les sans dents? les envahisseurs? la France dit rationnelle… Lire la suite »

Faudrait en “flinguer” un pour l’exemple !!

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top