Connect with us

Calédosphère

La colonne cérébrale de Franck

2018 : caledoxit or not caledoxit ?

A l’approche du référendum de sortie de l’Accord de Nouméa apparaissent de nombreuses interrogations et surtout de nombreuses inquiétudes. S’il y a bien une question cependant qui ne se pose pas c’est bien celle du résultat de la consultation.

A la question : Est-ce que la majorité des calédoniens voudra accéder à l’indépendance ? la réponse sera indéniablement non au regard des forces en présence. Les différents scrutins de ces dernières années (provinciales, législatives…) ont ainsi permis d’établir un ratio approximatif de 56 % de votes loyalistes pour 44% d’indépendantistes. Si ce référendum risque de susciter une mobilisation plus importante des électeurs il est à supposer que ce surplus de voix sera répercuté de manière équitable entre les deux camps. On remarquera cependant qu’à l’occasion des derniers scrutins la mobilisation des électeurs indépendantistes a été plus faible qu’à l’accoutumée. L’élection municipale de Hienghène en est un exemple flagrant. Si la classe politique calédonienne subit d’une manière générale un certain désaveu, celui-ci ne serait-il pas plus marqué au sein de l’électorat indépendantiste ?

En tout état de cause les indépendantistes connaissent déjà le résultat quasiment mathématique du référendum. Pour certains la stratégie a été alors de tenter de le décrédibiliser en faisant croire que toutes les personnes relevant du statut coutumier n’étaient pas inscrites sur ces listes. Le dernier comité des signataires a résolu cette question, tout du moins sous réserve que la modification de la loi organique de 1999 traduise juridiquement cet accord politique… La séance du congrès du 23 novembre dernier marque déjà une avancée nette sur ce sujet. On notera cependant que le Parti Travailliste n’était pas présent, laissant penser que sa stratégie, ainsi que celle du RIN, sera de dénoncer jusqu’au bout la légitimité de ce scrutin.

Afin de « cadenasser » ce référendum démocratique le comité des signataires a également acté l’installation sur Nouméa de bureaux pour les résidents des îles. Cela évitera tout contentieux concernant les procurations qui, pour rappel, avaient par le passé conduit à deux reprises à l’annulation des élections provinciales aux îles loyauté (2000 et 2009). La consultation sera également surveillée par des magistrats ainsi que des émissaires de l’ONU.

Si l’objectif de certains était de délégitimer ce scrutin, avec toutes les mesures qui viennent d’être prises, cela sera désormais quasiment impossible, sauf à ce que la classe politique indépendantiste, dans sa majorité, appelle à son boycott comme en 1987. Elle pourrait alors, paradoxalement mais conformément à l’article 220 de la loi organique de 1999, contester la régularité de la consultation. Nul doute que certains porteraient également réclamation au niveau de l’ONU. Cette stratégie ne serait cependant que dilatoire et ne résoudrait en rien la question de fond.

Aussi, voyant arriver à grand pas une consultation dont ils savent que le résultat leur sera défavorable, comment les chefs indépendantistes peuvent-ils se préparer afin de ne pas perdre la face vis-à-vis de leur électorat ? Est-il envisageable politiquement, après avoir asséné depuis des décennies que leur objectif était l’indépendance, qu’ils y renoncent ?

La réponse est manifestement non, même si rien n’a été construit pour après, même si derrière ce mot il n’y a rien de réellement concret qui se dessine en terme de modèle de société, de garantie des droits, des libertés individuelles, de la qualité de vie… Quid de la stabilité politique et économique, de la sécurité des biens et des personnes, de la garantie d’un état de droit, de l’organisation des pouvoirs publics, de la légitimité politique, des valeurs, droits et principes sur lesquels la société reposera ? Tant de questions, et si peu de réponses.

Si l’indépendance ne peut pas s’obtenir par la voie des urnes il ne restera alors plus que deux possibilités pour les indépendantistes : la première serait d’obtenir cette indépendance en négociant directement et uniquement avec l’Etat. Cela suppose de renier tous les engagements pris à l’occasion de l’accord de Matignon-Oudinot et de l’accord de Nouméa et de dénier toute existence aux citoyens calédoniens « loyalistes ». Le discours de Daniel Goa, à l’occasion du dernier congrès de l’UC l’ayant reconduit à la présidence, va indubitablement dans ce sens et nous renvoie 35 ans dans le passé, en 1983 à Nainvilles les Roches. Cela supposerait aussi de mettre la pression sur l’Etat avec des troubles à l’ordre public, des atteintes aux libertés individuelles et/collectives, des manifestations, grèves voire affrontements tels que la Calédonie en a déjà connu dans ses heures les plus sombres. Certains savent que face à la légitimité des urnes la seule manière, mais sans certitude aucune, pour une minorité d’obtenir ce qu’elle souhaite est la voie de la violence. Si les calédoniens, et la grande majorité de la classe politique calédonienne, n’y aspire nullement tous n’ont pas la même hauteur de vue ni le même niveau d’esprit…

L’autre possibilité serait que les loyalistes acceptent d’être indépendants. Autant dire que cette solution reviendrait à se tirer une roquette dans le pied. Une solution envisageable serait de trouver un futur statut de la Nouvelle-Calédonie qui permette aux indépendantistes de dire à leur électorat que nous sommes bien indépendants quand de leur côté les loyalistes diront au leur que nous sommes toujours dans la France. Si cela avait déjà marché avec l’accord de Nouméa, c’est désormais quasiment impensable vu que nous sommes déjà aux confins de l’autonomie et que notre statut est transitoire.

Dans cette histoire de sortie de l’accord de Nouméa personne ne veut être le dindon de la farce et perdre son électorat. Tous les partis de la place, du moins les leaders, savent que pour les populations la meilleure solution est de rester dans la France pour poursuivre la décolonisation et conserver la qualité de vie. Mais la question n’est pas là, l’enjeu ici n’est pas qu’humain. L’enjeu c’est celui de conserver le pouvoir politique, et pour certains d’obtenir un maroquin de l’Etat pour service rendu à la nation dans un dossier que quasiment tous les présidents de la V° République ont dû gérer, avec plus ou moins de réussite. Ironie du sort, espérons, s’il y en a un, qu’il n’échoira pas à une chèvre.

Et pour conserver ce pouvoir il faut satisfaire son électorat, même si c’est en lui mentant et en le sacrifiant sur l’autel de l’idéologie, d’un dogmatisme désuet. Ainsi en est-il de l’être humain.

Aussi la question est : quel statut permettrait aux loyalistes de dire que nous sommes toujours dans la France, même si nous sommes déjà à la limite intersidérale de la république, et aux indépendantistes de dire que nous sommes indépendants ? N’est-ce pas là la quadrature du cercle ?

La perspective d’un Etat fédéré ne serait sans doute pas suffisante pour les indépendantistes, notamment car il ne s’agit pas d’un statut de plein souveraineté avec un siège à l’ONU comme le désire si ardemment Rock Wamytan. Quant à l’Etat associé il ne serait pas accepté par les loyalistes vu qu’il suppose de devenir totalement indépendant dans un premier temps avant de signer un accord de coopération avec la France, ou un autre Etat, juste après. Sur ce point il faudra cependant mettre une nuance car Pierre Frogier avait déjà évoqué cette possibilité à l’occasion d’un entretien radio en 2010 sur RRB.
La question que l’on peut se poser également c’est qu’est-ce que peuvent donner de plus les loyalistes aux indépendantistes afin qu’ils ne perdent pas la face vis-à-vis de leur électorat, afin d’aller aux limites de l’accord de Nouméa? Quelles concessions sont-ils prêts à faire ? Pour certains loyalistes l’idée est sans conteste d’aller le plus loin possible dans le degré d’autonomie mais sans franchir la frontière irréversible de l’indépendance. L’objectif est de permettre aux indépendantistes de se retourner vis-à-vis de leur électorat, de ne pas se désavouer. Mais cela sera-t-il suffisant ? Rien n’est moins sûr.

Pour rappel Pierre Frogier leur avait donné en 2011 les deux drapeaux. Hormis le fait qu’il l’a payé très cher électoralement, qu’a-t-il eu en retour alors qu’il attendait une renonciation à l’indépendance ? Rien du tout. On notera que depuis 1988 les indépendantistes n’ont pas lâché un centimètre de terrain et n’ont rien concédé aux loyalistes, l’inverse n’est pas vrai et aujourd’hui il ne reste plus que la dernière con-cession, la compromission ultime.

Quelles denrées reste-t-il maintenant dans le panier des loyalistes à négocier avec les indépendantistes, hormis l’indépendance ? : l’article 27, la calédonisation des postes régaliens, l’association à l’exercice des compétences régaliennes, sans doute un nouveau préalable minier auquel s’adosserait un accord sur le foncier (ADRAF) et enfin les signes identitaires que sont le nom du pays et le drapeau.

Aussi est-ce qu’un Etat Fédéré dénommé Kanaky-Nouvelle-calédonie arborant le drapeau du FLNKS serait une solution envisageable pour tout le monde et satisferait les indépendantistes ? Rien n’est moins sûr. Ou bien les loyalistes céderont-ils pour l’option d’état associé ? Est-ce qu’une sanctuarisation, voire avec quelques modifications, de notre cadre institutionnel ne serait pas en définitive la solution la plus judicieuse et pertinente ? Auront nous droit à un nouvel accord permettant d’aller encore plus loin dans cette autonomie et nous laissant encore des années de délais de mise en œuvre ? L’égo des politiques actuel laissera-t-il le soin aux nouvelles générations de trancher cette question ? Ne soyons pas naïfs, la réponse est dans la question ! Les dés sont désormais jetés pour ce dernier 100 mètres … et Usain Bolt a malheureusement pris sa retraite.

Les négociations risquent d’être âpres, longues mais sont inéluctables. Le titre 5 du document d’orientation de l’accord de Nouméa relatif à « L’évolution de l’organisation politique de la Nouvelle-Calédonie » dispose d’ailleurs que suite au caractère négatif des 3 référendums de sortie, « les partenaires politiques se réuniront pour examiner la situation ainsi créée ». Voilà qui laissent beaucoup de marge, heureusement ou non, à nos politiques. L’un des deux camps devra bien, quoi qu’il en soit, céder face à l’autre.

Bénéficions-nous aujourd’hui de suffisamment de leaders politiques charismatiques, sages et visionnaires qui, tout en sachant parler au cœur des calédoniens, saurons traduire institutionnellement nos justes aspirations humaines ?

L’avenir nous le dira sachant que, quel que soit l’accord politique qui surviendra, il ne pourra pas ne pas être soumis au vote du peuple. Et c’est sans doute bien là la seule garantie que nous ayons de choisir notre avenir.

Gilgamesh 

Afficher la suite

Créateur le 18 octobre 2006 du blog Calédosphère, Franck Thériaux est papa à temps plein d’une petite fille née le 1er Juin 2012. Selon son entourage, il passe beaucoup trop de temps sur internet… Membre émérite de la rédaction, il vit aujourd’hui en métropole après 23 belles années passées sur le Caillou. Il est en contact quotidien avec l’équipe et continue à participer à la vie de son « bébé numérique »



Laisser une réponse

111 Commentaires sur "2018 : caledoxit or not caledoxit ?"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes

Bah on le connaît le résultat. Depuis le dernier comité, pas mal d’indépendantistes se demandent quel sera leur futur finalement…. Ce sera du 60/40 et oui, la vraie question est de savoir si le lendemain, c’est le bordel ?….. Il est beau ce joli panneau en photo plus haut, Pourquoi ne pas le planter au milieu de la NC ?? Y’a déjà le pointillé de séparation…. semi ou plus ou moins indépendant en haut et hors réseau pour les îles. Et France en bas. Ils auraient le choix de où vivre.

Dawamama

Si JLaF était toujours de ce monde , il aurait demandé je pense , à ce que les anti Independance se regroupent pour montrer au PM demain qu’on veut pas de la Kanaky-régression , avec des drapeaux bleu blanc rouge . Ce serait le moment où jamais . Si personne ne se pointe comme j’en ai peur que va-t-il en penser le PM et L’autre camp de lui dire : vous les voyez pas les anti Independance ? Y s’en fichent , y préparent leur week-end .
JLF reviens !

Moderniser n’est pas coloniser.

Kolere : “Moderniser n’est pas coloniser.”

Je ne suis pas sûr d’avoir compris le fond de ta pensée.
Peux-tu être plus explicite, et en particulier préciser à quelle période de l’histoire de ton beau pays tu fais allusion ?

jose paldir
Notre President vient une fois de plus de dénoncer les crimes que furent le colonisations européennes.. certes certes ,mais c’est quand même un peu savonner la planche à son Premier ministre bientôt en visite locale ( un de plus) bref c’est avec beaucoup d’attention qu’il faudra peser les mots qui sortiront de la bouche du Premier ministre. parce que si la colonisation est une monstruosité …la France doit partir de suite … ou alors il n’ y’a pas eu de colonisation en nelle calédonie….les définitions suivant l’hémisphère nord ou sud semblent pouvoir être différentes . Comme désormais il semble que… Lire la suite »
Clark
“Notre Président vient une fois de plus de dénoncer les crimes que furent le colonisations européennes..” Il n’a pas dit cela: il a parlé des “crimes de la colonisation”. La nuance est importante! La colonisation. Bon. elle a eu lieu, mais ce n’est pas un “crime” en soi. par contre: il y a eu des crimes liés à la colonisation. Quand un mec arrive, s’installe, et que ça ne plait pas , et se fait tuer: c’est un “crime de la colonisation”? Parce que c’est arrivé. Souvent. Donc crimes de la colonisation. OK y’en a eu. Mais des crimes, il… Lire la suite »
jose paldir

http://www.leprogres.fr/france-monde/2017/11/28/macron-au-burkina-faso-je-vous-propose-une-amitie-pour-agir

En Algerie il avait même qualifié la colonisation Française de crimes contre l’humanité donc imprescriptible …

Gazaouette
Je vois qu’il y a quand même moins de Bisounours qu’avant qui s’expriment. Vous avez beau tournez dans tous les sens si ce n’est pas en 2018 en 2022 cela sera Kanaky vous avez beau tortiller du C… pour Ch…er droit nous serons indépendants un jour. Les chinois n’attendent que cela la france n’a plus les moyens ni la Calédonie de vivre à ce niveau regardez vos feuilles de paies et comparez avec la Métropole à un moment soyons logiques regardez votre feuille de paies pour certain il y’a note en bas le chiffre réel de Métropole. Sans parler de… Lire la suite »
Gazaouette
Supplément. Dommage à l’epoque Pas de smartphone pour prendre une vidéo de la caravelle d’air france qui nous emmenait d’Oran à Marseille. caravelle Prise à la hâte en laissant tout sur la table car nous avions eu un appel pour nous dire qu’il y’avait 4 places sur ce vol. et les petits vieux dans l’avion avec leur canari en cage qui pleuraient à chaude larmes vers une Métropole qu’ils ne connaissaient pas et après avoir cru en un grand Charles je vous ai compris je ne l’oubleirai Jamais. C’est vrai que notre PG a pris l’avion bien avant cela et… Lire la suite »
DECENNIE

passer de tortionnaire a victime ce n’est que justice…
“les miens plein de joie et la caravelle passe.”

Gazaouette
Commentaire à la Kon excusez moi, Tortionnaire je rigole à me rouler parterre. Quand certains sont venus demander des certificats de travail prouvant qu’ils avaient travaillé et que sur Le champs il a été fait et que vous voyez un algérien musulman se mettre à embrassez vos pieds devant sa femme et enfants gesteimmédiatement réprouvé par mon père qui lui a dit qu’il avait des droit. Vous comprendrez le sens fort qu’a eu cette homme.alors le criminel de guerre et le tortionnaire vous dit merde la tête haute. Je l’ai déjà dit l’honneur mieux que le ventre plein devise jamais… Lire la suite »
DECENNIE

tu peux déblatéré tes anecdotes raciste a satiété, tu t’adresses a un fils et petit fils d’indigène qui EUX ont connus les douces brimades du pays des droits de l’homme blanc.

Toi aussi DECENNIE tu peux déblatérer. .. mais ta nationalité française, tu la gardes bien…

DECENNIE

je suis un homme avant toute chose.

Gazaouette
Je commence à mieux cerner c’est bien cela tu es raciste cela crève les yeux. D’abord j´ai horreur de ce mot indigène que parfois certains Calédoniens emploient. Tu transpires la haine. Comme je le dis il est loi. Le destin commun il n’y a que les biosinours qui ne voient rien venir Hélas tant pis en tout cas tes grands parents sont sûrement comptants de recevoir 90 000 CFP de retraite à moins qu’ils aient eu le réflexe de se tirer par le haut merci l’eduction des criminels de guerre et tortionnaire,comme beaucoup l’on fait comme même un de mes… Lire la suite »
DECENNIE

je me fou de ce que pensez ,vous radotez vos vielles histoires colonialistes en vous drapant de votre costume de grande humaniste. la France n’a semé que mort sur un territoire qui ne voulait pas d’elle. Vous avez eu les nazis ils ont eu les français

https://www.legrandsoir.info/le-vrai-visage-de-la-colonisation-en-algerie.htmltre

DECENNIE

c’est beau la colonisation ! il y a des photos de cette belle époque que ma haine m’empêche de poster …mais quelle belle époque tu as vécu

images.jpg
algerie_exactions_francaises.jpg
DECENNIE : “c’est beau la colonisation ! il y a des photos … que ma haine m’empêche de poster ” Et je suppose que cette même haine t’empêche de poser ne serait-ce qu’un orteil sur le sol de la patrie des colonialistes qui ont détruit ton pays. Je suppose aussi que tu as eu à cœur de consacrer toute ton énergie au développement de ton pays, si cruellement laissé dans le dénuement le plus total jusqu’en 1962, mais où règne depuis, et sans interruption, l’ordre, la paix, l’abondance et la prospérité, surtout avec le développement des exportations de pétrole et… Lire la suite »
DECENNIE

l’Algérie n’est pas mon pays mais celui de mes parents , la France n’est pas mon pays mais celui de ma femme et de mes enfants quant a moi je suis un bougnoul chez les uns et un coufar chez les autres. ce qui ne m’oblige absolument en rien a nier les désastres de la colonisation ou la catastrophique gestion de l’Algérie. là ou tu as raison c’est que chez moi c’est exactement là ou j’ai décidé de poser les pieds.

Gazaouette
Votre vrai visage se découvre au fil de vos commentaires haineux et illogiques si votre père est Arabe pourquoi il n’ai pas resté en Algérie il n’avait plus qu’à se servir . Vos photos vous voulez que je vous montre celles des cimetières après l’indépendance ? Et les caveaux avec les familles entières enterrées le même jour egorgé par l’un des votres? J arrête ici car pas la peine de discuter avec un Hmar comme vous j’es Que vous avez compris Hmar vous qui avez une science infuse. Et publier de telles photos est indigne d’un être Humain comme vous… Lire la suite »
DECENNIE : “l’Algérie n’est pas mon pays mais celui de mes parents , la France n’est pas mon pays mais celui de ma femme et de mes enfants” Ce doit être très inconfortable. Je compatis à ton malheur. “quant a moi je suis un bougnoul chez les uns et un coufar chez les autres” J’ai oublié le peu d’arabe appris en Tunisie il y a longtemps. En ce début de XXIème siècle, et dans l’Algérie profonde pétrie de culture arabo-musulmane, quel est le pluriel de “coufar” ? “kâfir” ? “ce qui ne m’oblige absolument en rien a nier les désastres… Lire la suite »
Fermela

Alikounet,

“débarqué en 1881”

On dit débarquer “au” 1881 😆 et était-ce déjà hors de prix ?
(Lapsus intéressant puisque “Le 1881” se situe au 98 James Cook 😉 )

Fermela : “Lapsus intéressant puisque “Le 1881” …”

Fermelifermela, je suis obligé d’applaudir.

Comment ai-je pu me tromper d’un siècle …
Quant au 1881, il y a bien longtemps que je n’y ai pas mis les pieds, il parait qu’on peut y faire de mauvaises rencontres, à midi.

Quant à choisir, autant choisir les Français, non ?
Les nazis contruisaient des fours, les Français des hopitaux et des écoles.

Y en a qui ont eu moins de chance que d’autres.

Le lien internet ne marche pas.

DECENNIE

les nazis ont aussi révélés la plus grande de vos valeur ….. la collaboration. c’est moins difficile contre des bergers et des paysans demande aux indochinois quoi eux aussi vous ont bottés le cul

DECENNIE

DECENNIE : “tu t’adresses a un fils et petit fils d’indigène qui EUX ont connus les douces brimades”

Et du coup, les vieux ont conseillé à leurs descendants de suivre les tortionnaires dans leur retraite plutôt que de participer au développement de leur beau pays, enfin maître de son destin, sous la direction éclairée de ses chefs démocratiquement désignés, et enfin respectueux de leurs droits.

DECENNIE : “passer de tortionnaire a victime ce n’est que justice…”

Tu pousses la caricature un peu trop loin.
J’ai beaucoup de mal à croire que les Pieds Noirs qui ont évacué en catastrophe en 1962, et avant eux leurs parents, étaient des tortionnaires.
J’aurais presque tendance à croire que ces laissés pour compte avaient aussi été parfois quelque peu exploités par quelques grands notables, dont quelques uns avaient déjà transféré leurs activités et leur personne ailleurs.

Fermela

Gazapouettepouette,

“j’espère qu’a TONTOUTA nous pourrons embarquer nos toutous sans surplus”

Lâche et pingre… c’est moche.

Gazaouette

Pouvez vous developer…lâche et pingre.

Fermela

Si vous voulez :

(“Le lendemain du premier référendum les capuches seront là pour nous Le rappeler.” + “a TONTOUTA nous pourrons embarquer”) X (“caravelle Prise à la hâte en laissant tout sur la table”) = lâche

“embarquer nos toutous sans surplus” = pingre

Gazaouette
Caravelle prise à la hâte car liste d’attente et pendant ce temps voisins amis sans parler famille se faisaient egorger et que vous vouliez protéger vos enfants la chaire de votre chaire vous appelez cela lâche? Et sans embarquer les toutous pingre? Nous devons pas avoir les mêmes sens du français ni les mêmes valeurs. Et votre plus locale exprimerait un raciste anti zoreilles ? Qui montaitt les tours de garde le week-end pendant les événements dans les casernes vous peut-être ou étiez vous sur une plate à jouer les malades. Il est loin le destin commun y’a du travail… Lire la suite »
Fermela

Gazapouettepouette,

Détendez vous ou allez voir un psy si vous avez si gros sur la patate, il n’est jamais trop tard.

“vous vouliez protéger vos enfants la chaire de votre chaire vous appelez cela lâche?”

Chacun voit midi à sa porte, pour moi il y a ceux qui se battent et ceux qui se barrent.

“sans embarquer les toutous pingre?”

“Pingre” faisait référence à votre contentement de ne pas avoir à payer de surplus ce que j’avais cru comprendre dans “j’espère qu’a TONTOUTA nous pourrons embarquer nos toutous sans surplus”, ni plus ni moins.
Voilà, voilà.
Bisous, bisous 😉

Fermela : “pour moi il y a ceux qui se battent et ceux qui se barrent” Là, de mon point de vue, vous passez les bornes. Permettez-moi une anecdote : En 1975, je sévissais en Tunisie, et parmi les VAT que j’ai connus, il y avait un jeune Pied Noir qui m’a raconté son départ de la ferme familiale. Après le référendum pour l’indépendance, l’officier qui commandait le poste du gros bourg est venu voir ses parents, et leur a dit qu’il avait ordre de décrocher vers la côte le lendemain, et qu’il leur conseillait de faire leurs valises et… Lire la suite »

Gazaouette,

Tu ne peux pas comparer ces deux situations pour la simple et bonne raison qu’en Algérie, la très grande majorité de la population voulait l’indépendance, contrairement à la NC

Gazaouette

Oui d’accord avec vous sur le premier point, mais vous avez oublié que la première concertation a été nationale et que les français ont voté oui à l’indépendance. révisez votre l’histoire si on demandait à la Métropole son avis qu’il l’emporterait?

Gazaouette,

En effet, si on demande à la métropole c’est plié…
Sauf qu’ici « on » est incontournable…

XYY

Gazaouette. “oui à l’indépendance”.
Le 6 Novembre 1988, la question était:”Approuvez-vous le projet de loi soumis au peuple français par le président de la République et portant dispositions statutaires et préparatoires à l’autodétermination de la Nouvelle-Calédonie?” Ce n’était donc pas un oui à l’indépendance.

XYY

Gazaouette. “souffrance et blessure”. Très franchement, pourquoi voulez-vous revivre cela. Sans vouloir être malveillant, à votre place , je m’en irais maintenant en emmenant et en emportant tout ce vous pouvez ou voulez emmener ou emporter.

Gazaouette

Je m’en fiche ai perdu le bien plus précieux que j’avais alors juste une petite valise sera suffisante. Chat échaudé craint l’eau froide.
En 84 il me semble des que certains ont entendu un coup de feu qui s’avéraient en plus être des forts en gueule se sont barrés en Australie en vendant Un peu vite leur bien. Puis sont revenus ensuite quand où était calme. Peut être seront nous dans Le même charter en 2022 fin valable

Fermela

“certains […] se sont barrés en Australie […]”

Pouvez-vous développer ? Peut-être des chiffres pour évaluer l’ampleur de l’exode à cette époque ?

NB : si vous voulez faire plus “local” => fin valable : non, fin valab’ : oui sinon laissez taleur 😉

Gazaouette

C’est étrange quand on dit des vérités cela dérange j’ai dit certains vous avez très bien compris ne vous faites pas plus bête que vous n’etes

XYY

Fermela.”l’ampleur de l’exode”. Exode sans doute minime même rapporté à une population de 150.000 habitants. En revanche j’aimerais bien retrouver des données sur les mouvements de capitaux vers l’extérieur à cette époque. Faudra fouille du coté de l’IEOM.
Ah au fait, “laissez taleur”: jamais entendu, par contre “laiss’taleur”, ça oui

Fermela

XYY ou Inforétif Junior (que je préfère personnellement),

“Exode sans doute minime même rapporté à une population de 150.000 habitants.”

Pfff “exode” => ironie

““laissez taleur”: jamais entendu, par contre “laiss’taleur”, ça oui”

Vous ne l’avez jamais entendu mais moi oui (certains vouvoient en kayafou, des enfants face à des adultes par exemple) alors qu’est-ce qu’on fait ? 😆

“des données sur les mouvements de capitaux vers l’extérieur à cette époque.”

Et les mouvements de capitaux des trente années qui ont suivi en même temps, juste pour faire un petit comparatif, comme ça, pour le fun 😉

XYY : “des données sur les mouvements de capitaux vers l’extérieur à cette époque.”

Et pour rejoindre ce qu’a dit el Gazaoui (parce que j’ai entendu la même chose dans la bouche d’une “vraie” Calédonienne) quelles ont été les volumes des transactions immobilières à la même période ?

Pour l’anecdote, mon transfert de Nouméa à Papeete, programmé vers septembre 1984, a eu lieu à la mi-février 1985. J’étais “en roue libre” (et au milieu des caisses) à ce moment-là.

Lolilol
Philippe

L’independance est plus forte que le “loyalisme” car l’independance, elle, est legitime. Les peuples colonises ont droit a l’independance : c’est inscrit dans la charte des Nations-Unies, dont la France est un membre influent et dont la Caledonie sera, un jour ou l’autre, un nouveau membre, a son tour.

” c’est inscrit dans la charte des Nations-Unies, ”

Demandes aux : tibétains, palestiniens, papous occidentaux, cachemiris, aborigènes australien et toutes les minorités ethniques qui réclament leur autonomie ou l’indépendance et tu verras qu’il y a ce que dit la charte et les réalités politiques, géopolitiques, stratégiques et financières …

@ Philippe, Légitime s’applique à la revendication indépendantiste, vue du côté indépendantiste, mais pas en signification globale vue du côté de la population complète de la Nouvelle Calédonie actuelle. Du côté loyaliste, on peut qualifier cette revendication de viscérale, d’organique, d’identitaire, ou de consubstantielle. Elle n’est toutefois pas, à mon avis, totalement légitime, car elle ne s’exporte pas au delà de sa frontière naturelle. On revient donc à notre point de départ et à la question suivante : les kanaks sont-ils les seuls à avoir le droit de s’exprimer sur l’indépendance du pays? Si vous répondez OUI, alors cette revendication… Lire la suite »
NoComment

Bon le ”sors de ma place, j’étais là avant” sous entendu je suis légitime et pas toi euuuuhh…” ca me rappelle mes enfants qui ont 7 ans et 9 ans..

Faudrait grandir, et élever son esprit un peu non ?

XYY

NoComment. “j’étais là avant”. L’antécédence est toujours à prendre en compte. Imaginez. Vous êtes à l’aéroport, dans une gare, n’importe où, assis sur un fauteuil, peinard. Vous vous levez pour vous dégourdir les jambes en laissant des journaux (ou de la cordyline…) sur votre fauteuil pour marquer la place. A votre retour, y a un gougnafier qui a poussé vos journaux(ou votre cordyline…) et qui a pris votre place. Votre réaction ? Personnellement, une fois, je laisserais pisser mais 2 fois, 3 fois … Comme dit l’adage, 1 fois passe, 2 fois lasse…

NoComment

bien sur. mais il y a de la place pour tout le monde ici, non?
et on a tous a apprendre les uns des autres, et devenir meilleur individuellement, culture(s)llement et collectivement d’où ma suggestion de grandir et d’élever son esprit

Philippe,

Sauf si les calédoniens (victime de l’histoire inclus) n’en veulent pas…
Et les calédoniens, ceux qui ont le droit de vote, pas toi donc, et ben ils n’en veulent pas…

d’un “autre côté “..la charte des nations unis a été rédigé en 1945 et je vous invite à bien relire les articles 73 et 74 !

Lolilol

Merci PG pour cetet intervention

wpDiscuz

Voir plus dans La colonne cérébrale de Franck

Tendances

Les derniers comm’s

To Top