Connect with us

Calédosphère

Chroniqueurs

4 novembre 2018 : vers une immolation du projet indépendantiste ?

Le récent sondage de Quid Novi concernant le référendum du 4 novembre prochain sur l’indépendance aura permis de mettre en lumière ce que nombre présageaient déjà. En effet, le NON devrait l’emporter largement avec un taux entre 66% et 73 %, voire davantage ! L’enseignement à tirer de ce sondage n’est pas uniquement que le non l’emportera, mais que nombre d’électeurs traditionnels indépendantistes voteront contre. On peut alors s’interroger : si cet électorat ne vote pas pour l’indépendance, sont-ils réellement indépendantistes ? Et qu’est-ce qui l’empêche en définitive de voter pour un parti non indépendantiste ? On peut considérer qu’un nombre significatif de voix est à gagner dans ce vivier électoral, pour peu que l’on s’y intéresse… Certains l’ont en tout cas déjà compris.

Mais pourquoi ce désaveu pour l’indépendance ? Parce qu’elle fait peur et qu’elle ne donne pas, à juste titre, la garantie aux populations que leur qualité de vie sera maintenue (aide médicale, minimum vieillesse…). Beaucoup d’électeurs indépendantistes se posent ainsi la véritable et intime question : « Dois-je prendre le risque de perdre ce que j’ai en votant pour l’indépendance ? ». Ainsi à l’idéologie indépendantiste naissante des années 70 se substituent peu à peu le réalisme et le pragmatisme des populations. En près de 40 ans les leaders n’ont pas convaincu, et ont même vu, proportionnellement, leur base électorale s’étioler. Aujourd’hui leurs électeurs traditionnels ne veulent pas prendre le risque de perdre leurs acquis et surtout croient de moins en moins en leurs discours. « Tout à sanzé ! ».

Le rééquilibrage, bien qu’imparfait, a de plus partiellement fonctionné. Les populations kanak, laissées pour compte dans la colonisation, ont peu à peu vu leur place dans la société s’améliorer grâce notamment à la réduction des écarts sociaux ou encore à la promotion de la culture kanak. Paradoxalement, en œuvrant au rééquilibrage, les indépendantistes ont eux aussi peu à peu scié la branche de leur idéologie et érodé leur base électorale.

L’imaginaire, qui avait alors prévalu dans la construction du discours politique indépendantiste, s’est effrité au fil du temps. Ce qui pouvait alors faire sens est devenu progressivement obsolète, se transformant inexorablement en une utopie politique, une fiction, un symbolisme, une instrumentalisation abusive de l’histoire mais surtout de l’avenir.

L’autre enseignement de ce sondage tient également à la nature du vote des calédoniens. Comme le vote loyaliste, le vote indépendantiste comprend également une dimension ethnique. Nous avons tendance en effet à voter, consciemment ou non, pour nos pairs, ceux qui nous ressemblent et que nous pensons de ce fait plus à même de mettre en œuvre les politiques que nous attendons. Sauf que cela est de moins en moins vrai et que les citoyens peuvent aussi faire totalement fi des dogmatismes ou des appartenances ethniques et culturelles. Barack Obama n’en est-il pas une preuve ? Le fait que les partis indépendantistes soient quasiment exclusivement composés de kanak devrait d’ailleurs nous interroger sur la capacité de l’idéologie indépendantiste à rassembler au-delà d’une ethnie. Si l’indépendance devait améliorer la vie de l’ensemble des calédoniens ne devrait-elle pas rassembler toutes les ethnies ? Le projet indépendantiste ne relève-t-il pas aussi du projet politique ethnique, un projet que notamment le métissage voue inexorablement, inéluctablement à disparaître ?

Le vote des élections provinciales de 2014 en province Nord est également très instructif sur le sujet. L’UNI-Palika a en effet obtenu à ce scrutin près de 500 voix de plus qu’aux municipales déroulées tout juste deux mois avant quand les loyalistes en avaient environ 500 de moins. Pourquoi donc des loyalistes auraient-ils voté pour des indépendantistes ? Afin de permettre la reconduction à la tête de la province Nord de l’UNI-Palika, considéré comme bon gestionnaire, mais également afin d’éviter l’arrivée de l’UC-FLNKS à la tête de l’exécutif. Le pragmatisme politique, l’intérêt des populations a alors prévalu comme il prévaudra à nouveau pour le référendum du 4 novembre prochain, passant outre les « étiquetages politiques voire ethniques » traditionnels. Les voix des électeurs n’appartiennent définitivement pas aux partis politiques mais bien à la vision qu’ils se font de leur avenir. L’électorat calédonien évolue et les vieilles antiennes font de moins en moins recette.

Le non à l’indépendance le 4 novembre tiendra également au fait que l’être humain préfère en général se contenter d’un existant qui lui convient plutôt que d’opter pour les promesses d’un hypothétique avenir meilleur. Nous préférons, par nature, la stabilité, la sécurité au changement. Que ce dernier soit bon au mauvais, il est en général plus dur de convaincre les gens de changer que de conserver l’existant : « On sait ce que l’on perd, pas ce que l’on gagne ».

Comment les indépendantistes auraient-ils d’ailleurs pu convaincre avec, juste à titre d’exemple, des représentants tels qu’Anthony LECREN ou Déwé GORODEY qui sont loin d’avoir brillé pour leur capacité de travail, de réflexion, leur hauteur de vue… Si certains représentants chez les loyalistes sont tout aussi superflus, pour autant, ces derniers n’ont pas à prouver l’enjeu de rester dans la France vu que nous y sommes déjà. Là aussi, en choisissant très mal leurs représentants, les indépendantistes ont saboté leur propre navire. Ils n’ont fait ainsi que prouver davantage, surtout à leur électorat, que l’indépendance n’est pas viable.

Mais le pire, pour les formations politiques calédoniennes, notamment indépendantistes, est encore à venir. L’échec du oui à l’indépendance constituera un fait politique qu’il sera impossible de nier. Cela leur imposerait, théoriquement, d’assumer ce revers et d’en tirer les enseignements notamment en remettant en question leur positionnement politique. L’électorat évolue et faute de remise en question ces partis politiques risquent de rater le train du développement et de rester à quai.

Pourtant la tentation sera grande de vouloir continuer sur la lancée et de solliciter un 2° puis un 3° référendum comme le prévoit l’ADN. Ce jusqu’au-boutisme relèverait indéniablement de la solution de facilité et d’une manœuvre dilatoire. Cette posture serait malheureusement aussi celle qui ferait courir le plus de risques à la paix sociale et aux populations. En effet, comment réagiraient certains électeurs indépendantistes s’ils devaient passer de « simples » perdants du référendum de 2018 aux serial loosers avec 2020 et 2022 ? Ne serait-ce pas là également une stratégie visant à « faire monter la pression » afin de tenter de retrouver une position de force ? Attila, sors de ce corps !

Ce redécoupage de l’échiquier politique concernera tout autant les loyalistes. Une fois la Nouvelle-Calédonie ancrée dans un statut juridique durable, nous devrions revenir à un schéma politique classique : « gauche », « droite » et « centre ». D’ailleurs ce schéma n’existe-t-il pas déjà au sein de chaque camp ? Les partis seraient amenés, théoriquement, à confronter leurs projets de société et à le proposer aux électeurs. Pour certains finie la poudre de perlimpinpin et la verroterie car bientôt devrait sonner leur glas ! Et une fois la dichotomie indépendantistes/loyalistes dépassée, vers qui le cœur et la raison des électeurs se tourneront ils ?

La proximité des prochaines élections provinciales de 2019 ne permettra probablement pas ces évolutions, quand bien même elles seraient souhaitées… Ce redécoupage du paysage politique ne saurait aussi intervenir avant mai 2019, voire avant un nouvel accord. Longue vie aux postures ! Ne serait-ce pas pourtant une triste utopie sous les tropiques que les indépendantistes fassent encore campagne pour l’indépendance après l’échec du référendum ?
De ces provinciales naîtra d’ailleurs la légitimité de poursuivre les discussions sur l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie. Autant dire que les enjeux sont considérables et que les prochains élus, et surtout leurs chefs, auront entre leurs mains les clés de la négociation de notre avenir, les clés de « l’alliance des histoires », de la conjugaison des futurs.

Alea acta est, les partis politiques calédoniens ne couperont pas à cette évolution de notre patchwork politique ; ce n’est qu’une question de temps. En attendant il faudra encore que leurs pirogues ne se brisent pas sur le récif du référendum ou des provinciales. Quant à la pirogue du destin commun, sa navigation risque d’être ardue tant que certains passagers du frêle vaisseau continueront à regarder le sillage et d’autres l’horizon lointain. Nous sommes encore bien loin de la « terre de regards » dessinée par Jupiter.

Gilgamesh

Afficher la suite

Créateur le 18 octobre 2006 du blog Calédosphère, Franck Thériaux est papa à temps plein d'une petite fille née le 1er Juin 2012. Selon son entourage, il passe beaucoup trop de temps sur internet… Membre émérite de la rédaction, il vit aujourd'hui en métropole après 23 belles années passées sur le Caillou. Il est en contact quotidien avec l’équipe et continue à participer à la vie de son « bébé numérique »



353
Laisser une réponse

avatar
28 Comment threads
325 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
30 Comment authors
Yvan La MécheFermelaCrabe de cocotierLouis Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
melchisedek

Incendiée, réparée, de nouveau incendiée… Le triste feuilleton des dégradations infligées à la serpentine de Kouaoua a connu un nouvel épisode la nuit dernière. Le quatrième en deux mois et le deuxième en moins d’une semaine. Il a détruit le tapis roulant de la SLN sur 200 mètres. Il est nécessaire de rechercher sans tabou à qui peut profiter le crime. Dans un petit pays comme Kouaoua, cela ne devrait pas être trop difficile de trouver l’auteur de ces dégradations en série et d’identifier le ” pyromane en série de Kouaoua”. Bien sûr, ceci n’est qu’une hypothèse, mais elle devient… Lire la suite »

XXX
XXX

Scoop au lancement du JT :

La serpentine de Kouaoua, la piste criminelle est envisagée…

A moins d’un boucan !

melchisedek

@ XXX,

Malheureusement, il semble bien s’agir d’un racket et c’est cela le plus grave, même si dans le pays du Non-Dit on passe ces exactions répétées sous silence (silence complice de RNC1 et des médias locaux).

XXX
XXX

@melchisedek – Depuis le début, il me semblait bien que les “djeun’s” avaient bon dos.

C’est tellement commode pour les uns et les autres l’exploitation de la délinquance juvénile.

Qui n’en reste pas moins un phénomène bien réel et particulièrement préoccupant par ailleurs, en brousse comme en ville.

XXX
XXX

@melchisedek – Il est vrai que depuis quelques semaines, l’idée du remplacement de la vieille serpentine par une noria de camions “fait sa piste”.

Je n’ose y croire…

Alikantitra

XXX : “l’idée du remplacement de la vieille serpentine par une noria de camions “fait sa piste”.”

C’est bien possible, et il y a toujours des rouleurs disponibles.
Evidemment, cela ne diminuerait pas le coût de la tonne rendue au wharf, d’autant qu’il faudrait probablement revoir la piste, et surtout l’entretenir.
Il serait intéressant de savoir pourquoi la SLN, au siècle dernier, a renoncé à la serpentine à Bernheim.

C’est vrai que des rouleurs, ça créerait des revenus supplémentaires à Kouaoua.
De là à penser que ce sont des messages subliminaux envoyés à la SLN, concentrée sur son “plan de performance SLN2018” …

Inforétif

“C’est bien possible, et il y a toujours des rouleurs disponibles.”

Bien entendu la pensée d’un lien de cause (besoin de nouveaux contrats de roulage) à effet (sabotage répété du tapis roulant) ne traversera pas notre esprit, si fait con soit-il.

melchisedek

@ Alikantitra,

“messages subliminaux” , on peut difficilement faire mieux dans l’euphémisme. Il est clair que l’information semble bien verrouillée, à la fois au plan juridique et policier et au plan médiatique, sur ce sujet … brûlant.

Alikantitra
Omega

C’est ce que je pensais mais maintenant que vous le dites … à bien réfléchir c’est tout à fait plausible !

A qui profite le crime ?

Yvan La Méche
Yvan La Méche

Réponse au sujet proposé: Inutile de tergiverser, la réponse est OUI, la masse, la populasse, est informée désormais de la suite et est entrain de le digérer pour la majorité d’entre eux …Plus insinueux, ils ne savaient pas comment s’y prendre pour annoncer que l’indépendance n’était pas viable (ne serais ce qu’avec le médipôle et le pôle santé tout court !).Depuis le passage de Macron l’épine est enlevée du pied,tout va très vite dans les esprits…ce n’est QUE, mon analyse…et je rajouterai, strictement inutile d’aller prendre d’autres féssées, de se faire ridiculiser encore, au travail pour enfin faire du STABLE… Lire la suite »

XYY
XYY

Comme je ne comprends pas vraiment la mise au frigo de Paul Paul, je tente une expérience :
Entre ici, Jean Moulin, avec ton terrible cortège…

15 secondes après: visiblement, le robot ne réagit pas pareil.
???

Alikantitra

XYY : “Comme je ne comprends pas vraiment la mise au frigo de Paul Paul”

Moi non plus, mais je survivrai.

Par contre mon lieutenant de CRS dont j’ai mis le lien hier ne vous a pas inspiré.
J’insiste :
https://www.youtube.com/watch?v=kHZOZRzdunI
qui se trouve aussi (mal monté) à :
https://www.youtube.com/watch?v=WsfU3FttPUc

Pour vous donner envie :
https://www.youtube.com/watch?v=NEpJyDaDe0o

XYY
XYY

Alik.”vidéo”. J’avais commencé. Mais actuellement mon temps est pris par le Rijksmuseum et De Wallen, entrecoupé de pauses Heineken.
Étudiant, je dois dire qu’ils m’ont beaucoup fait courir. Je passais souvent mes dimanches chez le père d’un de mes beaux-freres. Le monsieur en question était chef d’escadron de gendarmerie mobile. Évidemment il considérait que les CRS jouaient dans la division inférieure… CRS qui, soit dit en passant, s’entraînaient juste à côté du campus où je résidais.

Alikantitra

XYY : “le Rijksmuseum et De Wallen”

En goguette aux antipodes ?

XYY
XYY

Alik “antipodes”. Ja… Up over.

Crabe de cocotier
Crabe de cocotier

De plus en plus de calédoniens issus de la 5 ou 6éme génération sont profondément dégoûtés de la non reconnaissance de leur ascendance, mise sur le même pied d’égalité que ceux arrivés par avion et dans de meilleures conditions de vie. Ceux là sont tellement dégoûtés su’ils n’iront pas voter.

XXX
XXX

@Crabe de cocotier – ça s’entend. C’est aussi la thèse de Kotra.

Alikantitra

Crabe de cocotier : “… mise sur le même pied d’égalité que ceux arrivés par avion et dans de meilleures conditions de vie.” Oui et non, le Crabe. Je te rappelle quand même que pour tous ceux arrivés après 1994 (il y a 24 ans), le seul message qu’ils peuvent comprendre de cette Charte, c’est : * Ce texte ne vous concerne pas. * Fermez vos gueules et payez vos impôts. * Travaillez pour notre bien-être en occupant les postes pour lesquels nous n’avons pas les compétences ou l’assiduité nécessaires. * Mais sachez que vous devrez dégager le jour où… Lire la suite »

melchisedek

Trois semaines pour réfléchir et commenter!

Chacun peut prendre connaissance des « propositions de valeurs calédoniennes partagées » sur le site du Haussariat
http://nouvelle-caledonie.gouv.fr/Politiques-publiques/Consultation-sur-les-propositions-de-valeurs-caledoniennes-partagees/Consultation-sur-les-propositions-de-valeurs-caledoniennes-partagees

et aussi envoyer son avis ou sa contribution par mail à l’adresse :
[email protected]

Le Haut-commissariat s’engage à recueillir les avis et propositions qu’il recevra afin de les transmettre au groupe sur « le chemin de l’avenir ». Ces propositions viendront nourrir la réflexion des membres du groupe de dialogue pour la suite de leurs travaux.

23 mai 2018 : ouverture officielle de la consultation.
14 juin 2018 : clôture de la consultation publique.

Alikantitra

Melchisedek : “Trois semaines pour réfléchir et commenter!”

Y a du grain à moudre.

Une première lecture m’amène à proposer de renommer le point III.6 en point III.6.b et de le faire précéder par un point III.6.a :
III.6a. Nous reconnaissons les droits des citoyens français vivant en Nouvelle-Calédonie depuis trop peu de temps pour jouir pleinement des droits des citoyens calédoniens à bénéficier néanmoins des droits fondamentaux reconnus par les lois de la République française.

Autre catégorie oubliée : les animaux et leur bien-être.
Mais faut quand même pas pousser le bouchon trop loin.

melchisedek

@ Alikantitra, Je n’ai rien aperçu sur la préservation du milieu et de l’écosystème spécifique à un pays encore préservé, et utilement marqué par un lien culturel et spirituel à la terre. Je n’ai rien aperçu sur l’emploi local de bien déterminant. Je n’ai rien aperçu sur l’acquisition de la citoyenneté (“les 30 000 exclus”) et l’accueil dans la pirogue commune des nouveaux arrivants. Je reste dubitatif sur l’absence clairement exprimée de référentiel Laïc laissant la part belle aux valeurs religieuses (et encore à mon sens faudrait-il sur ce point spécifier la part spécifique des valeurs protestantes et des valeurs… Lire la suite »

Alikantitra

Melchisedek : “Je n’ai rien aperçu sur la préservation du milieu …” Quelques mots, quand même, au point I.4 J’ai bien aimé en conclusion de la partie I l’image du fleuve : “.. un seul fleuve auquel puisent les Calédoniens …” Mon séjour en Tunisie m’aura entre autres appris qu’un fleuve peut être à sec, et plus près de nous, ce peut presque être parfois le cas du Murray, à force de prélever dedans : – https://www.e-education.psu.edu/earth103/node/904 “Je n’ai rien aperçu sur l’emploi local de bien déterminant.” Le mot “emploi” apparaît toutefois à quatre reprises (II.4, II.6, III.11 et III.13).… Lire la suite »

Jose Paldir
Jose Paldir
Inforétif

“la part belle aux valeurs religieuses ”

Oui, mais est-ce une surprise en ce très croyant archipel qui s’assied d’une fesse insolente sur la loi de séparation de l’église et de l’état ?

Valeurs religieuses… Hum… même leurs thuriféraires semblent ne plus beaucoup y croire :
https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/au-chili-un-nouveau-scandale-sexuel-secoue-l%e2%80%99eglise/ar-AAxExRh?li=BBoJIji

Les évêques démissionnent, cardinaux, pape et dieu sont vivement priés d’en faire autant, l’Afrique débarrassée de ses p.tains d’évangélistes à la c.n pourra enfin prendre la pilule et le Monde vivre dans la joie et l’allégraisse.

Inforétif

“Les évêques démissionnent ”

“La religion est une imposture; elles lui déplaisaient toutes; il jugeait leur folklore superstitieux, absurde, infantile; il avait horreur de l’immaturité crasse qui les caractérisait, avec leur vocabulaire infantilisant, leur suffisance morale et leurs ouailles, ces croyants avides.”
(Philip Roth, Un Homme)

“Oh Seigneur, oh Seii-gnieur-euh, si tu es là-haut à nous inonder de ta lumière, pourquoi ne pas nous épargner à partir de maintenant la diction des rabbins ? Pourquoi ne pas nous épargner les rabbins eux-mêmes ?”
(Philip Roth, Portnoy et son complexe)

simla

Inforétif,

“Philip Roth, Portnoy et son complexe”

Une pensée pour ce grand écrivain qui nous a quittés peu après Tom Wolf… triste semaine !

simla

Inforetif,

“la part belle aux valeurs religieuses ”

Ils se rejoignent sur l’une d’elle en tout cas :

téléchargement (1).jpg
Jose Paldir
Jose Paldir

j’ai lu ….ça fait grand pour un futur préambule pour ADN 2.
au fait qui compose aujourd’hui le G10? tout le monde depuis la visite de Macron???
c’est sur que la référence à des foultitudes de textes internationaux que pas un mec du G10 a lu et que pas un calédonien ne connait ca pose:est ce pour autant la fin de l’histoire?
ce genre de phraséologie noyeuse de poissons m’a fait penser aux accords d’Evian; ci joint le lien que je recommande et notamment les pages 11 et 12. J’adore les grands principes
https://www.persee.fr/doc/xxs_0294-1759_1992_num_35_1_2561

Louis
Louis

le risque d’inflation du au passage à la nouvelle taxation est de 5% en l’état, et ce n’ tait pas de l’intox à la télé, juste avant le référendum, qui peut me dire son impact d’une inflation qui accentuerait encore le cout de vie chère locale, en 2018, sur le courage et la confiance des calédoniens de classe pauvre ou moyenne qui en plus on leur salaire quasi gelés sans augmentation depuis deux ans?

XXX
XXX

“Simon Loueckhote 1 h 1/ Calédonie Ensemble ne fera pas campagne pour le NON 2/ Calédonie Ensemble ne souhaite pas que la différence entre le OUI et le NON soit trop importante en faveur de ce dernier 3/ Calédonie Ensemble souhaite le transfert des compétences de l’article 27 4/ Calédonie Ensemble revendique 51% de la SLN au nom de la souveraineté économique C’est la position de Calédonie Ensemble présentée par Nina Juliet, élue au Congrès devant des Sénateurs Les Républicains conduite par Bruno Retailleau, Président du Groupe LR au Sénat, médusés et les membres du Bureau du Congrès, sans voix.”… Lire la suite »

Eric

Une vrai intox comme on aime….!!!

XXX
XXX

@Eric- Joindre le futile à l’agréable ! La devise de Simon.

ou la politique, vue par les enfants gâtés.

Jose Paldir
Jose Paldir

51% de la SLN mais c’est une permanence de CE …..faut bien alimenter les dangueries locales
ce point là ne peut être un fake ?pour le début si c’est exact alors c’est ce qu’on appelle se suicider politiquement.On attend un démenti donc?

José paldir
José paldir

@xxx
Je t’ai répondu je croyais que j avais retrouve une liberté de parole .Faut pas deconner quand même .En cette période de dialogue il
Y a ceux qui peuvent et les autres .
Messieurs les censeurs reprenez vous

XXX
XXX

@José Paldir – ???

Alikantitra

José Paldir : “… je croyais que j avais retrouve une liberté de parole”

Si tu pouvais être explicite, José.

“Faut pas déconner quand même .En cette période de dialogue il
Y a ceux qui peuvent et les autres .
Messieurs les censeurs reprenez vous”

Si tu estimes être modéré abusivement, fais en état clairement, en précisant les dates et lieux, et les contenus.

Une lettre ouverte au grand Franck peut avoir des effets.
Sinon, il te restera toujours la possibilité de lui envoyer un mail.
Son adresse figure dans la page “Terms of service”, accessible tout en bas de celle-ci.

Voir plus dans Chroniqueurs

Tendances

Les derniers comm’s

To Top