Connect with us

Calédosphère

Actualité

Crise sanitaire : un virus mortel détecté en Calédonie

Des roussettes du parc zoologique ont été signalées positives pour le NIPAH Virus, responsable d’une maladie zoonotique mortelle émergente contre laquelle il n’existe aucun traitement connu. Selon nos informations, les réunions de crise s’enchainent depuis 48 heures dans les institutions du territoire. Crise.

Dans un Flash Info diffusé sur la toile, les équipes de NCI évoquent aujourd’hui l’apparition de ce virus en Nouvelle-Calédonie. Selon les informations en leur possession des tests auraient été effectués par les services de la DAVAR sur les roussettes du parc zoologique de Nouméa. Ceux-ci sont positifs sur les 3 roussettes testées parmi les 14 présentes au parc. Originaire de Malaisie et découvert à la fin des années 90, le virus NIPAH se retrouve chez les chauves-souris du genre Pteropus, une famille qui englobe les roussettes endémiques à notre territoire.

Si peu de données bibliographiques existent s’agissant de cette maladie, l’Organisation Mondiale de la Santé affirme que le porc constitue également un hôte amplificateur de la maladie. Celle-ci peut se transmettre à l’homme par contact direct avec les sécrétions corporelles des animaux infectés (roussettes, porcs, humains) ou via des matériaux eux-aussi contaminés. Les syndromes se caractérisent par un état grippal (fièvre, maux de tête, somnolence, toux, douleur abdominale, nausée, vomissement, faiblesse). Un quart des patients ont eu des malaises et environ 60 % sont devenus comateux et ont pu avoir besoin d’aide respiratoire. Les patients présentant des formes graves de la maladie ont développé une encéphalite à l’issue fatale. Selon l’OMS, il n’existe encore aucun vaccin ni pour l’homme ni pour l’animal.

Les mesures prises par les autorités

Selon nos informations corrélées avec celles des équipes de NCI dépêchées sur place ce matin au parc zoologique, une réunion a été organisée hier dans la journée entre la DAVAR, la DASS et le PZF et les services vétérinaires chargés de l’enquête sanitaire. Il a été d’ores et déjà décidé l’euthanasie des animaux infectés et la mise en confinement de leurs congénères. Une information validée ce matin sur place : ainsi la cage contenant les célèbres roussettes est désormais vide. Tous les individus au contact des animaux infectés seront pareillement testés pour contrôle sérologique. Des mesures de protection des soigneurs du parc sont également en cours.

Des recherches sont organisées avec l’aide de laboratoires australiens et de responsables d’autres parcs zoologiques présents dans notre zone géographique. Enfin, des tests sur les élevages de porcs locaux et surtout sur la population de roussettes sauvages sont envisagés. Selon nos informations les autorités calédoniennes devraient communiquer dans les heures qui viennent sur la situation afin d’informer la population.

Information OMS :

Selon l’OMS, l’infection à virus Nipah est une zoonose émergente et grave chez l’animal et chez l’homme. Les hôtes naturels de ce virus sont des chauves-souris frugivores de la famille des Ptéropodidés, qui appartient au genre Pteropus. Le virus Nipah a été identifié pour la première fois en 1998 au cours d’une flambée à Kampung Sungai Nipah, en Malaisie. L’hôte intermédiaire était alors le porc mais lors de flambées postérieures, il n’y avait pas d’hôte intermédiaire. En 2004, au Bangladesh, des personnes ont été infectées par le virus Nipah après avoir consommé du jus frais de palmier-dattier qui avait été contaminé par des chauves-souris frugivores. Une transmission interhumaine a également été signalée, notamment dans un hôpital en Inde.

Le tableau clinique chez l’homme va de l’infection asymptomatique à un syndrome respiratoire aigu et à une encéphalite mortelle. Le virus Nipah peut aussi entraîner une maladie chez le porc et d’autres animaux domestiques. Il n’existe de vaccin ni pour l’homme ni pour l’animal. Le traitement symptomatique intensif reste la principale méthode de prise en charge de cette infection chez l’homme. (Sources : Organisation Mondiale de la Santé)

Afficher la suite

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



30
Laisser une réponse

avatar
18 Comment threads
12 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
plus récents plus anciens plus de votes
bendidon
bendidon

A quoi sert la quarantaine de 3 milliards? En plus les analyses virales sont faites en Australie. Ils se sont pas trompes avec des échantillons à euzotes? Et le labo de la DAVAR, il sert a quoi en dehors de recruter la famille????
Bunchy top, babesiose, nipah. A quand la suite ? DAVAR 140 personnes, budget 1,3 milliard. Avec ce qu’il y a comme fruits et légumes dans les rayons, vont bientôt être au chômage.

X
X

Toujours aussi vifs, nos “spécialistes” à deux (trous) de balle!

Pauvres roussettes, innocentes victimes d’une incompétence hissée au rang de valeurs et fondamentaux type “socle commun” (pardon, j’ai vomi).

Les “chercheurs” ne pourraient pas plutôt analyser en vitesse les élevages d’élus et de collabos, histoire de trouver quelques portées à euthanasier dans la foulée?

Le Pays reconnaissant.

tyty

Existe un autre virus hautement mortel. Il tue directement et indirectement beaucoup plus de gens que le Nipah.
Une grande partie de la population est contaminée et pourtant les services sanitaires et les pouvoir publics ne font toujours rien pour endiguer efficacement le fléau.
Bref, on voit toujours autant d’alcoolos sur les routes, sur les trottoirs et dans les familles qui tabassent femmes et enfants. Si on les faisait chier la moitié de ce qu’on fait chier un mec qui passe la douane avec 37.8 C° on sauverait pas mal de vie (de la mort et d’autres lésions non corporelles).

Kolere

Exemple de travail du WAHID (lien ci-dessous) avec la collaboration -importante et essentielle- de nos médecins vétérinaires:
http://www.oie.int/wahis_2/public/wahid.php/Reviewreport/Review/viewsummary?fupser=&dothis=&reportid=10369

Kolere
Kolere

Affichez (en Français ou autre langue, voir en haut à droite de la page) la liste des maladies “Terrestres”, peuplez avec “Encéphalite à virus Nipah-2006-” et voyez ce qui vous intéresse sur les nombreux sujets répertoriés… bonne decouverte…

sagamore

Bof ! Si, avant de faire mourir, le NIPAH rend stupide, i’ faudrait p’têt tester :
– les permanents des bureaux politiques
– les rédacteurs de médias locaux (journaux, radios)
– les conducteurs bourrés du samedi soir
– les charbonniers urbains de la SLN
– les z’incrédules de la vie chère (Euh… Juste un sentiment gna gna !)
– les promoteurs de McDo et de malathion
– les membres du Congr…

[.. et foutre la paix à ces roussettes, probablement encore victimes d’une erreur d’analyse !]

bendidon
bendidon

moi ça me plait bien les Nipah l’air!

il parait que le directeur est encore barré 6 semaines avec madame pour le séjour annuel en Fronce, faux congrès vrai vacances, et n’oubliez pas de payer vos impôts, ils en ont besoins !

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top