Connect with us

Calédosphère

Isabelle Lafleur

Actualité

Les protections de marché du Groupe Lafleur

Dans le journal qu’elle finance, Isabelle Lafleur a lancé une charge contre les nouvelles protections de marché… oubliant que le groupe dirigé par sa famille est l’un des premiers bénéficiaires du dispositif. Grâce aux mesures STOP, dans trois secteurs, le groupe Lafleur contrôle un marché de plus de 800 millions de francs par an. “Oups !”

Une décision précipitée d’Isabelle Lafleur créé des remous au sein du groupe qu’elle et son frère ont hérité de leur père Jacques Lafleur. En effet, dans le cadre de l’opposition systématique de certains élus du Rassemblement-les Républicains envers le gouvernement Germain, elle a décidé de s’attaquer aux protections de marché que l’exécutif calédonien fixe chaque année lors du Programme Annuel d’Importation. Ce dispositif, les Calédoniens le connaissent sous l’appellation des mesures « STOP ». Elles consistent, lorsqu’il existe une industrie locale spécialisée dans un secteur particulier, à prohiber toutes importations de marchandise en Nouvelle-Calédonie quelles que soient leur origine ou leur provenance. Une politique protectionniste assumée depuis une quinzaine d’années, qui vise à soutenir l’industrie locale et donc l’emploi des salariés de ces entreprises. En effet, la Nouvelle-Calédonie doit parfois choisir entre privilégier l’emploi et des entreprises locales et l’importation de produits venus de l’étrangers, souvent fabriqués à plus bas coût. Mais les dernières décisions en matière de protection de marché présentées par Philippe Dunoyer sont justement attaquées, par ceux-là même qui en bénéficient…

800 millions/an grâce aux « mesures STOP »

En effet, à la Une du dernier périodique DNC détenu par le groupe Lafleur, il est indiqué que les « ‘mesures stop’ limitent surtout le choix des consommateurs, confortent certaines niches de profits et passent mal auprès des autres secteurs de l’économie ». Une attaque en règle contre le dispositif de la part d’un média qui assume ouvertement une ligne ultra-libérale fait de libre-échange et de suppression des tarifs douaniers. Sauf que ! Sauf que le groupe Lafleur est en fait l’un des principaux bénéficiaires de ces mesures protectionnistes, ce qu’Isabelle Lafleur aurait malencontreusement oublié en demandant au rédacteur en chef de son journal de critiquer ces mesures, provoquant ainsi la colère de son frère Pascal (PDG du groupe), lequel sait bien ce que ses entreprises doivent à ces mesures. Car, le groupe Lafleur détient – entre autres – les sociétés CELLOCAL, SOFAPLAST et SOTRAPA. Celles-ci sont impliquées dans la fabrication et la commercialisation de produits « protégés », c’est-à-dire n’étant pas soumis à une concurrence d’autres produits venus de métropole, de l’Union Européenne ou de l’étranger.

Ainsi, une délibération de 2006 (N° 252 du 28 décembre) encadre depuis lors la protection de plusieurs marchés dans lequel le groupe Lafleur est en position de situation dominante. Il s’agit des secteurs du papier (papier toilette, serviettes en papier et mouchoirs), des produits lessiviels (entretien, détergents et produits vaisselle) et enfin des produits plastiques (sacs plastiques et sacs poubelle). Ces trois marchés étant réglementé par les ‘mesures STOP’ et reconduites chaque année depuis. Or, les sommes en jeu sont considérables. Pour exemple, dans le secteur des préparations assouplissantes l’entreprise SOFAPLAST détient grâce aux protections de marché l’écrasante majorité d’un marché estimé à 93 millions de francs par an, sans compter celui des produits d’hygiène (hors serviettes et tampons hygiéniques et couches bébé). Surtout, l’entreprise SOFAPLAST distribue via ses grossistes CELLOCAL et SOTRAPA les sacs plastiques sans aucune concurrence venue de l’extérieur. Un marché estimé l’année dernière par la DAE à 700 millions de francs par an…

Communication et effet boomerang

Sans avoir peut-être pris la mesure de ce nouveau positionnement pour ses propres entreprises et poussée par certains de ses collègues du congrès, Isabelle Lafleur a donc rejoint et soutenu certains membres du MEDEF-NC opposés aux protections de marché. Mais dans ces milieux-là, les intérêts économiques prédominent souvent sur les intérêts politiques du moment, notamment lorsque les deux sont en contradiction. C’est ainsi qu’Isabelle Lafleur a été vertement tancé et critiqué par ses coactionnaires qui voient d’un mauvais œil (et c’est peu dire) la fin des protections de marché qui leur feraient perdre l’équivalent de plusieurs centaines de millions de francs chaque année : les fameuses « niches de profit » mises en cause par leur propre journal… De quoi se souvenir de la phrase de son père, feu Jacques Lafleur, qui avait coutume de dire à ses proches « Quand on veut monter au cocotier, il faut avoir le cul propre ! ». Mais ses héritiers sont-ils vraiment de son niveau ?

Continue Reading

Officiant en free-lance pour plusieurs périodiques et médias calédoniens, cette pigiste professionnelle a rejoint l’équipe des contributeurs de Calédosphère depuis 2013 sous son nom de plume « Rita ». Spécialisée dans l’actualité quotidienne, elle se plait à y dénicher des sujets non-traités par les autres médias et à couvrir les évènements sensibles. Synthétique, réactive et parfois provocatrice elle essaie toujours d’écrire de manière claire, précise mais avant tout vivante. Son crédo : « Si ça pique, c’est un bon sujet »



Laisser une réponse

128 Commentaires sur "Les protections de marché du Groupe Lafleur"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes

Et maintenant ?

Je pense que les chiffres annoncés sont un peu loin de la réalité!
Le groupe LAFLEUR n est pas le seul depuis très longtemps sur ce créneau.

Tikinoa, la question n’est pas de savoir si ils sont plusieurs sur le créneau, mais plutôt comment on peut faire croire qu’est contre alors qu’on en bénéficie…???

apox

cela prouve encore une fois que nos chers élus caldoches sont des “champions du monde”. Ils ne voient que leurs intérêts ou ceux de leurs copains! Si un jour ils décident de ne plus taxer l’alcool et en compensation, taxer le lait et le beurre, faudra pas s’étonner!!!!!! Quelle confiance doit-on leur accorder? Des clowns!

Apox, c’est un peu plus subtil que ça…
En fait comme c’était une proposition des indépendantistes, les opposant de ceux qui mènent la réforme les ont suivi uniquement pour faire chier CE.
Y a pas d’autres motivations….
Ben oui les arguments avancés ceux exactement ceux qu’ils ne validaient lors du vote de la compétitivité le 1er septembre dernier…!!!
Tu vis c’est bien plus simple en vérité, non ?

José Paldir
soit cette dame est idiote; elle ne sait même pas qu’elle profite de protections ,certains ont osé dire c’est une blonde….(bonjour les machos)soit elle est tout simplement honnête et respecte ses convictions libérales ,et est prête à affronter la concurrence …..c’est à priori lui faire un procès d’intention, qui n’honore pas les auteurs et qui démontrent si besoin était que s’ils pouvaient bénéficier d’une protection ;ils se goinfreraient comme tous les autres madame ,votre père, était mon meilleur ennemi mais vraiment je trouve que si le seul motif de cette attaque est votre paronyme c’est désespérant de l’ espèce humaine

José, le problème c’est de dire qu’on est contre les stop et d’en avoir…!!!
C’est juste ça qui déconne José… D’autant plus que je ne suis pas certain que son avis soit partagé dans le groupe…!!!!
Pour les attaques perso, certes c’est pas très sympa, mais c’est le lot de la fonction et le risque quand on prend des positions un peu à la con… Enfin de mon point c’est même suicidaire… Et dangereux pour les entreprises concernées et les emplois liés…!!!

Lenquête
Les Échos.fr 21/10/2016 L’ancien président du Conseil constitutionnel tacle l’ex-chef de l’Etat dans une interview au Point. Nicolas Sarkozy « devrait prendre acte ” que pour lui « c’est fini “. Jean-Louis Debré, l’ancien président du Conseil constitutionnel, tient des propos très durs envers l’ex-chef de l’Etat dans une interview au Point parue ce jeudi. « Nicolas Sarkozy nous joue l’éternel revenant qui s’accroche. Il devrait prendre acte que pour lui, aujourd’hui, c’est fini », déclare-t-il dans l’hebdomadaire. « Quant on veut être président de la République, on doit avoir le sens de l’Etat. Et Sarkozy ne l’a pas »,… Lire la suite »
José Paldir
quel est le rapport avec l’article? les Debré devraient cesser vouloir donner des leçons/Michel ,le père partisan bruyant de l’Algérie Française fut le premier ministre de la veme République et premier Traitre à ses idées pour servir DeGaulle:il avait sans doute compris que sa carrière valait mieux que ses idées et que de toutes façons il était à bonne école -:) lui le past président du conseil constitutionnel doté de son certificat d’études fut l’homme à tout faire de chirac dont il épousa la haine pour sarkozy ( peut être chirac n’a-t-il jamais pardonné à Sarko d’avoir fréquenté saillie puis… Lire la suite »
Lenquête

Lafleur et Debré : député, sénateur… de père en fils …, mais Debré sans monopole ni condamnation, ni captation d’héritage… Combien les mines ont coûté à la République…

José Paldir
combien de morts le premier ministre Debré en Algérie?combien de cocus pieds noirs qui y laissèrent leurs peaux? quant au conseil constitutionnel quand on se rappelle comment Chirac y fut sauvé par la gauche ….ceci dit en quoi madame lafleur est responsable des actes de son père? Lafleur se plaignait d’avoir cédé son domaine pour pas grand chose ….c’était marrant parce que c’était vrai et faux à la fois et qu’en plus le gentil mr Rocard lui a tordu le bras comme à Tjibaou …..de toute façons si madame lafleur est contre car elle n’a pas besoin de ces protections… Lire la suite »
memory

…….. non, ils ont le cul sale!

Moi je n’dira i :” C’est quand il faut se n’taire, qu’il faut ,surtout, ne rien n’dire, ahouuuu.

En clair, parler pour ne rien dire, c’est déjà nul, mais parler pour se faire du tort, c’est se tirer une balle dans le pied! Attention, ce n’est pas moi qui ai dit, …..oui, je sais mais elle est blonde, aussi….

Est-ce les mêmes qui votent les taxes “de santé publique” si projet de taxe il y a sur l’alcool et les produits sucrés ?

Et ceux qui sont habilités à les voter vont-ils être d’accord cette fois-ci pour les voter ces taxes sur l’alcool et les produits sucrés ou ce ne sera qu’un vœu pieux ?

Ce n’est qu’une question bien sûr mais il faut tout de même penser aussi un peu au tiroir-caisse … et ce n’est pas rien ?

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top