Connect with us

Calédosphère

Actualité

Primaire de la droite : un 1er débat acéré

Les 7 candidats à l’investiture présidentielle de la droite et du centre ont participé jeudi soir à leur premier débat en présentant chacun leur programme et en attaquant leurs concurrents, au besoin en utilisant l’arme des affaires.

Ne voulant pas donner l’image d’un pugilat à moins d’un mois et demi de la primaire, les prétendants ont toutefois évité de s’adresser les uns aux autres, y compris les deux favoris Alain Juppé et Nicolas Sarkozy. Chacun a donc pu déclamer son credo le temps d’interventions longuement préparées : le “renouveau” pour Bruno le Maire, venu sans cravate, le sérieux pour François Fillon, la proximité avec le centre et la gauche pour Nathalie Kosciusko-Morizet. Mais c’est dès le départ que Jean-François Copé a lancé les hostilités en déplorant la politique selon lui timorée conduite entre 2007 et 2012 par Nicolas Sarkozy, son voisin de plateau, réalisant en direct un véritable droit d’inventaire du quinquennat de la droite. “Il y a dix ans, en 2007, j’avais comme des millions de Français espéré en la rupture que proposait Nicolas Sarkozy pour notre pays. Cette rupture, malheureusement on l’a pas faite”, a-t-il dit en préambule. “Et on a perdu en 2012, avec les Français qui nous ont dit ‘vous avez échoué parce que vous reculé, parce que vous n’avez pas fait ce pour quoi vous avez été élus (…) J’ai décidé de prendre le flambeau de la rupture”, a ajouté le maire de Meaux, crédité de seulement 2% dans les sondages les plus flatteurs.

Ambiance studieuse

Prenant la parole peu après, Nicolas Sarkozy a associé à sa politique ses rivaux, qui ont d’ailleurs tous été ministres ces dix dernières années – à l’exception de Jean-Frédéric Poisson. “On a gouverné ensemble pendant cinq ans et nous avons eu à faire face à la crise la plus violente que le monde ait jamais connue depuis 1929”, a soutenu l’ex-président, reprenant là un leitmotiv de ses discours. “Les défis pour notre pays n’ont jamais été aussi importants depuis 1945: choc migratoire sans précédent, chômage de masse, la plus forte imposition d’Europe. J’en tire la conclusion que l’alternance doit être forte, énergique, immédiate, concrète”, a encore dit Nicolas Sarkozy. En dépit de l’ambiance studieuse de la soirée, on pouvait entendre par moments voler les flèches, notamment celle de Bruno le Maire ironisant sur l’expérience de ses rivaux – “Si vous voulez que tout continue comme avant, vous avez tout ce qu’il vous fait sur le plateau”. François Fillon a quant à lui promis d’être “le président de l’action et le président de l’honnêteté pour que les Français retrouvent la fierté dans leurs dirigeants”, sans préciser de qui il faisait le portrait en creux. Après une introduction d’une minute chacun, les sept candidats ont dressé les grandes lignes de leur programme économique, sans faire d’annonces nouvelles, affirmant leurs divergences sur les 35H ou le relèvement de l’âge légal de départ à la retraite. Moment plus gênant : lorsque les « affaires » sont évoquées, puisqu’à l’exception de NKM, Poisson et Le Maire, tous les autres candidats ont été liés à des affaires judiciaires au cours de ces quatre dernières années ou bien avant, à l’instar de la condamnation d’inéligibilité d’Alain Juppé, au début des années 2000.

Juppé en défense

Conformément à une stratégie arrêtée avant la soirée, Alain Juppé s’est contenté de défendre ses positions. Car l’ex-Premier ministre partait avec un avantage sur tous ses adversaires : un statut de favori, construit au cours des deux dernières années et consolidé sondage après sondage. Les dernières enquêtes d’opinion lui prêtent désormais une avance d’une vingtaine de points sur Nicolas Sarkozy au second tour, le 27 novembre. Le maire de Bordeaux n’avait donc pas intérêt à se découvrir, contrairement à Nicolas Sarkozy, pour qui il devient urgent d’enrayer une dynamique défavorable amorcée fin septembre. Les deux prochains débats d’avant-premier tour auront lieu les jeudis 3 et 17 novembre.

(Sources : AFP, Reuters, BFM-TV)

Afficher la suite

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



Laisser une réponse

44 Commentaires sur "Primaire de la droite : un 1er débat acéré"

avatar
plus récents plus anciens plus de votes
Yvan La Méche

Une petite louche pour les FUMIERS de l’UMPS, d’un visionnaire…les chouans comprendront :

https://www.youtube.com/watch?v=eKXCVAliw6Q

Yvan La Méche

Une petite louche pour les mickeys de plage Ali Ben Juppe et Sarko Le Nabo hystérique et gesticulateur Allah sauce bling-bling :

https://www.youtube.com/watch?v=mZxbhtR32_A

Lenquête
Les Echos.fr21/10/2016 L’ancien président du Conseil constitutionnel tacle l’ex-chef de l’Etat dans une interview au Point. Nicolas Sarkozy « devrait prendre acte ” que pour lui « c’est fini “. Jean-Louis Debré, l’ancien président du Conseil constitutionnel, tient des propos très durs envers l’ex-chef de l’Etat dans une interview au Point parue ce jeudi. « Nicolas Sarkozy nous joue l’éternel revenant qui s’accroche. Il devrait prendre acte que pour lui, aujourd’hui, c’est fini », déclare-t-il dans l’hebdomadaire. « Quant on veut être président de la République, on doit avoir le sens de l’Etat. Et Sarkozy ne l’a pas », poursuit… Lire la suite »
Yvan La Méche

http://www.prechi-precha.fr/le-prix-nobel-deconomie-joseph-stiglitz-leuro-est-une-malfacon-qui-menace-leurope/

Progamme économique dont Marine Le Pen s’inspire…….

La messe est dite …….Amen !

Nobel n’a jamais créé un prix d’économie, LA malfaçon c’est le Nobel d’économie, surtout quand on constate à quel point les économistes se plantent le plus souvent.

Yvan La Méche

“à quel point les économistes se plantent le plus souvent.”

Joseph STIGLITZ, Prix Nobel d’Economie 2001, QUE ça TE PLAISE OU PAS !!!! =

http://www.rfi.fr/video/20160914-joseph-eugene-stiglitz-prix-nobel-economie-0

Fait parti des 5% qui veulent le FRAXIT…..contre 95% Allah botte du mondialisme…….il bosse en solo….pas besoin des autres et des “bottes” pour la gamelle…!!!

Amen !

Yvan La Méche
Petit oubli sur ALI BEN JUPPE : qui veut la tête de POUTINE alors que quand il était : -Ministre des affaires étrangères en 2011, un passage au gouvernement marqué par la rupture des relations diplomatiques avec Asad, la reconnaissance des rebelles syriens, confirmée par Hollande, et surtout la « glorieuse campagne » de Libye qui a destabilisé l’Afrique et renforcé le djihadisme dans l’ensemble du continent. Tiens écoute et que ça vous serve de leçon pour le restant de vos jours, vous qu’on manipule comme des marionettes à l’UMPS : https://www.youtube.com/watch?v=-quwZXcWx4s Vidéo oour te faire une idée de la… Lire la suite »
Clark

Sinon y’a quoi comme parti un peu marrant pour le premier tour?

Celui des absents…

Le parti socialiste.

Yvan La Méche

BRAVO !!! MDR !!! Franchement MDR !!!!!

Yvan La Méche
CEUX QUI CAUTIONNENT ALI BEN JUPPE EN NC sont soit des incapables, des médiocres, des incultes, des fumiers ou tout celà Allah fois ! Je m’explique : Avec Juppé, nous vivrons dans le bonheur. Nous connaîtrons enfin les délices de “l’identité heureuse” et les joies du “vivre endemble”. Certains esprits chagrins redoutent certes la gueule de bois. Mais il ne faut pas les croire. D’ailleurs, Juppé est un homme d’expérience dont le passé témoigne amplement des compétences et de la lucidité. – Ministre des affaires étrangères en 1993-1995, à l’époque du génocide rwandais de 1994 (800.000 morts…), une tragédie dans… Lire la suite »

Avec le FN.

MLP = Frexit = Sortie de l’EURO = Dévaluation du CFP = misère en NC.

Je préfère le programme de AJ. 😉

Yvan La Méche

Tiens mon ami Floyd, j’ai qquechose de trés intéréssant pour toi :

MARINE LE PEN s’inspire de JOSEPH STIEGLITZ (Prix Nobel d Economie) pour SON PROGRAMME !

Etonnant ? Non ? !!!!

http://www.prechi-precha.fr/le-prix-nobel-deconomie-joseph-stiglitz-leuro-est-une-malfacon-qui-menace-leurope/

http://www.nationspresse.info/presse-media/revue-de-presse/joseph-stiglitz-leuro-a-ete-une-erreur

Autrement dit, TOUS les trous du culs d’économistes Allah botte de Bruxelles et des USA, les mondialistes de merde qui veulent nous enfermer dans un carcan, n’ont qu’a aller se faire foutre !!!

Yvan La Méche
Cher Ami, BREXIT = regarde les chiffres du commerce extérieur et de la croissance….alors que TOUS LES TROUS DU CULS MONDIALISTES ALLAH BOTTE DES USA prédisaient l’éffondrement du systéme.=http://www.reuters.fr/article/businessNews/idFRKCN0YK07T Il y a bcp d’économistes qui préconisent le FRAXIT et la dévaluation, seulement ils sont INTERDIT de plateaux ni plus , ni moins. Ne croît donc pas tout ce qu’on te dit……idem pour les mensonges du Héros dit Jean Marc à propos d’Alep et des Russes…..etc etc etc etc etc etc Une chose est sûre, ton copain Ali JUPPE sera un pote de JUNKER…….ça te suffit pas ça pour te poser… Lire la suite »
Clark

Bof, il y a une équation plus efficace:

Indépendance Kanak = misère.

Et pas sûr qu’ A.J. y change grand chose, au train où tes potes préparent le terrain…

Tiens tu sais quoi, Pébé et toi soutenez Alain Juppé: pas moi!

Voilà une différence de plus.

Ah on a un point commun, je ne soutiens pas Juppé non plus…
En fait je ne soutiens personne actuellement…
J’aurais bien soutenu un ou une centriste mais y en a pas…!!!

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top