Connect with us

Calédosphère

Actualité

La mort de Robert Moyatéa

Le Grand-chef de Saint-Louis a été retrouvé mort ce jeudi soir à son domicile, il était âgé de 82 ans. L’annonce de cette disparition a suscité une vive émotion dans la tribu, secouée depuis des mois par les violences et exactions que l’on connaît.

Le corps sans vie de Robert Moyatéa a été découvert ce 23 mars au soir, gisant sur la terrasse de son domicile. Ce sont ses proches qui ont alerté les autorités de ce brusque décès, des gendarmes et des représentants du parquet de Nouméa se sont rendus sur place afin de procéder aux premières analyses et investigations. La version officielle a écarté l’hypothèse d’une mort violente et selon les Nouvelles Calédoniennes, qui ont annoncé l’information en premier sur leur site Internet, Robert Moyatéa serait mort de cause naturelle :

« Le grand chef du Mont-Dore s’est éteint, hier, jeudi en fin de soirée à l’âge de 82 ans. Des investigations réalisées dans la soirée ont permis d’établir la cause naturelle de la mort » (LNC, 24 mars)

Si l’annonce de la mort de Robert Moyatéa a suscité une vive émotion et quelques inquiétudes au sein de la tribu, la nuit suivante a été calme et rien n’a été signalé. Pour autant, une autopsie a été demandée dont la famille attend les résultats.

Un Grand-chef favorable à la France

Robert Moyatéa, était avec Roch Wamytan, l’un des deux grands chefs de la tribu de Saint-Louis. Un bicéphalisme issu de la création de la tribu par les pères maristes au 19ème siècle, ce qui, on s’en doute, n’était pas sans poser des problèmes dans la vie de la tribu, soumise depuis des dizaines d’années à des dysfonctionnements, des tensions et des crises. Celle de l’Ave Maria, il y a une vingtaine d’années, en ayant été l’une des plus meurtrières et violentes. À cela s’ajoute le fait que les deux Grands-chefs de Saint-Louis professaient des convictions politiques totalement différentes, puisque Roch Wamytan est l’un des responsables de l’Union Calédonienne, alors que Robert Moyatéa, favorable au maintien de la Nouvelle-Calédonie dans la France, a été l’un des principaux cadres du RPCR (Rassemblement Pour la Calédonie Dans la République).

Grand chef et politique

Robert Moyatéa faisait partie de ces responsables kanak qui, engagés dans la vie coutumière de la société, ont également fait valoir leur point de vue sur le terrain politique. Très tôt, Robert Moyatéa s’est donc engagé aux côtés de Jacques Lafleur et, à ce titre, effectuera deux mandats à la province Sud et au Congrès entre 1995 et 2004, il sera même 2ème sur la liste du RPCR en 1999 et 5ème vice-président du congrès à compter de cette date. Ces dernières années, en raison d’une santé déclinante, Robert Moyatéa s’était fait beaucoup plus discret sur la scène publique. Une absence qui explique peut-être aussi les difficultés qu’ont aujourd’hui les autorités coutumières de Saint-Louis à ramener le calme et la sécurité au sein de la tribu, et leur impuissance face à la jeunesse kanak délinquante qui y trouve refuge.

Afficher la suite

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



Laisser une réponse

10 Commentaires sur "La mort de Robert Moyatéa"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
kuindo

RORO n’est pas un chef coutumier c’est un accessoire, que MR FLEUR a manipulé pendant les évènements

kuindo

RORO étais resté trop a la maison, il n’avait plus rien d’un chef, c’est Lafleur qui la posé a devenir chef, a l’anse vata au méridien de l’époque, vous dites “qu’a chaque conflit c’est lui qu’on se réfère” je crois pas il n’a pas d’ arbre généalogie il se prêtent descendant du grand chef kandjo comment il peut être sur qu’il est le jus de son père? et pourquoi sa chefferie a été vandalisée et mis a feu?????

bendidon

Il est mort de quoi? Pourquoi une autopsie demandée par la famille?

Cahan

C’est un homme bien qui disparait.

PèreDuchesne

emboucané le mec … un coup à Rocky Belle Moustache !

Punaise, j’avais pas capté qu’il avait 82 ans…!!!
Bon voyage Monsieur Moyatéa…

Je croyais que le grand chef de Saint Louis c’était Roch Wamytan.

Eliot,

Ta réflexion me fait penser à un type dont tout le monde pense qu’il est le patron de la DASS, alors que ce n’est pas le cas…
Mais tout le monde le présente comme tel et lui ne fait pas la rectification…

La question c’est de savoir si celui qui fait le plus de chose c’est celui sinon voit à la télé ou pas…???

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top