Connect with us

Calédosphère

Actualité

Dominique Katrawa, nouveau président de la SLN

Pour la première fois de son histoire, la Société Le Nickel (SLN), filiale d’Eramet, va être dirigée par un calédonien. L’ancien secrétaire général de la SLN a été élu ce jeudi soir par le Conseil d’Administration à l’unanimité de ses membres. Première.

Nouvelle-Calédonie 1ère a non sans raison évoqué une « nouvelle importante pour la Nouvelle-Calédonie ». Dans la foulée de ce conseil d’administration extraordinaire organisé ce jeudi soir, la multinationale ERAMET a salué quant à elle l’élection de Dominique Katrawa au poste de président de la SLN :

« Cette nomination d’un Néo-Calédonien à la présidence du Conseil d’administration de la SLN s’inscrit dans le cadre de l’évolution de la Gouvernance de la filiale calédonienne du groupe ERAMET, lancée il y a plusieurs années (Groupe ERAMET, 16/11/17 ; sources : communiqué de presse) »

A 55 ans, celui qui était jusque-là le secrétaire général de la SLN s’est ainsi vu nommé à sa présidence par le vote unanime des membres du CA. Il remplacera donc Pierre Gugliermina qui avait lui-même succédé au regretté Pierre Alla il y a trois ans (après son décès accidentel sur une route métropolitaine). Membre du CA d’Eramet, le député Philippe Gomes (LR-Constructif) s’est félicité dans la soirée de cette « évolution indispensable » :

« C’est une très bonne nouvelle pour la société et pour notre pays : Pour la première fois dans l’histoire de l’entreprise un calédonien en assure la présidence. Une évolution indispensable que j’appelais de mes vœux de longue date. Bravo Monsieur le Président ! (Philippe GOMES, 16/11/17 ; sources : FB) »

Un kanak à la tête de la SLN

Discrète, mais présente sur le territoire depuis plusieurs jours, Christel Bories, la présidente du groupe Eramet a certainement souhaité prendre en compte le contexte politique sensible que traverse la Nouvelle-Calédonie pour sa filiale SLN. Première entreprise du territoire, grande pourvoyeuse d’emplois, fondée en 1880, la SLN comporte en elle une charge symbolique liée à son importance dans la vie économique et sociale de la Nouvelle-Calédonie. Or, à moins d’un an du référendum d’autodétermination sur l’indépendance, le fait que la « vieille Dame », c’est-à-dire la SLN, soit présidée par un calédonien, kanak de surcroit, n’est pas anodin. Un avis partagé par Philippe Chalmin, l’expert français du secteur :

« A l’heure où le prix du nickel remonte, où la situation de la SLN s’améliore, c’est un choix intelligent et cohérent d’avoir nommé un économiste et un administrateur Kanak à la tête du Conseil d’administration de la SLN qui est l’opérateur historique du nickel calédonien (Philippe Chalmin, 16/10/17 ; sources : NC1ère) »

Une nomination bien accueillie sur le marché du nickel puisqu’en début d’après-midi à Paris, la valeur boursière du groupe Eramet était en progression de 3,55% à 81 euros. De quoi renforcer la stratégie de sa PDG qui a multiplié les rencontres ces derniers jours afin de préparer et de soutenir en coulisse la candidature de Dominique Katrawa. Lorsqu’elle avait, en mai dernier, pris la présidence du leader mondial des métaux d’alliages, Christel Bories avait été qualifiée par les médias de « capitaine d’industrie ». Des termes élogieux qui étaient, une fois n’est pas coutume, peut-être bien choisis.

Agé de 55 ans, Dominique Katrawa est originaire de Lifou. Bardé de diplômes ce titulaire d’un DEA d’économie avait été repéré il y a une dizaine d’années par Eramet pour être nommé auditeur interne à la direction administrative et financière du groupe, au siège à Paris. Après quoi il avait rejoint la filiale SLN à Nouméa, d’abord comme auditeur puis comme secrétaire général. Il a notamment été en charge du sensible plan d’amélioration de la compétitivité de l’entreprise (devant permettre à la SLN de devenir plus compétitive sur le marché mondial du nickel).
Fervent défenseur de l’industrie calédonienne, il avait affirmé dans une interview accordée l’année dernière au magazine de la CCI « qu’un pays sans industrie c’est un pays sans âme ». Connu pour ne pas être tendre avec ses collaborateurs lorsqu’il est face à des preuves d’incompétence, il avait expliqué que « lorsqu’on est dans l’industrie, qui plus est dans la métallurgie, on n’a pas le droit à l’erreur ». Une erreur qui n’est, selon Dominique Katrawa, « pas supportable au regard de ses conséquences ».

Afficher la suite

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



Laisser une réponse

30 Commentaires sur "Dominique Katrawa, nouveau président de la SLN"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes

Nommer un enfant du pays, aussi compétent et titré soit-il à la tête de la SLN au moment où celle-ci est à un tournant stratégique et économique de son existence est un redoutable pari. C’est aussi un gage optimiste pour les scénarios qui s’ouvrent lors de la période pré-réfendaire qui doit décider de l’avenir de la collectivité calédonienne : en ce sens c’est un acte politique fort, mais aussi en acte de confiance pour l’avenir de notre pays.

Simple stratégie de communication, la pilule amère que la SLN nous prépare passera mieux avec un local boy à la tête du CA. Y’a rien de politique dans cette nommination.

Lu ce jour dans LNC l’interview de la PDG d’Eramet. Extrait : “…. De nouvelles capacités sont en train de se mettre en place, massivement. Les NPI (Nickel pig iron, ou fonte de nickel, NDLR) n’existaient pas il y a dix ans. A la fin de cette année, il y aura 600 000 tonnes de NPI, sur deux millions de tonnes de consommation : un tiers du marché du nickel ! Et 100 000 supplémentaires de NPI sont attendues l’année prochaine, soit 700 000 tonnes en 2018. C’est un changement énorme. Et ces producteurs arrivent avec des coûts bien inférieurs… Lire la suite »
shoot-foot-Fotolia_34080797_M_opt.jpg

Floyd : “Eramet à Weda Bay … va concurrencer directement la SLN sur le marché … On appelle ça se tirer une balle dans le pied”

Non, on appelle ça changer de cheval au bon moment.

Oui, on pourrait aussi parler d’optimisation ou de délocalisation de ses activités. N’empêche que quand un grand groupe fait concurrencer ses filiales entre elles, en générale se sont les employés qui trinquent in fine.

Floyd : “quand un grand groupe fait concurrencer ses filiales entre elles, en général ce sont les employés qui trinquent”

Surtout ceux de la moins rentable.
Et si en plus c’est celle où les conflits sociaux sont les plus difficiles à gérer, et les réglementations sociales, environnementales, fiscales, etc, les plus contraignantes …

Après l’indépendance, on paiera les salariés de la SLN au même salaire que ceux de Weda Bay ou ailleurs aux Philippines, ainsi le nickel caledonien redeviendra compétitif ! Oh Happy Days!

Les droits, les droits, les droits sociaux à la française, allez hop dans les poubelles de l’Histoire 😆

Les syndicats pourront dire ce qu’ils veulent, ce sera marche ou crève: SLN qui marche ou SLN fermée? Faites votre choix… vous êtes indépendants…la Kanaky financée par le nickel, c’était bien ça l’idée non ?

Nooooooon…!!!
Dites-moi pas que c’est pas vrai…

Quoi, comment, on se fait niquer encore et toujours…!!!!???

Jibene

Normal, on n’a jamais été capable d’anticiper quoi que ce soit. On a passé des décennies à ramasser le maximum de pognon le plus rapidement possible. Eramet compris… La faute à l’instabilité politique, parait-il…

Quoi 150 ans d’instabilité…???

Et le Grand Prix du Poingo d’Or en Tartuferie va à la PDG d’Eramet.
J’aime bien quand la Miss nous parle des producteurs de pig iron à la 3ème personne du pluriel comme si Eramet n’avait rien à voir avec cette concurrence déloyale à la SLN.
“…Et ces producteurs arrivent avec des coûts bien inférieurs aux nôtres…”.
Et Eramet est (sera) dans le tas. Pfff.

Dawamama

J’espère que cette nomination n’est pas un cadeau empoisonné , elle va succiter beaucoup de jalousies et Mr Katrawa sera attendu au tournant , tout le monde attend qu’il se plante pour dire que les kanaks sont nuls .

NoComment

Tout le monde sait que les mecs des îles sont souvent de grande valeur. … a part LKU.

Par contre ca va attirer des jalousie …. encore et encore. C’est la première maladie du pays. .. mortelle et silencieuse

Antipodeanman2207S
Je trouve dévalorisant et le regrette pour ce monsieur de ne mettre en évidence ou presque que le fait qu’il soit Kanak. J’espère qu’il saura considérer cet élément d’appréciation comme insignifiant, et prendre cette nomination comme une reconnaissance complète de l’homme qu’il est et de ses compétences acquises après nombre d’années d’exercice – il a 55 ans – Titulaire d’un DEA (aujourd’hui master 2), il a dit-on acquis une expérience au sein du siège parisien d’un groupe important, il est ensuite après d’autres postes à responsabilité devenu secrétariat général de la SLN, autant de références qui font de lui un… Lire la suite »
XXX

@ Antipodeanman2207S – Je partage votre avis, mais l’homme connait suffisamment les travers de la société calédonienne pour faire la part des choses.

Une remarque cependant : si l’accès des Mélanésiens aux postes à responsabilité était entré dans les moeurs, si c’était devenu banal dans la société calédonienne, il y a fort à parier que nous n’aurions plus besoin d’insister sur l’origine ethnique à chaque nomination d’un cadre kanak.

Il reste encore du chemin à parcourir. C’est ça aussi la décolonisation.

NoComment

Pas sûr que votre regard sur le monde soit sur la bonne lorgnette cette fois ci

XXX

@ NoComment – Mais encore…

NEMIA

félicitation au nouveau PRESIDENT de la SLN Dominique Katrawa
pour la première fois dans l’histoire qu’un KANAK occupe un poste a responsabilité .

Clark

Ca va si mal que ça à la SLN?

Les Kanak diplômés qui accèdent à la tête de grandes entreprises caledoniennes sont des Loyaltiens. Y compris à la tête de l’IEOM.

Ça en dit long, je pense qu’il n’est pas utile d’aller plus loin.

Mister Eric : “Les Kanak diplômés qui accèdent à la tête de grandes entreprises caledoniennes sont des Loyaltiens. Y compris à la tête de l’IEOM.”

Au fait, qui appelle-t-on les “planches à voile” ?
Et Tiga, c’est aux Loyauté ?
Il n’y a pas un gros chef d’entreprises, chef syndicaliste et chef politique qui en vient, et qui certainement y vote toujours ?

XYY

Alik.”Tiga”
http://www.kingbobo.fr/wp-content/uploads/2013/08/jenna-tiga-jpg.jpg
Et Tiga fait partie de la commune de Lifou. Ce que contestèrent jadis certains habitants de Mare.

CHALEIX

Félicitations Dominique! Et surtout, très bonne chance!

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top