Connect with us

Calédosphère

Actualité

Le président de la CAFAT dénonce une “campagne de désinformation” à son égard… et il ment

Mis en cause dans ces colonnes, le président du conseil d’administration de la CAFAT a envoyé une lettre à tous les adhérents du MEDEF pour se plaindre de l’article de Calédosphère et tenter de se justifier… sans grand succès. José Aparisi doit en effet plus de 52 millions à la CAFAT, n’ayant pas payé la caisse sociale suite à la liquidation de sa société. Chapitre 2…

« J’ai été personnellement attaqué et diffamé par un blog nommé “calédosphère” ». Les premiers mots de cette lettre envoyée le mois dernier à tous les adhérents du MEDEF-NC mettaient les pieds dans le plat : José Aparisi, nouveau président du conseil d’administration de la CAFAT a ainsi fait envoyer à tous les chefs d’entreprise de l’organisation patronale calédonienne un courrier censé dénoncer l’article paru dans ces colonnes il y a quelques semaines. Intitulé « Le président de la CAFAT doit 52 millions… à la CAFAT ! », l’article révélait que José Aparisi était, suite à une liquidation et à un redressement judiciaire, bientôt convoqué devant le tribunal de commerce pour ne pas avoir payé ses charges sociales suites à la liquidation de sa société SEGEC, spécialisée dans le BTP. Or, le même homme avait fait de la « nécessaire contribution de tous les acteurs de la CAFAT » sa priorité une fois élu à la tête de la sécurité sociale calédonienne. Malgré cela et sans que les administrateurs de l’organisme le sachent, en mars 2016, José Aparisi devait plus de 37 millions à la CAFAT qu’il dirige aujourd’hui et, comme il n’a toujours pas payé cette dette, à cette somme se rajoutent encore 14 millions de charges sociales impayées depuis lors par sa société. Pour cette raison, ce cadre du MEDEF va bientôt être convoqué par le tribunal de commerce à la demande d’un mandataire judiciaire. Pour autant, dans son courrier aux adhérents de l’organisation patronale, José Aparisi nie tout en bloc :

« Chers confrères (…) Mon mandat MEDEF-NC en tant que président de la CAFAT est mis en cause. J’ai remis au secrétariat du MEDEF-NC à votre disposition pour libre consultation, tous les documents qui prouvent que les propos tenus par le blog Calédosphère sont des mensonges (notamment le suivi et l’échéancier du plan de continuation auprès du mandataire judiciaire attestant du versement de mes dettes et pénalités, auprès de mes créanciers et l’échelonnement du paiement des cotisations auprès de la CAFAT) Dans le cadre de la procédure de redressement de ma société SEGEC, je vous informe que je suis convoqué le 20 novembre au Tribunal de commerce (José APARISI, lettre aux adhérents du MEEF-NC, 31/10/17) »

Le président de la CAFAT explique donc ainsi aux adhérents du MEDEF que tout ce que révèle calédosphère serait faux… mais que dans le même temps il est bien convoqué par le tribunal de commerce le 20 novembre prochain justement pour ne pas avoir payé ses dettes ! En fait, José Aparisi ment effrontément à ses chers « confrères » patrons puisque s’il a bien mis à leur disposition « l’échéancier de ses dettes » auprès du secrétariat du MEDEF, celui-ci ne prouve en rien qu’il a bien payé à la CAFAT les sommes qu’il lui doit et que l’échéancier précise ! Celui-ci n’étant qu’un tableau (que la rédaction de Calédosphère s’est d’ailleurs déjà procuré) expliquant comment et quand ce débiteur doit payer ses dettes (sous forme de 108 mensualités). Ainsi, dans le dossier du Tribunal mixte de commerce n°41.014.247 du 8 avril 2016 (que José Aparisi n’a étrangement pas mis à la disposition des adhérents du MEDEF) l’état des créances démontre que Monsieur Aparisi doit bien la somme de 37.907.516 Fcfp à la CAFAT. La SARL SEGEC ayant été déclaré en redressement judiciaire le 19 janvier 2015 :

On apprend également dans ce document qu’en mars 2016 José Aparisi devait plus de 4,5 millions à la Direction des Services Fiscaux (DSF) qu’il n’a pas payée non plus depuis 2015. La somme totale étant aujourd’hui estimée par le mandataire judiciaire à 5.766.665 Fcfp. Quoi qu’il en soit, avec un passif estimé à 317.222.951 Fcfp et un passif dit « privilégié » (c’est-à-dire à rembourser légalement en priorité) de l’ordre de 43.674.181 Fcfp, le président de la CAFAT est devenu totalement délégitimé à demander aux entreprises et aux Calédoniens d’honorer leurs versements à la caisse sociale alors que lui-même ne la paie toujours pas.

Justifications et gesticulations

Dans la seconde partie du courrier adressé aux adhérents du MEDEF, José Aparisi explique que sa candidature « a fait l’objet d’une procédure de vérification par la Direction des Affaires Administratives et Sociales », ce qui suggère que ses dettes vis-à-vis de l’organisme n’auraient aucune sorte d’importance puisqu’elles ont été ou bien oubliées, ou bien mis de côté par la direction de la CAFAT. Pour lui, c’est donc « sa prise de responsabilité » et sa « position sur le dossier extrêmement grave du déficit des comptes sociaux » qui seraient à « l’origine de cette campagne de désinformation » à son égard de la part de la rédaction de Calédosphère. Le président du conseil d’administration de la CAFAT appelle ainsi les chefs d’entreprise à « renforcer notre lien de solidarité » dans un contexte où « les forces politiques cherchent à nous désunir ». Une façon d’expliquer que ces révélations ne seraient dues qu’à des velléités politiques et ce afin de cultiver une sorte de corporatisme et de solidarité entre les patrons.

Pas de plainte ?

Pour autant, José Aparisi se défend bien mal en niant la vérité de ses actions et de son comportement : après la liquidation de sa société, il s’est en effet payé lui-même en tant que gérant mais n’a pas payé la CAFAT, ni les impôts, ce que la loi l’oblige pourtant à faire en pareil situation (c’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est convoqué par le tribunal). Ensuite, élu président de la CAFAT, il a demandé via les médias à « tous les contributeurs » de participer à sa remise à flot pour que chacun « montre l’exemple » alors que lui-même avait une ardoise de plusieurs dizaines de millions de francs vis-à-vis de la caisse. Elu président, José Aparisi a ainsi donné des consignes au service recouvrement de la CAFAT pour « aller chercher les mauvais payeurs », notamment les travailleurs indépendants et les petits patrons et leur réclamer des sommes impayées sans commune mesure avec celles qu’il devait lui-même à titre personnel. Enfin, une autre question demeure : s’il estime avoir été injustement « attaqué et diffamé » par Calédosphère, si José Aparisi nie avoir été incarcéré au Camp Est à la fin des années 90 pour une sombre histoire de liquidation de société, alors pourquoi n’a-t-il pas porté plainte devant la justice pour diffamation contre le média et pourquoi s’est-il contenté d’un courrier diffusé en interne aux adhérents du MEDEF ?

La réponse est toute simple : parce que José Aparisi sait qu’il perdrait ce procès s’il l’intentait puisque toutes les informations que nous avons révélées sont vraies, prouvées et documentées. José Aparisi doit ainsi plus de 50 millions à la CAFAT et, dans le même temps, il fait la leçon à tous ceux qui ne paient pas suffisamment vite la caisse sociale calédonienne… La seule véritable question qui vaille reste donc celle-ci : les chefs d’entreprises calédoniens ont-ils envie de continuer à être représentés publiquement par ce genre de profil ?

Afficher la suite

Officiant en free-lance pour plusieurs périodiques et médias calédoniens, cette pigiste professionnelle a rejoint l’équipe des contributeurs de Calédosphère depuis 2013 sous son nom de plume « Rita ». Spécialisée dans l’actualité quotidienne, elle se plait à y dénicher des sujets non-traités par les autres médias et à couvrir les évènements sensibles. Synthétique, réactive et parfois provocatrice elle essaie toujours d’écrire de manière claire, précise mais avant tout vivante. Son crédo : « Si ça pique, c’est un bon sujet »



Laisser une réponse

69 Commentaires sur "Le président de la CAFAT dénonce une “campagne de désinformation” à son égard… et il ment"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes

Et la bande du conseil d’administration…….

moacaledo

Juste une question : comment Clark peut- il défendre l’indefendable ? Ne serait t’il pas mouillé lui aussi ???

Clark
Moacalédo: Juste une seconde réponse, la première ayant sans doute sans doute jugée malpolie. Tu fais partie de ces gens qui me reprochent d’être injurieux, mais tu ne te gêne pas pour dire n’importe quoi, en insinuant un truc ridicule, et forcément, les 5 ou 6 goliots habituels te suivent Je ne défend rien. Je n’arrive pas à trouver où tu as compris ça dans mes propos. Par contre, je trouve simplement que ces attaques sont bien pratiques pour détourner les regards des vrais problèmes. Ca occupe les péquins dans ton genre…. “Quand le sage montre la Lune: l’idiot regarde… Lire la suite »
moacaledo

MEDEF- Backes – Martin & co même combat ! La magouille ,!!!

Dylan

Et on lui pèlera le jonc
Comme au baillis du Limousin
Qu’on a pendu un bon matin
Qu’on a penduuuuuuu… avec ses triiiiiipes!

Clark

C’est quand la liquidation judiciaire de la cellule de com de C.E., pour l’instant payée avec les émoluments captés sur les budgets ministres dépossédés de collaborateurs?

Clark,

Ah enfin je comprends de quoi tu parles depuis le temps que j’essaie de capter d’où vient cette histoire de pognon qui semble t’obnubiler…

Clark

Oui: les moyens d’un gouvernement mis au service d’une propagande.. mais tu dois trouver ça normal aussi?

Clark,

Ma question depuis des jours c’était de savoir pourquoi tu parlais de pognon…
Voilà, j’ai ma réponse…
Par contre ou est-ce que j’ai dit ou laissé croire que c’était normal…???

Et c’est pas parce que d’autres l’ont qu’il faut que çà perdure…
Au même titre que ce qui s’est passé avec le cas CG quand il était attaché à un membre du Gouv, je ne trouve pas çà normal…

Donc oui, je condamne d’où que çà vienne, ce type de pratiques…

C’est bon je suis assez clair comme çà…

Clark

Rigolo l’écran de fumée…

Il faut absolument détourner l’attention…

Clark,

Détourner l’attention de quoi par rapport à quoi ???

Clark

Eric. Arrête un peu de jouer l’ahuri de service.

Non, je veux comme à chaque fois d’ailleurs, des choses claires, pas des on dit et des histoires à la con…

T’as un truc à dire, dit-le sans détour, mais ne tourne pas autour du pot pour ne rien dire si c’est prétendre des choses que tu ne peux même préciser…

Clark

Je dis qu’à chaque fois qu’un truc comme ça sort: il faut chercher en quoi ça sert d’autres personnes, et si ça ne sert pas à détourner l’attention.

Jibene

Tous les partis politiques formant un groupe au Congrès ont des bureaux et des collaborateurs payés par les contribuables qui font la propagande de leur parti. Chacun a ses organes d’information et de désinformation. Tout ça n’est pas nouveau

Clark

T’inquiète: ça commence à émerger… on en reparle bientôt…
indice:
http://www.lnc.nc/breve/la-cpme-exige-un-comite-de-suivi-dans-les-dix-jours

Clark,

Oui, et c’est quoi le rapport avec le sujet ???

D’autant plus que si j’ai bien compris ce sont des vendus à PG…???
Enfin c’est ce qui s’est dit souvent ici par certains, non ?

Et pour revenir au sujet, moi çà me révolte un peu quand même de confier les clés de la maison à un type qui n’est pas en règle avec ses cotisations et moralement c’est même un peu plus que çà, non…???

Clark

“Oui, et c’est quoi le rapport avec le sujet ???”

Le rapport: c’est qu’on choisit de parler d’un truc, et d’éviter de parler des autres.

La CPME crée un nouveau conflit, qui va immanquablement servir d’argument à C.E. pour en rajouter sur le pseudo-blocage des institutions: c’est gros comme une maison.

Mais la nunuche de service “Eric” qui ne voit que ce qu’il veut voir”, ne voit pas le rapport…

Clark, T’es donc en train de dire que la CGPME ferait « semblant » de se plaindre que rien ne bouge, pour servir les intérêts du Gouv ??? Heu, mais l’agenda social n’est pas lié au fait qu’il y ait un Gouv qui fonctionne ou pas…??? T’es vraiment le roi du complot toi…??? PS : sans rapport avec le sujet, j’ai entendu ton pote PB qui expliquait que Gomès avait dit au colloque de l’UNC s’unit était pour une sorte d’indépendance, la fameuse petite nation dans la grande ??? Cette histoire de petite nation dans la grande date de Lafleur, de 1977… Lire la suite »
Clark
“T’es vraiment le roi du complot toi…??? ” Non: “Complot” est un mot bien trop fort pour les trucs que fait Gomès: “Magouille”, “Entourloupe”, “tripatouillage”, sont plus adaptés. Je n’accuse pas le patrons de “faire semblant”, mais de déclencher ça sur ordre, au moment où Gomès leur a demandé de le faire. C’est très courant qu’un magouilleur demande à ce qu’on l’attaque au moment opportun pour masquer un échec. Même Lagarde le dit… Tu sais: quand ça nous démange: on se gratte: ça n’efface pas l’origine de la démangeaison, mais la douleur du grattage masque celle de la démangeaison… On… Lire la suite »
Clark, Ah parce que la CGPME est aux ordres de Gomès !!!??? Ah oui, le complot toujours lui… Et dit-moi, y a un truc à gagner ??? Des dessous de table, des contrats mirobolants, des subventions « exceptionnelles »…??? Plus simplement je pense vraiment que tu te fais trop de films… Oui forcément que les politiques ont des stratégies et des actions qui vont avec, mais y a aussi des choses qui se font sans eux, voir contre eux…!!! Tout ce que tu dis sur CE peut aussi être appliqué aux autres partis qui mettent en place des stratégies pour « prendre » le… Lire la suite »
Clark

C’est ça: moinzunez: voilez-vous la face.. pourtant l’intervention de Germain que je cite à la fin va EXACTEMENT dans les sens de mon propos.

Vous êtes tous en train de vous faire enculer par Gomès et C.E., et vous en redemandez!

Ce qui va arriver: vous l’aurez cherché, demandé, supplié… Et vous vous en mordrez les doigts.

… Sauf ceux qui sont déjà à la gamelle est se gaveront un peu plus.

Et qu’est-ce qui va arriver ???

Clark

Et tu dis quoi de ce qu’a dit Gomès, toi? Tu l’as écouté au moins?

“Par contre celui qui a proposer la NC à côté de la France et pas dedans, ben il est dans le club des 5/6…!!!”

Ah tu veux jouer à ça?

…Et, celui qui a fait monter les deux drapeaux, parlé de “purger l’Indépendance”, puis d’un “troisième accord”, et tout un tas d’autres conneries: il est dans la plateforme, et Gomès l’a fait élire sénateur en échange de ses voix au Congrès!

0-0 balle au centre, pignouf!

La balle au centre c’est vite dit… Moi je veux la NC dans la France et pas à côté… Et ça, ça ne met pas la balle au centre… D’autant plus, que mise à part PB, ils ont tous levé la main au Congrès pour le double drapeau et pour faire de PF ce qu’il est aujourd’hui… Et ils ont aussi soutenu un temps le troisième accord…!!! T’es quand même gonflé mec, tu as vraiment une mémoire bien sélective… Sans rire, t’as pas mal au cul à force de nous dire les pires conneries alors que l’attelage que tu soutiens… Lire la suite »

Clark,

Non j’ai pas écouté Gomès…!!!
Contrairement à ce que tu penses, je ne suis pas membre de CE, Je ne suis donc pas au courant de tout ce qui se fait ou se dit…

Le mieux serait que tu me dise de quoi il s’agit ou que tu le donne un lien pour que je lise ou j’écoute ce à quoi tu fais référence…

A la CAFAT, y’avait pas une magouille de rachat de terrain à un gros patron du MEDEF ????

00000000money%20large.jpg
wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top