Connect with us

Calédosphère

Actualité

Les dessous de la guerre larvée entre le Palika et l’UC

Les élections étant passées, chez les indépendantistes, les grands discours d’union n’ont plus vraiment cours. Souhaitant tous les deux obtenir le poste de Vice-président du gouvernement, Gilbert Tyuienon de l’UC et Jean-Pierre Djaiwé du Palika s’échangent désormais des amabilités par médias interposés. Le Palika a ainsi reproché à l’Union Calédonienne d’avoir trahi le FLNKS en entreprenant de discrètes « tractations » avec les loyalistes au lendemain des provinciales…

« La bourgeoisie n’a pas d’idée, elle n’a que des intérêts ». La citation de François Mitterrand s’appliquerait-elle désormais aux élus indépendantistes, ces représentants de la nouvelle bourgeoisie kanake ? C’est en tout cas ce que démontreraient les derniers soubresauts entourant la répartition des postes institutionnels depuis les élections provinciales puisque l’union des indépendantistes, initiée pour le référendum, semble voler en éclat. En effet, si Thierry Santa a pu compter sur les voix de tous les membres non-indépendantistes du gouvernement pour être élu président, en revanche du côté des indépendantistes, les deux grands mouvements constituant le FLNKS se battent toujours entre eux pour obtenir le prestigieux poste de la vice-présidence de l’exécutif ainsi que le portefeuille stratégique de la mine et du nickel.

Des postes, des postes, des postes…

Côté arguments, l’Union Calédonienne fait valoir par la voix de Gilbert Tyuienon qu’il représente « le plus grand parti du pays » et que, fort de ses trois « ministres » au gouvernement (contre deux pour le Palika), la vice-présidence de l’exécutif calédonien lui revient de droit sachant que le parti de Paul Néaoutyine avait, au lendemain du 12 mai, trusté l’ensemble des postes du bureau de la province Nord (quand bien même le Palika ne compte que 10 sièges sur les 22 que comprend l’assemblée du Nord contre 9 sièges sur 22 pour l’UC). N’ayant obtenu aucune des vice-présidences de l’institution dirigée depuis toujours par les indépendantistes, l’Union Calédonienne avait néanmoins voté pour Paul Néaoutyine pour que celui-ci retrouve la présidence de l’institution et s’estime aujourd’hui lésée par l’UNI-Palika. De son côté, le Palika s’est tout d’abord gardé de faire des commentaires et a présenté par deux fois et sans succès la candidature de Jean-Pierre Djaiwé (ne souhaitant pas s’immiscer dans les pourparlers entre indépendantistes, les loyalistes ont fait le choix de s’abstenir, attendant que le bureau du FLNKS se mettent d’accord). C’est ainsi que la semaine dernière, l’ancien candidat aux législatives avait appelé l’UC à ne plus communiquer dans les médias sur les dissensions entre indépendantistes :

« Si on est arrivé à s’entendre pour le Congrès, on peut très bien s’entendre aussi pour le gouvernement, mais ça, ça mérite qu’on ait des discussions. Ces affaires-là, le mieux, c’est qu’on en discute déjà entre nous au niveau du congrès du FLNKS au lieu de parler partout (Jean-Pierre DJAIWE, 28/06/19 ; sources : NC 1ère) »

Cependant, suite à la convocation du 16ème gouvernement par le Haut-commissaire et face à l’impossibilité d’élire un vice-président, le Palika a, ce lundi, diffusé un communiqué en forme de mise au point pour critiquer l’attitude et le discours de son adversaire-partenaire au sein du FLNKS :

« Ces derniers jours, les responsables de l’Union Calédonienne sont intervenus successivement dans les médias affirmant qu’ils étaient soi-disant « le plus grand parti du pays » fort de la supposée « progression » qu’ils auraient enregistré au Congrès. Or, de prime abord, passer de 11 élus en 2014 à 11 élus en 2019 n’a jamais été une « progression » ! (Jean-Pierre DJAIWE, 02/07/19 ; sources : Communiqué UNI-Palika) »

Attaqués par certains militants indépendantistes sur son attitude, le Palika s’est ensuite, et pour la première fois, justifié d’avoir conserver l’ensemble des postes de l’exécutif du Nord car selon le parti de Paul Néaoutyine, l’Union Calédonienne aurait « bafoué » la stratégie unitaire des indépendantistes au lendemain des élections en discutant avec les élus loyalistes de la liste « Agissons pour le Nord (AEC) » :

« Les responsables de l’UC n’ont ensuite cessé d’invoquer la Stratégie concertée actée au niveau du FLNKS pour légitimer leur candidat Gilbert Tyuienon à la vice-présidence du gouvernement. Par la voix de Jean-Pierre Djaiwe, l’UNI a tenu néanmoins à rappeler que cette stratégie a malheureusement été bafouée, en premier lieu, par les responsables de l’UC en Province Nord. En effet, préalablement à l’élection du président P. Neaoutyine le 17 mai dernier, l’UNI a été informée par des responsables de la liste loyaliste « Agissons pour le Nord » que l’UC avait entrepris discrètement des tractations avec eux de sorte à être élu à l’exécutif de la collectivité provinciale. A partir de là, chacun se devait d’assumer la responsabilité de ses choix! (Jean-Pierre DJAIWE, 02/07/19 ; sources : Communiqué UNI-Palika) »

Il faut donc comprendre que, selon le Palika, Daniel Goa – le président de l’Union Calédonienne – aurait discuté le 13 mai avec les élus non-indépendantistes afin de faire cause commune pour barrer la route à la réélection de Paul Néaoutyine et qu’un des proches d’Alcide Ponga (tête de liste de AEC dans le nord) en aurait ensuite averti l’homme fort du Palika… Une information qui n’a pour l’instant pas été confirmée par les loyalistes de l’Avenir en Confiance. Cet hypothétique échange aurait constitué en tous les cas un crime de lèse-majesté pour Paul Néaoutyine qui aurait eu pour conséquence la mise à l’écart de l’UC de toutes les instances de direction de la province Nord. Reste que si cette information n’a pas été contredite par l’UC, le plus vieux parti du pays a voté comme un seul homme pour le leader du Palika, ce qui a permis à celui-ci d’être réélu à l’unanimité des voix de l’assemblée.

L’UC et le Palika ne travaillent pas ensemble…

Quand bien même, les élus du Palika reprochent à ceux de l’Union Calédonienne d’avoir, avec l’appui de l’Eveil Océanien, mis la main sur l’ensemble des postes à responsabilité au congrès de la Nouvelle-Calédonie lors de l’élection de Roch Wamytan :

« Le 24 mai dernier, ce sont bien avec les voix de l’UNI que Roch Wamytan et Caroline Machoro, tous deux élus UC, ont été portés à la présidence du congrès et de sa commission permanente (Jean-Pierre DJAIWE, 28/06/19 ; sources : Communiqué UNI-Palika) »

Moins représentatif que l’Union Calédonienne, le Palika estime donc que la vice-présidence du gouvernement devrait lui revenir ainsi que le très sensible secteur des mines. Un portefeuille stratégique pour Paul Néaoutyine qui espère l’utiliser pour continuer à mettre en œuvre sa « stratégie nickel » consistant  – pour l’instant – à surtout empêcher le sauvetage de la SLN (vraisemblablement pour pouvoir récupérer les titres miniers de la « vieille dame » si celle-ci était mis en faillite). Enfin, dans son communiqué, le Palika sous-entend que Gilbert Tyuienon ne serait tout simplement pas assez « crédible » pour occuper la fonction de vice-président :

« N’oublions pas que nous menons un combat et que celui-ci mérite d’être incarné, à cette heure cruciale pour l’avenir de notre pays, par des hommes et des femmes responsables porteurs d’une certaine crédibilité (Jean-Pierre DJAIWE, 28/06/19 ; sources : Communiqué UNI-Palika) »

En définitive, il s’avère que les deux plus importants partis indépendantistes n’ont réussi à s’entendre et à se partager les postes à responsabilité que dans une seule institution de la Nouvelle-Calédonie : celle des îles Loyauté. Une situation politique inverse de celle qui prévalait il y a encore quelques semaines lorsque les leaders indépendantistes raillaient les dissensions entre les responsables loyalistes. Ces derniers ayant, après un certain temps de latence, réussi à trouver des accords pour gérer les institutions dans lesquels ils sont majoritaires, nul doute qu’ils observent aujourd’hui d’un œil goguenard les péripéties et les divisions au sein du FLNKS.

Afficher la suite

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



580
Laisser une réponse

avatar
67 Comment threads
513 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
plus récents plus anciens plus de votes
XXX
XXX

Lors du dernier club de la presse sur RRB consacré essentiellement aux congrès de l’UC et du Palika, un des intervenants nous a rappelé que le choix des indépendantistes d’aller discuter directement avec l’Etat est lié à leur lecture de l’accord : L’accord étant un accord de décolonisation, les indépendantistes Kanak (représentants du peuple premier) invitent les autres populations à construire le pays avec eux. (C’est l’idée depuis Nainville-les-Roches) Si au bout de trois fois, ils (les Loyalistes, les autres) n’ont pas compris… ben, le peuple Kanak continue sa lutte en négociant directement avec l’Etat ; quant aux Calédoniens d’origine… Lire la suite »

LedZep
LedZep

@XXX “le choix des indépendantistes d’aller discuter directement avec l’État est lié à leur lecture de l’accord”. Effectivement. Néanmoins, à chacun sa lecture de ce fameux accord de Nouméa qui, selon moi, permet aux uns et aux autres d’y voir “midi à sa fenêtre”. L’extrait de ce fameux accord qui me permet d’énoncer cette affirmation : «  5. L’évolution de l’organisation politique de la Nouvelle-Calédonie Au cours du quatrième mandat (de cinq ans) du Congrès, une consultation électorale sera organisée. La date de cette consultation sera déterminée par le Congrès, au cours de ce mandat, à la majorité qualifiée des trois… Lire la suite »

Eric

XXX,

Cette nouvelle façon d’envisager l’avenir de la NC en annonçant qu’ils iraient directement discuter avec l’Etat, c’est juste pas entendable…

Il y a trois partenaires un point c’est tout…

Cette volonté d’aller directement voir l’Etat c’est juste la confirmation, l’aveux qu’ils sont convaincus que le OUI ne l’emportera pas…

LedZep
LedZep

@Eric “Cette volonté d’aller directement voir l’État c’est juste la confirmation, l’aveu qu’ils sont convaincus que le OUI ne l’emportera pas…”. En partie sans doute. Mais encore une fois en bons lecteurs de “l’Art de la guerre” de Sun Tzu (mais si, mais si), c’est aussi dans le but de décourager les non indépendantistes, de leurs “mettre la pression” comme l’on dit communément pour signifier que ces derniers auront beau se référer à la Démocratie, à “la force juste de la Loi”, rien n’y fera en regard de cette belle assertion extraite du texte établi à l’issu de la table-ronde… Lire la suite »

Eric

LedZep,

L’autodétermination reste un droit que personne ne conteste…
C’est juste que si c’est non et ben c’est non !!!

XXX
XXX

@Eric- Reste aux non-indépendantistes à se mettre d’accord sur les arguments en faveur du maintien dans la République pour le référendum ; indépendamment de leurs désaccords sur les questions économiques et sociales.

Après tout, leurs désaccords ne sont pas plus importants que ceux existants entre l’UNI et l’UC sur le plan économique et social…

sans parler sur le plan sociétal du clivage entre les tenants de la coutume et les démocrates.

LedZep
LedZep

@Eric “L’autodétermination reste un droit que personne ne conteste…”. Au vu des déclarations de certains leaders indépendantistes, ceux de l’Union Calédonienne en particulier nous ne pouvons qu’en douter. Pour moi, ce qu’ils répètent sans cesse comme un mantra, qu’à la fin de l’application « des accords », si la Nouvelle-Calédonie n’a pas accédé à l’indépendance à la suite des trois référendums prévus, ils iront « discuter » avec l’État de l’avenir du pays (sous-entendu l’indépendance sans condition) démontre bien que, ce que tu affirmes ne reflète en rien la réalité à laquelle nous sommes confrontés. Le verdict des urnes, dans l’affect indépendantiste ne peut… Lire la suite »

Eric

LedZep, Tu réfléchis trop à mon avis… Tout d’abord la question d’être indépendantiste ne relève pas initialement d’un modèle économique et social, mais juste d’une idéologie… Tout le reste est secondaire… Et pour ce qui est de l’engagement des leaders vieillissants et de l’impossibilité pour eux d’accepter la défaite à l’issu des trois référendums, j’en ai rien à faire… Là aussi, on est pas dans l’affecte, on est dans le réel et le réel c’est oui ou non et si c’est non trois fois et ben c’est pas oui et les électeurs du non ne pourront en aucune façon être… Lire la suite »

LedZep
LedZep

@Eric « Tu réfléchis trop à mon avis… ». Désolé on ne se refait pas. Ce n’est pas donné à tout le monde, tel Friedrich Nietzsche, de pouvoir utiliser l’aphorisme pour exprimer ses idées. « Tout d’abord la question d’être indépendantiste ne relève pas initialement d’un modèle économique et social, mais juste d’une idéologie… ». Allons-y dans l’aphorisme, je me lance. L’Indépendantisme Canaque relève certainement plus d’une revendication identitaire, que l’iniquité de la colonisation à inévitablement mis en exergue, que d’une idéologie. L’idéologie s’appuyant sur un modèle social, économique exaltée par cette revendication, l’Indépendance kanak Socialiste (l’IKS) en découlera lorsque des leaders politiques se… Lire la suite »

Eliot Nenesse

Il était tout beau ce soir lors de son passage à la télévision, Daniel GOA, vêtu d’une chemise blanche avec l’inscription “Nouvelle-Calédonie” cousue dessus.

Message consensuel subliminal?

LedZep
LedZep

@Eliot Nenesse “Message consensuel subliminal”. Daniel Goa touché par la Grâce ? Converti au « fédéralisme à la française » prôné par notre Sénateur revigoré, vindicatif (retraité de la politique locale) mais malgré tout, empêtré dans sa phraséologie habituelle qui ne fait, selon moi, que desservir ses convictions politiques. C’est bien dommage car cette idée, qui fera bientôt débat dans les enceintes de nos parlements nationaux pour son application en Métropole, est peut-être une piste à explorer après le troisième référendum, si nous allons jusque là et bien évidement, si le « NON » se confirme. Retour sur terre. Évidement que notre prêcheur Daniel,… Lire la suite »

LedZep
LedZep

Pour en finir avec ce débat stérile qui tourne autour de la graphie du mot Kanak versus Canaque, tout autre chose. En complément du reportage du JT de NC 1 ce soir concernant la tournée dans le Pacifique de l’Airbus A220-300 d’airBaltic (en fait anciennement Bombardier CS300) un document intéressant sur cette compagnie en particulier, sur un vol quasiment filmé de bout de bout. En tout cas un sacré banc d’essai pour cet A220 venu de Lettonie jusque chez nous, entre autres destinations. https://www.youtube.com/watch?v=r-OtvuRXy74 Cela m’a un peu surpris qu’Airbus choisisse cette compagnie pour promouvoir « son nouvel avion » (depuis la… Lire la suite »

XXX
XXX

@LedZep – “Pour en finir avec ce débat stérile…”, il suffit de se fier à la loi, en l’occurrence la loi organique no 99-209 du 19 mars 1999 qui précise ne son titre premier, article 7 : “Les personnes dont le statut personnel, au sens de l’article 75 de la Constitution, est le statut civil coutumier kanak décrit par (…)”. Effectivement, le débat sur la graphie du mot Kanak est clos. Point n’est besoin d’ergoter. Mais je vous accorde que même inscrit dans la loi, en bonne démocratie, rien n’interdit de faire valoir son opinion. Et puis discuter, contester la… Lire la suite »

LedZep
LedZep

@XXX “Mais je vous accorde que même inscrit dans la loi, en bonne démocratie, rien n’interdit de faire valoir son opinion. Et puis discuter, contester la loi, n’est-ce pas un des moyens les plus efficaces de l’intégrer ?”. Si l’on fait référence au statut coutumier Kanak, clairement défini dans la Loi Organique ce qui peut poser problème, à mon sens, dans le développement économique sur terres coutumières, c’est le lien très marqué à la terre qu’ont les mélanésiens ici comme ailleurs dans le Pacifique Océanien. A l’appui de mon propos, l’article 18 du « Titre I » auquel vous faites référence, repris… Lire la suite »

XYY
XYY

LedZep.
“pouvoir bénéficier de leur savoir faire en la matière”. Ouh la la… Jacques Lalié n’en a rien à faire de l’expertise de airBaltic. Et à mon avis (mais ça n’est qu’une opinion et je la partage), air Baltic se gardera bien de prodiguer des conseils.
airBaltic = 39 avions. Air Oceania (?) = 2 (?) avions.
airBaltic = !Juillet! 2018: 452 646 passagers . AirCalin 2017: 403.700 passagers (pour toute l’année)…

ditou
ditou

La date du référendum est confirmée pour le 6 septembre 2019. Ce n’est pas une date idéale. Donc il va falloir de l’optimisme avant tout. Puisque c’est une date dont le résultat sera similaire à celui du 4 novembre puisque tout les deux ont un chiffre en commun le 15 celui du diable. Le 6+9 =15 et celui du 4 +11 =15. Encore un mauvais choix de date. Mais bon c’est le chiffre de tous les abus et surtout des surprises. Donc pas aussi contente que celui d’août qu’ils avaient donné comme date possible, lui était plus favorable avec un… Lire la suite »

ditou
ditou

Je suis complètement consternée, je me demande pourquoi certains s’obstinent à reparler de choses qui blessent?. Exemple la Colonisation, non seulement elle n’est plus d’actualité mais en plus certains journalistes ou autre comme GOOGLE aiment nous replonger dans cette histoire qui pour moi, n’a plus lieu d’être. Si vous avez ouvert votre ordinateur, vous avez constater que GOOGLE nous affiche le portrait de l’écrivain antillais René Maran. Connu pour “son roman Batouala, dont la préface dénonce certains excès du colonialisme”. Mais vraiment ils sont englués dans le sujet colonisation. Quand va t on en sortir?, il faut croire que se… Lire la suite »

XXX
XXX

Humeur ! (de mauvaise) Ils y vont tous de leur certitude : le référendum, c’est plié ! Alors discutons du statut post accord de Nouméa. Sauf que pour discuter, il faut au moins être deux. Ils nous ont déjà fait le coup avec le 70/30 ! Calédonie Ensemble en a même payé le prix fort ! Mais qu’ont-ils dans la tronche les Frogier, Germain, Santa (sous sa casquette Rassemblement) relayés en boucle par RRB ? Qu’ils se mettent au travail sur un projet dans le cas de la victoire du NON à l’indépendance fin août ou début septembre prochains. Là,… Lire la suite »

Eric

XXX, ??? Heu je ne comprend pas ton propos ??? C’est quoi une place singulière du peuple kanak dans la république, si ce n’est l’autonomie que nous propose les ADN…??? Et non, le résultat à été conforme à ce qu’il devait être. Il y a même eu une petite perte en ligne dans le camp indépendantiste… En effet, et je vais me répéter encore et encore, le résultat du référendum devait être compris entre 45 et 48% pour le OUI, sur la base de ce qui avait été calculé lorsque CHICHI à fait geler le corps électoral Et vu que… Lire la suite »

LedZep
LedZep

@Eric
“Désolé l’ami, mais le monde politique est sclérosé du coup çà n’avance pas, l’idée de parler du quotidien des gens, ce qu’ils auraient du faire depuis longtemps reste d’actualité, c’est même encore plus prégnant maintenant que jamais…!!!”.

C’est exactement ce dont parle Thierry Santa et l’action qu’il compte mener
avec le Gouvernement en place, me semble aller dans le bon sens.
Confère l’entretien qu’il a eu hier soir lors de l’émission “Politique Directe” sur NC 1. 0 (à partir de 9:30):
https://la1ere.francetvinfo.fr/nouvellecaledonie/emissions/19h30

Nous sommes loin de la politique spectacle à la sauce Calédonie Ensemble.
Cet homme maîtrise ses dossiers.
Wait and see donc.

XXX
XXX

@Eric- Le peuple Kanak a aujourd’hui une place singulière dans la société calédonienne, celle que lui confère le statut civil coutumier.

Comment les tenants du maintien de la Calédonie dans la République voient-ils l’évolution de ce statut ?

Question ouverte qui concerne tous les citoyens (actuels et à venir) de ce pays et pas seulement les citoyens Kanak de droit civil coutumier.

Eric

XXX,

Je ne comprend toujours pas ton propos ???
Pourquoi faudrait-il changer quelque chose…???
Dans une NC autonome (c’est de fait la situation qui découle de la mise en place des ADN) et dans la France comme elle l’est maintenant, il n’y a pas de raison de changer ce qui fonctionne…
Désolé l’ami mais je ne vois pas ce qui pose problème ?

XXX
XXX

@Eric- Une question simple : Faut-il continuer avec deux statuts civils, celui de droit coutumier pour les uns et de droit commun pour les autres ?

Que pensez vous de la question foncière, directement liée au statut coutumier me semble-t-il ?

Pensez vous que cette question soit derrière nous ?

(C’est pour vous aider à comprendre)

Mister Eric

“Faut-il continuer avec deux statuts civils, celui de droit coutumier pour les uns et de droit commun pour les autres ?”

N’est-ce pas un acquis pour eux ( un peu comme les “acquis sociaux”) avec ses avantages ?

XXX
XXX

@Mister Eric- Et au nom de quoi, est-ce que ça ne pourrait pas être mis au débat ? En bonne démocratie, même les acquis peuvent être réinterrogés, qu’il me semble !

A titre personnel, je pense que nous pouvons continuer à construire ce pays sur la base de nos deux statuts civils dont les périmètres sont d’ailleurs régulièrement réinterrogés par la jurisprudence.

Eric

XXX,

Oui les deux statuts doivent perdurer !!!
Si on veut “ajuster les choses” ben oui pourquoi pas !!! Mais çà doit venir de ceux qui sont concernés…

XXX
XXX

@Eric- C’est bien ainsi que je vois les choses. Il ne s’agit pas de concessions mais bien d’évolution, d’adaptation aux réalités sociales et économiques actuelles, d’un certain nombre de règles autour desquelles s’articulent les relations entre citoyens Kanak et non-Kanak dans ce pays.

Le processus est en cours.

Toutefois, je pense que depuis 1989 et la création des provinces (la sacro-sainte période des accords) que ce que décide le monde coutumier Kanak concerne l’ensemble des citoyens.

A ce titre, les Loyalistes, qu’ils soient Kanak ou non Kanak sont fondés à s’emparer eux aussi de ces sujets.

Ne serait-ce que la question foncière.

josyppin

Récemment, j’ai entendu sur une radio une personne métisse (européenne par son père et mélanésienne par sa mère) dire qu’elle avait les deux statuts. Est-ce possible ?

XYY
XYY

josyppin.
“Est-ce possible ?”. Non. Ce ne peut pas être “en même temps” , comme dirait le grand Emmanuel. En revanche, dans une même famille , les 2 statuts peuvent coexister… avec tous les conflits possibles et imaginables entre les 2 statuts. Un petit lien valant mieux qu’un grand comm…:
https://journals.openedition.org/droitcultures/2347

Eliot Nenesse

En effet, non, ce n’est pas possible.
Et oui, à l’intérieur des grandes familles, les conversations ne doivent pas manquer d’intérêt!

josyppin

Dans le même ordre d’idée, on me dit qu’une personne d statut coutumier qui se marie avec une personne de statut de droit commun, perd automatiquement son statut coutumier. Est-ce vrai ?
Et merci d’avoir répondu à ma première question.

josyppin

Si oui, y-a-t-il un texte qui le prévoie ?

LedZep
LedZep

@josyppin “qu’une personne de statut coutumier qui se marie avec une personne de statut de droit commun, perd automatiquement son statut coutumier.”. Si nous nous en tenons à l’article 75 de la constitution française je dirai non. L’article 75 : « Les citoyens de la République qui n’ont pas le statut civil de droit commun, seul visé à l’article 34, conservent leur statut personnel tant qu’ils n’y ont pas renoncé. ». Ensuite se pose le problème du statut matrimonial choisi : Communauté légale réduite aux acquêts, Communauté universelle, Séparation de biens, Participation aux acquêts… Que se passe t-il en cas… Lire la suite »

josyppin

On est bien d’accord. Je voulais juste une confirmation de ce que je pensais. Ce sujet de perte de statut coutumier circule toujours sans que je puisse en connaître une quelconque base légale.

LedZep
LedZep

@josyppin
Avoir deux statuts me semble être impossible.
C’est soit l’un soit l’autre.
Etant entendu que tout ne relève pas du statut civil coutumier.
C’est-à-dire que le droit commun s’applique à tous pour ce ce qui ne relève pas de la “Coutume”.

Ensuite, ce pose le problème de l’obtention de l’un ou de l’autre par filiation.
La loi organique de 1999 99-209, explique le processus il me semble.
Mais bon il faut être assez familier de l’univers du discours juridique !

Consulter le TITRE Ier : STATUT CIVIL COUTUMIER ET PROPRIÉTÉ COUTUMIÈRE. Le lien
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000393606

josyppin

Merci pour ce lien. Concernant la perte du statut coutumier par le mariage avec un droit commun, est-ce qu’il y a un texte qui le prévoit ?

Eliot Nenesse

Il serait peut-être intéressant de faire un bilan. Le Gouvernement pourrait lancer une grande enquête sociologique (et anonyme) pour savoir si les personnes de statut coutumier sont satisfaites de ce que leur statut leur apporte (ou retire).
Et là où je suis d’accord avec vous, c’est que tout souhait de modification doit venir des personnes concernées.
Un gros chantier pour le Sénat coutumier?

Mister Eric

Avant, ils avaient une place singulière, ça s’ appelait l’indigenat, comme ils n’etaient pas considérés comme Français.

Aujourd’hui, ils ne veulent plus être français, alors on fait quoi on réinvente l’indigenat ?

Quel statut doit-on leur inventer pour les couper du reste de la population de ce pays pour vous faire plaisir ?

XXX
XXX

@Mister Eric- Me faire plaisir !? Non point.

Je reprenais simplement dans le post initial les propos tenus par Pierre Bretégnier dans le dernier “club de la presse” de RRB.

Il ne m’avait pas semblé alors que cette réflexion était aussi idiote que cela. En tout cas, de mon point de vue, elle mérite pour le moins réflexion.

Voilà, voilà, mon bon Mister Eric.

A moins que vous n’ayez, vous, une vision arrêtée de notre avenir…

Mister Eric

“vous faire plaisir” …. c’était les quelques petits mots en trop, pour vous taquiner. Mais pour en revenir au coeur du sujet, concrètement, pour cette histoire de “statut”, avez-vous “une vision arrêtée de notre avenir” ? Sur ce point, non pas moi. Cette histoire de “statut”, encore un subterfuge pour les éloigner de l’indépendance ? Les Kanak sont, pour ma part (et la vôtre je n’en doute pas) des citoyens français comme les autres, autant que les autres.* Alors qu’est-ce qu’on met dans le mot “statut” ? pas des billets CFP j’espère… * et c’est bien là leur chance qu’ils… Lire la suite »

LedZep
LedZep

@XXX “Je reprenais simplement dans le post initial les propos tenus par Pierre Bretegnier dans le dernier “club de la presse” de RRB.”. Avant tout, les propos tenus par Pierre Bretegnier le 1er novembre dernier lors du « Club Politique » sur RRB à l’adresse https://www.rrb.nc/podcast/le-club-politique-01-11-19 à écouter au environ des 35′ 25”. J’ai attentivement écouté ses propos. Vous les interprétez, vous les déformez. Il n’est nullement question de remettre en cause le statut coutumier des Canaques. Il fait allusion en substance à une conciliation qu’il faudrait trouver pour satisfaire à la fois les aspirations des Canaques (il parle même du peuple… Lire la suite »

XXX
XXX

@LedZep- Je ne déforme pas les propos de Bretégnier. J’ai juste repris sa remarque lors du club de la presse, car cela m’avait surpris venant de lui.

Pour la suite, j’assume mes propos, ils s’inscrivent dans la suite des réactions au post initial. Il peut être utile parfois de forcer le trait.

Quant au mot Canaque que vous employez régulièrement, je vous rappellerai que le peuple Kanak a choisi de l’orthographier Kanak.

LedZep
LedZep

@XXX
“Pour la suite, j’assume mes propos, ils s’inscrivent dans la suite des réactions au post initial. Il peut être utile parfois de forcer le trait.”.

A quel dessein ?
Je réitère mon affirmation, personne en Nouvelle-Calédonie ne remet en cause le statut coutumier de la Communauté Canaque.
Pour ce qui me concerne fin de ce débat totalement stérile et inopportun.

XXX
XXX

@LedZep- Et l’ami, il vous suffisait de ne pas me répondre.

Quant à l’emploi du mot “Canaque”, c’est un manque de respect envers la “communauté” Kanak.

Et ce n’est pas un détail.

Mister Eric

autre détail : ce mot ne leur appartient pas, ils n’en sont pas les créateurs, il a été apporté par la colonisation.

Comment s’appelaient-ils avant l’arrivée des Européens ?

XXX
XXX

@Mister Eric- Ils ont fait un choix. Le minimum est de respecter ce choix.

L’origine du mot, c’est une autre histoire, intéressante, certes, mais c’est une autre histoire.

Que leur choix du mot Kanak vous dérange, c’est entendable, mais c’est aussi une autre histoire qui en soi peut être aussi intéressante.

“Kanak : Mélanésiens de Nouvelle-Calédonie”, cela je pense que c’est quand même inscrit pour un certain nombre d’années….

LedZep
LedZep

@XXX
“Quant à l’emploi du mot “Canaque”, c’est un manque de respect envers la “communauté” Kanak.”.

Envers la Communauté Canaque (Kanak) j’en doute.
La Graphie Kanak a été introduite par les “politiques” indépendantistes pour affirmer leur revendication. La graphie en langue française utilise le mot Canaque. Personnellement j’utilise indifféremment les mots Kanak ou Canaque.

ditou
ditou

” “ce que nous avons réussi au premier référendum, nous pouvons l’amplifier au second ” Pas d’amplification possible, ils ont déjà atteint le summum. Et une fois atteint le sommet, on ne peut que redescendre. ” La preuve, ils ont peur !” Mais peur de quoi? Chacun campent dans leur certitude, que se soit les indépendantistes ou pas, que les référendum, maintenant ce n’est qu’une formalité déjà connue d’avance. Un grand NON à l’indépendance. “la place singulière du peuple Kanak dans une Calédonie résolument démocratique,” Là c’est très très très gros par contre, car la Démocratie en Calédonie est bafouée… Lire la suite »

josyppin

A voir, ce soir, sur Calédonia, cette fameuse émission “La France a un incroyable talent”. Prémonition ?

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top