Connect with us

Calédosphère

Actualité

Soldes : les raisons de l’échec

À en croire le président du syndicat des commerçants, qui s’exprimait dans les Nouvelles, les soldes 2015 n’ont pas eu le succès escompté. Pour le justifier, il met en avant : la démission du gouvernement, Internet, la DAE, la mairie de Nouméa et bien d’autres causes.

Sans doute n’est-il pas nécessaire d’être aussi radical ni exhaustif que le président du syndicat des commerçants pour expliquer l’échec d’un dispositif commercial qui n’est peut-être plus aujourd’hui adapté. Les soldes ne séduisent personne, ni la clientèle, ni les commerçants. Ces derniers sont confrontés à une réglementation épouvantablement stricte qui fait des soldes, de leur préparation et de leur réalisation un vrai calvaire pour un résultat aléatoire. On note d’ailleurs que le nombre de commerçants participant à l’opération soldes se réduit d’année en année, d’autres limitant parfois leur période de soldes à une seule semaine. Pour la clientèle, les soldes ne sont plus aussi attendus qu’autrefois et beaucoup doutent que l’on puisse y faire de vraies bonnes affaires. Il est vrai que les réductions proposées tournent davantage autour des 30 % que des 50 et plus. La méfiance des uns comme celle des autres vis-à-vis des soldes est donc aussi un facteur d’échec.

Aller voir à l’extérieur

Les soldes d’été ne séduisent pas non plus car ils interviennent pendant les grandes vacances et après les fêtes, c’est-à-dire à une période où soit les Calédoniens ont consacré leur budget à d’autres usages que les soldes, soit ils sont à l’extérieur du territoire. Selon l’ISEE, plus de 120 000 Calédoniens voyagent chaque année, dont la moitié vers la France et l’Australie. Des voyages, en particulier ceux opérés en décembre-janvier, où le shopping est l’une des principales activités. Nos voyageurs sont attirés par la profusion, le choix, les prix, l’accueil, l’amplitude horaire d’ouverture des magasins. Ayant l’humeur acheteuse, ils n‘hésitent pas à dépenser et ce sont autant de budgets perdus pour le petit commerce calédonien.

L’heure d’Internet

Le commerce de détails subit aussi la crise de plein fouet. À l’heure de la vie chère et de la rigueur, c’est sur ce qu’ils pourraient dépenser dans les boutiques que les consommateurs vont faire des restrictions. Ils dépensent donc ailleurs, dans les grandes surfaces ou sur Internet. Le E.commerce est en progression constante. Son chiffre d’affaires était de 500 millions en 2008, 1,5 milliard en 2011 et, en l’absence d’études actualisées, on peut penser qu’il avoisine aujourd’hui, voire qu’il a dépassé, les 2 milliards cfp. Cette vraie concurrence ne peut que progresser face à un commerce traditionnel désarmé et désarçonné. Un commerce calédonien qui doit réfléchir sur son devenir, son fonctionnement et ses manières de faire, son implication également dans le développement.

Afficher la suite

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



Laisser une réponse

16 Commentaires sur "Soldes : les raisons de l’échec"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
El Loco

Ce sont des pratiques qui font que les pigeons achètent ce dont ils n’ont pas besoin parce que c’est – ça devrait- être moins cher. C’est comme cette manie du shopping qu’ont pris les nanas quand elles vont à Golcoss pour se faire plumer à la douane et en surplus de bagage. Hors solde, quand on joue le jeu d’acheter local et qu’on est bon client, les commerçants peuvent faire de bonnes remises. 

paco

Ca rale mais ca se remet pas en question,leurs prix = 30% (min) de plus que “internet+port+taxes”leur offre = obsolète, aucune identité, restreintleurs horaires = laissez moi souriremais c’est comme dans tous les domaines, quand un marché se ressert ca tire la langue, ceux qui faisait du chiffre sans se demander comment vont baisser le rideaux, seuls les bons resterons. Ca fera du tri!

difficile de parler pour tout le monde , pour ma part je profite des soldes pour recharger “ma garde robe” . mais je ne vais pas chez les commercants du centre ville , ils m emmerdent , ils ne sont jamais contents , ils vendent de la merde , ils ne font aucun effort et en plus ils sont chers , il y a un tas de petites boutiques eparpillées que ce soies du quartier latin au front de mer en passant par l anse vata qui font des marques sympas a des prix attractifs . les commercants du centre… Lire la suite »
freeminder
Pour ma part, j’ai une très basse opinion sur le commercants locaux… je comprends qu’ils ont des charges importantes (salaires élevés à payer, loyers importants…) mais il est anormal qu’ils margent autant sur les produits qu’ils vendent.Quand on voit que même en période de soldes, les prix des achats possibles pour un même bien dans certains magasins sur internet restent 3 à 4 fois moins cher qu’en calédonie (ce qui malgré les taxes importantes que l’on paie sur le produit, le transport et l’assurance rendent le produit encore attractif pour les acheteurs calédoniens) je pense qu’il y a du foutage de… Lire la suite »
DECENNIE

parfait ! nos grand chefs d’industrie capitaliste bien cachés derriére leurs protection de marché, leurs exonerations, leurs defiscalisations qui crient a la concurence deloyale si l’on ouvrait nos frontières a la mondialisation, est a mourir de rire. ses mêmes personne investissent massivement leur capitaux  a l’étranger alors qu’ils étranglent les caledoniens et se mutisme de nos politique !……. ça devient insupportable.

La première remarque c’est qu’en effet, à cette époque de l’année on a plus de pognon avec les dépenses qui ont été faite pendant les fêtes…Y a même pas assez de fric pour faire les achats de rentrée scolaire…Quand aux dates des soldes je me demande si c’est bien les commerçants qui décident des dates auxquelles elles ont lieu ???

Pourquoi acheté ici, quand on peut voyager et en plus se faire plaisir avec du choix, de la qualité, et des prix intéressants; Y’a pas à pinailler, les commerçants doivent se bouger le cul si ils veulent attirer les calédoniens à effectuer leurs achats chez eux.

Des soldes??? Quels soldes???? Y’avait des soldes??? Savais pas.

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top