Connect with us

Calédosphère

Actualité

Bartolone : entre consensus et punch-line

Partialité de l’État en Calédonie ? Il n’en est rien a martelé durant sa visite Claude Bartolone. Le président de l’Assemblée Nationale qui a annoncé un comité des signataires spécial sur le sujet des listes électorales. Retour sur un « témoin attentif »

La dernière visite d’un président de l’Assemblée Nationale remonte à Bernard Accoyer en 2010. Mais Claude Bartolone n’en est pas à sa première visite sur le « caillou », puisque dans le cadre du rapport d’information, en avril 2010 sur la mise en application de la loi pour le développement économique des Outre-mer (LODEOM), il avait pu prendre connaissance des « mutations profondes de chaque province ». C’est, cette fois-ci, accompagné des députés Jean-Jacques Urvoas (PS) et Philippe Gosselin (UMP), membres de la mission d’information de l’assemblée, qu’il est arrivé jeudi soir sur le tarmac de la Tontouta.

Lors de la visite de François Hollande l’année dernière, Philippe Gomès faisait partie de la délégation présidentielle au retour vers Paris. Cette fois-ci c’est le président du Congrès Gaël Yanno qui a eu l’honneur de partager le même avion que la délégation parlementaire. Ce vendredi matin après la traditionnelle cérémonie de dépôt de gerbe au monument aux morts place Bir-Hakeim, Claude Bartolone s’est donc rendu au gouvernement où il a pu s’entretenir avec le tout nouveau président du gouvernement Philippe Germain. Mais c’est au Congrès qu’il a voulu « faire passer un message » :

Je vous le dis sans ambages : l’État n’est ni partisan ni “socialiste” comme je l’entends parfois dire. Il est impartial et c’est justement parce qu’il est impartial, qu’il peut être pleinement engagé à vos côtés et donc qu’il n’est pas simplement attentiste (Claude Bartolone, discours devant le Congrès)

Gaël Yanno avait auparavant salué sa venue et rappelé son honneur de l’accueillir au sein de la « troisième assemblée législative de France », comme l’a d’ailleurs fait remarquer Claude Bartolone. Mais du côté des sièges du boulevard Vauban, ceux des élus du FPU-RUMP sont restés vides, ces derniers ayant choisi de boycotter le discours du 4ème personnage de la République. De cette déclaration, on retiendra « qu’il n’appartient pas à l’État de définir à la place des élus l’architecture prochaine des institutions de la Nouvelle-Calédonie », ce travail étant pour Claude Bartolone de la responsabilité des responsables calédoniens. Il a également rappelé que « l’État assumera toutes ses responsabilités mais uniquement ses responsabilités ».

Pas punching-ball mais amateur de punchline

Prolixe devant les médias et ses interlocuteurs, la notion de consensus a souvent été utilisée par Claude Bartolone, pour qui « seule l’émergence d’un nouveau consensus permettra aux forces politiques du territoire (…) de poursuivre la communauté de destin ». Il a rappelé par la même occasion que les débats sur la sortie de l’Accord de Nouméa doivent se faire dans la « sérénité » et la « responsabilité ». Il aura pu constater lors de son départ pour la résidence du Haut-Commissaire la foule et les drapeaux tricolores de la manifestation « Tous Calédoniens ». Au micro de Koodji-TV, le président de l’Assemblée Nationale a d’ailleurs fait part de sa surprise devant l’un des thèmes choisi par les organisateurs de la manifestation du 24 avril :

Les Calédoniens auront à s’exprimer sur l’indépendance en 2018 (…) je ne vois pas pourquoi il y avait une manifestation sur un « Non à l’indépendance » puisque ce débat aura lieu entre les forces politiques de Nouvelle-Calédonie en 2018 (…) mais par contre l’inquiétude sur les listes électorales je l’ai entendue (Claude Bartolone)

Volontiers bretteur Claude Bartolone ? C’est en tout cas ce que certaines de ses « punch-line » ont démontré. Ayant déclaré la veille au journal télévisé qu’il ne « serait pas le punching-ball de responsables politiques en mal d’électeurs », le député de Seine-Saint-Denis a rappelé à l’ordre certains élus calédoniens au micro de Koodji-TV :

Je ne voudrais pas que les uns et les autres essaient de constituer un rapport de force politique en Nouvelle-Calédonie sur le dos de l’Etat (Claude Bartolone)

Si le président de l’Assemblée Nationale n’a pas nommément cité le sénateur Pierre Frogier et les élus du FPU-RUMP, il est cependant probable que leurs oreilles ont légèrement dû siffler durant sa visite sur le territoire.

Afficher la suite

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



Laisser une réponse

88 Commentaires sur "Bartolone : entre consensus et punch-line"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
XXX
Aux dernières “Nouvelles” de ce matin, messieurs Wamytan et Frogier veulent un report du comité des signataires à début juin pour l’un et aux calendes grecques pour le second. Quelles que soient les raisons invoquées, les représentants de la grande bourgeoisie qu’elle soit Caldoche ou Kanak ne jouent le jeu que quand ils sont aux manettes, comme s’ils étaient légitimes par nature. De quoi douter de leur sincérité sur le Sacré Républicain “Un homme, une voix”. Wamytan a parlé au nom du groupe UC/Flnks et nationalistes au Congrès, groupe qui prend de plus en plus l’allure d’un parti politique… La… Lire la suite »

Incroyable, maintenant que le comité va se réunir, grâce à PF n’est-ce pas Rigo, voilà qu’il ne veut plus, enfin pas si on ne parle pas d’autre chose que ce qui pose problème ???

“Alors, tu veux ou tu veux pas, si tu veux pas tant pis mais si tu veux tant mieux”…

Rigoberto

Et que penser de l’inénarrable Gomès qui feint de s’apercevoir à l’Assemblée Nationale que l’état socialiste n’était pas impartial, alors qu’il a bénéficié de son aide précieuse pour constituer une coalition avec les indépendantistes dans le but de préparer le transfert des pouvoirs régaliens.

janloupe Pahune

De toutes façons, un consensus, c’est un imbécile qui a perdu sa tétine…

“Je vous le dis sans ambages : l’État n’est ni partisan ni « socialiste » comme je l’entends…”

Tout comme mon oncle ne l’est pas, malgré ses attributs masculins et le lien familial. Et puis quoi encore ???

Et y a personne pour lui apporter la contradiction ?! La députée de la 1ère circonscription n’a pas beaucoup fait entendre sa différence sur le sujet, ne parlons pas du sénateur originaire de Kunié…juste là pour la paye, même pour les cérémonies officielles un fantôme ferait l’affaire…

Claude Victor

Parce que la classe politique zoreille change les règles du jeu en cours et truande les loyalistes

gel du corps électoral en 2007
et maintenant les radiations

pas compliqué

on patauge pas dans la semoule mais dans le foutage de gueule

Surtout quand on prend conscience que c’est bien les “amis” UMP qui nous ont niqué en 2007 !!!

Claude Victor

pour ça qu’on peut plus croire au nouvel accord. on sait déjà à l’avance que ce sera un mensonge;
un bon référendum, c’est ça qu’il nous faut
éclairé, pas éclairé, on s’en bat. un référendum

Sur ce point on est d’accord…

15 années qu’on parle du corps électoral et ca continue de patauger dans la semoule. Pourquoi ?

Le nouveau Calédo est tellement facile à utiliser (!) que voila ce que j’obtiens (lire plus-haut…) quand je met une photo pour illiustrer mon com, Franck !

georges

pourquoi pas le vote obligatoire, comme proposé par BARTOLONE en METROPOLE !!!!

Bonne idée georges, le Francais étant tellement indiscipliné…

Ben voyons ! c’est un nouveau concept…la D.D. = la démocratie dictatoriale 🙁

Claude Victor

Germain va venir au comité des signataires de fin mai.
on compte sur lui pour dire aux indépendantistes qu’ils doivent respecter l’ADN pour les gens arrivés entre 88 et 98
il va le faire. il leur doit rien. juré.

Si les autres avaient leur boulot en temps voulu on en serait pas là…
C’est comme depuis 15 ans en refusant de parler des points de divergences, tu crois que çà le a fait disparaître…???

Faut voir çà avec PF et ses amis signataires historiques…

C’est quoi ces remarques à deux balles sur Germain… Bien entendu qu’il va faire son boulot, c’est sûre que tes amis on les a pas beaucoup vu au boulot ces dernières années…

DECENNIE

qu’il ne leurs offre pas son chocolat, sinon c’est l’indépendance a coup sur ! elle va être belle la délégation, mister chocolat, mister spot, simon , tutu, rock,frog, miss paita ……..mais quelle honte cette bande de parvenus ! la risée de la république.

Claude Victor

Maresca, Deladrière, Lèques.
comme une sorte de décalage avec le paysage politique. Normal. l’ADN il a été signé il y a 17 ans.
faudrait que l’Etat adapte le protocole aux groupes du Congrès, sinon ça veut plus rien dire leur bouzin

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top