Connect with us

Calédosphère

Actualité

Le « bordel » au campus de Nouville

Depuis l’agrandissement de la cité U, les témoignages se multiplient sur les réseaux sociaux quant au climat qui y règne. Vols, alcoolisme, dégradations et bagarres semblent monnaie courante, principalement les week-ends. Boire ou réussir, il faut choisir.

C’est sur les pages « coups de gueule » qu’on les observe de plus en plus. Chaque semaine désormais, de jeunes étudiants ulcérés et habitants la cité Universitaire de la fac de Nouville se plaignent du comportement de certains de leurs voisins ou bien d’individus qui viennent rendre visite à des connaissances.

Et ça met la musique à 100 mille, et sa crie, et ça se bagarre, tout ça pendant une bonne heure, les vigiles pénards dans leur petite cabane là. En ce moment même, une chambre ou c’est la musique à fond, des gens qui escaladent pour rentrer dans une chambre par le balcon, ça crie…et demain c’est lundi y’a cours mais on dirait même pas (M.S)

Avec ses 640 chambres, le campus de l’université de Nouvelle-Calédonie accueille à 89% des élèves boursiers venant du Nord, des îles, du Grand Nouméa, mais aussi du Vanuatu et de Wallis-et-Futuna. Ainsi un étudiant sur cinq à la chance d’habiter à quelques centaines de mètre de l’UNC. Pour autant, cette « chance » semble aussi comporter quelques inconvénients parmi lesquels le fait de devoir supporter la veille des cours ou des examens un véritable « bordel » :

Eh put*** c’est le bordel, des gens de l’extérieur qui viennent boire à l’intérieur du campus, des vols, les personnes habitant dans les quartiers d’à côté qui traversent la barrière pour rentrer dans le campus, des étudiants qui ne respectent plus les autres, et qui font du bruit jusqu’à des heures impossibles (M.S)

Une situation déjà dénoncée par le passé mais qui n’avait pas donné lieu à des changements significatifs.

Pour la direction : tout va bien

Interrogée l’année dernière après les dégradations subies par le Théâtre de l’Île situé tout à côté, Marie-Eve Delatte affirmait que « Des étudiants et leurs copains venus de l’extérieur sont responsables du vandalisme au théâtre ». Thierry Dombrowsky, directeur de la Maison de l’étudiant, avait alors expliqué aux Nouvelles Calédoniennes que le règlement était très strict et qu’il ne pouvait y avoir de problèmes qu’à l’extérieur du campus :

Dans l’enceinte de la résidence, nous sommes vigilants sur la consommation d’alcool et de cannabis. Et nous ne tolérons aucun tapage. Du coup, les jeunes vont faire leurs coups de fête à l’extérieur (…) De 17 heures à 7 heures en semaine, et en permanence le week-end, des vigiles sont en poste à l’entrée. Ils interviennent au moindre signalement. Au bout de trois avertissements, les étudiants qui ne respectent pas les règles perdent leur logement » (Thierry Dombrowsky; sources LNC)

Cependant, selon les récents témoignages, les incivilités et les débordements ont lieu également au sein de la résidence universitaire et – contrairement à ce qu’indiquait le directeur de la maison de l’étudiant – les vigiles ne sembleraient actuellement pas très enclin à « intervenir au moindre signalement ». Une jeune étudiante ayant d’ailleurs condamné l’absence de réaction des vigiles durant les débordements de ce week-end :

Le pire DES VIGILES QUI NE FONT RIEN, QUI NE RÉAGISSENT PAS ! Mais à quoi servent-ils ? (M.C)

Si le problème des vigiles reste entier, peut-être serait-il en tout cas possible de sanctionner les personnes qui ne respectent pas leurs voisins et le règlement de l’université en leur infligeant un premier avertissement ? Naturellement, avant tout il faudrait pour cela que les responsables reconnaissent qu’il y a du « tapage » au sein de la résidence et que ce dernier ne facilite pas la réussite de leurs élèves.

Afficher la suite

Officiant en free-lance pour plusieurs périodiques et médias calédoniens, cette pigiste professionnelle a rejoint l’équipe des contributeurs de Calédosphère depuis 2013 sous son nom de plume « Rita ». Spécialisée dans l’actualité quotidienne, elle se plait à y dénicher des sujets non-traités par les autres médias et à couvrir les évènements sensibles. Synthétique, réactive et parfois provocatrice elle essaie toujours d’écrire de manière claire, précise mais avant tout vivante. Son crédo : « Si ça pique, c’est un bon sujet »



Laisser une réponse

53 Commentaires sur "Le « bordel » au campus de Nouville"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
madate

Si seulement tous ces responsables bien payés pouvaient avoir un peu de courage et d’autorité, le problème serait vite réglé. Du nerf que diable! tapez fort, il n’y a que ça qui marche dans ce monde, et l’ordre reviendra.

Yvan La Méche

Voilà ou méne le laxisme à tous les étages…

De mon temps c’était LA PORTE avec perte et fracas…et je peux vous dire que ça ne bronchait pas.

La solution : simple , trés simple, trés trés simple : il faut faire des exemples et VIRER purement et simplement les emmerdeurs…pas d’avertissement , on tape VITE et FORT, je peux vous dire que ces méthodes musclées ont fait leurs preuves depuis 2000 ans….

Alors ? des couilles LA DIRECTION ! Et au travail vous aussi….il est INTOLERABLE que ceux qui veulent bosser et réussir n’aient pas un cadre de vie NORMAL…

Nokataem

il faut contrôler les rentrées ,beaucoup d’étudiants font rentrer leurs copines et copains et dès fois c’est ces personnes là qui foutent la merde.

nc2015
Je suis résidente au campus et ce matin j’ai fait les frais de ces excès…. Hier soir tout le monde a fait la fête, normal demain c’est le week-end on en profite, ça passe. Ce matin 6h, des individus crient dans toute la résidence, montent les escaliers comme des boeufs et rigolent très fort. Retour de boîtes, bon ça passe encore. Ce matin 7h, quelqu’un frappe à ma porte. J’ouvre très étonnée et me retrouve face à un individu qui cherche “un copain”. Gentiment, je lui dis qu’il s’est trompé et qu’il devrait essayer à côté ou l’étage au dessus.… Lire la suite »
LVNSH

Euhhhh! faut pas croire ce qui est dit, je suis étudiante et réside déjà depuis 2013 au campus, mais de là à dire le “bordel” faut pas trop pousser. C’est vrai qu’on sirote quelques verres, qu’on pète le volume mais pas au point de “foutre la zone”. De toute façon il y a une heure à respecter (22 heures).

mtldette

C’est tout à fait vrai , je suis moi-même résidente et je peux vous assurer que l’année dernière c’était pas tout un bordel comme ça!!! D’autant plus que l’article cite un article LNC qui date de l’année dernière puisque M. Dombrowsky N’EST PLUS DIRECTEUR DE LA MDE alors pas besoin de lui jeter la pierre dessus! Et oui, ce qu’il faut chercher à comprendre surtout, c’est POURQUOI LES VIGILES 2015 NE FONT PAS LEUR BOULOT et bien la réponse est simple : il y a eu une certaine restriction budgétaire …

Nokataem
Avec cet article, avec le bruit qu’il dégage depuis son apparition les sanctions seront manifestement ressenties par les étudiants , dans pas longtemps. Je suis persuadé que la Direction de l’UNC et de la MDE ne vont plus se laisser faire. Aux étudiants de se tenir à carreaux, au risque de se faire éjecter. La surveillance devrait normalement être effective comme les années précédentes.Mais par défaut de réduction de Budget de fonctionnement de la MDE par le gouvernement, les moyens humains pour surveiller ne sont plus les mêmes. On en revient à dire que c’est la faute du gouvernement, car… Lire la suite »
wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top