Connect with us

Calédosphère

Actualité

Audiovisuel : vers la fin de la glaciation ?

En termes d’offre audiovisuelle, la Nouvelle-Calédonie fait figure de parent pauvre dans l’ensemble français. En clair, nous sommes le territoire de la République qui, pour une population de près de 300 000, compte le moins grand nombre de radios et de télévisions privées.

Cette misère est la conséquence d’une politique du fait établi, créé de toute pièce il y a trente ans lors de la signature des Accords de Matignon. Les deux partis politiques de l’époque, FLNKS et RPCR, ont convenu qu’à côté d’un service public de l’audiovisuel, en l’occurrence RFO, ne devait exister que deux médias audiovisuels, l’un en faveur de l’indépendance et l’autre partisan du maintien de la Calédonie dans la France, à savoir Radio Rythme Bleu et Radio Djiido. Ce principe, avalisé par le CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, s’est maintenu en l’état jusqu’à aujourd’hui, alors que toutes les donnes, notamment politiques, ont été bouleversées.

Une première ouverture

En 2011, le CSA a consenti à une première ouverture du paysage radiophonique calédonien en autorisant, aux côtés de RNC, RRB, Djiido, NRJ et Océane FM, quatre autres radios à émettre. Mais quatre ans après, seules deux de ces radios (Fréquence Nord à Koné et Radio baie des Tortues à Bourail) diffusées par l’OPT, auraient commencé leurs émissions, semble-t-il, depuis le 1er aout dernier. Ces deux radios ne sont pas des nouveautés, proches de RRB dont elles vont diffuser les journaux et émissions d’information, elles ont existé jusqu’à la fin des années 90. De la même manière, en 2013, le CSA a autorisé la création de deux télévisions locales : NCTV, financée par la province Nord et NC9, une télévision commune aux deux tendances indépendantistes et non indépendantistes et dont l’une des responsables était Élizabeth Nouar. Si NCTV a entamé ses émissions, même si elle ne respecte pas le cahier des charges qui lui avait été imposé, en particulier de diffuser un JT et de retransmettre les séances de l’Assemblée de la province Nord, NC9 en revanche n’a jamais vu le jour, notamment pour des raisons financières, n’étant pas parvenu à boucler son budget.

Des radios associatives

Le membre du CSA en charge de l’outre-mer, Patrice Gélinet, achève une mission en Nouvelle-Calédonie. Lors de ces interventions sur différents médias, il a plaidé en faveur d’une ouverture du paysage radiophonique calédonien et il s’est fait l’avocat des radios dites associatives

Ces radios associatives ne pénaliseraient en aucune manière le budget de la Nouvelle-Calédonie, puisqu’elles sont financées par l’État, par le fonds de soutien à l’ʹexpression radiophonique, elles ne touchent pratiquement pas de publicité, donc, elles ne menacent en rien les radios existantes (RNC, 1er octobre)

L’idée est donc lancée, pour autant le changement n’est pas pour demain puisque la durée d’instruction des dossiers est d’au moins un an. Et encore faut-il qu’il y ait des projets !

Une vraie ouverture ?

Pour le CSA, la création de ces radios associatives présente le double avantage d’ouvrir le paysage audiovisuel et de permettre à RRB et Djiido de conserver leur pré carré notamment en matière d’information. Ces radios associatives qui ont succédé d’une certaine manière aux anciennes radios libres, diffusent en effet des programmes précis, sur des zones géographiques précises et leur fonctionnement repose d’abord sur le bénévolat. En clair, ce ne sont pas ces radios, à quelques exceptions près, qui pourraient diffuser de l’information. Reste Internet sur lequel fleurissent un peu partout dans le monde et en Nouvelle-Calédonie des Web TV et des Web radio. Une solution que le CSA, qui n’a aucun contrôle du Net, ne privilégie pas…

J’ajoute que le net, ce n’est pas gratuit, que le net, c’est pas une solution, que ce n’est pas nécessairement commode parce que encore faut-il qu’il y ait la bande passante qui permette de l’écouter sans problème, donc c’est pas une panacée (RNC, 1er octobre)

Continue Reading

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



Laisser une réponse

17 Commentaires sur "Audiovisuel : vers la fin de la glaciation ?"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
DECENNIE

DREUZ INFO ! j’adore la rubrique “axe du mal” un site pro sioniste ! tu te dévergondes ME.

SCFX
Moi tout ce que je vois c’est que pendant les évènements, on nous a vendu deux radios : l’une représentait les loyalistes, l’autre les indépendantistes. Or c’est plus du tout ça. RRB représente les Républicains et Djiido représente l’UC. Au fil du temps, la justification de protéger ces deux radios au nom du fameux “maintien des équilibres” a disparu. Ouvrons en grand la concurrence et permettons la création d’autres radios ! On verra celles qui ferment et celles qui survivent parce qu’elles ont de l’audience. Aujourd’hui, je considère que mon choix en matière de radio n’en est pas un puisque… Lire la suite »
QUESTION ARGENT ? Les élus de tous bords sont payés aussi par nous , même si t’ as pas voté pour eux !! Je trouve cela normal , cela a un nom DEMOCRATIE Faut voir si dans une éventuelle KANAKY 2018, 19, 20 , 30 … Elle restera sur notre caillou Au fait , dans ma BP , j’ ai eu un signe de vie de MANU POINT DE DEPART Je le pensais perdu , car il ne se racontait plus sur le site DISPARU le MANU ! non il éructe encore … SELEnumberONE va nous faire une crise …… Lire la suite »
Abdul

Reee……reeeee…..beaaaa et djiiiiiiodoooo sont déjà des radios associatives…ce qui leur permet de palper des subventions publiques autrement dit on leur donne une part de nos impôts et taxes…..même si on ne les soutients pas…..

Tema

Tout comme Océane

Anonyme

la messe, la pub, l’horoscope,
le lundi, c’est le début d’la s’maine,
ça bouchonne au carrefour Berthelot,
vouz’êtes sur la pluss bonne des fréquence…

On a les médias qu’on mérite, mais faut-il vraiment en créer d’autres ? Bof !

Martin

La télé ou la radio en NC oui mais avec plus de reportages style “Géo”, plus d’émissions culturelles et aussi de déconnage (car avant tout les médias sont faits pour nous faire oublier une journée de boulot).
Et surtout moins de Blabla, et plus de MUSIQUE

Martin

Pour RNC
“faut-il qu’il y ait la bande passante qui permette de l’écouter sans problème”
La vidéo a besoin d’une bande passante, pas l’audio (ou très peu)
.
http://p5.storage.canalblog.com/57/44/824537/75450369.jpg

Abdul

C’est pas la vidéo qui bouffe le plus c’est l’audio ……la vidéo se comprimé plus facilement que l’audio….

Martin

Quel rapport ?
Pour la compression vidéo les CODECS sont très longs a traité et demande un processeur de haute tenue
Pour la compression audio les CODECS sont très simples a traité et un vulgaire téléphone le fait
Pour le poids “si c’est de ça que vous parlez” encore tout faux!
4 minutes de vidéo = 80 Mo
4 minutes d’audio = 4 Mo (en 256 Kbit/s)
La bande passante est la largeur du tuyau pas ce qu’on y envoie

Hé… Schhh…!!!
La bande… fout foutez quoi là ?
C’est bon si vous passez un coup, on a besoin de vous pour la vidéo !

Bon Ok, je sors… ^^

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top