Connect with us

Calédosphère

Actualité

Au revoir Taubira, bonjour Urvoas !

L’annonce a fait l’effet d’une bombe dans le paysage politique français. La clivante ministre de la justice a annoncé à la surprise générale sa démission du Gouvernement. Elle est remplacée par Jean-Jacques Urvoas, l’influent président de la commission des lois est l’un des meilleurs connaisseurs parisiens du dossier calédonien.

La polémique entourant la future réforme de la constitution aura finalement sonné la fin de l’ère Taubira. La garde des sceaux qui s’était publiquement et à de nombreuses reprises opposée au projet de loi sur la déchéance de nationalité pour les binationaux accusés d’actes de terrorisme n’aura donc pas gagné son bras de fer contre François Hollande. Celle qui s’était souvent montrée critique face à certaines mesures proposées par Manuel Valls a, il est vrai, toujours eu des difficultés à s’inscrire dans la « ligne » gouvernementale, notamment depuis les attentats du 13 novembre. En effet, au lendemain des attaques terroristes sur Paris, le changement de politique de François Hollande vers une ligne « tout-sécuritaire » a contraint la ministre à faire un choix drastique. Soit rester ministre et défendre devant le parlement un projet qu’elle honnissait, soit démissionner. C’est ce second choix que la cheville ouvrière de la loi sur le mariage pour tous a donc choisi aujourd’hui. Habituée de Twitter, elle s’en est expliquée sur les réseaux sociaux :

Parfois résister c’est rester, parfois résister c’est partir. Par fidélité à soi, à nous. Pour le dernier mot à l’éthique et au droit. (Christiane Taubira)

Jean-Jacques Urvoas, le facilitateur

Son remplaçant a été nommé dans la foulée. Et pour les observateurs attentifs de la politique calédonienne – et nationale – c’est loin d’être un inconnu. Il s’agit en effet du député (Breton), socialiste Jean-Jacques Urvoas qui était jusque-là le président de la commission des lois de l’assemblée nationale. Connu pour être un « facilitateur », en charge du projet législatif concernant la déchéance de nationalité, il pilote également le contrôle parlementaire de l’état d’urgence. Concernant la Nouvelle-Calédonie, qu’il connait bien, il est depuis le début de l’année 2015 le rapporteur de la Mission d’information permanente sur l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie présidée par Dominique Bussereau. Lors de sa première visite, sans langue de bois, il avait d’ailleurs fait cette déclaration fracassante qui avait marqué les esprits :

En Nouvelle-Calédonie, les élus sont des problèmes (Jean-Jacques Urvoas)

Connaissant parfaitement le paysage politique calédonien, il avait diffusé sur son blog un « portrait des élus calédoniens » qui avait fait son petit effet dans le Landerneau local… Malin, éloquent, souvent pertinent, parfois sarcastique, Jean-Jacques Urvoas n’a cessé durant ces derniers mois d’occuper l’espace médiatique rebondissant sur ses succès électoraux dans son fief breton lors des départementales et des régionales, alors que le parti socialiste connaissait de son côté des déroutes sans précédent dans les autres régions de France. Reste maintenant à savoir si le nouveau ministre gardera auprès de lui le directeur de cabinet de Christiane Taubira, à savoir Alain Christnacht, autre grand connaisseur du dossier calédonien qui, lui aussi, se voyait bien devenir ministre…

Afficher la suite

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



Laisser une réponse

2 Commentaires sur "Au revoir Taubira, bonjour Urvoas !"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Aldo Coacchini

TAUBIRATTE se lance à l’assaut de la présidence du conseil constitutionnel, ni plus, ni moins !

Alors, ne vous réjouissez pas !

Taubira a toujours été le poil à gratter des socialistes tellement sa capacité de nuisance est réelle. Mais aujourd’hui les “lignes” sont en train de bouger, à gauche….comme à droite. Elle a perdu de son influence, donc exit Titine.

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top