Connect with us

Calédosphère

Vu sur le Web

Déshérence et perte de repères : Une jeunesse kanak en perdition

Déshérence et perte de repères : Une jeunesse kanak en perdition
Générations Matignon-Nouméa ou héritage des événements ?

Auteur : JERRY DELATHIÈRE

Home-jackings, vols et incendies de voitures, casses à la voiture bélier, agressions physiques de policiers et même des crimes commis sans aucune retenue et avec préméditation… C’est le lot de « faits divers » que nous présentent, chaque semaine, les médias à longueur de colonnes ou de journaux télévisés et radiodiffusés. Ils sont presque tous le fait d’une jeunesse kanak en perdition et dont l’âge des fautifs interpelle : entre 12 et 16 ans ! Une jeunesse kanak qui représente donc inéluctablement, 85 à 90 % de la population incarcérée au Camp Est. Quelles sont les raisons profondes d’une telle situation ?

Certains (de gauche notamment) n’hésitent pas à hurler, la bouche en cœur : « Colonisation ! urbanisation mal vécue ! échec scolaire car système non adapté ! etc. etc. », relayant des théories pernicieuses et malhonnêtes telles que développées en métropole, consistant à se draper dans une victimisation permanente en accusant la société, l’État (qu’il soit de droite ou de gauche !), « le système », etc. d’être les seuls responsables de la situation. Des théories fumeuses qui, ont conduit la Métropole dans le mur, notamment au niveau de sa jeunesse mais aussi de sa société elle-même face à des enjeux comme la mondialisation. « C’est la faute à tout le monde, mais moi je ne suis qu’une victime ! ».

Si certaines des causes de ces maux sociétaux, ici avancés, qui touchent la jeunesse calédonienne et kanak en particulier sont bien réelles et sont, bien sûr, à prendre en compte (trop longue marginalisation des Kanak pendant la période dite « coloniale », non adaptation d’un système scolaire franco-français, urbanisation mal vécue, etc.), elles ne constituent pas, cependant, la cause fondamentale de la situation actuelle. Car cet enseignement inadapté, cette urbanisation mal vécue, cette situation d’échec scolaire permanent auraient pu être appréhendés et surtout gérés autrement. Non, la véritable cause est d’origine politique et la responsabilité en incombe, pour une grosse part aux leaders indépendantistes mais également aux gens de droite dits « loyalistes ».
Pourquoi ? Reprenons la genèse de l’évolution politique de la Nouvelle-Calédonie depuis mai 1968 jusqu’aux évènements.

Mai 1969 : des jeunes kanak étudiants, récemment rentrés d’études en métropole, commencent à souffler un vent contestataire sur la société néo-calédonienne, en dénonçant les inégalités criantes et choquantes, notamment certaines discriminations envers les Kanak. C’est l’époque des « Foulards rouges », des groupes « Atsaï », « 1878 », etc. Dans le droit fil de cette idéologie, Nidoish Naisseline, fils du grand-chef de Maré et leader des « Foulards rouges » recouvre de peinture la plaque frontale de la statue du gouverneur Olry, située au bas de la place des Cocotiers. Celle-ci représente des kanak vaincus, courbés devant le gouverneur pour y déposer leurs armes dans la plus plate des soumissions. Avec ses camarades contestataires, et notamment Déwé Gorodey, il exige le retrait de la plaque infamante. Ce qui leur vaudra d’être tous deux incarcérés au Camp Est. La plaque litigeuse fut néanmoins ôtée de l’édifice.

Dès lors, les idées véhiculées par ces jeunes kanak ne cesseront de faire leur chemin et conduiront d’ailleurs à bousculer la vieille classe politique locale. L’Union Calédonienne, jusqu’ici le parti dominant, en fera principalement les frais, avec des scissions successives aussi bien de droite que de gauche. C’est l’époque de l’Union Multiraciale de Yann Céléne Uregei, de l’Union Progressiste Mélanésienne d’André Gopéa, Edmond Nékiriaï et du barbouze Jean-Marie Laurent. Une union calédonienne « blackboulée », chahutée, mais qui résistera envers et contre tout et dont une poignée de jeunes kanak prendra enfin le contrôle lors du congrès de Bourail, en 1977. Ils ont un point commun : ils sortent tous du petit séminaire et possèdent un enseignement religieux : Jean-Marie Tjibaou, Eloi Machoro mais aussi des métis comme François Burck.

Un contrôle du parti qui provoquera d’autres scissions : Georges Nagle et Jean Lèques créent « le Mouvement Libéral Calédonien », Jean-Pierre Aifa et ses amis, refusant d’êtres « commandés par des kanak » créent, de leurs côtés, « l’Union nouvelle calédonienne ».

Dès lors, avec Pierre Declercq, autre curé défroqué, occupant le poste de sécrétaire général du mouvement, l’U.C et ses leaders n’auront de cesse de pratiquer la surenchère dans la revendication d’indépendance avec des slogans de plus en plus durs, voire haineux. Une autre frange de militants indépendantistes se regroupe au sein de nouveaux partis : « le Parti de libération kanak » (Palika) dont les symboles représentent (toujours) une hache de guerre et un fusil entrecroisés (instruments de paix et de destin commun !!) ou « Libération Kanak socialiste » du grand chef Naisseline et d’Henri Bailly.

À cette mobilisation kanak et indépendantiste, on a répondu, à droite par une radicalisation outrancière anti-kanak. Création du RPC (Nouméa et Pouembout) en 1977 par Jacques Lafleur et ses amis, qui deviendra ensuite le « Rassemblement pour la Calédonie dans la France » ; tout ça pour faire plaisir à papa Chirac et à la plus grande désillusion de personnalités politiques locales d’envergure comme le sénateur Lionnel Cherrier. Mais on entrait, là, déjà, dans le « système Lafleur » : l’unilatéralité de la réflexion, l’absence de toute opposition ou contradiction, c’était l’ère du « Jacques a dit ! ».

Les leaders indépendantistes n’ont eu de cesse d’exploiter et de mettre en avant la jeunesse militante pour donner du poids à leur démarche, à leur idéologie. Rappelez-vous, l’époque des « Top à l’indépendance ». Certains de ces élus kanak ont « rigolé » récemment face au « Kanaky 2014 » véhiculé par LKU. Ils auraient mieux fait de se taire !

On en arrive à septembre 1981, et à la mort tragique de Pierre Declercq assassiné chez lui par les services secrets français. La mobilisation indépendantiste fut intense avec des conséquences, pour la jeunesse, non négligeables : arrêt du tour cycliste à Tibarama (Poindimié), boycott des manifestations sportives. Jusqu’ici, des jeunes kanak investis dans le sport se sont vus stoppés net dans leur élan. C’était l’époque des grands matchs de foot-ball tels que « Union Sportive Louis Gélima contre AS Baco », « UAC Yaté contre La Frégate », etc. Des manifestations sportives qui drainaient quantité de jeunes et des disciplines qui en motivaient plus d’un. Pareil pour la boxe : des clubs comme « Nengoné sport » où les talents fourmillaient se sont mis au sommeil.

Les slogans politiques étaient alors « Non au sport ! hochet du colonialisme pour endormir la jeunesse kanak ! » etc. etc. On a ainsi détourné de la « mentalité sportive » des générations de kanak. Mais l’engouement était plutôt à l’apprentissage du maniement des armes qu’à la pratique du sport : c’était l’époque, aussi, des voyages en Lybie organisés par Yann Céléné Uregeï.

On a dit que ces élus kanak (dont on vénère aujourd’hui le souvenir) étaient des visionnaires. Visionnaires de quoi ? Leur action s’est essentiellement axée avec force sur l’accession au pouvoir politique. Les actuels problèmes sociétaux auxquels nous sommes aujourd’hui confrontés n’étaient-ils pas déjà bien réels ? L’échec scolaire kanak, la fracture sociale, etc, etc.

Sont arrivés les évènements proprement dits, c’est-à-dire la période 1984-1988. Là, une génération de jeunes militants a été utilisé pour justifier « la lutte sur le terrain » (siège de Thio, barrages, faits divers tragiques, etc). Une mobilisation qui a certes, payé au niveau politique mais qui a produit une génération sans repères, sans plus aucun respect de l’autorité, de la loi républicaine (taxée de « colonialiste »), sans aucun souci du lendemain. Cette même génération a ensuite produit sa légitime descendance, élevée selon les mêmes critères de « rejet du blanc, du colonialisme, du système ». Un discours dangereux qui a intoxiqué des générations de jeunes kanak qui se trouvent, aujourd’hui, face à la réalité de la vie, face, surtout, à la réalité de leur quotidien après avoir cru aux discours fumeux sur le devenir kanak et l’indépendance. Ils s’aperçoivent bien, que les notions reçues sont fausses, qu’on les as trompés. Refusant alors cet échec, ils se réfugient dans l’alcool, le cannabis (qui, au passage, s’est développé à la vitesse grand V) ou dans la violence.

Si, aujourd’hui, la jeunesse d’influence occidentale est relativement homogène dans ses comportements, la jeunesse Kanak, présente une certaine diversité de situations. Les étudiants intégrés dans le cursus scolaire et universitaire (ceux qui ont réussi à surmonter l’écueil du système éducatif français) parcourent sans trop de problème la voie étroite qui mène au monde adulte. Les jeunes qui travaillent dès la fin de leur scolarité, soucieux de s’intégrer dans un groupe social, adhèrent rapidement à un parti politique ou à un syndicat. Ils deviennent alors le fer de lance de la lutte indépendantiste ou loyaliste.

Les exclus du système scolaire, faute d’autre possibilité, retournent vivre dans la tribu, où leur adaptation n’est pas toujours facile. Au prix de tiraillements douloureux, certains transforment l’essai en projet de vie. D’autres enfin, et le phénomène est nouveau, ne parviennent pas à s’adapter aux devoirs de la vie coutumière et repartent peupler les squats de Nouméa. C’est évidemment à l’école qu’incombe la responsabilité de décrypter les enjeux de l’avenir. Or son échec est patent. Le discours parental sur le lien quasi mécanique existant entre l’école et l’emploi a permis des ascensions sociales remarquables, mais seul un petit nombre en a profité. Dans sa globalité, le bilan des dernières années n’est pas brillant. Seuls 4% des Kanak et des Wallisiens scolarisés dès la maternelle obtiennent en fin de parcours le baccalauréat. Parmi les diplômés, toutes ethnies confondues, 81% ont le niveau BEP, 10% seulement le niveau bac. Malgré tous les efforts et les moyens financiers déployés, la progression est faible. En 1989, soit un an après la signature des accords de Matignon, 39,1% des candidats kanak obtenaient un bac général et 37,9% un bac technologique. Dix ans plus tard, ils n’étaient plus que 34,1% dans les séries générales, alors que leur taux de réussite au bac professionnel atteignait 51,3%. Difficile dans ces conditions d’être avocat, médecin ou même professeur de lycée. On ne compte d’ailleurs qu’une quinzaine de Kanak parmi les 1 500 enseignants du secteur secondaire. L’école est souvent vécue comme une rupture dans l’existence de l’enfant kanak, contraint de quitter de plus en plus tôt son contexte familial et culturel. Au fur et à mesure de l’apprentissage, le déchirement devient plus insupportable, au point de susciter le désintérêt, voire le rejet de ce qui, autrefois, était considéré comme une conquête essentielle. À cela s’ajoute l’inadaptation des programmes, leur application par des cadres métros habitués à véhiculer un enseignement franco-français. Malgré la multiplication des collèges et lycées sur le territoire, les enfants de brousse, kanak ou caldoches, intègrent les internats de plus en plus jeunes, parfois dès l’âge de 10 ans. Lorsqu’ils retrouvent leur environnement d’origine, tout est déjà joué et il est pratiquement impossible de leur inculquer les principes traditionnels d’éducation. Happés par un système scolaire qui ne parvient pas à les intégrer, coupés de leurs racines, la plupart des Kanak reviennent à la tribu déboussolés. L’apprentissage est souvent vécu comme une forme pernicieuse d’aliénation, une négation de la culture, un exil dans son propre pays.

Pour ces jeunes forcés de quitter le milieu familial pour la ville et « les études », le sentiment d’abandon et la forte opposition à un discours vécu comme exogène, demeurent. Ces jeunes ne se retrouvent pas dans l’idéologie véhiculée par l’école les valeurs transmises par leurs ancêtres. La petite délinquance à Montravel ou Rivière-Salée, des quartiers de la périphérie nouméenne (Tindu, Kaméré), atteste de la désespérance d’une jeunesse kanak et océanienne urbanisée à contrecœur.
«L’école reproduit le système de références européen, la télévision achève le travail.» Plus sûrement peut-être que l’école, l’arrivée dans les tribus des chaînes de Calédonie 1ère et du bouquet de Canal Satellite a bousculé les habitudes et les modes de pensée. L’aîné et les chefs coutumiers perdent rapidement leur statut de sages, le déferlement d’images extérieures casse le discours des parents. La rencontre entre une culture très riche et une modernité en contradiction avec des règles strictes fausse tous les repères. En l’absence de références communes aux différentes générations, les jeunes s’éloignent de traditions structurantes.

Lorsqu’un adolescent se faisait autrefois «astiquer» dans la tribu, les chefs expliquaient le sens de sa punition. Celle-ci était alors vécue comme un rite de la vie sociale. Aujourd’hui, on frappe gratuitement. La blessure ainsi ouverte, difficile à refermer, devient à son tour source de violence. Deux faits divers ont récemment défrayé la chronique. Sur la côte est, près de Poindimié, une douzaine d’hommes ont passé à tabac le grand chef du district de Wagap, pour des raisons indéterminées. Quelques semaines plus tard un homme «dans la force de l’âge», furieux des rumeurs qui circulaient à son propos, roua de coups un chef coutumier de 85 ans. N’exprimant aucun remords, l’agresseur a simplement déclaré au tribunal: «C’est lui qui a commencé, il l’a mérité.» Toutes ces agressions contre des chefs illustrent la violence, inimaginable il y a quelques années, du conflit entre générations.

Et les élus, kanak notamment, où sont-ils pendant ce temps ? Que font-ils ? On mesure souvent la fiabilité d’un discours politique aux actes qui suivent. On nous rabâche les oreilles que les évènements, la mobilisation, ont justement permis de faire évoluer les choses, de faire bouger les curseurs en termes de responsabilités politiques, d’éducation, d’accession à l’emploi, etc, etc. Ces responsabilités les élus indépendantistes les ont depuis 1988. Or, force est de constater que le premier projet éducatif calédonien, a été voté en…. décembre 2015) soit presque 28 ans après la signature de l’accord de Matignon (juin 1988) et dix-huit ans après celui de Nouméa (mai 1998) !! Comment expliquent-ils cela ?

Ne parlons pas de l’emploi local ! Actuellement, le texte sur l’emploi local est une véritable passoire, et permet tous les jours, l’embauche d’expatriés ou de débarqués au vu et au su de tout le monde. Quant au secteur public, c’est une catastrophe !! Il existe pourtant de nombreux « petits emplois » ou petits postes qui pourraient être occupés par des jeunes locaux et notamment des jeunes kanak. Force est de constater que, mis à part le Parti Travailliste de LKU, la mobilisation des élus indépendantistes en faveur de l’emploi local a été bien timide voire inexistante !!

On nous répondra : « Oui, mais regardez ce que la lutte et la mobilisation ont amené ! On gère deux provinces sur 3, on a la mine, la SMSP, KNS, etc. etc. » Peut-être, mais pour combien de jeunes laissés au bord de la route sans formation, sans espoir et autres perspectives d’avenir.

Ce que les élus indépendantistes ont « oublié », c’est qu’en accédant au pouvoir politique, donc décisionnel, ils allaient faire face aux impératifs de la mondialisation, de l’industrialisation effrénée, de la médiatisation à outrance. Ils s’y sont jetés à corps perdu mais avec un style de gestion affairiste et déshumanisé qui ne tient aucunement compte du quotidien de ceux « qui les ont mis là », c’est-à-dire de tous ces jeunes auxquels on a fait croire monts et merveilles. Un style de gestion plus proche du capitalisme et du libéralisme sauvage que d’une conception socialiste de l’économie. Le sigle “Front National Kanak et Socialiste” fait alors sourire, merci M. Dang. Et certains élus et autres secrétaires généraux de partis indépendantistes viennent, maintenant, la bouche en cœur, dénoncer la violence, appeler « au destin commun », « à construire le pays ». Pour construire quelque chose, messieurs, encore faut-il avoir quelque chose dans les mains ou… des idées dans la tête.
Les jeunes kanak ne sont pas idiots et se rendent très bien compte qu’on les as, en grande partie, manipulés. On s’est servis d’eux « pour la lutte » mais aujourd’hui, sur le bord de la route, les yeux embrumés par un vieux joint, ils observent une autre fumée, celle des cheminées de KNS, les camions rutilants, le nombre d’expatriés qui y travaillent et s’interrogent…. Kanaky ? C’est ça la Kanaky promise

JERRY DELATHIÈRE · MERCREDI 3 FÉVRIER 2016

Afficher la suite

La rédaction de Calédosphère



181
Laisser une réponse

avatar
28 Comment threads
153 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
43 Comment authors
dawamamatiouAnonyme Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
dawamama
dawamama

Faut pas généraliser quand même , je connais des jeunes canaques qui sont sympas , respectueux . Il y a des abrutis partout , ne faisons pas d’amalgame facile . J’allais jadis à St Louis deux fois par jour pour mon travail en 94 et même après . Je n’ai jamais été prise à partie par quelqu’un de la tribu , je rentrais En conduisant le plus lentement possible à cause des enfants , les gens me disaient bonjour . Respect mutuel . Si on parle mal aux gens ils vous répondent mal , si on montre qu’on a du… Lire la suite »

Anonyme
Anonyme

L’origine du problème est évident, les valeurs de ces deux sociétés ne sont pas les mêmes. Chercher l’erreur. A bon entendeur

gadjo

DESHERENCE ET PERTE DE REPERE D UNE JUSTICE FRANCAISE EN PERDITION

5 JUIN 2014 : GUY TAMAI ETAIT BRUTALEMENT ASSASSINE LORS D UNE QUERELLE D IVROGNE IMPLIQUANT DES HOMMES POLITIQUES

21 MOIS APRES LES FAITS AUCUNE INSTRUCTION JUDICIAIRE N A ENCORE ETE LANCEE

X
X

Règle n° 1: les indicateurs sont intouchables…

gadjo

la justice n est pas credible , elle a la pretention de donner des lecons aux petits delinquants alors qu elle méme est en desherence qu est t il advenu du jeune automobiliste qui a tué un promeneur aux canons ; RIEN , et vous savez pourquoi ? quel etait son nom de famille ? pourquoi l instruction concernant les emeutes de maré est au point mort ? la procureure nous a bien balladé sur ce dossier avec ses declarations a l eau de rose et surtout 24 mois aprés le meurtre de guy tamai pourquoi aucune instruction judiciaire alors… Lire la suite »

Eliot Nenesse

il y a forcément une instruction en cours, enfin je présume, c’est juste que pour l’instant on attend une date de procès, enfin j’espère.
Y-a-t-il une instruction en cours oui ou non ?

Eric

Si y avait pas d’instruction John Seleone n’aurait pas été mis en examen, non ?
Dit l’ami t’es bien en examen, non ?

Eric

L’instruction n’est pas close, c’est pas la même chose Gadjo…

Tilt
Tilt

Et pourquoi y’a pas de délinquance chez les blancs d’ici???”””

gadjo

la delinquance financiere ; detournements , abus de biens sociaux , banqueroute , falsifications etc etc sont majoritairement commis par des blancs , le probléme c est que ces delinquants la connaissent les lois , ont le bras long et ont les moyens de se faire venir des sommités d avocats de l autre bout de la planéte , alors du coup inevitablement il y en a peu au camp est . il suffit de lire les journaux il n y a pas plus tard qu hier un ancien secretaire general de la mairie de nouméa

NoComment
NoComment

Le saviez vous ? les maoris ne souhaitent pas d’un nouveau drapeau et veulent conserver les liens avec la reine d’angleterre

Janloupe Pahune
Janloupe Pahune

Une remarque : les jeunes métropolitains, tahitiens, wallisiens, futuniens, vietnamiens, chinois, indonésiens, laotiens, birmans, japonais, australiens, maoris, néo-zélandais, fidjiens, salomonais, écossais, suisses, belges, sénégalais, réunionnais, bretons… n’emmerdent personne… Il n’y a que les canaques…

X
X

C’est parce que des imbéciles leur ont fait croire qu’ils étaient les seuls à être chez eux ici, et que tout leur était dû. Il y a des coups de nerfs de bœuf qui se perdent…

Remarquez, en France, les Arabes et les Africains ne sont pas chez eux, et c’est eux qui monopolisent les prisons! C’est le monde à l’envers quelque part…

Jeunesse du Pays
Jeunesse du Pays

Mais de quoi tu parles toi ? Justement dans ta 2ème phrase on remarque bien qu’une part d’injustice est présente. C’est parce qu’on nous juge Différent de part notre couleur et notre physique, que Vous vous permettez de nous contrôler et de nous arrêter ! Ainsi de nous gardee dans vos bondjeu de prison. Vous nous rabaisser aux yeux des autres mais enfin de compte le temps de l’esclavage n’est pas bien loin , les mentalités n’ont pas évolués. Et ça parle des droit de l’hommes ?

K-OS

Ben toi t’a pas mal à la gueule comme on dit…du jugement sur les KANAKS? C’est bien la vision d’un mec raciste qui ne discute ni échange avec aucun “culé d blanc” pour avoir ce genre discours à la con…car tu te rendrais compte que la majorité des gens ont bien plus de discours neutre et objectif sur la violence, et toutes les conséquences cités dans cette article que sur une foutu couleur de peau dont tout le monde se fout dans le pays du multiculturalisme qu’est le nôtre, oui surprise mon con ici on est marron, jaune etc. Tous… Lire la suite »

tyty

En même temps si vous avez pas envie de remplir les prisons, arrêtez de faire des conneries ! Et puis la prison en NC c’est pas le bagne non plus… C’est pas un secret, les mecs font exprès de faire des délits pour retrouver les couz de l’autre coté. La plupart des détenus sont famille avec les gardiens et l’herbe circule librement. Faut pas déconner, les mecs ils aiment aller au camp est, ils font tout pour y aller (et je fais pas de l’humour là). C’est tellement la fête du slip là-bas, que les jeunes confondent avec une maison… Lire la suite »

Weko
Weko

Les canaques ou quelques canaques .Tu as vraiment du courage pour écrire Ca sur ce poste mais on face tu n’aurais pas osé . Et ne généralisés pas tt le monde imbéciles

Inforétif

A part le “les” au lieu du “des” (et en effet il n’y a absolument pas lieu de généraliser, bien évidemment) , vous êtes d’accord avec le reste du post du bien nommé Janloupe Pahune ?

carpediem
carpediem

Parce qu’il sont largement marginalisés chez eux. Et cela depuis plus de 150 ans.

Inforétif

carpediem, pouvez-vous citer des (ou au moins 1) exemples de marginalisation (officielle, c’est à dire inscrite dans la loi, ou officieuse) des Kanaks en 2016 en Nouvelle-Calédonie ? (merci de ne pas citer l’officieux filtrage à l’entrée des boites de nuit, ce serait du réchauffé).

Eric

Oui quelques exemples seraient les bien venus…
Parce qu’ici depuis quelques années on est dans la discrimination positive, genre 400 cadres…!!! Mais tu vois elle est au contraire dans le sens des mélanésiens…
Tiens j’ai une question pour toi, est-ce que tu trouves normal qu’il y ait si peu de non mélanésiens dans les tribus ?

X
X

Exact, et à part à Maré, on n’y trouve pratiquement aucun métis chef.

Ailleurs, les métis sont obligés de faire de la politique pour exister un peu (Néaoutine, Tuienon, Lecren, Wamitan…): on se demande d’ailleurs pourquoi ils ne défendent pas plus le Blanc qui sommeille en eux!

Eric

Tu vois en fait tu confonds chez eux avec dans leur société…

Eric

Bon alors carpediem, t’as rien à nous dire ???
T’es pas drôle, y a pas d’échanges, pas de débats, tu viens tu dis un truc et pfuit, plus rien…!!!

Jeunesse du Pays
Jeunesse du Pays

Tu te fou de la gueule de qui toi ? Tout ce qui e passe ici reflète ce que l’on voit à la Télé, dans les autres pays. Alors viens pas dire que seul les kanaks foutent la merde ! Vous aimez bien parlez des autres, jugez les autres.. Vous parlez d’immigration mais vous êtes les premiers à prendre l’avion à l’approche des vacances à balader faire le tour du monde, Vous parler de chômage mais vous faîtes de la France le plus gros pays de chômeur de l’Europe et pour réparer ça vous venez prendre les postes des “Fouteur… Lire la suite »

Inforétif

“Vous aimez bien parlez des autres, jugez les autres..”

C’est ce que vous faites dans toute la suite de votre message, non ?

Inforétif

Quel rapport entre “immigration” et ” prendre l’avion à l’approche des vacances à balader faire le tour du monde” ?

Inforétif

“vous venez prendre les postes des « Fouteur de Merde », sur leur Terres. ”
Dans aucun pays DÉMOCRATIQUE au Monde n’existe une loi qui réserve des postes de travail à une ethnie particulière, fut-elle de souche. Mais il existe des partis d’extrême-droite, comme le Front National en France, qui prônent ce genre d’idée : vous êtes au FN, “Jeunesse du Pays” ?

tyty

@Jeunesse du Pays, “Tout ce qu”il se passe ici reflète ce qu’on voit à la TV.” Ça veut dire quoi ? Quand te vient de regarder un film de superman, tu te sens capable de sauter par la fenêtre pour t’envoler ?… Non! Mais quand les jeunes regarde un truc sur les gangs… La il se sentent capable d’en faire autant. C’est juste une question de facilité. Les jeunes choisissent la voie la plus facile, qui leur demandera le moins d’effort possible, et tout ça c’est de la faute du système…? Faut pas abuser non plus, si je choisi de… Lire la suite »

gadjo

la grosse clientéle , celle qui rapporte , c est les ptits blancs des quartiers sud ils ont de l argent , ce sont des consommateurs impulsifs , quand ils veulent fumer ils paient n importe quoi (normal d etre capricieux pour des gosses de riches) ce sont eux qui stimulent le marché du cannabis , malheureusement les juges ne traquent que les vendeurs , c est tellement moins risqué , au moins ils risquent pas de se retrouver mutés a la circulation . concernant l efficacité , boff , donner des lecons de moralité , traquer les dealers ;… Lire la suite »

XXX
XXX

@Gadjo – C’est la loi de 1970 relative à la toxicomanie et au trafic de drogues qui est obsolète. La priorité donnée à l’approche sanitaire pour le consommateur de “drogues douces” a contribué au fil des années et des pratiques à créer et consolider un marché, certes illicite, mais globalement toléré dans toutes les strates de la société et de fait “passé dans les mœurs”. Si cette approche privilégiant le soin à la répression était assez adaptée à la réalité de la toxicomanie dans la France hexagonale des années 70, elle a produit dans le temps des effets pervers :… Lire la suite »

gadjo

XXX concernant la loi de 1970 je vous rappelle que la nouvelle caledonie sait se voter ses propres lois quand il s agit de depenaliser la fraude fiscale ou le port d arme prohibé , elle peux donc se voter une loi adaptée concernant le cannabis .
je suis absolument d accord sur le choix entre les 2 options
cet acharnement inutile de la justice a ne poursuivre que les dealers n a d autre consequence qu essayer de nous demontrer qu elle s active au moins a quelque chose

XXX
XXX

@Gadjo – Êtes vous certain que la Calédonie est compétente en matière pénale ?

Certes, le fait qu’elle soit consultée dans le cadre de l’élaboration de la loi peut créer une certaine confusion… j’en conviens.

X
X

Je ne sais pas si la Calédonie est compétente, mais vu l’expérience confirmée d’une certaine classe politique en matière délictuelle, voire criminelle, il semble logique qu’elle soit consultée d’office, pour une fois qu’elle est bonne dans un domaine!

X
X

Modérateur, pourquoi mon commentaire est-il en attente?

gadjo

XXX , la caledonie n est pas competente en matiere pénale certes , mais ici nos politiques et autres magistrats savent pratiquer la politique du contournement pour ce qui les arranges . en metropole un meurtre au 1er degré est un delit et la sanction est pénale ici aussi mais un dossier derangant n est pas instruit ni jugé comme ca pas de sanction : ( guy tamai ) c est un moyen comme un autre de depenaliser le delit : la fin expliquant les moyens . aprés ca allez m expliquer pourquoi la fraude fiscale jusqu a quelques mois… Lire la suite »

Eric

Une fois de plus le dossier suit son cours, une instructions ça prend du temps, beaucoup de temps…
Si en plus les témoins ne sont pas très coopératifs, on peut en avoir pour des années… Mais ça ne veut pas dire pour autant que l’affaire est étouffé…

X
X

Éric, un peu d’honnêteté: ça prend du temps pour certains, et beaucoup moins pour d’autres… Les délais, variables selon la tête du “client”, comme chacun aura pu le constater, ne sont néanmoins pas les points les plus gênants dans cette affaire. C’est surtout le fait qu’un protagoniste pratiquement pris la main dans le sac (et je ne sais plus combien de grammes d’alcool dans le sang) soit toujours en liberté alors que la procureure avait demandé son incarcération immédiate vu les éléments qu’elle avait au dossier. Non seulement cet ahuri (et au moins l’un de ses complices, alcoolique notoire et… Lire la suite »

Eric

Tu as oublié une troisième posibilité, je ne suis ni l’un ni l’autre mais juste conscient de la réalité des lenteurs et de la faillite de notre système judiciaire…
Mes expériences diverses et variées avec la justice me permettent de te dire une nouvelle fois qu’il n’y a rien d’anormal dans le déroulé de cette enquête et de toutes les autres… Notre système est au bout de sa course et ceci explique cela…

gadjo

eric , votre argumentation est logique , le probléme c est que pour les affrontements de maré en 2011 la procureure nous avais deja servi cette soupe en declarant publiquement a la télé que vu le nombre de protagonistes il fallait un peu de temps pour demeler la pelote , on voies bien aujourd hui que ce n etait qu une declaration de circonstance et que rien ne bouge et ne bougeras tant que le politiquement correct ne se seras pas imposé a cette affaire du coup il est legitime d etre suspicieux vis a vis de la justice concernant… Lire la suite »

Eric

Pour Maré tu dois ajouter la partie coutumière pour donner encore un peu plus de confusion et de lenteur à cette affaire. Et d’ailleurs on constate que celle-ci n’est pas encore bouclé, donc mon commentaire tient la route, non ?
Quand à l’affaire Tamai, une fois de plus c’est pas parce que nous avons tous une petite idée de ce qui a pu se passer que c’est ce qui s’est passé,

Et je ne veux pas me substituer à l’institution judiciaire, y sont trop lents et trop nuls…

gadjo

eric , tout le probléme c est de savoir : si la partie coutumiere freine l instruction parceque ca fait des elements supplementaires a analyser ou bien parceque ce sont encore des personnes influentes sur l ile avec lesquelles il faut composer pour pondre un jugement qui ne mecontente pas c est cette subtilité qui fait toute la difference et qui pourrait a mal la credibilité de notre justice vous me direz peut etre un peu des deux , certes , mais actuellement le curseur a tendance a pencher plus du coté du politiquement correct que du coté de l… Lire la suite »

XXX
XXX

@Eric et Gadjo – Ce qui m’étonne c’est que l’institution judiciaire ne communique pas sur ce dossier, même à minima, s’agissant d’une affaire à la fois grave et sensible, puisqu’il y a mort d’homme et qu’au moins un homme politique y est impliqué.
A moins que les règles de procédure interdisent toute communication pendant une instruction. Et de cela, je n’en sais absolument rien.

Ce qui est sûr, c’est que le silence alimente la boîte à fantasmes et entretient les rumeurs.

Eric

En effet, la justice ne communique pas, même à minima…

Inforétif

gadjo, en faisant appel à votre bon sens (mais si, mais si, vous pouvez le faire), n’avez-vous quand même pas ne serait-ce que l’intuition que les consommateurs de poisons sont avant tout des victimes et que les pourvoyeurs de ces poisons à fin de profits personnels et qui en connaissent pourtant parfaitement les effets nuisibles , voire mortels pour les drogues dures, sont INFINIMENT plus coupables et donc punissables ?

gadjo

inforetif , vous parlez de bon sens ?
a votre avis pourquoi la justice a decidé de punir les voleurs autant que les receleurs ?
pas pour des questions morales mais pour une question d efficacité
aprés ca le cannabis n est pas un poison , on voit que vous parlez encore de ce que vous ne connaissez pas : c est un fleau au méme titre que l alcool sauf que c est interdit

Inforétif

“a votre avis pourquoi la justice a decidé de punir les voleurs autant que les receleurs ?” Déjà je vois mal pourquoi les voleurs seraient moralement moins dégueux que les receleurs. Et les deux agissent pour le fric, contrairement au “couple” dealer/consommateur. “aprés ca le cannabis n est pas un poison ” gadjo, c’est comme si vous écriviez que les médocs actifs achetés en pharmacie ne sont pas des poisons ! Simplement faut pas aller au-delà de la dose limite (y compris pour le cannabis thérapeutique, évidemment). “différentes études prospectives longitudinales démontrent que le risque de développer un syndrome psychotique,… Lire la suite »

gadjo

etudes prospectives longitudinales ? syndrome psychotique ? troubles schizophréniformes ? syndrome psychotique ?
inforetif , vous devriez aller vous reposer un peu , certainement le surmenage (due a votre activité sur le blog ? )

Inforétif

“vous devriez aller vous reposer un peu” Pas vous, gadjo : faudrait voir à vous mettre au boulot pour étoffer votre vocabulaire. Sinon il n’a quand même pas échappé à votre grande sagacité qu’il s’agissait d’un extrait du document dont je vous ai gratuitement fourni le lien… J’adore vous balancer des liens, sachant à quel point vous répugnez à vous instruire un tant soit peu ! En gros chez les sujets prédisposés, la fumette à forte dose peut finir à la longue en schizophrénie qui les condamne à l’asile à vie : c’est arrivé au fils d’un ami gériatre à… Lire la suite »

Fermela
Fermela

“c’est arrivé au fils d’un ami gériatre à la Réunion, ce non-poison a démoli le fils et ses parents” Parfait exemple de généralisation. Comment a t il été conclu que cela a été dû à la prise de cannabis ? Avant de devenir complètement schizophrène, a t il avoué avoir pris que du cannabis et rien que du cannabis ? (en connaissant un tantinet la Réunion et ce qui circulent dans les rues…) Etes vous au courant que, par exemple, en Nouvelle Calédonie certains connards de dealers trompent le cannabis dans un breuvage à base de datura et le font… Lire la suite »

Eric

Excuse-moi “Fermela” d’intervenir dans vos échanges. Mais sans rire, tu penses vraiment que de fumer de l’herbe çà ne fait pas de mal ???

Fermela
Fermela

Un seul mot : “modération” !!!!!! Si tous le monde avaient fumé du cannabis au lieu de boire à outrance en juin 2014 au restaurant Mr Boeuf,,, Mr Tamaï ne serait t il pas encore parmi nous ??? Et en général,,, remplacer l’alcool par le cannabis ne pensez vous pas que cela réduirait de façon significative les violences et délits en tout genre (((violences conjugales,,, viols,,, grossesses non désirés,,, “homicides involontaires”,,, vols……))) ??? Pourquoi est il légalisé de plus en plus dans le monde ??? N’y aurait il pas beaucoup plus de place à la 400 si nous enlevions les… Lire la suite »

Inforétif

” Pourquoi est il légalisé de plus en plus dans le monde ???”

Pas de rapport entre légalisation et dangerosité : voyez le cas de l’alcool par exemple.
Ça vous arrive de réfléchir avant d’écrire ?

Fermela
Fermela

“Pas de rapport entre légalisation et dangerosité” C’est un lien qui vous l’a dit ? S’il était aussi dangereux que la méthamphétamine ou encore l’héroïne, dont la dangerosité sanitaire est avéré, le cannabis serait toujours au même stade pénal… “voyez le cas de l’alcool par exemple” Je suis contre celui-ci depuis un bout de temps mais c’est culturel et cela rapporte un max à l’Etat alors pas touche… Mon cher et tendre âne de l’info, premièrement à aucun moment je n’ai écris que j’en consommais et deuxièmement je ne fais pas l’apologie du cannabis, mais je le dé-diabolise voilà tout… Lire la suite »

Inforétif

“S’il était aussi dangereux que la méthamphétamine ou encore l’héroïne”
Évidemment pas, j’ai soutenu le contraire ?

“cela rapporte un max à l’Etat”
Non, comme le tabac ça lui coûte bien plus cher que ça ne lui rapporte, de par le coût exorbitant des moyens de tentatives de réparation des ravages causés.

“la modération est la clef de tout ”
Ce n’est pas de ce poncif qu’il est question ici. Restons en là, les lapalissades n’intéressent personne.

Ondine Akelhor

Fermela vous êtes insupportable! Faites-donc comme votre nom le suggère: taisez-vous au lieu de dire autant de bêtises juste pour embêter Inforétif!

Fermela
Fermela

D’accord Ondine et veuillez m’excuser de mon emportement à l’égard de mon très estimé interlocuteur nommé Inforétif, cela ne se reproduira plus.

Mais non je déconne !!!

Allez vous faire [email protected]@ler.

Cordialement.

Inforétif

“veuillez m’excuser (… ) Allez vous faire [email protected]@ler.”

Attention au cannabis, Fermela, ça rend bipolaire.

20 joints vils par jour, d’après RFAux, ça donne ça (voir à 5 minutes précises ) :
http://pluzz.francetv.fr/videos/jt_nouvelle_caledonie.html

tyty

Si on remplaçait l’alcool par le cannabis ça réduirait les violences, etc…
Sérieux…?!
Quand on se tape sur la main avec un marteau, ça fait mal (et ça fait des dégâts physiques aussi). C’est pas en remplaçant le marteau par une brique que ça va résoudre le problème.
Pour résoudre les problèmes liés à la consommation d’alcool, il faut agir sur cette consommation. C’est pas en remplaçant une saloperie par une autre qu’on solutionne les problèmes.
Je connais un gros fumeur qui fait de la schizophrénie (suite au cannabis) et bien quand il prend pas ses cachets, il est pas mieux qu’un mec bourré.

Inforétif

L’ineffable fermela vous dira que ça rend de bonne humeur (tiens, tiens, mais c’est tout fermela, ça) et améliore la mémoire et les performances scolaires…

gadjo

?????????????? qui a dit que fumer de l herbe ne fait pas de mal ? je n ai lu ca dans aucun des echanges .
avec le cannabis comme avec beaucoup de choses c est la dose qui fait le poison , tut comme l acool ou la cigarette ou le kava , ou méme la nourriture

Inforétif

” a t il avoué avoir pris que du cannabis et rien que du cannabis ?”
C’était le fils de notre voisin immédiat, copain de mon fils cadet qui fut témoin de cette unique et forte dépendance. Aucun autre cas connu de schizo dans la famille de ce médecin.

Fermela
Fermela

“témoin de cette unique et forte dépendance”
Vous vous enfoncez l’âne de l’info.

Inforétif

Lâchez prise, un peu, Fermela : vous vous faites du mal à douter systématiquement de vos contemporains, encore une fois pourquoi voudriez-vous qu’un anonyme vous mente, quel intérêt ???

gadjo

inforetif vous etes vraiment tristement dans le moule c est a pleurer donc d aprés vous puisque l alcool est autorisé il n est pas nuisible ? et que croyez vous qu il arrives a quelqu un qui boit du whisky en forte dose toute la journée pendant des années ? et le kava aussi , qu arrives t il aux gens qui boivent 2 ou 3 litres de kava tous les jours pendant des années ? le cannabis ne fait rien de plus que l alcool ou bien d autres substances pourtant autorisées , d ailleurs certains pays ont… Lire la suite »

Inforétif

“donc d aprés vous puisque l alcool est autorisé il n est pas nuisible ?”
Vous comprenez systématiquement de traviole, gad.jo.

“avez vous eu une existence aussi sterile et vide d experiences personnelles”
Quand vous comprendrez que votre expérience individuelle ne vaut rien face aux phénomènes complexes ou dont les effets sont éminemment variables d’un individu à l’autre, vous aurez fait un grand pas, gad.jo. Un peu plus d’humilité vous siérait, mon cher.

Inforétif

“etudes prospectives longitudinales ? syndrome psychotique ? troubles schizophréniformes ? syndrome psychotique ?”

Vous n’avez jamais entendu parler de schizophrénie, gad.jo ? C’est fou, ça !

Fermela
Fermela

L’âne de l’info, j’ai cédé à la tentation d’ouvrir votre lien et je suis déçu comme d’habitude avec vous.
Ils ne se sont pas trop foulés dans cette analyse => “une forte ressemblance” “semblent être” “cependant peu connues” “beaucoup de controverses”…etc etc
Vous gobez définitivement tout ce qui passe…

Inforétif

Fermela, comme d’habitude je ne suis pas déçu par votre réponse, vous êtes égal à vous-même dans la caricature. La prudence scientifique est un garde-fous (c’est le cas de le dire dans ce cas particulier…), pas une insuffisance comme vous le croyez. D’autant plus quand il s’agit d’une méta-analyse de résultats de différentes équipes de recherche. Une chose est certaine : la consommation du cannabis est bien plus élevée chez les personnes présentant des troubles schizophréniformes. Mais vous en faites ensuite ce que vous voulez, l’auteur de cette méta-analyse vous laisse votre libre-arbitre : soit vous en concluez que la… Lire la suite »

Fermela
Fermela

“égal à vous-même dans la caricature.”
Et vous dans la généralisation avec, parfois, un argumentaire et des liens s’y référent peu voire pas convaincants pour un sous.
Quand on ne maîtrise pas un sujet, on la ferme tout bonnement et on ne se comporte pas comme un parfait joinville.

Inforétif

“Quand on ne maîtrise pas un sujet”
Drogues au programme de SVT de 1° L et ES. Mais c’est vrai que les enseignants ne maitrisent pas ce qu’ils enseignent.

“un parfait joinville.”
Toujours la même rengaine, fermela. Je vous ai déjà expliqué que je n’interviens que dans ma spécialité, vous perdez la mémoire, sans doute un effet du zamal en plus de votre sale caractère.

Fermela
Fermela

“Mais c’est vrai que les enseignants ne maitrisent pas ce qu’ils enseignent.”
Vous en êtes l’exemple.

“je n’interviens que dans ma spécialité”
Ah bon ? Je ne savais pas qu’en S.V.T la religion et la géopolitique étaient au programme…

Inforétif

“Vous en êtes l’exemple.”
Peut-être, et même surement si vous y tenez, mais on s’en contrefout. Ça devient pénible cette manie puérile de personnalisation.

“la religion et la géopolitique ”
De même que ça devient lourd d’avoir à faire avec un mal-comprenant : je n’interviens pas dans des spécialités qui ne sont pas les miennes, je ne me hasarderai jamais dans la philosophie kantienne ou la physique quantique.
D’autre part religions et géopolitiques ne sont pas des spécialités qui requièrent des études poussées, pas besoin d’être théologien ou énarque pour discourir à leur propos.
Vous comprenez cette fois-ci ?

Gannicus
Gannicus

“Tout ce qui e passe ici reflète ce que l’on voit à la Télé, dans les autres pays”, toi tu devrais arreter de regarder la TV. “Vous aimez bien parlez des autres, jugez les autres” oui, si on se juge soit meme on devient juge et partie et c’est pas bon. “Vous parlez d’immigration mais vous êtes les premiers à prendre l’avion à l’approche des vacances à balader faire le tour du monde, ” Jaloux de se qui peuvent voyager ? Dire que l’immigration (aller habiter dans un pays) et les vacances a l’etranger c’est la meme chose montre un… Lire la suite »

Anonyme
Anonyme

Depuis quelques années dans la formation pro sur Bourail, les différentes emmerdes que g eu sont due aux jeunes Kanaky, content ou pas. Ne tiennent pas leurs engagements, meme schéma que leurs aînés, Terre de Parole, Euuuh !!!!!! Comment dire, Aouh, je vais vous froisser, Aouh, vous êtes conscient de la vérité, Aouh pardon. ” meme ignoré, des faits restent des faits ” A Huxley.

Omega

OUPS … Tenloupahune et pourtant t’as pas tort …

Anonyme
Anonyme

Et ton pépé

Omega

Il est anonyme …

Anonyme
Anonyme

Et ton pépé!!!!!!

tiou
tiou

il faut réfléchir avant de dire n’importe quoi,……ce genre de remarque qui fait qu’on tourne en rond dans le pays….pffff…

Eric

J’ai une solution pour que la jeunesse retrouve le chemin de l’école…
Il faut étendre à l’ensemble du territoire la climatisation “solaire” les salles de classe, non ???
Ben oui les Républicains ils ne proposent que Nouméa…??? Sans doute qu’ailleurs en brousse en particulier il doit faire moins chaud, pourtant les évènements semblent nous prouver le contraire, non ??

tyty

Awa, c’est pas assez fédérateur les clims solaires.
Si tu veux vraiment que toute la jeunesse retrouvent le chemin de l’école, il faut installer des pompes à bière gratos en libre service dans toutes les coures de récré.
Garanti 100% que tous les gosses sont devant le portail de leur école à 7h00 pétante.
Bon, après, je garanti à l’assiduité et le respect de la discipline…. -_-

tyty

Je ne garanti *PAS* l’assiduité et le respect….
(ça manque d’un bouton “edit” parfois…)

Voir plus dans Vu sur le Web

Tendances

Les derniers comm’s

To Top