Connect with us

Calédosphère

Terroristes

Actualité

Terroristes : les médias censureront leurs noms !

Sous couvert de ne pas fournir de la publicité jugée « morbide » aux différents terroristes, les grands médias prennent un à un la décision de ne plus fournir au public ni le nom, ni la photo ni même le parcours des djihadistes. Cachez ses noms que je ne saurais voir…

“Ce sont les mots qui existent, ce qui n’a pas de nom n’existe pas” Cette citation semble convenir parfaitement à la récente décision que de nombreuses rédactions se sont décidées à prendre depuis les derniers attentats de Nice et de Saint-Etienne-Du-Rouvray. Mehdi Nemmouche, Cherif Kouachi, Saïd Kouachi, Amedy Coulibaly, Sid Ahmed Ghlam, Yassin Salhi, Ayoub El-Khazzani ou encore Adel Kermiche, les patronymes des terroristes étant tous invariablement d’origine étrangère, les médias craignent que cette succession de noms ne provoque des troubles à l’ordre public ainsi que des amalgames parmi la population. Face au sentiment de dégout et de peur des Français victimes du terrorisme, l’un des premiers à avoir proposé cette drôle de « solution » n’est autre que Bernard Henry-Levy :

111

Le lendemain, le journal Le Monde et la chaîne de télévision BFMTV annonçait qu’ils ne diffuseraient plus à l’avenir le nom et les photographies des futurs terroristes en cas de nouvelle attaque au prétexte de ne pas leur fournir de publicité supplémentaire mais aussi que parce que cela inciterait d’autres à suivre leur exemple.

222

333

C’est ainsi qu’à l’avenir, si des djihadistes ayant prêté allégeance à l’Etat Islamique organisent ou commettent des actes terroristes sur le sol français, leur identité ne sera plus relayée par ces médias.

Mais les médias ont 20 ans de retard…

Cependant, étant donné que les médias étrangers ne s’encombrent pas de ce genre de précaution (notamment américains), il est clair que dans le futur, en cas d’attaque terroriste, les noms des auteurs seront invariablement relayés par des journalistes étrangers et ainsi diffusés et accessibles à tous sur les réseaux sociaux via les internautes eux-mêmes. Les grands groupes de presse français et les journalistes qui travaillent en leur sein oubliant certainement que nous ne sommes plus dans les années 80 et qu’une information peut désormais faire le tour du monde en quelques minutes. Reste que cette volonté de censure interroge ici ou là.

Plus de nom, plus de problème ?

Il s’avère qu’une large partie du monde médiatique semble en effet craindre davantage les récupérations politiques issues des attentats à répétition que les attentats eux-mêmes. Or, les noms des auteurs, leurs photos et leurs différents parcours renseignent le public quant à l’itinéraire, à l’origine des tueurs et parfois à leur mobile. Ne pouvant nier ces aspects qui vont à l’encontre d’un certain « politiquement correct » quant à la place de l’islamisme en France et à la politique d’intégration de la nation, il devient alors plus facile de censurer l’information à la base. Ainsi, en Nouvelle-Calédonie, des journalistes locaux plaident eux-aussi pour cette position :

444

Cependant, dans la lutte contre le terrorisme, il y a d’autres noms qui ne sont pas prononcés sans pour autant qu’un débat ait lieu. Ainsi en est-il des noms des différents magistrats ayant décidé de libérer Adel Kermiche en mars 2016. L’homme qui vient d’égorger un prêtre dans son église de St-Etienne-Du-Rouvray avait en effet été mis en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste en début d’année. Contre l’avis du parquet (qui avait fait appel de cette décision au regard de sa dangerosité) une juge d’instruction avait néanmoins décidé de le placer en liberté surveillée. Une peine « à domicile » qu’il purgeait grâce à un bracelet électronique et durant laquelle il aura perpétré son geste avec l’aide d’un complice. Heureusement pour elle, le nom de cette magistrate n’a pas été communiqué à l’opinion publique. Il faut dire aussi que si on ne parlait plus du tout de terrorisme, peut-être cesserait-il simplement d’exister ? Allez, à trois, on ferme les yeux et on se met tous à y croire très, très fort. Un, deux, trois…

Afficher la suite

Officiant en free-lance pour plusieurs périodiques et médias calédoniens, cette pigiste professionnelle a rejoint l’équipe des contributeurs de Calédosphère depuis 2013 sous son nom de plume « Rita ». Spécialisée dans l’actualité quotidienne, elle se plait à y dénicher des sujets non-traités par les autres médias et à couvrir les évènements sensibles. Synthétique, réactive et parfois provocatrice elle essaie toujours d’écrire de manière claire, précise mais avant tout vivante. Son crédo : « Si ça pique, c’est un bon sujet »



Laisser une réponse

38 Commentaires sur "Terroristes : les médias censureront leurs noms !"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
la presse a ses raisons que la raison ignore : on decouvre ainsi dans le chien bleu de ce mois ci qu un certain jean le pivain , patron de la société france tropique a été ecroué au camp est pour 5 ans pour pedophilie (je me permet de citer les noms puisqu ils sont clairement devoilés dans ce journal) le deroulé de cette histoire telle qu elle est racontée fait froid dans le dos , pourtant ni les nouvelles , ni les infos radio , ni les infos telés n en avaient parlé comme j aimerais etre une mouche… Lire la suite »
SAINT-JULLIAN

Yvono,
Quels ont été les faits reprochés à Mr Jean LEPIVAIN que les moyens d’infos locales n’ont pas relayés?

pfffffff
voyons la réalité . qu’est-ce que certains médias ne vont plus diffuser? Le Monde : “Le directeur du Monde, Jérôme Fenoglio, a détaillé sa restriction sur la publication d’images de djihadistes, dans un email envoyé aux salariés mercredi après-midi : « Cette demande porte principalement sur des images tirées de leur vie quotidienne ou sur celles, souvent prises par eux-mêmes, précédant leur passage à l’acte. » « Cette demande ne concerne pas les documents de type pièce d’identité, ou les images apportant différents type de preuves (par exemple capture écran attestant d’une présence à tel endroit, photo de groupe donnant… Lire la suite »

En même temps, leur photo, on s’en fout un peu, on ne les croisera plus dans la rue, donc inutile d’être a même de les identifier.

Leur nom… la DGSI et les média peuvent bien inventer des noms si ils souhaitent. Quel lecteur aura les moyens de vérifier ?
L’important serait de diffuser ou les terroriste trouvent leur armes, ou ils logeaient, quel parcours ils avaient, quelles meurs, quel cercles ils fréquentaient…
Mais ça….

gil

comme beaucoup, de la même façon qu’on tait les origines ethniques des gens en prison, je pense que c’est politique et fait pour ne pas faire donner du grain à moudre à ceux qui estiment que la France est envahie par les immigrés.

JeanCulasec

pourquoi pas? on les appellera tous Mohamerde ou moustapha.. cela gagnera tu temps.

C’est ce qui s’appelle avoir la tête dans les étoiles Mais les pieds bien sur terre !!!

http://www.fdesouche.com/751971-pour-leglise-la-legitime-defense-peut-etre-un-devoir

ditou

Done Calédone

“C’est ce qui s’appelle avoir la tête dans les étoiles Mais les pieds bien sur terre”

http://www.lefigaro.fr/sciences/2016/08/05/01008-20160805ARTFIG00151-nuit-des-etoiles-400-evenements-dans-toute-la-france.php

Lassitude

Qu’on publie ou non leur photo après coup, ne change pas grand chose aux horreurs qu’ils ont deja commises.
Par contre, rendre publique la liste complete des fichés S, noms et photos, serait plus utile: au moins les Français pourraient savoir à quoi s’attendre de la part de certains, anticiper et si besoin se defendre eux mêmes, vu que ceux qui nous gouvernent échouent lamentablement à nous proteger.

Exactement… Si les autorités rendaient publics les fiché “S” ils se sentiraient traqués H24 mais nos autorités prefert chercher des solutions ou il y en a pas…

Quesque j’aimerai attraper un de ces fanatiques et le faire sauté de 7600mètres d’attitude comme l’Américain mais j’enlève le filet à la réception.

Comme l’a si bien dit Zlatan Ibrahimovic: “Pays de Con!!”

trois_10.jpg
wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top