Connect with us

Calédosphère

Actualité

Et dimanche, on vote pour qui alors ?

Alors que cette campagne pour le 1er tour des législatives, aux ressorts parfois ubuesques, s’achève ce vendredi, on sait déjà que plus d’un électeur sur deux ne va pas se déplacer dimanche, et ce malgré une pléthore de candidatures. L’occasion d’en offrir une dernière présentation et une mise en perspective. Listing des candidats.

1 Calédonien sur 2 s’apprête à ne pas aller voter

La vérité est un peu attristante : les Calédoniens, si attachés (dans les paroles) à leur droit de vote, ne vont généralement pas voter et ce, peu importe la raison de l’élection. En 2002, 48% des électeurs aux législatives avaient choisi l’abstention. 45% en 2007 et 51% en 2012. Ces chiffres qui sont comparables à ceux des municipales, des européennes ou des présidentielles en Nouvelle-Calédonie démontrent qu’en définitive, un Calédonien sur deux ne va – là encore – pas voter ce dimanche 11 juin alors que, pourtant, tous les citoyens Français présents sur le territoire ont le droit de s’inscrire et de voter pour élire leur député. Mais fondamentalement, il s’avère qu’à contrario de ce qu’en pensent les élus, pour les Calédoniens, le référendum de 2018 est encore bien loin et la moitié d’entre eux considère que ces élections n’auront pas d’influence sur la préparation et la mise en œuvre du référendum et donc de la fin de l’Accord de Nouméa. Ce en quoi ils ont parfaitement tort.

Une campagne atypique

Pour autant, comment le leur reprocher ? Entre ceux qui ignorent tout du rôle ou de l’importance des députés, ceux qui se désintéressent de la chose publique (souvent par dégout), ceux qui n’ont pas trouvé de chaussure à leur pied parmi les 9 candidats de la seconde circonscription et les 12 candidats de la 1ère, et aussi ceux qui profitent des vacances scolaires, comment mobiliser les électeurs ? De plus, durant cette campagne atypique, on ne peut pas dire qu’on a été noyé sous les montagnes de programmes ou d’idées nouvelles. A l’exception de cinq candidatures, portées par trois partis politiques, il n’y a en vérité pas de projet sur la table. Calédonie Ensemble a présenté le sien, le Rassemblement aussi. Quant à celui des candidats du FLNKS : leur projet c’est l’indépendance. Les autres cherchent uniquement une place, une revanche, un poste ou encore un strapontin pour les élections provinciales de 2019. Seul compte alors dans ce magma d’individualisme le ton, le tempérament, l’attitude ou encore la personnalité mise en avant par le candidat. Une élection Miss France du style : « votez pour moi car je suis sympa »…

Quand bien même, puisqu’il faut bien une dernière fois présenter les uns et les autres, la rédaction a décidé de dresser un tableau de l’ensemble des 21 candidats à ces élections. A noter que comme pour certains d’entre eux on ne savait pas trop quoi dire (beaucoup d’inconnus sont cette année sur les rangs), on s’est contenté de mettre des gifs de présentation en sus de leur point fort et de leur point faible. Voici donc une revue d’étape des candidats faite en toute objectivité sauf pour certains d’entre eux avec qui la rédaction a déjà été (ou va être) en procès au tribunal. Nous rappelons à ce propos que Calédosphère est un média d’opinion et que le net est assez vaste pour que les rageux n’aient pas l’obligation de lire ici ce qu’ils n’ont pas envie de connaitre par ailleurs… à moins bien entendu de prôner pour soi-même le masochisme d’opinion mais c’est un autre débat. Et maintenant, place à la liste de nos joyeux candidats

Les candidats de la 1ère circonscription (Nouméa et les îles):

Bernard Deladrière, (suppléant : M. Eugène Ukeiwé)

Point fort : il est loyal
Point faible : c’est envers Pierre Frogier qu’il est loyal
Zone d’ombre : la brigade financière enquête actuellement sur certaines de ses activités passées à la province Sud…
Son programme 
Son clip de campagne :

Philippe Dunoyer, (suppléante : Mme Annie Qaeze)

Point fort : il est intègre
Point faible : il est gentil
Zone d’ombre : Il a été inspecteur des impôts…
Son programme 
Son clip de campagne :


Mme Sonia Backes, (suppléant : M. Jean-Gabriel Favreau)

Point fort : énergique
Point faible : un peu trop énergique
Zone d’ombre : a n’a pu de parti politique
Son programme 
Son clip de campagne :

Mme Lina Balmelli, (suppléant : M. Jean-Paul Glaudel)

Point fort : un jour, elle a fait un selfie avec Marine Le Pen
Point faible : elle débarque
Zone d’ombre : mais comment a-t-elle réussi à faire un selfie avec Marine Le Pen ?
Son programme
Son clip de campagne : y’a pas

Louis Manta, (suppléante : Mme Francine Baumann)

Point fort : il est jeune
Point faible : il est vraiment très, très jeune
Zone d’ombre : on connait pas…
Son programme 
Son clip de campagne :

Alain Descombels, (suppléant : M. Elia Sione)

Point fort : il est expert en magouilles financières
Point faible : il risque la prison
Zone d’ombre : Alain Descombels est sous le coup d’une enquête pour malversation et conflit d’intérêt (Oups)
Son programme : Y’a pas
Son clip de campagne :

Charles Washetine, (suppléante Mme Rolande Trolue)

Point fort : il est sympa
Point faible : c’est pas un foudre de guerre
Zone d’ombre : peu de trophées à son actif…
Son programme 
Son clip de campagne :

Michel Hanocque, (M. Xavier Chombeau)

Point fort : il s’appelle Michel. Et Michel, c’est un beau prénom.
Point faible : inconnu du bataillon.
Zone d’ombre : il est capable de citer les différents articles de la constitution européenne, ce qui est suspect.
Son programme 
Son clip de campagne : Y’a pas

Mme Germaine Némia-Bishop, (suppléante : Mme Sonia Seiko-Hotere)

Point fort : c’est une fille de Maré
Point faible : c’est pas une fille de Lifou
Zone d’ombre : on a pas compris pourquoi elle se présentait…
Son programme 
Son clip de campagne : Y’a pas

Gaël Yanno, (M. Sacha Benisti)

Point fort : il a été élu député en 2007
Point faible : on est plus en 2007
Zone d’ombre : la destruction des cases du Mwa Ka lui colle à la peau…
Son programme 
Son clip de campagne :

Philippe Gras, (suppléant : Mme Karen Lopez)

Point fort : il est motivé
Point faible : il s’appelle Philippe et y-en a déjà trop en politique.
Zone d’ombre : il a caché le fait qu’il était le président du syndicat des courtiers d’assurance et l’un des cadres du MEDEF…
Son programme 
Son clip de campagne : Y’a pas

Macate Wenehoua, (Mme Angélina Piepe-Gargani)

Point fort : il est diplômé
Point faible : son parti n’est pas représentatif chez les indépendantistes
Zone d’ombre : il a travaillé sur le cadastre coutumier au sénat coutumier avec les résultats qu’on connait…
Son programme
Son clip de campagne : Y’a pas

Les candidats de la 2e circonscription (Grande Terre sauf Nouméa) :

Philippe Gomès, (suppléant : M. Gérard Poadja)

Point fort : il bosse beaucoup
Point faible : il clive pas mal
Zone d’ombre : il se présente pour la cinquième fois au suffrage universel en dix ans…
Son programme 
Son clip de campagne :

Gil Brial, (suppléant : Mme Joann Winchester)

Point fort : il fait jeune (43 ans)
Point faible : il est mou
Zone d’ombre : Vice-président de la province Sud, ça ne le dérange pas d’attaquer la gestion de cette collectivité durant la campagne…
Son programme
Son clip de campagne : Y’a pas

Harold Martin, (suppléant : M. Grégoire Bernut)

Point fort : il est pas encore en prison
Point faible : il va pas tarder à y aller
Zone d’ombre : la véritable question serait : A-t-il déjà fait quelque chose d’honnête dans sa vie ?
Son programme
Son clip de campagne :

Mme Bianca Hénin, (M. Christopher Bourgine)

Point fort : elle est sympa
Point faible : elle n’a pas fait de selfie avec Marine Le Pen
Zone d’ombre : elle tâche de faire oublier qu’elle a été élue durant dix ans au congrès sans aucun bilan…
Son programme
Son clip de campagne : Y’a pas

Manuel Millar, (suppléant : M. Pelekualoa Tuakoifenua)

Point fort : il a Dieu dans ses contacts sur son portable
Point faible : Dieu ne lui répond jamais
Zone d’ombre : les médecins disent de lui qu’il fait beaucoup de progrès…
Son programme : La bible
Son clip de campagne :


Pascal Vittori, (suppléant : M. Wilfried Weiss)

Point fort : il est gentil
Point faible : c’est pas une formule 1
Zone d’ombre : il a passé dix ans au pouvoir. Pour quel résultat ?
Son programme
Son clip de campagne : Y’a pas

Oscar Diaz, (suppléant : M. Julien Dubrana)

Point fort : il a appris tout son François Asselineau par cœur
Point faible : personne ne lui a demandé de le réciter
Zone d’ombre : il pense que la CIA à créer l’Union Européenne…
Son programme :
Son clip de campagne : Y’a pas

Louis Mapou, (suppléant : M. Jean Creugnet)

Point fort : il est souriant
Point faible : on l’a jamais vu bosser
Zone d’ombre : représentant de la Nouvelle-Calédonie au conseil d’administration d’ERAMET, il a voté la distribution de 100 milliards de dividendes aux actionnaires de la multinationale (et tant pis pour la SLN…)
Son programme :
Son clip de campagne : Y’a pas

Henry Bodeouarou, (suppléant : M. Pelenato Kavahuumai)

Point fort : « il s’présente, il s’appelle Henry…»
Point faible : « il a pas encore réussi sa vie, être aiméééééé… »
Zone d’ombre : il est pasteur, il les a toutes confessées
Son programme
Son clip de campagne : Y’a pas

Afficher la suite

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



Laisser une réponse

261 Commentaires sur "Et dimanche, on vote pour qui alors ?"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes

La Calédonie vote davantage
Les deux duels du second tour, un par circonscription, se jouent en ce moment en Nouvelle-Calédonie, où la participation ne devrait pas être aussi mauvaise que dimanche dernier. A la mi-journée, elle marquait presque huit points de mieux que le 11 juin.

Dimanche c’est Dimanche. Mais Aujourd’hui CLDsphère recueille 49600 like sur FB: encore 400 et la barre des 50 000 sera atteinte. Abstentionnistes, mobilisez-vous !!!

XXX
“Y’en a marre de ces professionnels de la politique, de ces gens qui nous gouvernent sans rien connaître de la vie, de la Vraie vie et qui en plus sont grassement payés !” En fait, des parasites ! Que n’a-t-on pas entendu des dernières années entre le système, les hors systèmes, les contre systèmes, les tout contre le système… j’en passe et des meilleures ! La “Vraie vie” d’ailleurs, dont sont bien évidemment exclus tous ceux qui “bénéficient” d’un statut forcément protecteur : les militaires, les enseignants (ces gens qui n’ont jamais quitté l’école, (pour faire court, l’enfance), les fonctionnaires,… Lire la suite »
XXX

Pari réussi pour Backès : elle a gagné SA Primaire !

Pari réussi pour l’UNI : L’UC va bien être obligée de prendre position dans la deuxième circonscription.

XXX

“République de Kanaky
8 h ·
>>><<>><<>><<><<<<
Le président de l’Union Calédonienne Daniel Goa a appelé solennellement les militants de son parti à voter massivement en faveur de Louis Mapou le dimanche 18 juin prochain."

Intéressant à suivre, le prochain congrès de l'UC.

Effectivement, Backes et Yanno avaient demandé des primaires et comme par hasard ils se retrouvent devant le candidat officiel, pion avancé par Frogier, qui une fois de plus s’est planté en beauté. Bilan frogier : 3è accord = Perdu ! Sarko = perdu ! Fillon = perdu ! Deladrière = perdu ! Vittori = perdu ! Accord Frogier/Gomès = perdu ! Qu’est-ce-qu’ils attendent pour virer le dinosaure schoumounosirus ???
@XXX Pas tout à fait pour le premier point : la primaire est un espace “organisé” pour éviter justement les candidatures allogènes, ce qui est loin d’être le cas ici. Tout au plus pourrait on parler de combat de catch “no limit” dans lequel le meilleur coup et le plus décisif est le coup de Jarnac. Pas tout à fait pour le second point : engager un soutien pour le candidat parti seul à l’aventure, c’est reconnaître que l’on s’est trompé, et aussi que seule la voie légale, le dialogue avec l’État est le garant de la solidité de la… Lire la suite »

“allogènes” et… ‘pathogènes’, melchi…

Les vacances n’expliquent pas tout, surtout avec une météo pourrie. AMA, l’abstention massive des électeurs loyalistes dans les deux circonscriptions est un mauvais signe. Je vois ça comme une part de mécontentement ou peut-être comme un sentiment d’abandon ou de désillusion pour certains.

JohnnyBoy
taux de participation minable:32% dans la seconde circonscription; 34 % dans la première:mais où sont passés les électeurs?on manquait pas de choix pourtant!!! et dire que dans peu de temps on va à nouveau nous bassiner, pour les listes des Provinciales et du referendum,ou bien pour des inscriptions automatiques de kanak ou de natifs, ou bien pour revenir au suffrage universel dégagé des restrictions temporairement consenties après révision constitutionnelle!!! 65% des électeurs calédoniens viennent de se ridiculiser au plan national et international, et de nous ridiculiser avec. Pathétique. On savait déjà que la France se foutait de la Calédonie. On… Lire la suite »

JohnnyBoy : “On voit que 65% des électeurs calédoniens se foutent de leur propre avenir”

“résidant en NC” serait plus exact que “calédoniens”.

Sur le fond, il vaut mieux attendre les résultats du second tour, spécialement pour ce qui est des taux de participation, et particulièrement dans la seconde circonscription.

En règle générale pour des élections législatives, au premier tour on choisit et au second tour on élimine.

1620499_617471461677977_794430350_n.jpg

Floyd : “au premier tour on choisit et au second tour on élimine.”

Sauf que s’il n’y a pas assez de votants pour choisir, les éliminations se font d’office, avec la règle des 12.5%.

Pas de triangulaire, encore moins de partie carrée.

Pas besoin de triangulaires, au second tour les électeurs voteront pour éliminer Backes. Elle s’est fait beaucoup trop d’ennemis chez LR pour espèrer en profiter.

Première partie de la mission accomplie! Merci mes petits Néo-calédoniens bien aimés.

Gazaouette

À stena chouïa soukran fi les zoreilles

Gazaouette : “À stena chouïa soukran fi les zoreilles”

Comme je l’ai écrit il y a une heure, je ne pense pas que le comportement des Européens non-citoyens ait été significativement différent de celui des Européens citoyens.
Sur ce scrutin, leur présence ou leur absence ne jouent pas, à mon avis.

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top