Connect with us

Calédosphère

Actualité

On a enquêté sur Descombels…

Mis en cause lors d’une de ses conférences de presse, la rédaction de Calédosphère a enquêté sur les dépenses d’Alain Descombels lorsque celui-ci était élu du territoire. Il s’avère qu’à l’époque, ce sont ses agissements et ses dépenses faramineuses qui ont provoqué son éjection des institutions par tous les partis politiques en place. Attention, ça dépote.

Candidat aux élections législatives, le vice-président du syndicat des importateurs a déclaré tonitruant vouloir dénoncer aujourd’hui la gabegie financière des élus qu’il considère comme « tous pourris ». Suite a à ces “révélations” qui lui ont déjà valu une plainte en diffamation, nous avons donc tenté d’en savoir plus et avons enquêté d’une part sur les comptes de la Maison de la Nouvelle-Calédonie (MNC) située à paris et d’autre part sur ce nouveau « Monsieur propre ». D’ores et déjà, nous avons reçu des documents sur la MNC ainsi que des bilans comptables par une source interne à l’établissement et nous y reviendrons dans un prochain article. Mais s’agissant d’Alain Descombels, il s’est avéré plus aisé d’obtenir des preuves et des documents relatant ses habitudes et ses agissements passés. Car comme le disait Jacques Lafleur, « avant de monter au cocotier, il faut être certain d’avoir le cul propre ». Or, à bien des égards, il semble qu’Alain Descombels possède les fonds de culottes parmi les plus sales du paysage politique local… Président de Promosud à la fin des années 2000 et élu à la province Sud, le chef d’entreprise avait ensuite été mis de côté par Calédonie Ensemble lors des élections et « fichu dehors » de Promosud en 2009 par Pierre Bretegnier, alors élu au Rassemblement-UMP. En cause : sa gestion dispendieuse de l’établissement pour ses dépenses personnelles. Revue d’étape chiffrée.

Les vacances d’Alain Descombels payées par le contribuable

Comment les choses se passaient-elles avec Monsieur Descombel aux manettes, lorsqu’il avait en charge le développement économique de la province ? Les premiers éléments sont on ne peut plus parlant. C’est ainsi que durant son mandat, Alain Descombels a effectué pas moins de 26 missions à l’étranger payées sur fonds publics pour la bagatelle de 25 millions de francs. L’élu a ainsi réussi entre 2004 et 2008 à se faire payer pour dix millions en billet d’avion en classe affaire et plus de trois millions de frais de mission. Mais ce qui interpelle dans les documents comptables de l’époque, ce sont aussi les destinations. Alain Descombels s’est ainsi rendu à l’île Maurice où il avait l’habitude de séjourner à l’Hotel Beau Rivage, un établissement de luxe cinq étoiles, soi-disant dans le cadre d’une mission pour « favoriser le tourisme calédonien ». Si on ignore encore le coût de la chambre, la facture de l’époque démontre que son billet pour le vol Nouméa-Paris-Réunion-Ile Maurice en classe affaire avait coûté à la Nouvelle-Calédonie 936.480Fcfp.

Quand Descombels voyageait, c’était à 184.321Fcfp de l’heure

En tout cas, il aimait beaucoup voyager. L’ancien président de Promosud s’était ainsi fait payer un séjour en Suisse via Océan Island Tour. Pour y faire quoi, chacun l’ignore. Et il en faisait aussi profiter son entourage. Dans un courrier envoyé à la compagnie Hélicocéan qu’il a oublié de faire disparaître, Alain Descombels avait par exemple demandé que Promosud prenne à sa charge le transport en hélicoptère pour lui et sa femme Nathalie pour un week-end à l’île des Pins, louant pour se faire un hélicoptère de 5 places dont le coût horaire est de 184.321 francs de l’heure. Dans ce courrier, Alain Descombels demandait également que la société leur assure « un tour de l’île » en hélicoptère et en amoureux, le tout payé par les institutions…

Les autres factures laissées par ce véritable couple de Thénardier sont tout autant scandaleuses. Descendant à l’hôtel Intercontinental de Paris pour chacune de ses « missions », Alain Descombels y séjournait dans une suite à 3.500 euros la nuit (soit environ 420.000 Francs CFP). Bien plus grave et malgré l’aspect totalement illégal et immoral de la pratique, l’homme n’hésitait pas à se faire effectuer des virements sur son propre compte bancaire à partir du compte bancaire de Promosud qu’il dirigeait. Pour preuve, un courrier signé Alain Descombels à l’adresse du directeur de la BCI demande qu’un virement de 235.445 Fcfp soit effectué du compte de l’organisme à son propre compte.

On comprend alors pourquoi Alain Descombels choisissait lui-même les personnes en charge de la comptabilité de ces structures et pourquoi celles-ci ont dû démissionner ou se sont fait virer après son éjection… Une autre facture de l’époque évoque le séjour du même homme en Australie de Cairns à Sydney en passant par Ayers Rock (pour 972.800 Fcfp) Ses habitudes détestables lui avaient d’ailleurs valu un article à charge du Chien Bleu :

« Descombels est tout le temps en France. Alain Descombels va en France quasiment tous les mois. Mais que peut-il bien faire là-bas ? Il dira bien sûr qu’il travaille, qu’il prend des contacts au plus haut niveau et patati et patata. Chaque escapade coute environ 2 millions de francs à la province. Entre le billet d’avion – et il ne voyage pas dans la soute – l’hôtel et les petits frais, le vendeur de machine à laver est l’élu calédonien qui coute le plus cher. Même Harold Martin est moins dépensier. Il faut dire qu’il va un peu moins souvent en France que son collègue (Extrait, Chien Bleu d’avril 2006) »

S’étant fait épingler par le Chien Bleu qui l’avait décrit comme « l’élu le plus cher de Calédonie », Alain Descombels avait porté plainte pour diffamation contre le journal satirique. Procès qu’il avait perdu, Descombels confirmant lui même (c’est relevé dans le jugement) le nombre de ses déplacements hors Calédonie. Sa carrière politique s’achevant en 2009, il s’est ensuite exilé en Chine pour y développer ses affaires. Relevées par la chambre des comptes, toutes ces dépenses ont cessé à l’arrivée de Pierre Bretegnier à Promosud. L’organisme, bras armé économique de l’institution provinciale, retrouvant alors selon un audit comptable une gestion « plus saine » qui perdure encore, même si Promosud fait preuve aujourd’hui du fait de la crise et des réductions budgétaires, d’une certaine prudence dans ses investissements. Tous les grands projets à l’exception notable de Gouaro Déva étant aujourd’hui soutenus par des investissements privés. Du moins, l’établissement aura certainement économisé des sommes folles avec le départ d’Alain Descombels. C’est toujours ça de gagner.

Afficher la suite

La rédaction de Calédosphère



Laisser une réponse

34 Commentaires sur "On a enquêté sur Descombels…"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Crabe de cocotier

Mais c’est pas HM qui a mis en place le directeur actuel de la MNC ?

Cahan

Tout ça ne m’étonne pas de lui. Ce type est plus que détestable. Et il a encore le culot de se présenter à la députation ! Il est clair que le nombre des voix qui vont se positionner sur son nom ne vont pas faire éclater les urnes.

Yvan La Méche

Les morts sortent des placards et c’est une excellente chose….

XXX

La campagne électorale sur les réseaux sociaux : “Des cons bêlent”

Je sais, c’est nul, mais ça fait du bien.

D’autant que quelqu’un d’autre l’a probablement déjà faite et que beaucoup y ont pensé.

Mais comme y’a pas de mal à se faire du bien, même connement…

Effectivement je crois que c’est le Chien Bleu qui l’avait faite, suite à une navrante interview télévisée menée par l’inénarrable journaliste de RFO Angela PALMIERI, le journal avait titré : ” QUAND PALMIER RIT, DES CONS BÊLENT “

XXX
Et puis dans le fond, dans cette époque où il est de plus en plus difficile de rire des autres, que reste-t-il sinon l’autodérision ? L’homosexualité, la couleur de peau, le handicap, la pauvreté, sans parler des religions, tout cela est devenu “tabou”. Que nous reste-t-il ? Pas grand chose. Si, peut-être encore un créneau. Qui se souvient d’Éric Degbegni, né le 13 octobre 1965 à Cotonou ? Eric Blanc de son nom de scène, imitateur à l’humour parfois ciselé, aventureux des expressions française dont celle-ci : “Il fait noir comme dans le trou du cul d’un nègre” avec sa… Lire la suite »

C’est en effet de plus en plus compliqué de marrer surtout si c’est en fichant de l’autre…!!!

Une société qui n’est pas capable de se moquer de ses semblables pour ce qu’ils sont est une société malade…

Et je vous l’écris dans le blanc des yeux, même si vous riez jaune et malgré votre regard noir…

Clark

“XXX : “Qui se souvient d’Éric Degbegni … Eric Blanc de son nom de scène””

Moi.

XXX : “Qui se souvient d’Éric Degbegni … Eric Blanc de son nom de scène”

Eh bien, je viens encore d’enrichir ma culture, merci Calédosphère, merci XXX.

Et en ces temps de frénésie électorale, je ne résiste pas à renvoyer l’ascenseur :
https://www.youtube.com/watch?v=fU4E8XE8zJw

Hilarante vidéo, mais toute ressemblance avec des chefs d’état africains passés ou en exercice ne serait que purement fortuite.

Gazaouette

Ce soir sur une radio ils ont annoncé qu’il avait dû renoncer à une Réunion politique car il a été menacé de mort et subit des caillasages (coutume du Pays) elle est belle el démocratie et le droit de penser ? même si il est loin d’être vierge il ne doit as être seul
Allez courage caledosphere une petite boule puante demain matin sur tous les autres candidats aiyer une paire de Kouilles cela serait bien juste avant d’aller glisser notre bulletin de vote pour que tous le monde soit à égalité

DUJARDIN ERIC

cela ne m étonne guère car déjà pour le combat pour les travailleurs indépendant il avait retourne sa chemise pour un cheque a l époque de LAFLEUR

caledovrais

Ah ils sont beaux nos candidats à la députation ! Descombel – Martin … et ont s’étonne que les abstentionnistes augmentent

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top