Connect with us

Calédosphère

edouard philippe

Actualité

Edouard Philippe : “la Nouvelle-Calédonie mérite mieux que des remarques absurdes”

Saluée par l’ensemble des participants de ce 16ème comité des signataires, l’implication du chef de Gouvernement dans le dossier calédonien tout au long de la semaine a semble-t-il facilité la recherche de l’accord politique sur la liste électorale et ainsi la préparation du référendum de 2018. Prudent mais volontaire, Edouard Philippe démontre un véritable intérêt pour le dossier. Ambitieux ?

Il n’avait pas aimé la remarque d’un député des républicains. Alors que le Premier ministre répondait vendredi dernier à la question de Philippe Gomes sur les initiatives que l’Etat allait prendre pour réussir ce 16ème comité des signataires, le député Julien Aubert avait interrompu le chef du gouvernement devant l’assemblée. Il faut dire qu’Edouard Philippe avait très longuement répondu au député calédonien pour expliquer sa position tout en s’excusant devant la représentation nationale : « Pardon si ma réponse est un peu longue » avait-il ainsi déclaré. Se moquant de lui, le député du Vaucluse avait alors crié goguenard « Elle est tellement riche ! ». Une remarque qu’avait très peu appréciée le 1er ministre qui s’était alors tourné vers les bancs de l’opposition :

« La Nouvelle-Calédonie mérite mieux que des remarques absurdes. Elle mérite de la concentration et un consensus national (Edouard Philippe, Questions au Gouvernement ; 31/10/17) »

Une réponse applaudie par l’ensemble des groupes politiques de l’assemblée, dont les Républicains Constructifs (LC), à l’exception des Républicains et du Front National. Il faut dire qu’au palais Bourbon, le sujet calédonien est épineux depuis la polémique entre Manuel Valls et Jean-Luc Mélenchon, ce dernier ayant claqué la porte de la mission parlementaire sur la Nouvelle-Calédonie. Louis Alliot, vice-président du Front National, ayant ensuite demandé officiellement, mais sans succès, à en faire partie, elle a été confiée à Manuel Valls et à Christian Jacob (président du groupe des Républicains). Quoi qu’il en soit, le petit coup de sang du chef du Gouvernement démontrerait que – à l’instar de ce que Edouard Philippe avait déclaré après sa nomination – le sujet calédonien lui tient en effet à cœur.

Les mains libres de Matignon ?

Il faut dire que parmi les dossiers politiques majeurs de la mandature, celui traitant de la Nouvelle-Calédonie est l’un des seuls dont la présidence « jupitérienne » d’Emmanuel Macron se tient pour l’instant éloignée et que, sur le sujet, Matignon a depuis trente ans toujours été à la manœuvre (notamment sous les ères Chirac, Rocard, Jospin ou encore Valls). Bien que le Chef de l’Etat ait reçu l’ensemble des délégations calédoniennes à l’Elysée avant le comité des signataires, il a aussi insisté sur le fait que ce serait bien le chef du Gouvernement qui négocierait au nom de l’Etat. Proche d’Alain Juppé, conseillé par le très actif Xavier Brunetière, le Premier ministre entend semble-t-il faire de ce dossier une réussite personnelle et pour cela, il faut qu’il s’assure que le référendum sur le maintien ou non de la Nouvelle-Calédonie au sein de la République se passe dans les meilleures conditions possibles. Entendez sans heurt et sans grabuge. Car même si les sujets sont difficilement comparables, l’exemple du référendum raté en Catalogne et les dérapages violents qui l’ont accompagné, sont actuellement dans tous les esprits. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le député Philippe Gomes a été applaudi à l’assemblée lorsqu’il a déclaré que « la Nouvelle-Calédonie et la France doivent sortir la tête haute de ce référendum ». Car il s’agit de démontrer que face aux velléités identitaires, régionalistes ou nationalistes qui se développent un peu partout en Europe et dans le monde, la France est capable d’y répondre par la voie du dialogue et de la démocratie.

Une action saluée par tous les élus calédoniens

Alors que sa nomination en mai dernier avait été accompagnée sur le caillou par une relative frilosité (l’ancien maire du Havre étant jusque-là inconnu localement), Edouard Philippe a réussi l’exploit cette semaine d’être encensé par ceux-là-même qui l’avait critiqué durant la campagne des législatives. C’est ainsi que, du côté indépendantiste, Roch Wamytan (UC-FLNKS) s’est déclaré « satisfait d’être arrivé à un accord politique », soulignant que sur l’inscription automatique des natifs sur la liste référendaire, c’est le chef du Gouvernement qui a obtenu qu’à partir de trois ans de résidence, tous les natifs (de droit commun) y soient inscrits automatiquement :

« On est satisfait ce soir (…) je pense que le Premier ministre Edouard Philippe c’est quelqu’un dont on ne peut pas faire trop pression sur lui. C’est lui qui a proposé les trois ans. Il a d’abord proposé une fourchette entre 10 ans et 6 mois, voilà et finalement il a proposé trois ans. Et on a accepté. (Roch WAMYTAN, 02/11/17 ; sources : NC 1ère) »

Car contrairement à ses prédécesseurs, Edouard Philippe a participé personnellement aux quelques 11 heures de négociations entre les partenaires de l’accord de Nouméa, laissant à la ministre des outremers la portion congrue. Comme la représentante des Républicains Calédoniens l’a révélé sur son profil Facebook, le 1er ministre a également lui-même rédigé le compte-rendu du comité des signataires :

« Au-delà du succès de cet accord, ce qui a marqué ce comité des signataires, c’est l’extraordinaire investissement du Premier Ministre. Il aura passé 11 heures d’affilée avec nous, aura participé aux comités restreints de rédaction derrière un ordinateur en toute humilité et en toute simplicité. Il a prouvé en plus une connaissance du dossier Calédonien qui aura impressionné chacun d’entre nous! (Sonia BACKES, 02/11/17 ; sources : FB) »

Une Sonia Backes enchantée par l’implication du chef du gouvernement qui détone par rapport au propos d’Harold Martin, son colistier aux Républicains Calédoniens. Le maire de Paita (invité car signataire de l’accord de Nouméa de 98) expliquait ainsi le mois dernier – avant son dernier procès – à quel point il ne faisait pas confiance à Edouard Philippe, ayant lui-même appelé à voter Marine Le Pen contre Emmanuel Macron lors du second tour des élections présidentielles :

« Il ne sait rien de la Calédonie, parce qu’il n’est jamais venu ici, c’est un technocrate qui débarque, qu’est-ce qu’il a fait ? (…) et puis vous savez, monsieur Edouard Philippe, je ne lui fais pas confiance (Harold MARTIN, 06/09/17 ; sources : OFM) »

Le vent parisien ayant semble-t-il modéré ses ardeurs, Harold Martin a récemment changé d’avis puisqu’il a affirmé sur son profil Facebook que « personnellement, je suis ravi des déclarations du Président de la République et du Premier Ministre », ayant eu lieu avant le comité. Un ex-président du gouvernement et son mouvement politique que le Premier Ministre avait d’ailleurs taclé à mots-couverts dans l’hémicycle de l’assemblée quelques jours auparavant puisque Harold Martin avait soutenu durant la campagne des législatives que l’Etat « empêcherait » le référendum prévu par l’accord de Nouméa et le ferait « dans le dos des Calédoniens ». Des propos totalement contredit une nouvelle fois par Edouard Philippe lors de la dernière séance de questions au Gouvernement :

« La consultation – pardon de commencer par des évidences, mais je sais qu’il faut parfois les rappeler – aura lieu l’an prochain, quoi qu’en disent ceux qui veulent faire peur ou se faire peur. Elle aura lieu évidemment, comme convenu. Le respect du processus tel qu’il a été envisagé est une des conditions de son succès (Edouard Philippe, Questions au Gouvernement ; 31/10/17) »

Inscription, corps électoral, date et préparation de la campagne. Le référendum de 2018 et son organisation sont ainsi sur les rails. La visite en décembre prochain d’Edouard Philippe dans le Pacifique et sur le caillou sera l’occasion de mettre en œuvre les décisions prises cette semaine à Paris, lesquelles seront vraisemblablement ensuite avalisées par le Chef de l’Etat. Emmanuel Macron étant attendu en Nouvelle-Calédonie en mars de l’année prochaine.

Afficher la suite

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



Laisser une réponse

280 Commentaires sur "Edouard Philippe : “la Nouvelle-Calédonie mérite mieux que des remarques absurdes”"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Ca se voit, les indépendantistes marchent à reculons vers ce référendum et ils cherchent une bonne excuse pour ne pas y participer (boycotte passif). L’inscription automatique des seuls natifs kanaks (mesure ségrégationniste) devait être le point de rupture au dernier CDS, mais le PM a pu rattraper le coup en actant une différence de traitement entre natifs calédoniens. J’ai envie de dire que c’est une “peine perdue”, les Wamytan & Friends trouveront un autre préalable pour tout faire capoter en 2018. La preuve, Wamy nous dit déjà qu’il ne faut surtout pas modifier la Loi Organique (on se demande pourquoi?)… Lire la suite »

Sur la photo , gomes lèche publiquement les bottes de paul

Et je ne sais que penser du regard que RW leur jette … (et en fait c’est peut être ça le plus important sur la photo …)

Genre :
Mais pourquoi y m’ont mis avec elle et le Jeannot ???

XXX

@melchisedek – Puisqu’on fait dans l’interprétation des regards au hasard d’un cliché… Autant en ajouter un de plus.

Pour moi le regard de RW traduit plus l’incompréhension ou l’envie : Pourquoi que je suis pas avec les trois autres ?

Comme pour les mousquetaires, c’est le quatrième qu’est important !

Cliché pour cliché, y’a pas photo !

@XXX,
On peut aussi supputer, eu égard à la connaissance liturgique de RW, que celui-ci serait plus à l’aise d’être à la droite du PM, comme le bon larron sur le Golgotha, et non pas parmi les “mauvais larrons” du CDS, à la gauche de celui-ci. Et c’est en cela que son regard désappointé, un rien jaloux, témoigne à mon avis, d’une profonde anxiété pour son avenir personnel. 😉

“…C’est lui (le PM) qui a proposé les trois ans. Il a d’abord proposé une fourchette entre 10 ans et 6 mois, voilà et finalement il a proposé trois ans. Et on a accepté. (Roch WAMYTAN, 02/11/17 ; sources : NC 1ère) »” On voit bien la futilité et le pinaillage autour de cette provision (contrainte) électorale qui frappe exclusivement les natifs “pas d’ici”. Quels sont les arguments (pour et contre) concernant cette durée de résidence? Si c’est pour se moquer du monde, pourquoi ne pas avoir fait un tirage au sort avec des petits papiers dans un chapeau? C’est… Lire la suite »
bb565144e03492fdb4a5ca4747af1375.jpg
NoComment

Et les étudiants en franc et ailleurs, du coup?

NoComment

Jibene; tu disai il y a qques jours qu’il faudrait des symboles plus que des apports financiers……. tu peux t’étendre un peu sur le sujet?

L’UC fait une purge.

XXX

Bien amer, le président de l’UC dans son discours d’ouverture du Congrès à Ko We Kara.

Le discours d’un sortant… comme un constat d’échec.

Mais qu’a fait concrètement l’Union Calédonienne ces 20 dernières années pour faire adhérer les gens à son projet ?

XXX
A y regarder de plus près, force est de constater que l’Union Calédonienne est le seul parti politique calédonien où l’élection du Président est un fait politique. Un gage de démocratie. Elu avec 136 voix contre 27 et 33 pour chacun de ses deux challengers, la légitimité est sans appel. Sans parler du changement de secrétaire général… A un an du référendum, il est bien que les acteurs de premier plan aient une légitimité à la hauteur des responsabilités du moment. Toutefois, l’annonce (répétée à plusieurs reprises au cours de ces derniers mois) par D. Goa d’une sortie unilatérale de… Lire la suite »

@XXX
Pour qui sonne le glas ?
« Nul homme n’est une île complète en soi-même ; chaque homme est un morceau de continent, une partie du Tout… La mort d’un homme me diminue moi aussi, parce que je suis lié à l’espèce humaine. Et par conséquent n’envoie pas demander pour qui sonne le glas. Il sonne pour toi. »

Le prochain Président de l’UC sera G.Tuiyenon.
Tendance UC “sud” reprend la main sur le parti.

XYY

Floyd.”G.T”. Dans ce cas, l’UC va rentrer dans un looong tunnel …

Je pensais aussi à quelque chose comme ça.

Déconne pas mec…
Si c’était le cas ce serait l’echec Absolu pour ce parti…

Je ne pense pas comme toi Eric. On connait la très grande proximité (je dirais même amitié) de l’UC “Sud” (Wamytan & Friends) avec Pierre Frogier (Sénateur Forever) et ses fidèles Montdoriens.
A partir de ce constat on peut tout imaginer.

Bizarre,

J’ai bien du mal à poster…!!!
Ça se déconnecte tout le temps et je passe en modération à chaque commentaire…!!!???

Ah ben voilà ça refonctionne…

Floyd,

Quand je parle d’échec je veux dire pour le destin commun, pour l’idéal premier du mouvement, c’est à dire : deux couleurs un seul peuple…

Non j’espère bien que ce ne sera pas l’UC tendance St Louis-Canala qui l’emporte !!!

Le Diable est peut-être dans le détail d’un accord. Si déjà aujourd’hui il y a des natifs “mecs d’ici” et des natifs “mecs pas d’ici”, qu’est-ce que ça va être demain en Kanaky? On aura des “sous-natifs” ou des natifs de seconde zone?

A Paris, au lieu d’apaiser le débat sur l’indépendance on ne fait que semer les graines de la division et tout le monde applaudi.

applause1ff.gif
XYY

Floyd. “natifs…sous-natifs”. c’est comme “Français de souche” ou “Français de ” . Je n’ai jamais lu d’explication objective sur le terme “de souche”.

XYY : “Je n’ai jamais lu d’explication objective sur le terme “de souche”.

Simple pourtant : Français de souche, c’est moi.
Français pas de souche : tous ceux qui ne peuvent pas exhiber 32 “quartiers” de francitude.
Faut donner du travail aux marchands de merlettes !

Jibene

Alikantitra, As tu fait faire ton analyse ADN ? Tu pourrais avoir quelques surprises…

Jibene : “Alikantitra, As tu fait faire ton analyse ADN ? Tu pourrais avoir quelques surprises…”

Bof, dans nos campagnes, ça restait entre voisins.
Il y avait la fourche (une cartouche c’était précieux) pour les étrangers qui n’étaient pas du pays.
Et le curé veillait au grain, et en général, il était plus ou moins du coin.

XYY

Floyd. Addendum. ou “Français de …je sais pas quoi…”

Jibene

Les natifs “pas d’ici” ça peut être ceux qui sont nés ici de parents fonctionnaires de passage ou quelque chose comme ça, non ?

Pas forcément, y’a aussi des natifs “pas d’ici” qui sont parti vivre à W&F, en PF ou qui sont actuellement militaires ou étudiants “longue durée” en métropole etc…
Questions :
1/ Faudra-t-il remettre à jour la LESC dans 2 et 4 ans pour les référendums suivants ?
2/ A la demande des indépendantistes, peut on imaginer que la LESC devienne la prochaine liste électorale (plus restrictive) pour les provinciales de 2019 et après?
3/ Comment peut-on parler de Destin Commun, du vivre ensemble ou de peuple calédonien quand on fait le distinguo entre des “natifs d’ici” et des natifs “pas d’ici” ?

12631676_f520.jpg

Jibene : “Les natifs “pas d’ici” ça peut être ceux qui sont nés ici de parents fonctionnaires de passage”

Et qui, sous réserve de résider ici depuis au moins 1994 (sauf absence pour études) sont donc des citoyens, où que soient actuellement leurs parents ?

Jibene, il n’y a pas que des fonctionnaires qui ne font que passer. Un certain nombre de (grosses) boîtes privées ont recours à des cadres extérieurs pendant des périodes plus ou moins longues.

Jibene

Oui bien sûr, c’est pour ça que je disais “fonctionnaires de passage ou quelque chose comme ça”…
Donc, selon les termes de l’accord, un de ces enfants, né en Calédonie il y a 70, 50 ou 20 ans, rentré en Métropole pendant 65, 45 ou 20 ans, mais qui est revenu s’installer ici depuis ces 3 dernières années, ne sera pas citoyen mais devrait avoir le droit de vote au référendum, me semble t-il, puisqu’il répond aux 2 critères : Natif et inscrit sur les fichiers Cafat ou ayant ses IMM depuis ces 3 dernières années au moins…

Jibene : “Oui bien sûr, c’est pour ça que je disais “fonctionnaires de passage ou quelque chose comme ça”…”

Casse pas la tête, c’était juste pour pinailler.

” Natif et inscrit sur les fichiers Cafat ou ayant ses IMM depuis ces 3 dernières années au moins…”
Ca me parait quand même un peu farfelu.
Les grands négociateurs vont sûrement tout bien expliquer à vous dans le poste.

Je dirais comme toi…

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top