Connect with us

Calédosphère

Actualité

La fraude d’Harold Martin qui pourrait lui couter un 4ème procès

Lors de la campagne électorale, Harold Martin avait affirmé devant ses électeurs qu’en septembre 2017, le président Macron viendrait en Nouvelle-Calédonie avec « 600 flics » pour acter l’indépendance-association… Mais tout était faux. Harold Martin est donc condamnable au titre de l’article L.97 du code électoral.

« Plus c’est gros, mieux ça passe ». Même si cela en devient presque humoristique, cette fois-dernière, le maire de Paita a été un peu trop loin, ce qui pourrait (encore) lui causer des soucis judiciaires. En effet, lors de la campagne des législatives, candidat dans la seconde circonscription, Harold Martin avait centré sa campagne sur « le plan machiavélique de Alain Christnacht » visant, disait-il, à empêcher les Calédoniens de voter lors du référendum de 2018 pour leur imposer « l’indépendance-association ». Et, tonitruant, le maire de Paita affirmait le 22 mai sur les ondes de radio OcéaneFM « Moi, je dis aux Calédoniens la vérité (…) On ment au peuple calédonien, je vous en donnerai des preuves ». Et on allait voir ce qu’on allait voir ! C’est ainsi que dans une brochure imprimée à grand frais et distribuée à plus de 104.000 exemplaires, Harold Martin avait tout « expliqué » qu’est-ce-que Emmanuel Macron il allait faire après les élections :

« Pour que Macron s’intéresse au dossier calédonien, il faudra que son attention soit attirée par la situation sitôt prises ses fonctions. C’est là que l’Union Calédonienne entrera dans le plan. Comme elle l’a fait à de nombreuses reprises dans sa longue histoire l’UC va agiter le cocotier, faire monter d’un cran la revendication, certainement créer des troubles à l’ordre public (Brochure de campagne d’Harold Martin “Un Plan machiavélique de Christnacht” ; 17/05/2017) »

Mais attention ! Harold Martin il avait des preuves ! Et des vraies et tout. L’ex-président du gouvernement – deux fois condamné par la justice cette année pour prise illégale d’intérêt et sous couvert d’une troisième condamnation (pour achat de voix) – affirmait que plus d’un demi-millier de membres des forces de l’ordre allaient débarquer à Nouméa avec le Président de la République le 24 septembre dernier. D’ailleurs, tous ses copains hôteliers lui avaient donné des devis (que personne n’a jamais vu) qui prouvaient tout ça :

« La machine est d’ailleurs déjà en place puisque depuis Nouméa et sans attendre qui sera président, l’Etat a déjà procédé aux préparatifs de cette visite officielle. Des demandes de devis ont déjà été faites dans plusieurs hôtels pour accueillir en septembre 2017 entre 300 et 600 membres des forces de l’ordre affectés aux voyages officiels (…) Ce seraient ainsi des troubles à venir qui conduiraient à proposer au Président de la République d’organiser le 24 septembre 2017 une grande opération de réconciliation (Brochure de campagne d’Harold Martin “Un Plan machiavélique de Christnacht” ; 17/05/2017) »

Donc, le film était en place, le scénario ficelé : d’abord y-aurait la guerre, ensuite Macron il viendrait avec des tas de policiers pour garantir l’ordre, ensuite y-aurait encore la guerre et là, Baboum, le 24 septembre 2017 (on avait même la date) tout le monde il déciderait de faire l’indépendance-association dans le dos des Calédoniens. La seule solution pour l’empêcher était donc de voter pour Harold Martin, le seul homme (intègre) capable de sauver toute la Calédonie de la guerre et des méchants. Le même utilisa cet argument de nombreuses fois dans les médias et durant toute la campagne officielle, ainsi par exemple lors de son interview sur NC 1ère :

« C’est ce que j’explique, ici, avec des faits (…) il faudra que le 24 septembre ce soit un acte de réconciliation avec l’État. L’État, le haussariat, je vous le dis, demande aux hôtels de la place des devis pour faire venir 300, 400, 500 flics… (…) Vous ne voulez pas l’entendre, mais le plan, c’est malheureusement une réalité (Harold MARTIN, 14/05/2017, NC1ère) »

Pour autant, malgré les sollicitations de la journaliste, Harold Martin n’avait pas procuré de preuves tangibles de cette « réalité » et de ces « faits » et pour cause puisque tout était bidon…

Il a tout inventé… et c’est illégal…

En définitive, il ne s’est évidemment rien produit de tel le mois dernier et aucun « trouble à l’ordre public » n’a été organisé par l’UC qui, comme l’ensemble des partenaires, a validé le compte-rendu du dernier comité des signataires à Matignon. Emmanuel Macron n’est pas non plus venu en septembre à l’occasion de la fête de la citoyenneté (il doit se rendre sur le territoire en mai prochain) et aucun agent des services de protection du Gouvernement n’est venu réserver une quelconque chambre d’hôtel dans aucun établissement de la place… De plus l’Etat a bien, par la voix du Président de la République et du 1er ministre, rappelé que la consultation aurait lieu l’année prochaine et qu’elle portera sur les termes de l’accord. C’est ainsi qu’Harold Martin a sciemment menti dans sa brochure de campagne, et se faisant, a tenter de fourvoyer les électeurs à l’aide de « fausses informations ». Or, un tel procédé est interdit par le Code électoral. Celui-ci prévoit en effet dans son article L. 97 :

« Ceux qui, à l’aide de fausses nouvelles, bruits calomnieux ou autres manœuvres frauduleuses, auront surpris ou détourné des suffrages, déterminé un ou plusieurs électeurs à s’abstenir de voter, seront punis d’un emprisonnement d’un an et d’une amende de 15 000 euros (Code électoral) »

Le déroulé décrit par Harold Martin étant pure invention, mais répété et appuyé sur des éléments eux-aussi frauduleux (mais dont il avait affirmé l’authenticité), une inculpation par le ministère public est aujourd’hui parfaitement envisageable. Avec ses deux premières condamnations pour prise illégale d’intérêts et son futur procès pour lequel il sera bientôt convoqué par le tribunal pour achat de voix, Harold Martin pourrait donc être, dans cette affaire-là et encore une fois, mis en examen. D’autant plus que le prospectus bidon avait été envoyé à 104.000 électeurs et que les frais de campagne d’Harold Martin (qui a obtenu plus de 5% des suffrages) lui ont été intégralement remboursés par l’Etat, comme l’exige le code électoral. En définitive, les contribuables auront donc payé Harold Martin pour qu’il leur raconte des bobards… Faut-il en rire ou en pleurer ?

Afficher la suite

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



Laisser une réponse

81 Commentaires sur "La fraude d’Harold Martin qui pourrait lui couter un 4ème procès"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
pigeon bleu

un bonimenteur de banlieue ….. que ne retire t-il pas de la politique ? car s’il parle beaucoup ici…notamment sur la sécurité , en disant surtout n’importe quoi ….on l’a peu entendu à paris sur ce sujet …..

memory

…. et, effectivement, le talent de M. Martin n’est plus à prouver. Dans tous les compartiments du jeux politico-financier, et avec des racines dans la mangrove de la baie Papaye…. , il excelle !
Sa joyeuse bonhomie, (pas toujours) et ses coups de gueule (téhatraux),veulent nous faire croire que ses intérêts ne sont que “calédoniens”…
Je suis surpris qu’il soit toujours en Liberté, mais ce n’est que mon avis.
Ce n’est pas le seul. Aujourd’hui, il n’y a que lui sur la sellette, Mais, qui nous représenterait si nous les mettions TOUS les Outlaws en prison?
Bonne soirée à tous!

Ce que je ne comprends pas chez HM, c’est cette volonté farouche de se fâcher avec tout le monde.

Gazaouette
il n’y a que lui qui a des casseroles au cul? suis de loin pas un fan de ce personnage qui finalement nous fait rire (si l’on veut) mais en ce moment allez accueillir à la Tontouta tous ceux qui reviennent du comité des signataires ils sont gais comme des pinsons faut rajouter les 24 heures de champagne du vol certains sont incapables de souffler dans le ballon sinon il explose et ne parlons pas des valises qui doivent êtres bien remplies ……. petit papa Noël mais il y a longtemps pour nous pauvres électeurs il nous a oublier le… Lire la suite »
Carlus

Arrêtez de tirer sur H&M… Après tout, même Nostradamus a dit des conneries alors qu’il était persuadé d’etre dans le vrai !!! Ou alors, s’il n’est pas extra-lucide, peut-être que HaM est juste atteint de mythomanie……. Affaire à suivre.

Bonne nuit, avec enfin un nouvel emblème pour le Caillou, et ce n’est ni Païta, ni Dubaï celui-là!

Notre nouvel embleme.jpg

Fieuuu sur la photo, il claque le Harold avec sa chemise à écusson et sa montre Mickey.

harold-martin.jpg

Floyd : “il claque le Harold avec sa chemise à écusson”

Qui peut identifier les armoiries ?
Ce n’est ni Païta :
comment image
ni Dubaï :
http://2.bp.blogspot.com/-5oO9RFG6xBU/TxNgslCDpJI/AAAAAAAADgU/Z5cQtVGi4O0/s400/Ae_dubai_coa.gif

C’est CELIO ???

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top