Connect with us

Calédosphère

Actualité

Le sondage qui inquiète – chap1 : 21% des Calédoniens partiraient en cas d’indépendance !

Selon le dernier sondage Quidnovi-ETOM/OcéaneFM, 1 Calédonien sur 5 estime que si le OUI l’emportait au prochain référendum, sa « situation et celle de sa famille » deviendrait « intenable ». Ainsi, en cas d’indépendance, 11% des Calédoniens déclarent qu’ils « ne savent pas s’ils pourront rester » et 10% qu’ils seront certainement « contraints de partir ». En définitive, cette inquiétude est partagée par 35% des électeurs du NON. Autrement dit, en cas de victoire du “OUI“, environ 57.000 Calédoniens (1 non-kanak sur 3) s’interrogent quant à leur départ de Nouvelle-Calédonie… Et si c’était seulement ça l’objectif de la “lutte indépendantiste” : faire partir les non-kanak ? 

C’est le sondage qui inquiète nos responsables politiques. Réalisé entre décembre 2020 et février 2021 (c’est-à-dire durant le conflit entourant la vente de l’usine du Sud), ce sondage de l’institut QuidNovi-ETOM a interrogé un échantillon représentatif de 1032 personnes parmi la population calédonienne et ses résultats viennent d’être diffusés par la radio Océane FM. Et pour la première fois, ce sondage nous révèle ce que chacun présumait déjà depuis le premier référendum de 2018, à savoir que la crise économique, le climat morose ambiant et la montée des exactions et de la délinquance (sur fond de revendication indépendantiste) pousse une grande partie de la population à s’interroger sur son devenir en Nouvelle-Calédonie. Un sentiment plus présent parmi la jeunesse, notamment non-kanak puisque 14% des jeunes, âgés de 18 à 30 ans, déclarent de prime abord qu’ils « ne savent pas s’ils souhaitent rester en Nouvelle-Calédonie ». De même, 6% des jeunes kanak partagent cet avis. Or, il est possible d’estimer le nombre de personnes concernées puisque l’ISEE-NC a rendu publiques les données du dernier recensement classées par âge et par communauté. Les jeunes kanak représentent en effet 18.520 personnes (ayant entre 20 et 30 ans) et les jeunes non-kanak 19.058 personnes du même âge. Autrement dit, selon ce sondage, plus d’un millier de jeunes kanak (environ 1100 personnes) ne savent pas s’ils vont rester vivre sur le territoire tout comme près de 2600 jeunes d’origines non-kanak soit en tout 3.700 « jeunes ». C’est-à-dire plus que la population du village de La Foa ou d’Ouvéa et l’équivalent de la population de la commune de Canala…

Mais c’est dans la partie « perceptions des conséquences de l’indépendance (p.44) » que se situe les informations parmi les plus sensibles de cette enquête. En effet, à la question « en cas d’indépendance de la Nouvelle-Calédonie, votre situation et celle de votre famille serait ?», 11% des Calédoniens estime que celle-ci serait « intenable » et ne savent pas s’ils pourront rester en Nouvelle-Calédonie quand 10% des répondants déclarent qu’ils seraient eux et leur famille « contraints de partir ». Sans surprise là aussi, les personnes non-kanak ainsi que les personnes qui ont voté NON lors du référendum du 4 octobre 2020 sont pessimistes sur l’évolution de leur situation personnelle en cas d’indépendance. A noter que parmi les électeurs du OUI, 54% d’entre eux estime que leur situation serait « identique » en cas d’indépendance (NDLA : à se demander alors pourquoi voter pour l’indépendance…) En définitive, une personne d’origine Kanak sur deux refuse majoritairement de prendre position sur cette question (54% des électeurs du OUI, 50% des électeurs de la province Nord et 47% des résidents des îles Loyauté). Ils ne sont en effet que 20% parmi les électeurs du OUI à penser que leur situation personnelle sera meilleure en cas d’indépendance (dont 26% des résidents des îles Loyauté). Du côté non-indépendantiste en revanche, le sentiment est totalement opposé puisque 1 jeune sur 3 non-kanak (32%) et 37% des personnes non-kanak âgés de plus de trente ans estiment que leur situation personnelle serait intenable en cas d’un vote OUI majoritaire. Autrement dit, et toujours selon les données de l’ISEE-NC, en cas d’indépendance c’est environ 30.000 Calédoniens qui estiment qu’ils seront contraints de partir et 27.000 autres qui s’interrogent sur leur devenir en Nouvelle-Calédonie, (soit l’équivalent de toute la population des communes de Paita et de Dumbéa). Dans cette hypothèse la Nouvelle-Calédonie verrait sa population passer en quelques années de 272.000 habitants à moins de 215.000, soit la population totale du caillou à la fin des années 90.

La Nouvelle-Calédonie se vide de son sang…

Sans surprise là encore, les jeunes, les actifs, les entrepreneurs et les résidents de la province Sud sont les plus concernés par ce sujet. Il faut dire que la tendance allait dans ce sens depuis plusieurs années, le site de l’INSEE évoquant au sujet de la Nouvelle-Calédonie « un déficit migratoire marqué » depuis la période référendaire, l’ISEE-NC ayant fait savoir en 2020 que le solde migratoire depuis le dernier recensement était négatif :

« Entre 2014 et 2019, 27.600 personnes qui vivaient en Nouvelle-Calédonie en 2014 ont quitté l’archipel, soit un habitant sur dix (…) Les départs sont deux fois plus nombreux qu’au cours des cinq années précédentes. Inversement, 17.300 personnes qui ne vivaient pas en Nouvelle-Calédonie en 2014 sont arrivées depuis (elles étaient 22.400 entre 2009 et 2014). Le solde migratoire apparent est déficitaire de 10.300 personnes entre 2014 et 2019, soit 2.000 départs nets par an. Entre 2009 et 2014, ce solde était positif (1.600 arrivées nettes par an) (Sources : INSEE) »

A noter que sur ces 27.000 départs effectués entre 2014 et 2019, 7.000 concernaient des personnes nées en Nouvelle-Calédonie (donc inscrites sur toutes les listes électorales) et que, par définition et du fait du gel du corps électoral, aucun des nouveaux arrivants ne dispose du droit de vote aux élections provinciales ou au scrutins référendaires.

Nota Bene de la rédaction : pour rappel, la baisse des recettes fiscales que le territoire subit depuis plusieurs années est principalement due à ces départs. En effet, les personnes ayant quitté la Nouvelle-Calédonie appartenaient principalement à la classe moyenne : celle qui travaille, qui dépense et qui paie ses impôts. Or, moins d’actifs, c’est moins de richesse produite, c’est moins de consommateurs, c’est moins de croissance et c’est, au final, moins d’impôts et donc moins d’argent dans les caisses de la Nouvelle-Calédonie. Une situation qui entrainera bientôt par effet domino la baisse des budgets de redistribution, l’aggravation des déficits publics et des régimes sociaux et donc la diminution des prestations sociales et une explosion de la pauvreté. CQFD.

Source de l’étude

Afficher la suite
Hubert B

Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »

0 0 voter
Évaluation de l'article
guest
212 Commentaires
plus récents
plus anciens plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
serpentar
didier
30 mai 2021 17:48

La France s’apprête à larguer la Nouvelle Calédonie. Les calédoniens non indépendantistes (ceux qui deviendront citoyens de fait du nouvel ETAT INDEPENDANT de par leurs inscriptions sur la liste dite spéciale du processus de l’ADN)seront condamnés à rester au pays. Idem pour ceux qui ont déjà quitté le territoire alors qu’ils sont listés sur cette fameuse liste spéciale … retour à la case Kanaky Calédonie via expulsion pour séjour non régularisé (qu’ils soient en Australie ou ailleurs dans le monde, et même en France). Tous ceux qui sont sur cette liste spéciale, dans 99% des cas perdront leur nationalité française.… Lire la suite »

ditou
ditou
Répondre à   didier
6 juin 2021 05:44

didier Dit comme cela, çà semble simple. Mais tu oublies, que la vie est plus compliquée, que tu ne le crois. Il existe une ou plusieurs personnes, qui vote au référendum et aux provinciales, mais qui n’ont pas voulu être sur liste de citoyenneté. Ce ou ces cas là, on était enlevé de la liste citoyenneté, à leur demande, mais pas du droit de vote. Donc pas si simple que çà. “ via expulsion pour séjour non régularisé” Que se soit dans un sens ou dans l’autre, ceux non vaccinés ne peuvent pas voyager sans pass sanitaire etc… Comment pourraient ils… Lire la suite »

XYY .
XYY .
Répondre à   ditou
6 juin 2021 11:25

ditou.
 liste de citoyenneté”.
Kezaco ?
Je connais la liste électorale générale (LEG), la liste électorale spéciale pour les provinciales (LESP), la liste électorale spéciale pour la consultation (LESC), la liste de Schindler, mais la liste de citoyenneté 😂😜🥳

ditou
ditou
Répondre à   XYY .
6 juin 2021 12:21

XYY
Kezaco ?”
Ok, c’est liste citoyennes mais bon citoyenneté c’est du pareil au même.
C’est nouveau çà vient de sortir l’an dernier.
https://lvsl.fr/listes-citoyennes-municipalisme-quelle-democratie-locale-apres-les-gilets-jaunes/

XYY .
XYY .
Répondre à   ditou
6 juin 2021 13:09

ditou..
“Ok, c’est liste citoyennes”.
Rien à voir avec la citoyenneté calédonienne 🇫🇷 🇳🇨 🤯
Donc, où peut on trouver cette “liste de citoyenneté” ?

ps: je vous épargne les considérations linguistiques du glissement de l’adjectif “civique” à l’adjectif ” citoyen”.

ditou
ditou
Répondre à   XYY .
6 juin 2021 13:34

XYY

“Donc, où peut on trouver cette “liste de citoyenneté” ?”

Tu te moques de moi?.
Tu sais très bien ou la trouver.
Puisque la loi institue une citoyenneté de la Nouvelle-Calédonie. Pour pouvoir voter aux élections des assemblées provinciales et du Congrès, il faut justifier d’au moins dix ans de résidence.

Finalement il y a bien une liste des personnes pour cette citoyenneté de la NC.

XYY .
XYY .
Répondre à   ditou
6 juin 2021 16:14

ditou.
“Tu sais très bien ou la trouver.”
Beeen non…
“Pour pouvoir voter aux élections des assemblées provinciales et du Congrès, il faut justifier d’au moins dix ans de résidence.”
Beeen pas seulement…

Led Zep
LedZep
29 mai 2021 17:44

test…

Anne-Marie O.
Anne-Marie O.
28 mai 2021 18:09

Vu de métropole, si le oui l’emporte, en raison des départs, la NC qui souffrirait déjà du désengagement de la France métropolitaine, devrait souffrir encore plus économiquement du fait de ces nombreux départs des forces vives. Les indépendantistes kanaks se préparent un avenir beaucoup moins rose que ce qu’il était jusque-là. L’épuration ethnique est peut-être l’objectif, mais c’est un calcul qui se retournerait contre ses promoteurs. Sauf, bien sûr pour les quelques privilégiés aux commandes qui eux bénéficieront probablement des avantages dont bénéficient les membres des gouvernements africains. Les kanaks, d’après ce sondage et ses non-dits éloquents, semblent être conscients… Lire la suite »

JOE joe
JOE joe
26 mai 2021 06:23
  • Vu la haine et le racisme de certains Dés que le drapeau FR. descendra Il y aura un chaos généralisé du style village de Thio ou tribu de st louis mais cette fois ci à la taille de Nouméa ! l’armée fr restera cantonné dans leur super-base. Le but est de faire chasser de la Calédonie la population multiethnique par la peur. bref de l’épuration ethnique . Et en cas de resistance ou de la prise de contrôle d’une partie du territoire des multiethniques Ils appelleront leur copains du fer de lance ,les potes de Mr Tutugoro !
ditou
ditou
Répondre à   JOE
26 mai 2021 12:57

JOE joe
Voilà, tu as bien compris la situation, comme je l’ai écris aussi à d’autres.
Il n’y aura pas le temps de faire de transition si le oui l’emporte. C’est illico presto, que les kanaks s’enflammeront, que ce soit pour le oui ou le non. Il détruiront tout sur leur passage.
Le divorce qui est indiquée sur le titre ne sera pas avec la France mais entre indépendantistes et les autres.

ditou
ditou
24 mai 2021 05:36

Bonjours Ce matin je me lève après un cauchemar. En effet j’y ai vu la Calédonie envahie de cas de covid 19 locaux et les cas importés étaient beaucoup moins présents. Nous, qui nous croyons en sécurité, finalement on y aura droit. Mais comment est ce possible?. Le rêve ne me l’indique pas. Est ce dû a un relâchement du dispositif, comme la Septène, le pass sanitaire, ou seulement la vaccination qui fait des variants. A moins que nos élus ne nous ramènent le virus avec eux. Et bien préparons nous à y être confronter. Je vous l’avez dit que… Lire la suite »

ditou
ditou
Répondre à   ditou
24 mai 2021 05:51

Ho, je croyais être dans l’article de l’étoile jaune.
Et bien comme il n’y a pas de hasard dans la vie.
Je pense que cette erreur, vient me confirmer, que les 21% de dépars, indiquaient ici, seraient dû aux décès du covid 19 sur notre territoire.
Effectivement c’est possible.

Alika-antitra
Alika-antitra
Répondre à   ditou
24 mai 2021 09:52

Ditou : “j’y ai vu la Calédonie envahie de cas de covid 19 locaux et les cas importés étaient beaucoup moins présents.” Au bout de combien de générations une covid importée (de métropole en général) est-elle considérée comme une covid locale (“de souche” pour utiliser un terme à la mode) ? Pour tout savoir sur la “généalogie” des variants, une présentation d’un autre membre de “la gang” du guru : https://www.youtube.com/watch?v=iMi3-7jC9I4 Emerging SARS-CoV-2 variants : clades and lineages nomenclature(c’est en français) Pr. Anthony Levasseur, AMU, IHU Méditerranée Infection. 19 mai 2021 “C’est bien un rêve prémonitoire, on ne peut pas… Lire la suite »

Dernière modification 21 jours plus tôt par
ditou
ditou
23 mai 2021 22:05

Mais que nous font le FLNKS et l’USTKE?. Une mobilisation pour soutenir le peuple palestinien. Je ne comprends pas trop cette marche. Avons nous des palestiniens en Calédonie?. En tous cas dans les recensements ethniques de notre île, je n’ai jamais vu de case palestinien. Ce qui est incohérent c’est que le FLNKS et l’USTKE, qui se disent avoir pour objectif de soutenir le peuple palestinien, ne sont même pas capables de soutenir les habitants du mont dore des agressions permanentes de leur propre camps et ils veulent soutenir une cause qui ne les concerne en rien. ““En 1999 et… Lire la suite »

JOE joe
JOE joe
Répondre à   ditou
26 mai 2021 06:43

Ditou le flnks et l’uskte dont les menbres fondateurs sont originaires ou ont un lien avec la 4 internationale (troskyste de mai 68) les bove ,besancenot ,melenchon,poutou…. En france ces gens sont devenus au yeux des francais les islamogauchistes car ils considerent que les damnes de la terre ne sont plus les proletaires mais les musulmans ou les palestiniens

Mister Eric
Mister Eric
23 mai 2021 18:29

Ça y est, le document sur les conséquences du OUI/NON a fuité.

Je viens de lire la partie “oui”…

On attend d’Hubert qu’il nous fasse un article là-dessus.

Dernière modification 21 jours plus tôt par Mister Eric
ditou
ditou
Répondre à   Mister Eric
23 mai 2021 20:42

Mister Eric

Je viens de lire la partie “oui”…”
Sans blague, moi j’aurai plutôt lu celui du non, qui est le plus sûr d’arriver.
Pourquoi avez vous choisi de lire en priorité le OUI?.

En attendant donc l’article, je dois dire que le départ de la délégation pour Paris, dont les journaux disaient être pour le 25 mai, c’est vu finalement être hier le 22 mai 2021.


Mister Eric
Mister Eric
Répondre à   ditou
23 mai 2021 21:05

Pour voir si l’Etat est à la hauteur de son rôle.

ditou
ditou
Répondre à   Mister Eric
24 mai 2021 05:17

Mister Eric
Pour voir si l’Etat est à la hauteur de son rôle.”
Et votre réponse est oui ou non?.

Voir plus dans Actualité

Top du moment

Commentaires récents

To Top