Connect with us

Calédosphère

Actualité

Louis Mapou : « Les militants prônent le boycott »

Alors que l’Etat a annoncé la date du 12 décembre 2021 pour le troisième et ultime référendum prévu par l’Accord de Nouméa, l’UNI milite désormais pour un report de cette date à la fin 2022. Le parti indépendantiste, qui a boudé les rencontres parisiennes, évoque un « boycott » et dit, maintenant, le contraire de ce qu’il avait annoncé lors de son 45ème congrès, à savoir qu’il fallait que la prochaine consultation ait lieu « avant la tenue de la campagne référendaire »… Tu veux ou tu veux pas ?

Les arguments de l’Union Nationale pour l’Indépendance, l’une des principales composantes du FLNKS, changent-ils au gré du vent ou changent-ils selon les intérêts politiques de ses leaders ? Invité par le ministre des Outre-mers et par le Gouvernement national, l’UNI avait décidé le mois dernier – et c’est une première pour ce mouvement indépendantiste – de boycotter la semaine de rencontres avec les plus hautes autorités de la République. Sachant que, en politique comme ailleurs, ce sont souvent « les absents qui ont toujours torts », l’Etat (à la surprise quasi-générale, il est vrai) a pris ses responsabilités et a annoncé que l’ultime référendum sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie aurait bien lieu en 2021, soit avant les prochaines élections nationales. Une décision qui ne plait pas à l’UNI, le parti l’ayant fait savoir par la voix de Louis Mapou, l’actuel candidat au poste de président du futur 17ème gouvernement :

« Le timing imposé par le ministre des Outre-mer et l’État ne nous convient pas, il est trop serré pour ce défi, (Louis MAPOU, 04/06/21 ; sources : LNC) »

Pour l’élu du Palika (l’une des composantes de l’UNI avec l’UPM et l’UNID), cette décision serait « précipitée ». Evoquant l’hypothèse, soutenue par sa base militante, d’appeler au boycott du prochain scrutin, le président du groupe UNI au congrès a mis en garde contre une éventuelle non-participation du mouvement indépendantiste à la consultation. Pour Louis Mapou « tous les kanaks » considéreraient en effet, que le timing est « trop pressé » :

« Une phase nouvelle de discussion s’ouvre et le ministre vient nous plomber avec cette date. Nous avons eu deux ans à chaque fois pour travailler. C’est le moment le plus important de l’histoire, qu’est-ce qui justifie qu’on se précipite autant ? (…) Les militants prônent le boycott, tous les Kanak disent que c’est trop pressé (…) Nous plaidons pour que le référendum ne se tienne pas en fin d’année. Qu’est-ce qui peut garantir que le mouvement indépendantiste va participer ? Et quand bien même, qui peut garantir qu’on nous suive, nous les responsables ? (Louis MAPOU, 04/06/21 ; sources : LNC) »

Pour appuyer leurs propos, les responsables de l’UNI mettent en avant la décision prise par le FLNKS lors de son dernier congrès à Kouaoua. Le Front avait alors plaidé pour un report du référendum le plus tard possible (soit en octobre 2022) afin de régler les soucis internes au mouvement indépendantiste concernant notamment le gouvernement, l’UNI et l’UC n’arrivant pas à se mettre d’accord ni sur un programme commun ni sur la candidature du futur président de l’exécutif. L’UNI défend en effet la candidature de Louis Mapou alors que l’UC soutient celle de Samuel Hnepeune, l’ancien président du MEDEF-NC. De plus, ces mouvements indépendantistes éprouveraient des difficultés à répondre aux questions posées par le document sur « les conséquences du OUI et du NON » élaboré par l’Etat. Ainsi, pour l’UNI, il faudrait davantage de temps pour permettre au monde indépendantiste d’apporter des éléments de réponses s’agissant des conséquences financières, sociales, économiques et géostratégiques d’une éventuelle indépendance de la Nouvelle-Calédonie :

« Je ne parle pas de boycott, ici. Je dis simplement, voilà la décision de FLNKS qui a été prise à Kouaoua. Il faut que le FLNKS redise, redonne un autre positionnement, parce que la participation aujourd’hui à ce référendum, s’il était le 12, ben pose question, pose question, parce que ce n’est pas ce que le Front dit et donc, il faut peut-être que le Front fasse évoluer son positionnement. Mais, en tout cas, pour le moment, voilà, nous, nous restons sur le positionnement du Front, en tout cas pour l’UNI. Ce référendum-là, nous, on n’y est pas, on ne se sent pas engagé (…) Et donc on voit aujourd’hui, l’UC a décidé de passer outre, donc, ben on attendra (…) le bureau politique entend gérer cette situation, mais effectivement, comme je disais tout à l’heure, pour le moment, nous ne sommes pas engagés, nous ne nous sentons pas engagés plutôt par les choses qui ont été décidées » (Victor TUTUGORO, 04/06/21 ; sources : radio DJIIDO) »

Pour l’UNI, 2021 était « une nécessité » mais aujourd’hui c’est « une surenchère »

Un changement de positionnement difficile à suivre donc puisque le Palika – la principale composante de l’UNI – avait déclaré le contraire lors de son dernier congrès annuel. Réuni à la tribu de Saint-Thomas, dans la vallée d’Amoa (commune de Poindimié dont le maire est Paul Néaoutyine), le parti indépendantiste avait en effet pris position pour que le dernier référendum ait lieu « le plus tôt possible » c’est-à-dire en 2021 :

« Ce troisième référendum, cette troisième consultation, nous souhaitons qu’elle se tienne le plus rapidement possible, en tout cas, avant le lancement de la campagne pour les élections présidentielles en France (Jean-Pierre DJAIWE, 15/11/20 ; sources : NC1ère) »

Un positionnement politique qui figure bien en toutes lettres dans les conclusions du 45ème congrès du parti. De plus, à l’époque, le Palika plaidait aussi pour que des discussions aient lieu avec l’Etat afin de connaitre les implications du OUI ou du Non à l’indépendance :

« Nous nous sommes prêts, le Palika est prêt à entamer des discussions avec l’Etat Français pour voir les implications du OUI et les implications du NON et pour ce qui nous concerne parce que nous avons toujours porté le projet de partenariat c’est pour discuter avec l’Etat Français des futurs liens d’Etat à Etat, pour un été indépendant, en partenariat avec la France (Jean-Pierre DJAIWE, 15/11/20 ; sources : NC1ère) »

Ainsi, en novembre 2020, le parti de Paul Néaoutyine demandait le référendum le plus tôt possible, car le mouvement disait craindre l’élection de Marine Le Pen à la Présidence de la République. A l’époque, le parti avait davantage le vent en poupe, porté par les résultats encourageants du second reférendum, et en avait également profité pour soutenir le collectif USUP, opposé à la vente par la multinationale Vale de l’usine du Sud. Cependant, les exactions et les évènements qui ont eu lieu par la suite autour de la vente de l’usine du Goro, l’échec du projet de rachat par la multinationale Korea Zinc (soutenu par le groupe Dang et donc par la province Nord-Palika) mais aussi la démission du gouvernement ont modifié le contexte politique calédonien. De même, si le Palika appelait l’année dernière à des discussions avec l’Etat quant aux conséquences du résultat du dernier référendum, aujourd’hui, la lecture du document fourni par l’Etat et les questions qu’il pose ont, semble-t-il, refroidi les ardeurs et les envies de discussion et d’échanges. Raison pour laquelle le Palika a boycotté les rencontres parisiennes au plus haut sommet de l’Etat ? Voire.

Tu veux ou tu veux pas ?

Quoi qu’il en soit la réalité est la suivante : en novembre 2020, l’UNI demandait à l’Etat d’organiser le référendum le plus tôt possible et avant les élections présidentielles. Moins d’un an plus tard, en juin 2021, alors que le ministre de l’outre-mer a répondu à cette demande en annonçant la date du 12 décembre prochain, l’UNI parle de « surenchère » et avoue préférer voir le scrutin se produire après l’élection présidentielle… Quant aux discussions avec l’Etat sur les conséquences du vote, l’UNI les désirait l’année dernière, mais huit mois plus tard, le parti a décidé de boycotter les rencontres de travail sur ce thème. Autant dire que, de son côté, droit dans ses bottes normandes, Sébastien Lecornu a pu tranquillement fredonner la chanson de Brigitte Bardot : “Tu veux ou tu veux pas ? Si tu veux bien, c’est bien. Si tu veux pas tant pis. Si tu veux pas, j’en f’rai pas une maladie…

Afficher la suite
Hubert B

Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »

0 0 voter
Évaluation de l'article
guest
137 Commentaires
plus récents
plus anciens plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Pierre
Pierre
14 juin 2021 01:04

A quand une investigation sur les avoirs des caciques politiciens de tout bord en Calédonie, par rapport à leur héritage, fonction et diplomes de jeunes hommes et à leurs avoirs actuels ? Ils ont combien d’ appartements à Paris, sur la Gold cost, en Thailande et combien de pépinières et hectares en NC, ils partagent comment avec leurs frères, leurs chers frères démunis? Alors que la plupart ont à peine le bac et n’ont pas eu d’héritage mirobolant, il vient d’ou cet avoir? Il me semble que dans biens des pays les élus doivent afficher leurs avoirs, même si ceux… Lire la suite »

Rigoberto
Rigoberto
13 juin 2021 05:24

Pendant ce temps des enfants crèvent de faim à Fidji conséquence de la crise COVID. Vivement l’indépendance.

https://www.newshub.co.nz/home/world/2021/06/covid-19-anti-lockdown-protests-break-out-in-fiji-as-people-run-out-of-food.html

D’autre part l’épidémie s’emballe, les autorités ainsi que les hôpitaux sont dépassés.

https://asiapacificreport.nz/2021/06/12/fiji-disaster-unfolds-as-nation-breaks-daily-covid-record-with-94-new-cases/

Dernière modification 1 jour plus tôt par Rigoberto
Mister Eric
Mister Eric
12 juin 2021 20:50

Voilà une bonne remise à l’heure des pendules https://youtube.com/watch?v=fB9KVYAdYwg

Alika-antitra
Alika-antitra
12 juin 2021 20:50

Pierre Bretegnier sur NCNews :

https://youtu.be/T4j44WcjDbY

john john
john john
Répondre à   alika-antitra
13 juin 2021 22:46

Trop d’arrogance dans ce dialogue ,ça passe pas …contre productif a mon avis.Les mélanésiens ne changerons rien .Au mieux ils ne se déplacerons pas.

Alika-antitra
Alika-antitra
12 juin 2021 18:36

Pas pour dire, mais “Polynésie la 1ère”, c’est une autre qualité …

https://la1ere.francetvinfo.fr/polynesie/rupture-temporaire-de-riz-blanc-1031899.html

Warning : stockez le riz !

JoDo4096
JoDo4096
Répondre à   alika-antitra
12 juin 2021 18:45

Alik “Warning : stockez le riz !

Des centaines de containers bloqués au port d’Auckland (Nouvelle-Zélande) et ce sont tous les commerces de Polynésie qui manquent de ce féculent devenu incontournable : le riz blanc. Mais pas de panique, le riz devrait être de retour en juillet. [ https://la1ere.francetvinfo.fr/polynesie/rupture-temporaire-de-riz-blanc-1031899.html ]“.

Manquerait plus qu’il y ait pénurie de Soyo !
Car, ne dit-on pas chez nous, lorsque que nous apprécions quelque chose :

Çà avec du Soyo et du Riz !“.

2021-06-10_200414.jpg
ditou
ditou
Répondre à   alika-antitra
13 juin 2021 08:29

Alika-antitra

“Warning : stockez le riz !”

Tu es un grand malin toi.
Comment veux tu stocker, lorsque le riz n’existe plus?.
Il n’y a pas, que le riz qui manque, le poulet ainsi que les pâtes et les lentilles mais çà c’était au mois de mai.
Quand aux prix qui flambent c’est dû à la loi(des commerçants) de l’offre et la demande.
Plus un article est rare, plus il prends de la valeur.

https://la1ere.francetvinfo.fr/polynesie/tahiti/covid-penurie-alimentaire-dans-les-supermarches-les-prix-flambent-1017670.html

Alika-antitra
Alika-antitra
Répondre à   ditou
13 juin 2021 12:25

Ditou : “Tu es un grand malin toi.” Oui, c’est l’opinion générale. “Comment veux tu stocker, lorsque le riz n’existe plus?.” Je te rappelle qu’il s’agissait d’un sujet (par ailleurs d’une grande qualité esthétique, y compris dans le choix des intervenantes) de Polynésie la 1ère (où l’on est capable de parler d’autre chose que de l’intronisation d’un grand chef ou des jeux du cirque pour enfants du Nord). Que nos frères du Pacifique de l’archipel francophone le plus éloigné connaissent les affres de la faim ou en soient réduits à consommer des nourritures locales (j’aimais bien le uru, jadis) est… Lire la suite »

Dernière modification 1 jour plus tôt par
ditou
ditou
Répondre à   alika-antitra
13 juin 2021 14:12

Alika-antitra

“où l’on est capable de parler d’autre chose que de l’intronisation d’un grand chef ou des jeux du cirque pour enfants du Nord).”

Dans LNC, ils favorisent le sport à longueur d’année. Donc en juillet 2021, les JO seront là et les articles ne seront que sportifs.


Alika-antitra
Alika-antitra
Répondre à   ditou
13 juin 2021 14:44

Ditou : “Donc en juillet 2021, les JO seront là et les articles ne seront que sportifs.

Et pour décembre 2021, tu prédis quoi comme articles ?

Luc
Luc
Répondre à   ditou
13 juin 2021 18:39

LNC n’osent pas parler d’autres choses que de pécadailles. Dans une île ubusesque ou les journalistes en seraient vraiment, on peut imaginer qu’il parleraient de sujets comme ceux ci, imagination permise : tabous sur le fiasco du Nord et la pollution d’un port avec un chenal creusé dans le corail et qui se comble sans base de données de suivi environnemtnal sérieux , une jamais-construite ( l’Arlésienne) nouvelle centrale électrique et la polution non stop que le vieille centrale perpétue, le fiasco d’un coût de la vie exorbitant ( le transport est un prétexte) qui arrangerait toute une mafia locale… Lire la suite »

XYY .
XYY .
Répondre à   alika-antitra
13 juin 2021 16:02

Alik.
“intervenantes”.
Charmantes certes, mais dont la facon de lire les nombres m’a quelque peu dérouté: “7598 millions de kilogrammes” inscrit à l’écran se transformant en “sept millions cinq cents kilos” dans la bouche de la présentatrice-journaliste.

Alika-antitra
Alika-antitra
Répondre à   XYY .
13 juin 2021 16:36

XYY : “dont la facon de lire les nombres m’a quelque peu dérouté

Pinailleur.
Les nombres étaient à l’écran, leurs voix c’était uniquement pour le fond mélodieux.

Une autre mignonne, Hakka probablement, la “directrice générale de Carrefour”.

Ah, le groupe Wane :
https://la1ere.francetvinfo.fr/polynesie/combien-pese-groupe-wane-polynesie-501389.html
(2017)

Ah, les Hakka …
https://www.youtube.com/watch?v=pt52Nw6m6Io

Dernière modification 23 heures plus tôt par
JoDo4096
JoDo4096
Répondre à   alika-antitra
13 juin 2021 16:40

Alik “L’économie de comptoir de la NC est nettement plus résiliente que celle de la PF.”. “L’économie [calédonienne] de comptoir” à mon avis, résiliente de moins en moins. De “10 familles”, nous sommes passé à 1 opérateur qui officie dans tout l’Outremer français (en Chine et en Afrique aussi (?)) du moins, en matière de “grandes surfaces”, d’importation de toutes sortes de bien et qui se lance désormais, dans la vente de véhicules (chinois) chez nous ! Deux liens intéressants, selon moi, sur ce sujet de l’Economie Insulaire, plus actuelle que feu celle dite, de “comptoir”. https://unc.nc/wp-content/uploads/2019/10/Quelle-%C3%A9conomie-pou-apr%C3%A8s-la-p%C3%A9riode-r%C3%A9f%C3%A9rendaire_Gorohouna-version-web.pdf “QUELLE ÉCONOMIE POUR… Lire la suite »

john john
john john
11 juin 2021 18:35

J’attends les premières déclarations de nos élus Loyalistes ,on accepte de voter trois fois et on doit encore accepter de parler d’autonomie ou de statut à la c..
Encore une fois je vais attendre les intentions Loyalistes.Pour l’instant c’est pas claire.

Dernière modification 2 jours plus tôt par john tazar
ditou
ditou
11 juin 2021 17:28

On est mal parti pour le second semestre 2021. Ce matin j’écoutais la radio, et j’entends des indépendantistes clamer haut et fort au sujet de Mapou Raphël, que sa garde à vu, c’est fait exprès pour déstabiliser le camps indépendantiste. Que rien n’est vrai en fin de compte. Que dire à cela ?. Ce n’est même plus de la manipulation. La mythomanie ou la fabulation peu importe le nom, qu’on lui donne est bien installée. Il n’y a plus rien à faire. L’appartenance à l’ethnie kanak a pris le dessus sur la raison. Ils ne voient plus que par leur… Lire la suite »

Luc
Luc
Répondre à   ditou
11 juin 2021 17:49

Les détournements de fond du Pacte étaient connus depuis des années, pas un employé du sud qui ne chuchote à ce sujet tabou, mais personne n’osait broncher et nous pouvons supposer que’ ils arrosaient les copains, et menaçaient les autres… chut tabou ! ( comme pour le tabou des dysfonctionnements de KNS) . On peut imaginer que les responsables de chez VNC n’ en informaient probablement pas leur pdg , en effet à force d’avoir des pdg qui ne causent pas français ils n’ en connaissent pas grand chose des trucs sociaux, ils essayent de faire tourner une usine mais… Lire la suite »

Luc
Luc
Répondre à   Luc
11 juin 2021 17:54

je n’ avais pas vu le texte juste en dessous, ( de Clarkounet) , oui, c’est tout à fait ça : ” Raphael Mapou a toujours fait du racket. Tous les gens qui ont participé d’une façon ou d’une autre au projet de l’Usine du Sud, puis à l’usine elle-même savent qu’il n’y a que le fric qui l’intéresse.” Dit -il. C’est ça, mais en plus il avait des complicités arrosées dans l’usine, et le pdg , il en savait rien et avait d’autres soucis , et là, ça fait mal aux autres employés qui bossent pour peu, que de… Lire la suite »

Voir plus dans Actualité

Top du moment

Commentaires récents

To Top