Connect with us

Calédosphère

Actualité

Louis-José Barbançon : “Quand on lit ce document, le OUI devrait reculer de dix points”

L’axe de la 3ème campagne pour le référendum sur le maintien ou non de la Nouvelle-Calédonie dans la République s’articule déjà autour d’un thème : à savoir les conséquences du OUI et du NON, lesquelles ont été publiées dans le fameux document préparé par l’Etat. Mais incapables d’apporter une quelconque réponse aux différents problèmes juridiques, financiers ou humains soulevés par la victoire d’un OUI, lors de leur dernier congrès, les indépendantistes ont décidé de nier la véracité du document et ont dénoncé ce qu’ils jugent être « un réquisitoire contre le OUI à l’indépendance ». Alors pourquoi le déni du FLNKS va-t-il avoir des conséquences politiques ? Explications.

Le document sur les conséquences du OUI et du NON a été transmis aux élus indépendantistes dans le courant du mois de mai et a été rendu public deux mois après : le 16 juillet dernier. Jusque-là, les élus indépendantistes (qui exigeaient depuis plus de quinze ans ce document de façon à connaitre le positionnement de la France en cas de OUI à l’indépendance) avaient joué la montre en tentant d’expliquer qu’il leur faudrait du temps pour l’étudier et y apporter toutes les réponses. Tout d’abord, c’est Gilbert Tyuienon, le vice-président de l’UC, qui s’était félicité du travail effectué par l’Etat :

« Le document produit par l’État, nous le réclamions depuis 15 ans ! Il nous donne les contours des compétences. Il comble un vide dans le processus de réparation de l’accord de Nouméa (…) Il me semble que nous sommes la seule délégation à s’être rendue à Paris avec un document. Nous avons remis au Premier ministre, au ministre des Outre-mer et à la délégation loyaliste le projet du FLNKS auquel l’UC a participé (Gilbert TYUIENON, 29/05/21 ; sources : LNC) »

Ainsi, dans un communiqué en date du 2 juin, le principal parti indépendantiste déclarait qu’il attendrait que l’Etat finalise et publie le document avant d’émettre un avis sur son contenu :

« Une fois la déclaration de l’Etat révélée ainsi que le document sur le OUI et le NON publié, l’UC pourra délibérer dans ses instances d’une position officielle (Communiqué de l’Union Calédonienne du 2 juin 2021 ; sources : FB) »

A l’époque, Gilbert Tyuienon avait trouvé la réponse à l’inévitable « choc de pauvreté » qu’entrainerait l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie. Selon le maire de Canala, en effet, le problème n’était pas l’argent (ce qui lui permettait d’éviter le sujet) :

« C’est pas une question essentiellement d’argent dont il s’agit, c’est une question de comment on voit la vie dans le pays (Gilbert TYUIENON, 06/06/21 ; sources : NC1ère) »

De leur côté, les Loyalistes avaient rapidement pris appui sur le document pour construire leur stratégie. Christopher Gyges, leur directeur de campagne, expliquant récemment que « Personne ne pourra dire qu’il ne savait pas le 13 décembre, puisqu’on a un document qui nous dit expressément les conséquences du OUI et du NON ». Mais patatras, la campagne ayant déjà commencé, le scrutin se rapprochant et aucun élu ou collaborateur indépendantiste n’ayant réussi à imaginer le début d’une réponse aux différentes questions posées par le document en question, le FLNKS a décidé de nier son existence, attendu qu’il était désormais perçu comme « un réquisitoire contre le OUI » voire un « manifeste pour le NON » :

« Le FLNKS dénonce la campagne de peur orchestrée par les loyalistes et réaffirme que le document de l’Etat sur les conséquences du oui et du non n’est ni plus ni moins qu’un manifeste de propagande pour le NON (Communiqué du FLNKS du 23 aout 2021 ; sources : FB) »

Or, maintenant que cette stratégie a été établie et acceptée par toutes les instances du FLNKS, il est à prévoir que les élus et responsables indépendantistes nieront durant la campagne, et dans tous les médias, toutes les conséquences délétères d’un OUI à l’indépendance et n’apporteront de facto aucune réponse aux interrogations de leurs électeurs (si ceux-ci en ont) :

« Très clairement, nous considérons que ce document n’est ni plus ni moins qu’une propagande pour le NON. Nous n’allons pas nous appuyer sur ce document, au contraire. Il y a un certain nombre de questions qui y sont posées et nos groupes de travail vont se réunir pour y répondre (Anthony LECREN, 21/08/21 ; sources : LNC) »

Ainsi, mise à part l’annonce concernant la position des indépendantistes vis-à-vis de ce texte, le dernier communiqué du FLNKS n’évoque qu’une seule chose : la mobilisation de l’électorat kanak et particulièrement des abstentionnistes. On y retrouve ainsi un appel à la mobilisation, aux vérifications des inscriptions sur les listes, à l’engagement et à la participation dans la campagne, comme si de rien n’était. Comme d’habitude finalement puisque, n’ayant pas grand-chose de nouveau à proposer, les indépendantistes se réunissent toujours pour dire qu’ils vont se réunir bientôt et qu’ils restent mobilisés en attendant de se réunir à nouveau de façon à montrer leur mobilisation, etc. Dans le microcosme politico-médiatique Calédonien, il faut en vérité s’appeler Nadine Goapana ou bien Claudine Wery pour espérer encore voir quelque chose de concret sortir un jour d’un congrès du FLNKS… Reste qu’à trois mois de la dernière consultation prévue par l’Accord de Nouméa et après deux NON successifs, le cirque commence à se voir et risque d’avoir d’importantes conséquences sur la manière dont l’opinion publique calédonienne juge les leaders indépendantistes. Et ce risque, lié à un changement de paradigme, c’est l’historien Louis-José Barbançon qui l’a souligné en premier.

Louis-José Barbançon sur le document de l’Etat : « Si on le lit sérieusement (…) normalement, le 12 décembre, le OUI devrait reculer de dix points »

Tous ceux qui connaissent un tant soit peu le paysage médiatique et politique calédonien savent qu’on ne peut pas reprocher à l’historien Louis-José Barbançon d’entretenir de douces accointances avec le bloc loyaliste. Autonomiste dans l’esprit, l’homme est indépendantiste de cœur et il n’est généralement pas tendre ni avec la France, ni avec la République ni même avec les Français en général. Pour autant, l’écrivain est aussi cohérent avec lui-même et (lui) a semble-t-il lu la centaine de pages du document sur les conséquences du OUI et du NON que la quasi-totalité des Calédoniens n’ont pas lu (et qu’ils ne liront probablement jamais). Or, sachant lire mais aussi écrire, Louis-José Barbançon en a conclu assez facilement que si une majorité d’électeurs calédoniens votaient OUI à l’indépendance le 12 décembre prochain, le territoire et toute sa population se retrouverait vite dans une m***e quasi-intergalactique :

« Quand on lit ce document, si on le lit sérieusement, il est clair que normalement à la fin de ce document, normalement, le 12 décembre le OUI devrait reculer de dix points. Donc tout le problème est : et si le Oui ne recule pas de dix points ? Là on est dans une impasse parce que on va bien montrer quelles sont les limites de ce document qui est essentiellement un document juridique, administratif, financier et que la phrase qu’on a transformée, le 13 décembre là, de Gilbert Tyuienon, en disant « il n’y a pas que l’argent qui compte » et non pas « l’argent ne compte pas » c’est pas ce qu’il a dit, peut-être que c’est avec ça qu’on va se réveiller le 13 décembre : il n’y a pas que l’argent qui compte ! (Louis-José BARBANÇON, 06/08/21 ; sources : RRB) »

En effet, en connaissant les conséquences du OUI, on comprend que l’avènement de la Kanaky entrainerait un choc de pauvreté, l’effondrement de tout notre système économique et social et le départ de dizaines de milliers de Calédoniens vers la métropole, vers Wallis&Futuna et vers le Fenua (NDLR : ce qui est peut-être le but recherché par une grande majorité d’élus du FLNKS). De quoi en tout cas faire vaciller les convictions indépendantistes de l’auteur du « pays du non-dit » qui s’en est même pris – sans le nommer – à l’inénarrable Mathias Chauchat et à sa petite tournée des popottes :

« Alors, que les choses soient claires, moi je refuse de me mettre dans le sillage de tous ces profs d’université, conseillers, etc qui font le tour des instances partout-là pour dire que l’Etat a triché, pour dire que l’Etat n’a pas donné les vrais chiffres, etc, moi je m’inscris vraiment pas du tout là-dedans, je trouve ça scandaleux. Certes, on doit pouvoir rétablir quelques ajustements, de contester certains chiffres mais ça reste marginale, ça n’enlève pas l’architecture d’ensemble. Moi je reste sur ce que j’ai dit le soir du lendemain du référendum : les partisans du Oui n’ont pas besoin de mentir au peuple pour gagner (…) Les gens qui font le tour maintenant ils continuent à mentir mais ce sont les mêmes qui ont menti en disant que Koréa Zinc avait fait une offre alors qu’il en a jamais fait ! Et aujourd’hui y-a des jeunes kanaks qui sont en tôle parce que là-oui, ils ont menti et, ça, tout ça me met en colère (Louis-José BARBANÇON, 06/08/21 ; sources : RRB) »

Il faut dire que, sur les réseaux sociaux et de colloques en colloques, Mathias Chauchat (professeur de Droit Public et conseiller technique et juridique de l’Union Calédonienne) n’en finit plus de critiquer le « perfide » document qui explique que si les Calédoniens choisissent l’indépendance, la France respectera leur choix (et s’en ira) :

Alors qu’est-ce qui les tracasse tous deux ? Pourquoi ce document provoque-t-il la peur du juriste et la colère de l’historien ? En vérité c’est bien simple : Mathias Chauchat et Louis-José Barbançon savent bien tous les deux que l’indépendance-kanak-socialiste n’est ni finançable, ni réalisable ni surtout qu’elle serait (en 2022) une bonne chose pour la Nouvelle-Calédonie. Mais ils savent également tous les deux que la volonté d’indépendance du peuple kanak ne repose pas sur des considérations pratiques ou financières. Tout simplement parce que les kanak veulent habiter en Kanaky comme les Japonais veulent habiter au Japon : Ils veulent juste « un pays à eux » (c’est-à-dire sans tous les autres ? Voire). De quoi en tout cas faire réfléchir Louis-José Barbançon qui hésite désormais à faire la promotion du OUI auprès de ses propres enfants :

« Qu’est-ce que le document dit ? En gros il dit l’indépendance est possible, le financement de l’indépendance est possible, mais pas aux conditions actuelles, ni au niveau de vie que nous connaissons aujourd’hui (…) En gros ce que dit le document c’est qu’il y aura, l’indépendance va se traduire par un choc de pauvreté et il va se traduire, c’est pas écrit, par le fait qu’il y aura une génération qui sera sacrifiée, c’est bien ça. C’est toute l’histoire du pays, les générations sacrifiées : y-a trois générations kanaks qui ont été sacrifiées, y-a deux générations de bagnards qui ont été sacrifiées, y-a une génération de colons libres qui a été sacrifiée, une génération de Javanais, une génération de vietnamiens, c’est notre histoire (…) Le problème c’est que la transmission de cette légende du sacrifice (…) elle est pas la même dans le monde kanak que dans les autres mondes. Nous on a traduit par « on a fait des sacrifices pour que vous vous soyez bien, pour que vous soyez mieux, etc » et dans le monde kanak c’est « on a fait des sacrifices pour que un jour on retrouve notre dignité, on retrouve notre pays, on retrouve notre patrie » c’est pas la même transmission des sacrifices (…) Y-a des gens qui conjuguent le verbe être et d’autres qui conjuguent le verbe avoir (…) Pour moi, c’est très compliqué pour moi, de dire aux enfants, avec tous les efforts qu’on a fait, de transmettre à nos enfants, de dire, vous devrez faire vous-aussi des sacrifices pour arriver au pays, c’est compliqué pour les Calédoniens… (Louis-José BARBANÇON, 06/08/21 ; sources : RRB) »

A cette analyse, on pourrait rajouter que le système et le mode de vie des sociétés occidentales seraient majoritairement rejetés par les indépendantistes car ces derniers les conçoivent comme inadaptés à la culture, à l’histoire, et au tempérament du peuple kanak. Autrement dit : si le OUI ne recule pas de dix points (ce qui est hautement probable), cela voudra dire que la majorité du peuple kanak qui se sera exprimée aura en toute connaissance de cause choisi d’entrer dans une ère de peines et de sacrifices que devront supporter tous les enfants du pays, au nom justement de l’avènement de la « Kanaky ». Cela voudra donc dire que chaque électeur qui vote OUI s’apprête, via son bulletin, à faire augmenter la misère et la pauvreté de ses compatriotes tout en favorisant le départ de dizaines de milliers de Calédoniens qui refuseraient d’être « sacrifiés » sur l’autel de l’idéologie indépendantiste… De facto, grâce au document de l’Etat et à son absence d’ambigüité on saura au soir du 12 décembre 2021 s’il existe parmi le peuple kanak une minorité capable de se dire « pas maintenant », « c’est trop tôt » ou « nous ne sommes pas prêts ». Or, Louis-José Barbançon et Mathias Chauchat (qui connaissent chacun bien le monde kanak) semblent déjà préempter que le document de l’Etat ne changera strictement rien au vote indépendantiste et que l’ultra-majorité des kanaks qui se rendront aux urnes votera OUI.

Les kanaks, l’Etat et les cocos

Tout simplement parce que, comme nous le prédisions l’année dernière, la stratégie des représentants du peuple kanak (élus et coutumiers) repose uniquement sur deux aspects : dans le long terme il s’agit de tout faire pour réduire le nombre de non-kanaks présents en Nouvelle-Calédonie (gel du corps électoral, blocages, toilettage des listes électorales, fermeture des frontières, etc) pour peser davantage encore sur le pouvoir politique et de façon sporadique, il s’agit de mettre le foutoir de temps en temps (quand ils trouvent un bon prétexte) afin, grâce à des actions violentes ou terroristes, d’obtenir davantage d’argent et de moyens financiers de la part de l’Etat et des contribuables français (les exemples ne manquent pas : conflit autour de Vale NC, Koniambo, Matignon-Oudinot, etc.) Une philosophie que le broussard Nicolas Metzdorf a bien comprise puisqu’il a récemment eu une formule qui a fait sourire les chefs coutumiers et les indépendantistes présents autour de lui lors de l’inauguration du pont de Dogny :

« L’État c’est comme un cocotier, des fois il faut savoir le secouer pour avoir des cocos, mais si on le coupe, on n’aura plus de cocos ! (Nicolas METZDORF, 13/08/21 ; sources : FB) »

Mais cette stratégie, aucun leader indépendantiste n’acceptera jamais de la reconnaitre. Ainsi, n’en déplaise à Louis-José Barbançon, les élus du FLNKS et les partisans du OUI vont très certainement continuer à mentir (mais peuvent-ils faire autre chose ?), à l’instar de Gilbert Tyiuenon qui, pas plus tard que dimanche soir, expliquait au journal télévisé que le FLNKS « n’était pas opposé à la double-nationalité » comme si cela pouvait signifier que celle-ci pourrait être accordée à tous en cas d’indépendance alors que l’Etat a spécifié dans ses travaux que « les cas de conservation de plein droit de la nationalité française et de binationalité ne pourraient pas être généralisée, sauf à priver le nouvel Etat d’une réelle population propre ». Car oui, Gilbert ment et ça se voit. Mais Roch aussi ment, tout comme Alosio, tout comme Victor, pareil que Daniel et presque autant que Paul. Et face à tous ces menteurs patentés, et après avoir prôné l’indépendance durant toute leur vie d’homme, Mathias et Louis-José s’interrogent ou s’égosillent chacun à leur manière, découvrant effarés qu’ils ne sont pas kanak, qu’ils ne réagissent pas comme des kanak, qu’ils ne le seront jamais et que surtout, ils accordent de l’importance aux écrits (qui restent) et non aux paroles (qui s’envolent). Parce que, contrairement à la civilisation kanak, qui repose sur la parole, la civilisation européenne (et donc française) repose essentiellement sur l’écrit.

Chers lecteurs, à trois mois du dernier référendum prévu par l’Accord de Nouméa, à travers leur déclarations, Mathias Chauchat et Louis-José Barbançon nous prouvent tous les deux qu’ils réagissent… comme des Français. Voilà presque un évènement de campagne et cela valait bien le coup de vous le faire partager.

Afficher la suite
Hubert B

Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »

0 0 voter
Évaluation de l'article
guest
237 Commentaires
plus récents
plus anciens plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
XXX
XXX
16 septembre 2021 07:09

La préparation du report de la date du troisième référendum vient de loin. Relayée localement par Mathais Chauchat. “Festin Comm’UnFestival Kaledonia 3.0 14 h   ·  Le Festival Kaledonia 3.0 est aussi un moment de reflexion et nous avion besoin de replacer le contexte historique et politique pour mieux apréhender la situation actuelle. Nous avons demandé à Isabelle Merle , directrice de recherche au CNRS, historienne de la colonisation, spécialiste de l’histoire du Pacifique et plus particulièrement de la Nouvelle-Calédonie, d’intervenir. Elle proposera : * Une conférence vendredi 24 septembre, de 10h à 12h sur le contexte historique : “En ce vendredi… Lire la suite »

Mister Eric
Mister Eric
12 septembre 2021 13:56

Les conséquences du OUI expliquées à Louis-José Barbançon :

https://youtube.com/watch?v=6RAJdafk1Y8

LedZep4096
LedZep4096
Répondre à   Mister Eric
12 septembre 2021 14:11

Mister Eric “Les conséquences du OUI…”.

Les conséquences du OUI comment image 😁

ditou
ditou
Répondre à   LedZep4096
12 septembre 2021 14:32

Le gifleur est sortie de prison et il a déclaré, qu’il n’avait aucun regret.

Alika-antitra
Alika-antitra
7 septembre 2021 11:23
XYY .
XYY .
Répondre à   alika-antitra
7 septembre 2021 14:56

Alik.
“Namele leaves”
Je viens de me rendre compte que je ne savais pas son équivalent en KNC.
Mis à part les topettes à boucan, c’est peut-être ça :

VictorianCollections-large.jpg
LedZep4096
LedZep4096
Répondre à   XYY .
7 septembre 2021 19:33

XYY “Namele leaves”. Rien à voir ou si peu avec le Namélé.  Parfois rien n’y fait malgré les feuilles de Cycas circimzlis, histoire de valoriser certains attributs, tu te trouves en final sur le quai de la gare, une main devant une main derrière “all your love’s in vain”. 🎶 👀 https://youtu.be/OZCREueK6OI “Well I followed her, to the station With a suitcase in my hand Yeah, I followed her to the station With a suitcase in my hand Whoa, it’s hard to tell, it’s hard to tell When all your love’s in vain  When the train, come in the… Lire la suite »

Dernière modification 2 mois plus tôt par LedZep4096
Douï
Douï
7 septembre 2021 11:01

Bientôt avec les morts du covid on va appeler Maman la France au secours…là c’est moins DIX POINTS…. Rappel : c’est grâce aux salauds d’antivax qu’on va TOUS se retrouver dans la M….que 26% de vax, 1ere injection puis 2° 3§4 semaines aprés et ENCORE attendre 3 semaines pour avoir un taux d’anticorps optimun, autant dire qu’avec DELTA turbo ça va tomber comme des mouches, mais bon en NC on a du bois pas comme à Tahiti ou ils sont obligé de faire les cercueils en contre plaqué…vous avez tous des amis , famille à THT, renseignez vous. Les anti… Lire la suite »

naif
naif
Répondre à   Douï
7 septembre 2021 11:52

il semble que le médipole est devenu un cluster. On est fin mal barré

Clarkounet.... Gaybeuloïde
Clarkounet.... Gaybeuloïde
Répondre à   naif
7 septembre 2021 14:16

Ça fait un moment que je me dis qu’avec le manque de conscience professionnelle de certains, il y aura bien une fuite.

Honnêtement je pensais plus aux familles des personnels navigants d’Air Calin…

ditou
ditou
Répondre à   Clarkounet.... Gaybeuloïde
12 septembre 2021 15:23

le manque de conscience professionnelle de certains, il y aura bien une fuite.”

C’est bien ce qui a été rapporté que le cas zéro serait parti du Médipôle

Dan
Dan
Répondre à   Douï
10 septembre 2021 17:14

En israel, ils sont vaccinés à plus de 70% et pourtant ils ont une nouvelle vague sévère … donc le truc qu’ils appellent “vaccin” n’est manifestement pas la solution … réfléchissez !

ditou
ditou
Répondre à   Dan
12 septembre 2021 15:24

Oui tout à fait çà.
Ce n’est pas un vaccin.

Inforétif
Inforétif
Répondre à   ditou
13 septembre 2021 04:12

“Ce n’est pas un vaccin.”

Alors dans ce cas la boule molle fendue en deux dans ta boite crânienne, ce n’est pas un cerveau.
C’est peut-être un cul de rechange, pour remplacer l’actuel le jour où je ne pourrai plus me retenir de te le botter grave si tu continues avec ce vaccin pas un vaccin.

Dernière modification 2 mois plus tôt par Inforétif
bruce98
bruce98
Répondre à   Dan
12 septembre 2021 15:40

Pas de morts. Stop la propagande.

Inforétif
Inforétif
Répondre à   Dan
13 septembre 2021 04:02

“réfléchissez !”

Charité bien ordonnée commence par soi-même: à tes neurones, et plus vite que ça, Ducon !

https://www.lci.fr/societe/covid-19-l-exemple-israelien-prouve-t-il-l-inefficacite-du-vaccin-contre-le-coronavirus-2195547.html

Dernière modification 2 mois plus tôt par Inforétif
LedZep4096
LedZep4096
4 septembre 2021 15:11

Les barbiers serviles de la cause indépendantiste. Ceux du MOI qui proposent de nous raser gratis le 12 décembre prochain en cas de “OUI”. Leur tract (**), qu’ils distribuent avec bonhomie, je dois le préciser, ce weekend le long des rues de notre belle ville de Nouméa. Et en plus, ils ont des lettres dans ce MOI ! Leur vision de Kanaky : “Avec 7 piliers pour un Etat : (*) . Indépendant / Souverain . Démocratique, Chrétien, Multiculturel . En harmonie avec la Nature . Gouverné par des Femmes et des Hommes intègres . Et un Etat ouvert sur… Lire la suite »

MOI.jpg
Naif
Naif
4 septembre 2021 10:01

L immigration est une chance pour la France. On voit les resultats. Manifestement c est la même chose en NZ. Ce pays si tranquille jadis. Voila ou mene l immigration notamment de pays si different culturellement de la culture occidentale

Mister Eric
Mister Eric
3 septembre 2021 20:54

S’ il y a des supporters de Mélenchon ici…
https://youtube.com/watch?v=bZrTyb4jA-8

Clarkounet.... Gaybeuloïde
Clarkounet.... Gaybeuloïde
Répondre à   Mister Eric
7 septembre 2021 13:02

C’est sûr que les deux fois où il vient au contact en insultant… Le gars a quand même du pot de ne pas s’en prendre une. Pourtant c’est tout ce qu’il mérite.

Voir plus dans Actualité

Top du moment

Commentaires récents

To Top