Connect with us

Calédosphère

Actualité

UC et Éveil Océanien : un ralliement contesté

Le ralliement de Milakulo Tukumuli et de l’Éveil Océanien au FLNKS n’est pas du gout de tout le monde, y compris chez les indépendantistes. Un virulent communiqué signé de Louis Kotra Uregei pour le parti travailliste vient sans doute de doucher quelques esprits.

Si l’UC pensait avoir réalisé un gros coup politique avec le ralliement de l’Éveil Océanien, l’enthousiasme aura été de courte durée. La publication du contenu de l’accord de stabilité passé entre l’UC et l’EO, qui souligne les avantages politiques et rémunérateurs accordés à l’Éveil, a suscité maintes réactions. Texte de l’accord que les partis signataires auraient d’ailleurs souhaité qu’il demeure confidentiel tant ses clauses sont avantageuses pour l’Éveil. Il serait d’ailleurs intéressant de découvrir par qui la fuite de ce texte sur les réseaux a été organisée. Si, à l’exception du Rassemblement, les non-indépendantistes sont rapidement et logiquement montés au créneau, l’UC ne s’attendait sans doute pas à ce que cela suscite autant de désapprobation dans les rangs mêmes des indépendantistes.

La place de la communauté dans Kanaky

Le Parti travailliste, auquel très certainement l’USTKE va apporter son soutien, dénonce les conditions dans lesquelles l’accord de stabilité a été conclu. « Le contenu de l’accord de stabilité institutionnelle 2022-2024, écrit Louis Kotra Uregei, s’apparente à un gros marchandage permettant aux indépendantistes de conserver le fauteuil de président du congrès. » Le président du parti travailliste dénonce surtout le fait que selon lui, « les énormes concessions accordées à l’Éveil Océanien positionnent celui-ci au rang d’acteur incontournable dans la gouvernance de notre pays et dans les discussions pour l’avenir politique de la Nouvelle-Calédonie. » Et Louis Kotra Uregei de lancer un avertissement laissant entendre que la lutte pour une Kanaky indépendante ne relève que du seul combat kanak : « Jusqu’à preuve du contraire, écrit-il, c’est le peuple kanak qui est le seul peuple colonisé et seul légitime à revendiquer la pleine souveraineté et l’indépendance de Kanaky ! » Cette dernière petite phrase porte en elle tout le vieux débat sur le regard que posent les Kanak sur la communauté wallisienne et futunienne et sur la place qui pourrait lui être dévolue dans une éventuelle Nouvelle-Calédonie indépendante. Débat ancien, dont il faut se remémorer la violence ainsi avec les évènements de l’Ave Maria à Saint-Louis au début des années 2000. Pour les indépendantistes, la communauté wallisienne et futunienne n’a d’autre choix pour légitimer sa place que de soutenir l’indépendance, et cela leur est rappelé parfois de manière virulente, ainsi en avril dernier par Daniel Goa :

« Ils semblent hésiter sur un positionnement politique ferme, je leur rappelle qu’aujourd’hui, ils sont assis avec nous dans la case et pas en dehors comme auparavant, certes, ils nous amènent une majorité de circonstances dans les institutions, mais le peuple kanak continuera sa lutte avec ou sans eux, il faut qu’ils comprennent que leur place est avec nous, pas au-­dessus de nous, ils sont Océaniens et savent ce que cela veut dire. » (Daniel Goa, discours d’ouverture du 52ème congrès de l’UC à la tribu de Boyen à Voh)

Discours qui avait conduit l’Éveil à se retirer du groupe UC-FLNKS et Nationalistes au Congrès, avant finalement d’y retourner en courant alléché par « les énormes concessions » qui font rugir le Parti Travailliste. Il faut dire que la relation entre les indépendantistes et la communauté wallisienne et futunienne repose sur un discours simple aux termes desquels il est demandé à la communauté de choisir son camp : vous êtes pour nous ou contre nous, mais si vous êtes contre nous, votre place dans Kanaky sera remise en cause. C’est cette menace implicite qui a fait naitre chez certains wallisiens et futuniens un syndrome de Stockholm qui a conduit à la création de l’Union Océanienne de Kalepo Muliava, puis du RDO d’Alosio Sako et plus récemment encore du MOI (Mouvement océanien indépendantiste), et voilà que maintenant l’Éveil Océanien s’y agrège.

Réactions négatives

La réaction sans nuance du Parti Travailliste au retour de l’Éveil Océanien dans le giron indépendantiste, plombe quelque peu l’effet du discours de Daniel Goa appelant à la constitution d’un FLNKS fort qu’intégreraient toutes les composantes indépendantistes, partis, mouvements, syndicats, associations, églises. Pas certain qu’après l’épisode Éveil, le Parti Travailliste et l’USTKE qui tambourinaient à la porte du Front depuis un moment, se montrent encore empressés d’y adhérer. L’UNI pour sa part a avalisé l’accord de stabilité sans trop en faire, laissant même entendre que l’accord a été conclu pour répondre à une demande de l’État ! « Cette union des indépendantistes et de l’Éveil océanien, déclare Jean-Pierre Djiaiwé, inscrit la Calédonie dans une trajectoire lui permettant de sortir progressivement de sa trop grande dépendance vis-à-vis de l’extérieur. C’est aussi la demande de nos bailleurs de fonds, qui nous ont prêté de l’argent lors de la crise sanitaire : s’inscrire dans une démarche vertueuse. » Mais au chapitre des réactions négatives, on aura surtout noté l’absence d’Alosio Sako à la séance solennelle du Congrès de ce 30 aout et le silence radio du MOI pourtant si disert d’habitude sur les réseaux sociaux. Comme s’ils venaient de découvrir qu’ils s’étaient faits bernés. Redisons-le, ce sont les conditions offertes à l’Éveil Océanien pour qu’il vote en faveur de Roch Wamytan et empêche la chute du gouvernement Mapou qui font tousser les indépendantistes. Outre les postes et les rémunérations dont vont profiter élus et collaborateurs auxquels s’ajoutent les frais de représentation, c’est la garantie accordée à l’Éveil qu’il est le représentant la communauté wallisienne et futunienne et qu’à ce titre une place dans les discussions d’avenir lui est assuré, qui fait grimacer les tenants de Kanaky. Même si en politique tout a un prix, pas sûr que l’UC et Daniel Goa tirent tous les dividendes qu’ils escomptaient de la soumission de l’Éveil Oéanien.

Afficher la suite
Hubert B

Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »

0 0 voter
Évaluation de l'article
guest
14 Commentaires
plus récents
plus anciens plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
LedZep4096
LedZep4096
21 septembre 2022 18:10

Cette fois, “la guerre” est déclarée entre Loulou (le premier du genre) et Mila [coulé]. Ce n’est pas demain le veille voire même après-demain, qu’ils iront déjeuner ensemble “Au bout du Monde”. En première page du site Web des “Nouvelles Calédoniennes”, ce soir : Le Parti travailliste tacle sévèrement l’Éveil océanien de Milakulo Tukumuli “Le parti de LKU “ne reconnaît pas, et ne reconnaîtra jamais, le droit à l’Éveil océanien de s’arroger une prétendue légitimité de se positionner en “arbitre politique” dans les discussions sur l’avenir de notre pays“. “Les derniers passages médiatiques de Milakulo Tukumuli n’ont pas du tout… Lire la suite »

Dernière modification 9 jours plus tôt par LedZep4096
Electron Libre
Electron Libre
Répondre à   LedZep4096
21 septembre 2022 19:30

La fraternité a laissé place à la fracture.

Minie
Minie
2 septembre 2022 19:44

Le vrai visage du FNLKS qui nous offre un ballet de faux culs, de menteurs et manipulateurs en tous genres. On a hâte de prendre connaissance de ‘l’audit par l’État à la demande des indépendantistes sur la décolonisation ! On en a un petit arrière-goût avec le rapport de la Cour des comptes sur la gestion par la Province Nord de la Sofinor et de ses filiales.. les gros 4/4 à plusieurs millions et les pistes de collaborateurs, les augmentations des émoluments des élus ça fait partie du package de ce bilan de l’effort de décolonisation ? Rien ne les… Lire la suite »

Minie
Minie
Répondre à   Minie
2 septembre 2022 19:45

Les postes de collaborateurs

ditou
ditou
Répondre à   Minie
3 septembre 2022 11:45
Electron Libre
Electron Libre
2 septembre 2022 10:45

Ben !
Et ma contribution envoyée depuis des semaines ?

Je vois de nouvelles contributions passer, donc il y a contact,
mais moi, on ne me répond même pas quand je les relance!

ditou
ditou
Répondre à   Electron Libre
2 septembre 2022 15:07

Renvois là, ils ont du la perdre.

Electron Libre
Electron Libre
Répondre à   ditou
2 septembre 2022 18:03

L’envoyer une quatrième fois ?

ditou
ditou
Répondre à   Electron Libre
3 septembre 2022 11:41

Alors là, c’est cuit, si c’est la quatrième fois.
A mon avis ils ne veulent pas de problème avec les indépendantistes pendant les pourparlers sur le futur nouveau statut.
Donc tous articles, qui pourraient les malmener ne sont plus autorisés.
C’est logique.
Mais bon sur calédosphère ils ont dû ne pas recevoir ta contribution. Elle a peut être atterrie dans la case des indésirables.
Cà arrive plus qu’on ne le pense.

zoreille
zoreille
1 septembre 2022 15:17

J’espère que la communauté wallisienne aura maintenant compris qu’en cas très hypothétique un jour de kanaky, elle ne sera plus la bienvenue sur cette terre et devra en tirer les conséquences. Ils occupent la 2ème place sur la liste noire indépendantiste (sans jeu de mots) des personna non grata en Calédonie. Heureusement que la communauté WF vote majoritairement à toutes les élections pour le maintien de la NC dans la République ce qui permet d’affirmer que l’EO n’est absolument pas représentatif de la population WF. On pourra aussi remarquer que le congrès et le gouvernement ne sont pas non plus… Lire la suite »

JoDo4096
JoDo4096
1 septembre 2022 14:09

« Cette union des indépendantistes et de l’Éveil océanien, déclare Jean-Pierre Djiaiwé, inscrit la Calédonie dans une trajectoire lui permettant de sortir progressivement de sa trop grande dépendance vis-à-vis de l’extérieur. C’est aussi la demande de nos bailleurs de fonds, qui nous ont prêté de l’argent lors de la crise sanitaire : s’inscrire dans une démarche vertueuse. ». Je ne pense pas que l’Etat ait appelé de tous ses voeux la signature d’un accord de gouvernement entre les indépendantistes et l’Eveil Océanien. A première lecture de cette déclaration de Jean-Pierre Djiaiwé, on pourrait le croire mais, à sa deuxième et aux suivantes, selon moi, bien… Lire la suite »

ditou
ditou
1 septembre 2022 13:24

“L’UNI pour sa part a avalisé l’accord de stabilité sans trop en faire, laissant même entendre que l’accord a été conclu pour répondre à une demande de l’État !” Ce qui laisse sous entendre que l’Etat français, les a incité à signer cet accord pour que les loyalistes ne puissent atteindre le poste de président du congrès et pour que ces même élus loyalistes ne puissent pas faire tomber ce gouvernement actuelle. Et bien soit c’est de la diffamation envers l’Etat français. Soit c’est une manipulation pour embêter le gouvernement Macron. Pour que les loyalistes se confronte à Macron au lieu… Lire la suite »

ditou
ditou
1 septembre 2022 13:07

L’Eveil Océanien, le parti par lequel la discorde apparait et met fin à la kanaky. Une indépendance multiraciale ou biraciale, n’est plus une indépendance de peuple premier. Comme je l’ai déjà écrit, il n’y a rien de stable chez les indépendantistes. Pas plus que cette accord de stabilité, qui peut être annulé du fait de différents mécontentements au sein des partis politique. Il ne reste plus qu’à faire une rupture d’accord, d’un commun accord. Puisque tous les indépendantistes n’ont pas eu leur mot à dire. On sait maintenant que l’EO, ne vit que par le fric et qu’il est prêt… Lire la suite »

ditou
ditou
Répondre à   ditou
8 septembre 2022 04:37

“Comme je l’ai déjà écrit, il n’y a rien de stable chez les indépendantistes. Pas plus que cette accord de stabilité, qui peut être annulé du fait de différents mécontentements au sein des partis politique.” Cà n’a pas tardé, pour revenir sur l’accord de l’EO, avec les indépendantistes, surtout le Palika. Les indépendantistes une fois obtenu ce qu’ils voulaient, trouvent à redire sur leur accord avec l’EO. Tellement prévisible leur comportement. Encore une fois l’EO à servi de pantin. Quand à Jean François Carenco, il n’a pas à évoquer la pleine souveraineté, c’est du passé, et belle et bien enterrée.… Lire la suite »

Voir plus dans Actualité

Top du moment

Commentaires récents

To Top