Connect with us

Calédosphère

Actualité

Le parc de la mer de corail à son comité de gestion

Un an depuis le 23 avril 2014, que le parc de la mer de corail n’était qu’une coquille vide. Jeudi dernier les choses ont évolués, puisque le comité de gestion a été officiellement installé. La machine est en marche.

Avec ces 1 291 000 kilomètres carrés, l’aire marine protégée de la Nouvelle-Calédonie est un territoire immense, équivalent à deux fois la taille de la France. Il y a tout juste un an, par un arrêté du gouvernement Martin, la Calédonie créait le « Parc naturel de la mer de Corail ». Le périmètre choisi couvre la totalité de la Zone économique exclusive (ZEE) du pays et s’étend également aux eaux territoriales des îles et îlots dépendants du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, mais excluant les zones côtières de la Grande Terre et des îles loyautés de compétence provinciale. L’objectif de ce parc marin est de protéger l’environnement et de contribuer au développement durable des activités maritimes, considérées comme des sources de richesses potentielles. Un objectif qui doit permettre de concilier le développement économique et la préservation de cet environnement unique.

Entre 2012 et 2014, une analyse stratégique de l’espace maritime de la Nouvelle-Calédonie a été réalisée, permettant d’identifier les différents enjeux de la gestion, environnementaux et socio-économiques. Cette première étape aura constitué un élément précurseur de la création de cette aire marine protégé.

En avril dernier, le comité de gestion a été mise en place, mais son installation officielle ne s’est effectuée que la semaine dernière, en présence du Haut-Commissaire, Vincent Bouvier et de Philippe Germain, président du gouvernement. Ce comité de gestion est composé de 32 membres désignés pour cinq ans, issus de quatre collèges (institutionnel, société civil, coutumier et scientifique). Un « parlement de la mer » qui devra élaborer avant 2017, un plan de gestion du parc, qui définira ainsi les zones de conservations et de réserves des écosystèmes, mais aussi des zones propices à l’activité humaine (pêche, tourisme, etc…)

La zone est immense, et sa surveillance sera effectuée et supportée par l’État. Quant au financement de la gestion, il reviendra au gouvernement de la Nouvelle-Calédonie. Cette zone, la plus grande aire marine protégée mondiale, devra réussir à créer le consensus entre tous les membres de son comité de gestion, ou les intérêts sont très divergents. Un consensus nécessaire puisque la ZEE renferme de nombreux trésors économiques et environnementaux.

(Crédit photo : Martial Dosdane)

Afficher la suite

Jeune internaute tout frais sorti d'un œuf de la discorde, Machiavel à la plume alerte des jeunes pousses. Techno-connecté, s'exprimant sur tous les réseaux sociaux, Machiavel représente cette génération 2.0 qui occupe naturellement le Net. Marqué à droite, ses premiers écrits tranchent avec le politiquement correct habituel en Calédonie. A n'en pas douter, au fil du temps, le plus jeune de nos contributeurs saura prendre sa place parmi les "grands".



Laisser une réponse

7 Commentaires sur "Le parc de la mer de corail à son comité de gestion"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes

Bof, encore de la gesticulation :
Quand on accepte une usine à charbon au centre-ville,
comment prétendre à la “protection” d’une zone d’un million de km2 ?

Pour mieux comprendre l’intérêt des îles Spratleys pour les Chinois, et sans parler des réserves pétrolières dans leur abord: elles permettent un meilleur contrôle de la zone ultra-sensible du détroit de Mallacca, au point que l’armée Américaine a ‘sérieusement’ renforcé ses effectifs en Australie et Hawaï (Bombardiers stratégiques et autres…): La zone est également le passage des routes maritimes les plus fréquentées au monde. Dans les années 1980, au moins 270 navires de commerce l’empruntaient chaque jour. Actuellement, plus de la moitié du tonnage de pétrole transporté par mer y transite, chiffre en augmentation constante avec la croissance de la… Lire la suite »

Coquille vide? Regardez ce que font les Chinois dans la Mer de Chine, les Americains en Australie et tirez-en les leçons… NOUS ALLONS NOUS FAIRE MANGER SI NOUS NE DEVENONS PAS UNE “REGION AUTONOME FRANCAISE D’OUTRE-MER”…
http://quenelplus.com/quenel-actu/monde/la-guerre-entre-les-etats-unis-et-la-chine-est-inevitable-sauf-si-les-etats-unis-font-machine-arriere.html

DECENNIE

et qui seront les 32 chanceux qui toucheront un salaire pour la gestion d’une coquille vide ? surement les mêmes qui touchent deja ! des salaires pour des fonctions fictive ! ……..la vie est un éternel recommencement

Tosh Chevz

J’en suis et je ne touche pas un kopeck pour ça !

DECENNIE

“ZEE renferme de nombreux trésors économiques et environnementaux.”…….alors ça ne serait tarder Tosh. mais permet moi d’en douter, un salaire peut être pas mais des appointement, indemnités, rétributions, note de frais…. ou ce serait une première en NC. JE NE CROIS PAS UNE SECONDE.

C’est Gilbert qui choisira ceux qui seront embauchés pour se balader avec la vedette et surveiller le parc. Il va mettre en place un jury composé de lui tout seul et placera ceux qu’il souhaite sur ces critères qui seront les siens.

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top