Connect with us

Calédosphère

LES CHRONIQUES DE CATON

Lutte contre le réchauffement, ça sera sans la Calédonie

La Nouvelle-Calédonie et l’environnement, ça n’est pas une longue histoire, ça n’est pas une histoire du tout. Il en est du secteur de l’environnement, comme pour d’autres comme le tourisme, que nous n’y avons aucune culture : on ne sait pas ce que c’est, on ne sait pas comment ça marche et on s’en fout. Il suffit de nous regarder et de dresser les bilans pour comprendre que la Nouvelle-Calédonie est quand même dans un triste état qui va des cadavres de frigos dans la mangrove aux fumées des usines, en passant par l’érosion des sols cause des sécheresse et des feux ou la disparition d’écosystèmes et la liste bien sûr n’est pas exhaustive. Depuis quelques années heureusement, des associations s’activent, luttent, informent et occupent le terrain et c’est de leur inlassable travail que nait, certes difficilement, un embryon de prise de conscience. Il n’en demeure pas moins que, lorsque l’on fait le total de ce qui ne va pas, on ne peut que constater, pour le déplorer, que la Nouvelle-Calédonie se tient à l’écart de tous les courants environnementaux et de tous les combats que mène le monde.

Si les associations, et l’on est pas obligé d’être d’accord avec la façon qu’ont certaines de passer leur message, sont aujourd’hui si présentes, c’est parce qu’elle ont occupé le vide laissé par le politique. En matière environnementale, l’absence de volonté politique aura été criante et l’on en paye aujourd’hui les conséquences. Et ça ne date pas d’hier. Le respect par le politique de principes commerciaux, financiers et industriels sans règles environnementales, établis par l’économie elle-même, a eu comme conséquence l’abandon de toute conscience et le désintérêt pour tout ce qui avait trait à l’écologie. Le visage de la Calédonie en est tout balafré. La prééminence du fait économique a causé de graves retards que nous cherchons un peu mollement à combler.

En matière d’environnement, comme dans bien d’autres secteurs hélas, la Nouvelle-Calédonie s’est montré incapable de se doter d’une stratégie globale. L’initiative politique en est réduite souvent à des effets d’annonce, et parfois à des actions au coup par coup lorsqu’une province ou une commune met en place des projets et des programmes. C’est louable certes, mais ça ne bouleverse ni les mauvaises habitudes ni les comportements erronés. Or, ça ne peut plus continuer. La pression de l’opinion, intriguée quand même par la mobilisation internationale et de plus en plus alertée sur le délabrement de notre situation, devrait se faire de plus en plus forte pour contraindre les politiques à prendre un virage environnemental à la fois sincère et profond. Et l’on n’est pas ici dans l’ordre du vœu pieux, il en faudra passer par cette case-là quoi qu’il arrive et quoi qu’on en pense. Et ça commence par l’adoption d’une stratégie, l’examen du schéma sur l’énergie et le climat a été reporté par les élus du congrès, mais il va bien falloir à un moment où à un autre que les élus se penchent sur la question, qu’ils osent sortir de leurs postures politiciennes et prennent position face aux Calédoniens exigeants, attentifs et impatients. Sans épiloguer sur les raisons qui ont conduit le congrès à reporter l’examen du schéma, dont le fonds est peut-être sujet à réflexion je ne sais, on attend quand même des élus sur cette fondamentale question de la production d’énergie, d’environnement et d’avenir, un soupçon de responsabilité. Est-ce trop leur demander ?

Caton

Afficher la suite

Observateur attentif de la société, Caton n'est dans ses analyses ni obtus ni extrémiste. Appartenant à une génération calédonienne qui en a vu d'autres, féru d'histoire, ce contributeur tranche au scalpel d'une plume acerbe et aiguisée nos idées reçues sur la vie politique locale. Adepte du Old School, Caton transmet au blog, depuis la fin de l'année 2012, par courrier postal une contribution portant sur un thème d'actualité qui est mise en ligne chaque semaine. Cité par Elisabeth Nouar, dans une de ses chroniques, Caton est l'un des "Sept salopards du net"



Laisser une réponse

32 Commentaires sur "Lutte contre le réchauffement, ça sera sans la Calédonie"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes

Le charbon c’est de la merde, c’est le passé… N’y pensez même pas, trou du cul d’hommes ou femmes politiques, ou pas…!

C’est pourtant ce à quoi l’Allemagne a dû avoir recours après que tes abrutis d’amis écolos aient fait pression pour que le pays sortent du nucléaire. Pour faire tourner les usines, chauffer 80 millions d’allemands et éclairer le pays en hiver, il a bien fallu trouver une énergie à la hauteur puisque ces imbéciles d’écolos allemands ont jeté une fatwa sur le nucléaire, qui pourtant est une énergie propre avec zéro émissions ; si vous les “écolos” étiez moins débiles vous soutiendriez le nucléaire. Avec ce grand retour du charbon l’Allemagne a augmenté de 80% ses émissions de CO2 :… Lire la suite »

Ce qu’ils ont construit à Cestas près de Bordeaux, là oui, ça c’est le XXIeme siècle…

Rigoberto

En ce qui concerne la NC, on retiendra l’injonction faite par CE et Philippe Michel à la SLN afin qu’elle construise une centrale à charbon, c’est certain qu’avec cette bande de bras cassés le bilan carbone de la NC va s’améliorer.
Ce schéma n’était que de la poudre aux yeux électoraliste, du foutage de gueule pour se donner bonne conscience, tous les écolos le savent.

Il me semble que l’injonction porte d’abord sur la réalisation d’une centrale électrique… Qu’elle soit au charbon ou à autre chose est presque secondaire dans les faits, non ???
Quand au choix du charbon, c’est avant celui de la SLN, donc le pollueur c’est bien l’acteur, personne d’autre…
Que vous usiez été au pouvoir n’y aurait rien changé…!!!

Si cette injonction de Philippe Michel à la SLN n’avait pas été faite, Rigoberto dénoncerait quand même CE en disant que ce parti, en se satisfaisant de la décision de la SLN de conserver sa centrale énergétique actuelle, démontre qu’il est indifférent – à la santé des Nouméens puisque la centrale au fioul actuelle dégage encore plus de polluants pathogènes que ne le ferait une centrale à charbon contrôlée – à la pérennité de la SLN, gage de l’emploi de 2300 personnes, puisque la centrale au fioul actuelle impacte encore plus le prix de revient de la tonne de nickel… Lire la suite »
Mais enfin? Calédonie Ensemble a fait beaucoup de misères à la SLN pour cette centrale à charbon! Et aujourd’hui, elle serait indispensable? De là à penser que ce parti politique n’a été contre cette centrale que pour des raisons électoralistes, il n’y a qu’un pas! Mais je n’ai pas trop compris le reste de l’article? On reproche le report du vote, c’est ça? J’ai cru aussi comprendre qu’il y avait dans ce projet, une agence à 1 milliard, et l’accession facilitée à certains foyers au courant, avant même qu’on “dépollue” ce courant, non? Sur ce point, on sent encore la… Lire la suite »

Vu les panneaux de pub (très moches) de TTA à Néa,
sûr que, pour la sauvegarde de la vie, pour la beauté et la qualité du futur,
vaut mieux compter sur les jeunes, les bonnes volontés et les associations
que sur les vieux politiciens, les banquiers ou les promoteurs…

[… ni sur les églises en ce qui concerne not’ vie ici-bas. Héhé ! ]

Tema

Rassures moi, PG tu le classes dans les vieux politiciens ou les jeunes ?

(… j’en sais rien. Lui, j’le connais pas…)

C’est pas tant un question d’âge que de sclérose du cerveau :
On n’peut pas confier durablement l’avenir de son pays
aux mêmes neurones qui l’ont foutu en l’air pendant des décennies…

[ et qui ne voient rien d’autre que ce qu’ils ont toujours vécu : Se faire reélire ]

XXX

@Rigoberto – Vous avez peut-être raison sur le projet de schéma pour la transition économique… surement même.

Mais venant de votre mouvement politique et des intérêts qu’il défend, c’est peu crédible et difficilement supportable.

Le pire pour les conservateurs de tout poil, loyalistes comme indépendantistes, c’est quand ils se pensent tournés vers l’avenir. Et en plus, quand ils en sont persuadés…

ENI ANA

Quand la politique politicienne prend le pas sur la politique responsable. La NC dernier de la classe dans la lutte contre le réchauffement. Une position du fait d’une décision irresponsable qui prêterait à sourire si elle n’était pas dramatique.

XXX

Une nouvelle cause du réchauffement climatique : le courtermisme.(ou courthermisme !)

C’est un peu comme pour les exportations de minerai de nickel. Dans le fond, les partis politiques conservateurs sont cohérents. Un peu courts, certes, mais si cohérents.

DECENNIE

toujours les mêmes politiques donc toujours rien ! ……d’autres questions ?

L’alcool, boire de l’alcool, ça réchauffe, et surtout ça échauffe des esprits (la preuve : Sélé et Tony) donc la Calédonie provoque du réchauffement climatique à cause de ses alcolos !

Il faut donc réduire la consommation d’alcool en Calédonie pour réduire sa contribution très importante au réchauffement climatique !

Et dire que certains et certaines s’affolent pour une petite centrale à charbon…. ppfff ! c’est rien à côté de tous les alcolos du pays.

Girgio

En fait l’alcool ne provoque qu’une sensation de chaleur, en réalité la téméraire température du corps diminue après consommation.

Donc il faut plus boire pour que les corps alcoolisées absorbent une partie de la chaleur environnante.

Pour ça, on peut dire que les calédoniens sont champions du mânde, comme dans beaucoup d’autres domaines… Malheureusement.

Moby Dick

(Chirac 2002 ) ” NOTRE MAISON BRÛLE ET NOUS…”

…et nous, en NC,
on s’engueule pour savoir
quel est l’enculé
qui n’a pas tiré sa chasse d’eau !
Pffff…

wpDiscuz

Voir plus dans LES CHRONIQUES DE CATON

Tendances

Les derniers comm’s

To Top