Connect with us

Calédosphère

Actualité

Tourisme : on est sauvé, Briault revient !

Gaby Briault fait un retour en force sur la scène médiatique. Lundi soir, il a déposé un vœu lors de la réunion du conseil municipal de Nouméa et ce jeudi, il tenait une conférence de presse. Qu’on se le dise : Gaby a des idées pour le tourisme !

Élu à la province Sud et au congrès de 1989 à 2004 puis membre du gouvernement de 2004 à 2014, Jean-Claude Briault, candidat malheureux à la mairie de Nouméa l’année dernière, est sorti de sa retraite pour enfourcher l’un de ses principaux dadas : le tourisme. Il fut en effet le président du GIE Nouvelle-Calédonie tourisme de 1990 à 2000, puis président du GIE Tourisme province Sud de 2000 à 2004. De fait, sous l’ère Jacques Lafleur, il sera considéré comme le spécialiste calédonien du tourisme et c’est à lui que reviendra de faire bouger les choses dans ce secteur afin que la Nouvelle-Calédonie devienne enfin une véritable destination touristique. Les résultats ne seront pas au rendez-vous et finalement, la seule vraie réalisation de la période sera la création du Méridien-Nouméa en 1995 que l’on doit à l’opiniâtreté du seul Jacques Lafleur. Quoi qu’il en soit, Gaby Briault revient pour réclamer que les hôtels de Nouméa bénéficient à nouveau de la défiscalisation.

Une défisc pour les hôtels

Depuis 2005 en effet et l’adoption par l’ensemble de la profession et les élus d’un plan de développement touristique concerté, la construction d’hôtels à Nouméa n’est plus éligible au dispositif national de défiscalisation. Cette préconisation avait été adoptée à l’époque pour permettre la création d’une hôtellerie dans l’intérieur et aux îles grâce à la defisc, et faire en sorte que l’activité touristique ne se concentre pas que sur la seule ville de Nouméa. Gaby Briault part en guerre aujourd’hui contre cette mesure et dresse un constat des pus sévères de la situation.

Dans une destination touristique comme Nouméa, lorsqu’on ferme des chambres d’hôtel, lorsqu’on ne construit pas de nouveaux hôtels, cela signifie qu’on est dans un cycle, non pas de progrès, mais de régression. Et il faut absolument, maintenant, se préoccuper du développement touristique (Radio Djiido, 3 décembre)

Mais Gaby Briault ne peut pas ignorer qu’il n’y a pas de développement touristique possible si l’on ne se préoccupe pas en priorité des deux handicaps majeurs du secteur : le transport aérien et la formation. Même si les Calédoniens paient leurs billets d’avion plus cher pour permettre de subventionner les billets d’avion des Australiens, des Néo-Zélandais et des Japonais, la destination reste chère à atteindre pour les visiteurs. Et parce qu’ils estiment, avec raison, avoir dépensé un budget non négligeable en venant en Nouvelle-Calédonie, les touristes étrangers attendent sur place un service, des prestataires et des activités irréprochables. Or, on est encore un peu loin du compte en termes de standard international en la matière. Et ce constat n’est pas nouveau puisque Jean-Claude Briault le dressait lui-même il y a 11 ans !

Passer des vacances à Nouméa, ce n’est plus l’attente d’une clientèle qui, de plus, paiera cher son séjour. Ce qu’elle attend ? Des hôtels de grand confort, au service impeccable, qui seront des relais agréables vers l’ile des Pins, les Iles, l’intérieur, et vers un réceptif d’une égale qualité. Ce qu’elle attend ? Des espaces dédiés au tourisme et aux vacances, grands « resorts » à l’extérieur de la ville, comme on en trouve dans toutes les grandes destinations, de Fidji à la Thaïlande (LNC, novembre 2004)

Mais pourquoi ne l’avait-il pas fait lorsqu’il était en responsabilité touristique ? Et pourquoi ce vers quoi l’on devait tendre en 2004 ne serait plus aujourd’hui un but à atteindre ?

Et le transport aérien ?

Mais c’est dans le domaine du transport aérien que la gestion Briault du tourisme calédonien a surtout péché. En charge du tourisme, il a privilégié Air Calédonie International, manqué le coche de Virgin et assisté au départ d’AOM et de Corsair. En 2003, lors de la table ronde sur le transport aérien dans les îles du Pacifique qui se tenait à Nouméa, Gaby Briault se félicitait de la montée en puissance d’ACI qui selon lui permettait à la Nouvelle-Calédonie de devenir totalement autonome pour desservir les principaux marchés touristiques. La conséquence est que douze ans plus tard, nous ne parvenons que très difficilement à dépasser la barre des 100 000 touristes par an, pendant qu’à Tahiti ils en accueillent 200 000, 600 000 à Fidji et près d’un million à Guam. Bref, chacun sait que si le tourisme demeure encore encalminé en Calédonie, c’est parce que les bases n’étaient pas bonnes. Toujours est-il que le retour de Briault sur la scène du Tourisme ce 3 décembre, fait blêmir les uns et rigoler les autres.

Continue Reading

Officiant en free-lance pour plusieurs périodiques et médias calédoniens, cette pigiste professionnelle a rejoint l’équipe des contributeurs de Calédosphère depuis 2013 sous son nom de plume « Rita ». Spécialisée dans l’actualité quotidienne, elle se plait à y dénicher des sujets non-traités par les autres médias et à couvrir les évènements sensibles. Synthétique, réactive et parfois provocatrice elle essaie toujours d’écrire de manière claire, précise mais avant tout vivante. Son crédo : « Si ça pique, c’est un bon sujet »



Laisser une réponse

62 Commentaires sur "Tourisme : on est sauvé, Briault revient !"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes

Vas y Gaby: brasse brasse !! et mets le turbo, y fait chaud !! (Euh, comment tu fais pour l’IDP qui n’aura plus une goutte d’eau à la fin du mois ?? pas bon çà pour les tourisss…)

Le tourisme en Calédonie ? Parlons en !!! Depuis 30 ans sur le territoire, on va de pire en pire. Je comprends les touristes qui croient y trouver un petit “Paradis” Tu y viens une fois mais pas deux. Il ne faut pas être “maso” non plus Il faudrait envoyer le personnel voir ailleurs pour apprendre le professionnalisme. Avez vous été au Méridien ? Ne serait ce qu ‘ au restaurant le sextant ? Mon expérience d’il y a 15 jours pour mon anniversaire. Repas immangeable, le cuistot a du laisser tomber le kilo de sel dans le plat. Serveuses… Lire la suite »
alika , juste une precision qui me parait utile en caledonie il y a du personnel motivé et efficace mais c est l encadrement qui péche on embauche local pour tous les emplois subalternes et on fait venir des expats pour l encadrement et la direction en croyant étre ainsi plus efficace du coup on voit debarquer des types bien mis qui semblent arriver de mars aussi bien dans leur acoutrement ridicule pour travailler sous les tropiques (du style pantalon tergal noir) que dans leur facon de parler ces types pensent tenir leur personnel avec des promesses de promotion interne… Lire la suite »

Voilà, alika, ça c’est du gad.jo pur jus : c’est un zoreille plus anti-zoreille que les lokaux les plus anti-zoreilles. Comme les néo-convertis à l’islam qui sont plus musulmans que les musulmans.
Après ça, vous aurez tout à fait compris pourquoi le tourisme n’a pas d’avenir en Calédonie, “pays” d’emploi lokal.

UN VRAI SCANDALE?
Comme partout dans le monde l’essence (et diesel) sont trop chers, et comme partout -ou presque-dans le monde- nous nous faisons ‘b***** ‘big time’ par co. petrolières et l’Etat!!!
Nous devrions payer moins de 70FCFP le litre de l’un ou l’autre, le baril de brut ne vaut “plus rien”:
-Le Cours du baril de pétrole en dollars: 37.76 $ (+0.07 0.19% )
-Le Cours du pétrole Brent en dollars: 40.66 $ (-0.08 0.18% ) -Source prixdubaril .com 7/12/2015-
Quand nous payions ce que nous payons en ce moment, le prix du baril valait presque… TROIS (3) FOIS PLUS!!!

Bonobo

Ils vont surement nous pondre quelque chose dans le genre de ce qu’il ont proposé il y a quelques années pour favoriser la venue des touristes en Calédonie: une taxe sur les nuitées. Ou quelque chose dans le genre pour faire fonctionner à coup de centaines de millions un GIE Tourisme qui sera totalement inopérant.

Pepere

GB… on l’a beaucoup entendu, tout au long de sa longue carrière…. soit on l’a peu écouté, soit ça valait pas grand intérêt…. mais ça ne l’empêche pas de continuer à prêcher dans le désert.

As t”on des nouvelles de son chien? ça parait plus sérieux .comme sujet .

Augmenter l’arrivage de ‘Blanc de Blancs’, oui Martin: La bouteille de Champagne qualité moyenne,sur le Caillou = entre 5000 et 10000 FCFP, en Pokénie = 2000 à 4500 FCP (et pourtant les taxes sur le Champ sont lourdes en Australie, mais les nôtres, alors-là !!!

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top