Connect with us

Calédosphère

Actualité

CESE-national : l’être et le néant

Le Conseil Économique Social et Environnemental national vient de renouveler ses instances. À cette occasion, la presse nationale s’est intéressée à cette institution pour s’interroger sur ses missions et ses résultats. En conclusion, les conseillers y sont payés pour ne rien faire et cela concerne aussi la Calédonie.

Le journaliste Michel Noblecourt dans un article du Monde de juin 2015 qualifie le CESE « d’assemblée de la société civile qui souffre de son image de belle endormie, où on recase les naufragés de la République ». Créée en 1924, l’institution s’appelait alors le Conseil national économique, elle a toujours été au centre des critiques. Elles se font jour de plus en plus, il faut dire que le coût de fonctionnement revient chaque année à l’état à l’équivalent de 4,8 milliards de francs cfp. Alors certains ne se retiennent plus, comme le député Les Républicains et candidat à la primaire, Hervé Mariton pour lequel « Le Conseil économique, social et environnemental ne sert à rien. Supprimons-le ! ». En novembre dernier le journaliste Yvan Stefanowitch publie « Les Rentiers d’État » aux éditions du Moment et dans lequel il dénonce la gabegie du CESE et son inutilité. Il précise ainsi que CESE, sensé soumettre des avis à l’Assemblée nationale et au Sénat en vue qu’ils deviennent des projets de loi, n’a vu que trois de ses avis entraîner un vote de l’Assemblée nationale : le rapport Wrezinski qui a permis le vote du RMI en 1987, le rapport Barthélémy qui fut à l’origine de la loi Madelin sur les travailleurs indépendants en 1994 et enfin en 2002 l’avis sur l’harmonisation des Salaires minimum garantis. Il convient également de préciser que les conseillers touchent l’équivalent de 452 000 francs cfp par mois, nonobstant quelques avantages dont les billets d’avion.

Où quelle est la Calédonie ?

Bernard Paul, qui fut président du Comité économique et Social-Nouvelle-Calédonie de 1997 à 2005 a également siégé sous les ors du magnifique Palais d’Iéna, où est installé le CESE-national. Nommé par Jacques Lafleur, Bernard Paul aura été durant dix ans, conseiller du CESE. Membre au titre de la cohésion sociale et territoriale et vie associative, il aura siégé en tant que représentant des activités économiques et sociales des départements et régions d’outre-mer, des collectivités d’outre-mer et de la Nouvelle-Calédonie. Il aura été d’une rare discrétion puisque lors de son second mandat (2010-2015), il n’aura effectué en tout et pour tout que deux interventions sur « agir pour la mixité des métiers » et « Territoires zéro chômage de longue durée : les conditions de réussite ». Rien qui ne concerne le Pacifique en général et la Nouvelle-Calédonie en particulier. Qui d’ailleurs en Calédonie savait qu’il était membre du CESE-national et quel rôle il y jouait ?

Continue Reading

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



Laisser une réponse

48 Commentaires sur "CESE-national : l’être et le néant"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes

Il serait intéressant de pouvoir chiffrer les économies réalisées par la Nouvelle-Calédonie depuis que son CESE est en panne. Et pourquoi maintenant que la population s’est rendue compte que cette institution ne manquait guère dans le paysage local, ne pas songer à résilier le bail d’un étage entier loué au centre de Ducos, et redéployer ensuite les nombreux fonctionnaires désoeuvrés qui y sont en poste depuis des mois , vers d’autres administrations plus nécessiteuses.

fleuri

Tiens, tiens dans cet article nous avons rien sur le bilan de la potiche (la marie claude T). Nous venons d’apprendre que la table de chevet (l’octave Togna) de la fameuse potiche a été nommé en raison ” de ses compétences en matières d’environnement et de développement durable” (conseil des ministres du 5 novembre 2015).

Il y a aussi le syndicaliste du grand syndicat de la baie de Doniambo.

Je crois (comme Eric sur ce blog) qu’il est important d’avoir une représentation civile dans nos institutions. Encore faudrait-il y intéresser un peu plus les “petits” acteurs économiques et ne pas faire du copinage de poste. Le CESE n’aura de légitimité que lorsque son avis influencera certaines décisions politiques; aujourd’hui, il ne sert quasiment à rien. A quand la réforme ?

Bonobo

C’est bien mon avis. Des emplois fictifs réservés aux copains.

Eric, tous ces types comme DGJ, et autres raclures de syndicalistes, ils ont créé quoi pour faire vivre la population? tu peux me dire quelle formation en sciences sociales, et environnementales ils sont experts? putain mais il faut des techniciens experts dans ce conseil pas des mecs qui ne savent pas faire la différence entre un tableau comptable et un reçu d’épicerie, entre un indicateur biologique et une plante de kava, entre des données statistiques de la délinquance et une loi normale, faut arrêter les conneries, à payer des nuls à faire de la figuration

Le CESE est constitué de ce qu’est notre société… On peut peut-être améliorer le choix de ces membres, il faut juste que ce soit représentatif..
Quand aux experts, ben justement, le CESE fait appel à eux régulièrement…

” a payer les nuls à faire de la figuration ” Tu parles pour toi ?
Retourner sept la langue dans la gueule de bois comme disait BRASSENS !!

Tema

Sinon, tas frappé qui ce week-end ? Ta concubine, tes gosses ? C’est pour un pote flic, il paraît qu’il suive attentivement tes exploits d’alcoolique.

“Il parait que, dit on “, TEMA en bon concierge, écoutes mec ton pote flic qui est “dans ta tête” doit être aussi frappé que toi pour perdre son énergie, (il, toi) n’a pas grand chose a faire de sa ta/sa vie que de regarder la john lax téléréalité, regardes toi, tu te lèves a 7h pour parler de john lax, c dire quel point tu es addict et tu ne résistes pas l’envie de Taper ton clavier a propos de John lax, t’es frappé dans ton esprit au point d’oublier qu’il y a un sujet, c’est qui le con… Lire la suite »
Tema

Je comprend que l’alcool ne t’autorise pas à te lever avant 8h et donc que tu admettes difficilement que certains y arrivent.
Vu que je n’ai fait l’objet d’aucune condamnation pour violences sur concubine et que je ne suis pas mis en examen pour violences ayant entraîné la mort sur un frère de lutte, je suis certain que le con c’est toi. Mais je suis d’accord pour dire qu’au camp est, tu ne seras pas le plus con. Ah zut, je n’aurais pas dut en parler ça va faire remonter tes angoisses.

Oui si tu veux, TEMA tu es libre de psychoter, ça m’ennuie pas d’avoir un chien de compagnie

X

C’est tout le problème avec les gens protégés comme lui: il faut attendre au moins 6 mois pour découvrir la fée d’hiver et le poteau rose (socialo).

C’est digoulasse, comme dirait le terroriste sur le point de se faire flinguer…

Tout à fait vrai . Penses aussi aux con seillés de nos trop chers ministres locaux ( locos) en castillan
T’ es toujours le même PARLER SANS savoir quoi que ce soit !
EXPERT en violence , alcoolisme ( tu ne bois jamais , tu ne cognes jamais) CLOWN t’ es la HONTE de notre jeunesse !!!

X

Ne pas confondre le CESE national et le CESE local: les membres du premier se palperaient près de 500 000 francs par mois (à ne rien faire), alors que ceux du CESE local ne toucheraient que 100 000 francs par mois, d’après Eric, (en plus de leurs revenus quand même), pour quelques heures passées, pendant leurs heures de service … à ne rien faire.

Bref, les deux CESE ne servent à rien si ce n’est à recaser des has been bras cassés mais bien nés (qui ne servent à rien, mais qui se promènent beaucoup, à nos frais).

Ah oui, je le dis à nouveau parce que c’est pas suffisamment expliqué, ne sont “rémunéré” que sont qui y vont…???
Vous en connaissez beaucoup des postes payé avec de l’argent publique ou faut “mériter” la vacation en prouvant sa présence…???

Pour le CESE national il est question d’environ 3000€, c’est en tous les cas ce qu’on peut lire sur le site… Localement, c’est en effet beaucoup moins, c’est même très souvent bien en dessous de 100 000cfp… Mais dire qu’ils ne font rien est faux… Je ne sais pas si on pourrait faire sans eux, peut-être, mais dire qu’ils ne servent à rien est idiot… Quand balades, ben j’en sais rien, mais je ne crois pas que le CESE passe son temps dans les avions… Je le redis, on peut sans doute revoir son fonctionnement, le choix de ses membres,… Lire la suite »

Les indemnités était plus élevé en 1982 quand FEU MITTERAND avait reclassé uns vieille chanteuse oubliée , sans le sous pour lui donner un bon revenu !
Donc depuis les années 80 ils touchent moins de sous ?
Une première !!! comme les comptables du trésor ( madame BOITEUX) elle héritait d une généreuse LOI de 1789 . Les Fermiers Généraux guillotinés , plus personne de prélevait l’ impôt
L’ ASSEMBLEE a donc établi le poste de trésorier payeur départemental , cela dure encore ces sur -salaires ……

Giorgio

La politique est une carrière comme une autre, normal donc qu’ils soient parfois mis au placard ou en pré-retraite.

Vous pensez que non ? Il faut alors remettre en question tout le système politique actuel, en commençant par l’élection et les mandats.

Mais le CESE c’est pas politique ??? C’est économique !!!

X

Oui, c’est l’économique téléguidé par le politique!

Ce qu’il y a de marrant avec toi Eric, c’est que tu es capable de poster pour défendre d’indéfendable…. Awa c’est pas politique le CESE ? Ben zest za auzzi… Ben c’est qui qui les nomme les heureux membres alors, banane ? Et pourquoi ça coince pour les nominations du CESE local si c’est pas une histoire de politique ? Va y développe, je me marre d’avance de ta réponse… Prend nous pas pour des cons Eric, ça serait appréciable. Le CESE a toujours servi d’une part à récompenser les “fidèles” et cela permet aussi de faire passer des messages… Lire la suite »
Je vais donc devoir préciser mon propos, oui il y a une partie des nominations qui sont “politiques” dans le sens qu’elles sont choisis par les élus. Mais initialement c’est la reprėsentativité civile qui doit siéger… Des associations, des syndicats, des chefs d’entreprises, etc, etc… La société civile hors du monde politique c’est la cible initiale de ce conseil… Bien entendu qu’il y a des gens qui peuvent ne pas être à la hauteur, en tous les cas pas dans sur tous les sujets qui sont abordés. Mais l’idée c’est bien d’échanger, non ??? Pour la “récompense” je le redis,… Lire la suite »
Giorgio

Qui donne du financement aux associations ?
Qui cède aux syndicats ?
Qui donne des protections de marché, des aides ou des contrats aux entreprises ?

Pas politique ? Est-ce si sûr?

Giorgio : Pour les questions 1 et 2 c’est bien politique… Pour ce qui est de la 3, elle doit être dissocié car tu énumères des choses différentes qui ont des chemins différents… Les protections de marché, c’est du ressort des affaires économiques en fonction de règles et de textes qui sont en place… Le politique n’a rien à y faire… Pour les aides, ben si c’est de subventions dont il est question la réponse est oui… Mais il y a des aides ou subventions qui sont inscrites dans les budgets quelque soit le parti aux commandes… Pour les contrats,… Lire la suite »

En tous les cas c’est pas le CESE…!!!

… ou les retraites… de fonctionnaires en particulier: ou as-tu vu que l’on arrete le boulot a 50 ans pour ensuite prendre a un jeune son boulot en cumulant une retraite et un boulot (sans parler des avantages pour les exats…) ! Seulement en France (France qui n’a plus les moyens, par ailleurs…)…

*expats

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top