Connect with us

Calédosphère

Actualité

2016 : la Calédonie face à un El Niño record ?

L’ONG Oxfam évoque pour cette année une « crise de dimension mondiale » : dans une dépêche, l’AFP prévoit qu’El Nino va frapper durement en 2016. En plein cœur du phénomène, la Calédonie pourrait subir une sècheresse record. Quelles conséquences ?

Selon un expert de Météo-France interrogé par l’AFP, le phénomène El Nino 2015-2016 pourrait être l’un des plus importants de ces 100 dernières années. Inondations, tornades, sècheresses… ces évènements météorologiques extrêmes qui ont marqué la fin de l’année 2015 sont, selon les scientifiques, dus au phénomène El Niño aujourd’hui particulièrement puissant. Ainsi en est-il des sècheresses dans certains territoires de l’Australie et des vagues de chaleur qui les précédent, mais aussi des tornades meurtrières qui frappent actuellement le Texas (pourtant inhabituelles en cette saison). Pour l’Organisation Météorologique Mondiale (qui dépend de l’ONU) cette année, « la température moyenne à la surface du globe franchira sans doute le seuil aussi symbolique que significatif que constitue un réchauffement d’un degré Celsius » et « El Niño ne fait qu’accentuer la tendance au réchauffement ». Or, ses conséquences sont particulièrement importantes dans la région Pacifique.

Masse d’eau chaude et alizés

El Nino prend en effet sa « source » très proche de nous. A l’Ouest de l’Océan Pacifique, entre l’Asie du Sud-Est et le nord de l’Australie, une énorme masse d’eau chaude se déplace depuis plusieurs mois déjà en direction de l’Est vers l’Amérique du Sud. Anormal, ce déplacement des eaux génère une évaporation record qui modifie le régime des alizés, lesquels viennent à se diriger d’Ouest en Est. En définitive, l’eau présente dans l’atmosphère de notre région tend à s’éloigner vers les côtes Chiliennes et notre ère tropicale subit un déficit pluviométrique. Des inondations et des glissements de terrains vont probablement avoir lieu à l’Est et à l’opposé, à l’Ouest, nous pourrions subir – à l’instar des autres îles du Pacifique – des vagues de chaleur et de très importantes sècheresses…

Écosystèmes, agriculteurs et consommateurs

La première des conséquences pour la Nouvelle-Calédonie va être naturellement l’augmentation importante du risque de feux de brousse et leur propagation, facilitée par le déficit pluviométrique. Mais c’est le monde agricole et avec lui les consommateurs de produits locaux qui risquent de subir de plein fouet le phénomène. Les experts tablent en effet sur une année jugée “très difficile”. Ainsi, l”APICAN – l’agence chargée de la prévention et des indemnisations en matière de catastrophe agricole – se prépare et accompagne les agriculteurs qui souhaitent mettre en place des réserves d’eau sur leur propriété en facilitant la construction de retenues collinaires. De plus, l’organisme calédonien devrait bientôt créer un “marché du foin” censé aider les éleveurs à maintenir leur cheptel en l’état pendant la crise. L’agence envisage enfin la construction d’importants bassins hydriques dans les principales zones agricoles. Des projets qui se chiffrent à plusieurs centaines de millions de francs mais qui, à court terme, n’empêcheront peut-être pas une rareté des produits et donc une augmentation des prix de certains aliments. L’année dernière par exemple, le kilo de salade, d’ordinaire à 740F/kg en moyenne, était ainsi monté à 1500F sur certains étals de marché durant l’été et la Calédonie avait alors massivement importé via l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Mais, si le phénomène El Nino accentue ses effets, mêmes les grands pays de la région exportateurs pourraient voir le prix de revient de leurs produits monter en flèche et c’est alors le consommateur qui devra in fine mettre la main au portefeuille…

El Nino

Afficher la suite

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



Laisser une réponse

19 Commentaires sur "2016 : la Calédonie face à un El Niño record ?"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
mehdi mountather

El-Nino punition d’ALLAH El-Nino le déluge de Noé ces catastrophes naturelles punition d’ALLAH depuis Adam a ce jour contre les amis de satan au pape François et aux non musulmans de se convertir a l’islam et aux musulmans d’appliquer le Coran a 100% pour éviter la mort par El-Nino les catastrophes apocalyptique et historique les séismes plus 7 tsunami les météorites les astéroïdes et les boules de feu si la fin du monde Janvier 2016 pour éviter l’enfer.

“……qui souhaitent mettre en place des réserves d’eau sur leur propriété en facilitant la construction de retenues collinaires.” Cà fait 15 ans qu’elles devraient êtres construites. C’est peut être trop tard maintenant. Quel argent cette année pour les construire ?? Comment les remplir maintenant ??… L’être humain n’est vraiment pas raisonnable. Toujours gaspiller, acheter tout et n’importe quoi (et donc, des usines qui “produisent” et qui polluent) et au fond, il se fout de ce qui peut arriver après lui. Et bien la nature va nous faire un rappel…

Sergio

Depuis des décennies nos politiques sont plus préoccupés d’accroitre leur compte en banque que de l’avenir des Calédoniens. Une preuve de plus de la non anticipation des vrais problèmes du Pays.
Nickel, El Nino, déficit des comptes publics , etc ….. rien n’a été anticipé. Une belle bande d’incapables, mais très capables par contre au niveau accroissement de leur richesse personnelle.
Alors leurs voeux c’est une belle collection d’âneries.
Un bon coup de balai voilà ce qu’ils méritent.

Abdul
Cela fait des décennies que nous devrions avoir de miliers de retenues d’eau dans le pays, que l’irrigation devrait être une priorité, mais apparemment le nickel c’est plus important alors on verra plus tard……or ce n’est pas le cas car nos spécialistes en agriculture n’ont toujours pas compris que le Nino est un phénomène cyclique, extrêmement bien surveillé et prévisible…..il y a aussi des milliers d’engins et camions qui pourraient nous fabriquer des méga retenues d’eaux….certe cela aurait un coût, mais combien coûte les subventions qui sont versées aux agriculteurs qui viennent pleurnicher quand il y a trop de pluie,… Lire la suite »

Ben voila on a du boulot pour les camions à MAÏ, non ???

Giorgio

Depuis que je suis gamin il y’a des problèmes d’eau durant la saison chaude.
C’est seulement en 2015/2016 qu’ils commencent à se poser des questions ?

“Gouverner, c’est prévoir ; et ne rien prévoir, c’est courir à sa perte”.

Preuve une nouvelle fois que nous avons une belle bande de guignols aux commandes…
Mais c’est bien, on continue de voter pour eux…

abdul

depuis des decennies et avant 2015 qui dirigeait le pays ???? …..et oui, les distributeurs de subventions……

(Rires !)
Trouves-tu qu’EPLP est trop subventionné ?
T’as aussi cotisé avec le RUMP pour sauver Sarkosi ?

[… ou t’habites encore en 1950 ? ]

Sécheresse égale davantage d’importations, avec nos braves élus qui luttent contre la vie chère à leur façon et qui viennent de nous taxer la face avec justement les dits produits ça va faire mal au porte-monnaie.
Mais ça n’empêche pas notre “sinistre des finances” locâle d’augmenter les contributions à EPLP, comme par hasard, en précisant bien que le contribuable calédonien devra payer.
On connaissait la formule “sois belle et tais toi !” il y a maintenant “paye et ferme la ! “

Ah je vois que tu n’as toujours pas compris…!!!

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top