Connect with us

Calédosphère

Actualité

Thio commune minée

La mort ce 31 décembre de Laurent Fels et l’opération ville morte menée ensuite par les commerçants du village, ont placé les projecteurs de l’actualité sur Thio, cette commune aux problèmes si particuliers et dont finalement, on parle assez peu.

Thio ? C’est la SLN. La mine exploitée depuis des dizaines d’années a fait la bonne fortune de la commune jusqu’aux Évènements où tout s’est effondré. Aujourd’hui la commune vivote tant bien que mal, toujours soutenue par la mine, mais qui se cherche d’autres débouchés comme l’agriculture qui subsiste encore un peu ou le tourisme qui a vu se développer ces dernières années quelques projets de tables, de maisons d’hôte ou d’accueil en tribu. Pendant la période des Évènements, Thio aura été une commune cible et les affrontements entre les communautés auront été particulièrement violents. L’image de Thio ne s’est jamais remise de ces moments tragiques.

La délinquance

Désertée par une partie de sa population qui a fui la commune pendant les Évènements politiques, Thio n’est jamais parvenue à retrouver son aura et sa grandeur d’antan. Mais depuis quelques années maintenant, la situation dégénère à nouveau. Agressions, vols, cambriolages se sont multipliés et deviennent monnaie courante et personne ne semble être en mesure d’apporter des solutions à une délinquance qui inquiète par sa forme et ses objectifs. Sous couvert de « messages politiques », la délinquance à Thio a beaucoup de mal à cacher des relents de racisme et une partie de la population ne fait plus mystère de son inquiétude. Au village où les langues commencent à se délier, on parle souvent de ceux qui ont décidé, ou qui vont le faire, de s’installer ailleurs. Le meurtre de Laurent Fels ne va pas calmer ces inquiétudes, d’où l’opération ville-morte que les commerçants ont mise en œuvre samedi dernier. Cette délinquance est le fait de bandes de jeunes, dont certaines sont parfaitement identifiées, et qui agissent en toute impunité. La mairie, les coutumiers, les gendarmes ne peuvent que constater les dégâts et admettre que certaines zones de la commune sont devenues de non-droit et inaccessibles.

Le triangle des Bermudes

Les bandes de Thio sont évidemment en relation avec celles de Canala et Kouaoua, ce triangle dans lequel s’organisent tous les trafics, ceux du cannabis, des voitures volées et du recel. Les gendarmes mènent parfois des opérations ciblées qui, si elles font du résultat sur le moment, ne ramènent ni l’ordre ni le calme, tant la situation a pris de l’ampleur. Du coup à Thio, le désespoir que rien ne change jamais prédomine, mais le meurtre du 31 décembre et son modus operandi suscitent désormais de la colère. La crainte est aujourd’hui que les choses échappent à tout contrôle et débouchent sur de nouveaux drames.

Afficher la suite

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



Laisser une réponse

6 Commentaires sur "Thio commune minée"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
JeanCulasec
Dans la vie, il n’y a pas de fatalité! la vieille rengaine expiatoire du “les pauvres, ils sont incompris, ils sont perdus, ils sont déracinés ,….etc” on en a ras la casquette. Avant toute discussion de fond, il faut remettre en route la “vrai” machine a gifles…Après seulement après, on pourra se poser, s’il y’a lieu les questions qui fâchent…et pas l’inverse! les dernières élections en métropole le montrent très bien: les français d’ici et d’ailleurs au soif d’ordre, d’autorité, de rigueur, d’honnêteté et deviennent de plus en plus chroniquement allergiques aux notions “du repentir et de la culpabilité” perpétuelle…et… Lire la suite »
le racisme , le racisme , il a bon dos le racisme thio est un village sinistré , rien n a changé depuis les evenements , les routes et les trottoirs toujours aussi defoncés la mairie a été tenue pendant des lustres par un incapable qui a fini par invoquer lui méme qu il n etait pas a la hauteur pour pouvoir se retirer , a quoi ont servis les budget successifs ? il n y a qu a voir ce que des petites mairies comme farino ou sarramea ont reussi a faire : des routes impeccables , un mairie… Lire la suite »

“aprés ca vous me direz qu un meurtre ca n a rien a voir et vous aurez raison”

Un éclair de lucidité dans un océan de lieux communs. Tu reconnais que tu écris pour ne rien dire, c’est déjà ça.
Je peux te filer des liens, si tu veux…

ENI ANA
Le racisme n’a rien à voir dans ces “événements” qui touchent le “triangle” Thio-Canala-Kouaoua. Mais aussi St Louis ou Houailou. Les propos racistes ne sont que la traduction d’un mal plus profond. C’est tout simplement le résultat d’une certaine démission des parents et des autorités coutumières, conjuguée avec une inégalité sociale criante et un laxisme chronique de la justice. Si “la mairie, les coutumiers, les gendarmes ne peuvent que constater les dégâts et admettre que certaines zones de la commune sont devenues de non-droit et inaccessibles” qu’est-ce qui reste à faire? Quand ceux-là même qui avaient quelque autorité admettent qu’ils… Lire la suite »
bisounours

Il y a quelques années un”vieil” européen qui rendait service à tout le monde avait été massacré et jeté dans le coffre d’une voiture….A aucun moment le racisme n’a été évoqué Etrange non ?

Le racisme, c’est comme pour la gangrène……il faut une opération chirurgicale…rapide…sinon ça se propage…….

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top