Connect with us

Calédosphère

Actualité

Insécurité : le documentaire choc de Révélations

Durant plusieurs semaines les équipes de Révélations de la chaine 23 de la TNT ont suivi les forces de l’ordre dans leurs actions sur le territoire. Pour la première fois, une chaîne de télévision de métropole met en lumière la face cachée de la Nouvelle-Calédonie : cette délinquance qui pollue le quotidien des Calédoniens. Edifiant.

« Pendant plusieurs semaines nous avons filmé ce territoire du bout du monde, nous sommes allés à la rencontre de leurs habitants, de leur tradition et de leur coutume, notre équipe s’est aussi intéressée à la face cachée de l’archipel en suivant les forces de police présentes sur place » En vérité, il s’agit bien d’un documentaire basé essentiellement sur l’insécurité. Des faits et des images que le public Calédonien connait bien mais qu’il n’a jamais vu filmés de la sorte : sans fioriture et sans aucun « politiquement correct ». De Canala aux quartiers de Nouméa, en suivant les équipes de polices judiciaires, de la BAC, de la brigade des stupéfiants et les unités d’élites de la gendarmerie qui parlent à visage découvert, les équipes de Révélations ont eu l’autorisation de filmer l’envers du décor de la lutte contre la délinquance.

« Terres kanaks ? Et moi mes grands-parents ils étaient Corses, alors je peux revendiquer la Corse aussi ? »

Ciblant nommément cette partie de la jeunesse kanake en totale déliquescence, le reportage couvre également la lutte contre le trafic de cannabis, de la recherche des plants de culture en brousse à l’arrestation des dealers dans le Grand Nouméa. Étrangement, les témoignages des personnes interrogées sont bien différents de ceux dont Nouvelle-Calédonie 1ère, la succursale de France Télévision locale, a l’habitude de diffuser. Ainsi en est-il des propos du juge d’instruction Jean-Jacques Gilland qui estime « qu’il y a de plus en plus de violences » en Calédonie et que celle-ci a fortement augmenté depuis ces cinq dernières années. Le documentaire se tourne également vers la vie de la brousse, et notamment le rodéo. Une occasion de faire intervenir l’éleveur Gilles Santacrosse, une célèbre figure de la brousse calédonienne :

« Oui, on est fier de notre drapeau et on se bat pour rester Français (Gilles Santacrosse) »

Volontiers tape-à-l’œil, rappelant les tensions entre loyalistes et indépendantistes, le documentaire n’en montre pas moins quelques scènes de la vie nocturne nouméenne comme par exemple la sortie des boites de nuit sur les baies avec son cortège de bagarres, d’alcoolisme et d’actes de vandalisme… De quoi démontrer qu’au-delà des images de cartes postales, entre trafic de drogue et délinquance juvénile, le quotidien en Nouvelle-Calédonie n’est pas de tout repos ni pour ses habitants, ni pour ses forces de l’ordre. Preuve que celui-ci va d’ores et déjà déranger certains, des militants indépendantistes bien connus dénoncent sur le net une « propagande diffamatoire des médias Français ». Reste maintenant au public de se faire sa propre opinion en regardant le reportage « Nouvelle-Calédonie, l’envers du décor » de Saddek Chettab et de Géraldine Bevière, à retrouver en rediffusion ci-dessous ou sur la chaîne Numéro 23.

Afficher la suite

Officiant en free-lance pour plusieurs périodiques et médias calédoniens, cette pigiste professionnelle a rejoint l’équipe des contributeurs de Calédosphère depuis 2013 sous son nom de plume « Rita ». Spécialisée dans l’actualité quotidienne, elle se plait à y dénicher des sujets non-traités par les autres médias et à couvrir les évènements sensibles. Synthétique, réactive et parfois provocatrice elle essaie toujours d’écrire de manière claire, précise mais avant tout vivante. Son crédo : « Si ça pique, c’est un bon sujet »



Laisser une réponse

68 Commentaires sur "Insécurité : le documentaire choc de Révélations"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
serpentar

documentaire choc … pas pour moi.
ce reportage est un simple rappel à l’adresse des calédoniens qu’ils doivent vivre avec leur temps.
autre époque, autres mœurs … et les emmerdes qui vont avec…

Pierre

Le Cannabis n’est pas une rogue, tout au plus un alcaloïde. La prohibition n’est pas la solution et sa légalisation désengorgerai surement le Camp Est et donnerai un revenu à beaucoup de gens en brousse.

Ivan Lefebvre

Pour un mec qui a fait tant d’études, c’est dommage que personne n’ait songé (et là il faut mettre ait et pas est, mais cette grande école n’a pas du t’apprendre l’importance d’une langue maîtrisée…) à te montrer qu’il ne faut pas être présomptueux quand on a pas les moyens de l’exprimer…

Marianne Canehmez

Manine Jaja merci oui je vais arrêter de répondre à ce mec haineux ça ne sert à rien ! on crève de la haine de ce genre de personne raciste fasciste intolérante et souffrant d’un complexe de supériorité ! j’aime la culture kanak et beaucoup de gens ont beaucoup à apprendre de cette culture… mais encore faut ‘il s’intéresser aux autres sans se croire supérieur sous prétexte qu’on est européen.

je ne comprends pas trop , les deux seuls paragraphes surlignés sont des slogans politiques
on parle de quoi dans ce sujet ? de politique ou d insecurité ?
revelations devrait aller faire un reportage a la sortie des boites a paris les halles ou sur la corniche a marseille histoire de voir si c est plus calme

KERLAGADEC

REPORTAGE INQUIETANT MAIS QUI AFFICHE UNE CRUELLE REALITE . IL EST VAIN DE SE VOILER LA FACE ET D’ICI 2018 IL EST CRUCIAL DE TENTER DE RESOUDRE CES PROBLEMES

Giorgio

Qui les résoudra?

Cette situation sert autant les loyalistes que les indépendantistes.

Le jour où on comprendra l’inutilité des partis et clivages…

En attendant et comme toujours depuis la naissance de cette civilisation, ce sont les petites gens qui ramassent eu qui souvent en plus fermer leur gueule.

Marianne Canehmez

et oui c’est la réalité ne vous en déplaise monsieur et pour info mon mari ne me baise pas il me fait l’amour. ..

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top