Connect with us

Calédosphère

Radios et télévisions

Actualité

Radios et télévisions : les choses bougent-elles ?

Depuis 30 ans maintenant, le paysage radiophonique et télévisuel calédonien est statufié. En dépit de l’insistance d’institutions comme le gouvernement ou de partis politiques comme Calédonie Ensemble ou l’UCF, les choses n’ont guère bougé. Il se pourrait que ça change !

Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie vient d’être sollicité par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, pour qu’il rende un avis sur les dernières décisions du CSA en matière de télévisions. Le CSA vient de renouveler pour 5 ans l’autorisation d’émettre de NCTV, mais dans le même temps il a rendu caduque l’autorisation d’émettre de NC9, constatant que « cette chaine n’a en effet jamais émis ». Exit donc NC9 qui aura fait couler beaucoup d’encre, mais qu’en est-il des radios ?

« Un faible nombre de radios »

En 30 ans, figé de manière politique par un arrangement entre RPCR et FLNKS, le paysage audiovisuel calédonien n’a pas évolué. Et la situation semble devenue intenable. Membre du CSA en charge de l’Outre-mer, Patrice Gélinet en convenait lui-même lors d’une des missions qu’il a menées en Nouvelle-Calédonie

« Il me semble qu’il y a de la place pour de nouvelles radios et de nouvelles télévisions, même si nous devons faire très attention, s’agissant des chaînes commerciales, à l’état du marché publicitaire afin de préserver les équilibres » (Patrice Gélinet – LNC – 7 nov 2013)

Les choses n’ont pas beaucoup avancé pendant les trois années qui ont suivi cette déclaration, jusqu’à cette année. Le CSA a tout d’abord reconnu l’état de déliquescence du paysage radiophonique calédonien

« Le paysage radiophonique de la Nouvelle-Calédonie se caractérise par un faible nombre de radios en comparaison d’autres territoires géographiques d’outre-mer. Ainsi, un habitant de Nouvelle- Calédonie a accès à 3 radios en moyenne, alors que ce chiffre est de 6 pour La Réunion, 8 pour la Polynésie, entre 8 et 9 pour les Antilles pour prendre ces exemples » (CSA-7 avril 2016)

Cela étant, le calcul du CSA n’est pas tout à fait exact. Pour le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel en effet, les Calédoniens peuvent bénéficier des services de 10 radios auxquelles il a accordé l’autorisation d’émettre en Nouvelle-Calédonie. Il s’agit de : radio Djiido, Radio Rythme Bleu, NRJ, Océane FM, Fréquence Nord, Dynamik Sud, Radio Hmelöm, radio Baie des Tortues, Radio Nouvelle-Calédonie (RNC) et France-Inter. Problème : le projet Dynamik Sud est mort-né, quant à Radio Hmelöm (émanation de Djiido), Fréquence Nord et radio Baie des Tortues (émanations de RRB), elles n’ont jamais émis, ce qui n’a pas empêché d’ailleurs le CTA, instance locale du CSA, contrairement à ce qui vient d’être fait pour la télé NC9, de prolonger pour 5 ans leur autorisation d’émettre, prolongation adoptée par le gouvernement !

Un appel à candidatures

Quoi qu’il en soit, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel semble avoir l’intention de lancer un appel à candidatures pour accorder de nouvelles fréquences :

« Le Conseil supérieur de l’audiovisuel envisage de lancer un appel aux candidatures en radios qui permettrait d’accroitre la couverture de radios existantes, si elles en manifestent le souhait, et d’élargir la composition du paysage radiophonique » (CSA-7 avril 2016)

La première étape aura consisté en le lancement d’une enquête publique à laquelle 7 porteurs de projets ont répondu : RRB, NCI, Océane, NRJ, Fréquence Nord, radio Baie des Tortues et un projet porté semble-t-il par l’association Homosphère. Un appel à candidatures pourrait être lancé d’ici la fin de l’année, elle sera précédée d’une étude d’impact économique, le CSA estimant que « l’ouverture du paysage radiophonique doit également prendre en compte l’environnement économique ». C’est là qu’est peut-être le piège, car ceux qui sont opposés depuis des lustres à l’ouverture du paysage radiophonique voudront expliquer que le marché publicitaire calédonien n’est pas assez large pour assurer le financement de radios supplémentaires. Ce qui n’est pas tout à fait exact, les derniers chiffres ISEE font état, pour le secteur de la publicité, d’un chiffre d’affaires 2011, dernières statistiques en date, de près de 5 milliards de francs, de quoi abonder les budgets d’un plus grand nombre de radios.

Afficher la suite

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



Laisser une réponse

8 Commentaires sur "Radios et télévisions : les choses bougent-elles ?"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
ditou
Ce sujet n’a que 7 commentaires. C’est mauvais signe pour la télévision. Ça ne fait pas le plein de l’audimat. Je crois savoir le pourquoi. On dit par une superstition, que le vert sur un plateau télé porte malheur. Donc la couleur verte de cette image donne raison aux superstitions. Mais n’oublions pas que le font vert peut être dissimulé par des images, comme la carte de la météo etc… Dommage que ce ne fut pas le cas dans cette image. Donc la télévision a un grand concurrent c’est internet, nous y trouvons les films et séries à la demande.… Lire la suite »
XXX

Intéressant ce soir le JT de 19h 30 sur RFO :

– une journaliste qui se mélange les pinceaux dans les sigles des différentes sociétés minières en province Nord,
– un essai de rattrapage raté du style “plus je cause, plus je m’enfonce”,
– une première baffe envoyée par l’interviewer suivies de quelques autres adressées autant à l’ensemble de la chaîne qu’à la journaliste de service…

Le bien piètre spectacle d’une journaliste futile face à quelqu’un qui connait son sujet et à qui, je crois, on ne l’a fait plus.

Eve

Cela choque personne que le mouvement #laloidecompetititvitéàquelprix n’est relayé par aucun média. Almameto, Office plus font une campagne d’affichage courageuse et personne ne pose de question? Des petits commerçants s’y mettent également. A suivre…..

SCFX

Cela a été mentionné par Gonzagues de la Bourdonnais lors de l’émission 75 minutes

Clark

C’était il y a 30 ans qu’il aurait fallut faire ça!

En attendant je remarque les efforts que font NCTV en termes de présence sur les événements, la qualité augmente de jour en jour, la plupart des employés sont de cette génération 2.0. Bref du sang frai.

Et de l’autre coté on a toujours les mêmes dinosaures (NC1ere, RRB, etc…) avec des journalistes payés entre 600.000 frs et 1.000.000 frs par mois pour les plus vieux pour un contenu de m**de, que même ma grand mère ne les regardes plus depuis qu’il y a la chaine “NOVELA” sur Canal Sat 😉

Clark

” la qualité augmente de jour en jour”: pas difficile…

Entre pubs débiles, auto-satisfaction et la messe,
entre l’horoscope, E. Nouar et les dédicaces
Bof…Qui écoute encore une radio locale plus de 2 minutes / jour ?
.
[ Une radio dite “d’opinion “qui se gave de pubs est-elle FIABLE ?? ]

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top