Connect with us

Calédosphère

Actualité

Radio Djiido pète un câble

MISE A JOUR : Radio Djiido a fait supprimer le communiqué de sa page Facebook

Devant la polémique causée par la diffusion d’un communiqué sur sa page Facebook officielle, le Directeur de radio Djiido l’a fait supprimer. Thierry Kameremoin a également fait une annonce au micro de sa station ce lundi pour expliquer à ses auditeurs que la publication en question était fausse et que la rédaction de sa radio ne partageait pas le message et les annonces des collectifs appelant à des manifestations pour exiger « une enquête internationale sur la mort de William Décoiré » ainsi que « la nomination d’un kanak au poste de Haut-commissaire ». Cependant, ces explications restent biaisées voire totalement erronées. D’une part, comme le prouve les copies d’écran jointes à ces colonnes et également diffusées par des internautes eux-mêmes, la publication en question a bien été mise en ligne sur la page officielle de Radio Djiido le 4 janvier dernier à 10h04 précisément. Cette page présente l’URL (adresse électronique sur le Web) : www.facebook.com/RDKNC . Il s’agit bien de la page officielle de la radio contrôlée par l’association « Les Éditions populaires », laquelle présente plus de 3000 abonnés et comporte l’ensemble des informations de ce média : adresse postale, téléphone officiel (25.35.15), lien vers le site internet, etc…

Depuis lors, cette publication a été supprimée. Dont acte.

Pour autant, des centaines de Calédoniens ont eu l’occasion de la voir et de la commenter durant ce week-end. C’est ainsi que pas moins de 138 personnes l’avaient partagé vendredi dernier. Un grand nombre d’internautes avaient d’ailleurs déjà émis des critiques quant au propos relayés par celle-ci bien avant que Calédosphère n’en fasse état. En tout état de cause, il existe deux possibilités pour expliquer les déclarations de Thierry Kameremoin, directeur de radio Djiido :

• 1/ Soit, celui-ci a été victime de la publication de son webmaster, lequel a diffusé sur son site un communiqué sans avoir reçu autorisation de sa hiérarchie et des équipes de radio Djiido. En ce cas, le community manager de radio Djiido en porte la responsabilité.

• 2/ Soit, cette diffusion avait été acceptée ou voulue par la direction mais devant le tollé des internautes, celle-ci a dû faire marche arrière et la supprimer. En ce cas, le directeur de la station a menti à ses auditeurs pour couvrir sa propre erreur.

Dans le 1er cas, cela démontrerait que le webmaster du site de Djiido diffuse des informations que sa rédaction réprouve. Dans le second cas, cela démontrerait que le directeur de la station a eu peur des répercussions financières de ce communiqué pour le budget de son organe de presse, puisque Radio Djiido s’apprête cette année encore à demander plus de 90.000.000 Francs de subventions aux différentes collectivités calédoniennes. Reste aux internautes de se faire leur propre avis.

La radio indépendantiste financée sur fonds publics réclame une enquête internationale suite à la mort de William Décoiré, délinquant multirécidiviste en cavale, tué lors d’une opération de gendarmerie. Avec d’autres mouvements indépendantistes, Djiido exige également la nomination d’un kanak au poste de Haut-commissaire. “Paye tes bonnes résolutions”…

Comme disait Coluche, « chaque année, il y a de plus en plus de cons. Mais cette année, j’ai l’impression que les cons de l’année prochaine sont déjà là ! ». Et pour nous prouver que 2017 ne dérogera pas à la règle, au lendemain du réveillon, la radio Djiido s’est associée aux revendications de groupuscules indépendantistes radicaux en annonçant la tenue de plusieurs manifestations dont les objectifs semblent pour le moins ridicules. Parmi ces groupuscules, la fédération des artistes Kanak, le collectif Ataï, le mouvement Kaneka et le CEDHAK. Alors que l’enquête sur la mort de William Décoiré vient de conclure à la légitime défense des forces de gendarmerie, radio Djiido estime qu’il s’agit en fait d’un « assassinat d’un jeune kanak par l’armée coloniale ». Radio Djiido demande ainsi :

« UNE ENQUETE INTERNATIONNALE SUR LES CIRCONSTANCES DE LA MORT DU JEUNE KANAK WILLIAM DECOIRE AINSI QUE LA NOMINATION DANS LES MEILLEURS DELAIS PAR L’ETAT FRANÇAIS D’UN HAUT COMISSAIRE KANAK EN NOUVELLE – CALEDONIE (Radio Djiido, 04/01/17 ; sources : FB) »

Pour remplacer le représentant de l’Etat, le nom de Jacques Wadrawane, un haut-fonctionnaire français d’origine kanak actuellement Sous-Préfet en région parisienne, est cité par le collectif. Une demande dont le principal intéressé se serait certainement bien passé… Reste que l’enquête a révélé que William Décoiré (qui s’était évadé de prison) présentait une alcoolémie importante au moment des faits et avait consommé du cannabis. Délinquant multirécidiviste recherché, il s’était fait surprendre après un cambriolage lors d’un contrôle et avait tenté d’écraser un gendarme au volant d’un véhicule. L’officier de gendarmerie avait alors fait usage de son arme touchant mortellement William Décoiré à la poitrine. Sa mort avait entrainé “les évènements de St-Louis” qui ont perduré plusieurs semaines en fin d’année dernière jusqu’à ce qu’un habitant de la tribu abatte Ramon Nonaro, lui-même responsable de nombreux délits et qui avait juré de venger son camarade en tuant un gendarme. Depuis lors, 28 personnes impliquées dans différentes exactions aux abords de la tribu ont été placées en garde à vue, 9 sont en prison et 7 autres ont été placées sous contrôle judiciaire.

Après Nouville, une autre récupération

Parmi les groupuscules réclamant cette « enquête internationale », l’un d’entre eux n’est pas inconnu des Calédoniens puisque le « Collectif pour le droit de l’homme kanak » avait il y a deux ans bloqué la construction de la future polyclinique de Nouville pour faire pression sur le gouvernement présidé alors par Cynthia Ligeard. Le CEDHAK réclamait à l’époque des terrains sur la presqu’île de Nouméa ainsi que 10% des parts de la future société (le projet de PHP était évalué à 13 milliards de francs) en échange de la fin du blocage. Mais la diffusion par Calédosphère d’une copie du protocole secret signé entre Cynthia Ligeard, Anthony Lecren, le clan Wamytan et le Haut-commissaire et la bronca populaire qui s’en est suivie avaient mis fin à la manip et enterré le protocole d’accord, d’autant plus que les actionnaires de la clinique n’avaient pas été mis au courant par le gouvernement. Depuis lors, le CEDHAK s’est donc trouvé un autre os à ronger, à savoir récupérer les tragiques évènements de Saint-Louis afin de dénoncer la France et ses représentants. Les manifestations prévues sont ainsi présentées comme de « simples mesures de précaution afin de protéger le peuple KANAK à l’approche du référendum de 2018 ». Une façon de faire croire à une partie de l’opinion publique nationale que les citoyens calédoniens d’origine kanak seraient en « danger de vie ou de mort » parce que les électeurs vont être appelés à participer au referendum sur la sortie de l’Accord de Nouméa…

Dire des bêtises avec l’argent des autres…

En parallèle, la radio indépendantiste soutient le R.I.N et l’inscription automatique des seuls électeurs kanak sur les listes électorales. En exigeant dans le même temps la nomination d’un Haut-commissaire uniquement en vertu de sa couleur de peau, radio Djiido semble donc, à 18 mois du référendum, avoir adopté une logique éditoriale essentiellement ethnique axée sur la prééminence des personnes kanak, au mépris de l’esprit et de la lettre de l’accord de Nouméa qui organise la vie institutionnelle calédonienne et prône le destin commun. Plus grave, l’organisme de presse le fait essentiellement grâce à des fonds publics. Pour rappel, radio Djiido est gérée par l’association « Les Éditions populaires » (Edipop), qui dépend de l’Union Calédonienne, l’un des partis constituant le FLNKS. Avec un budget 2016 estimé à 122.500.000 francs, radio Djiido a effectué l’année dernière les demandes de subventions présentées ci-dessous. Ces dernières représentent 75% de son budget total de fonctionnement :

• Province Nord : 30.000.000 francs
• Province des îles : 12.000.000 francs
• Gouvernement : 40.000.000 francs
• Province Sud : 6.000.000 francs
• Mairie de Nouméa : 3.000.000 francs
• Autres communes : 1.000.000 francs

Continue Reading

Officiant en free-lance pour plusieurs périodiques et médias calédoniens, cette pigiste professionnelle a rejoint l’équipe des contributeurs de Calédosphère depuis 2013 sous son nom de plume « Rita ». Spécialisée dans l’actualité quotidienne, elle se plait à y dénicher des sujets non-traités par les autres médias et à couvrir les évènements sensibles. Synthétique, réactive et parfois provocatrice elle essaie toujours d’écrire de manière claire, précise mais avant tout vivante. Son crédo : « Si ça pique, c’est un bon sujet »



Laisser une réponse

229 Commentaires sur "Radio Djiido pète un câble"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes

Est-ce que Radio Djiido condamne les actions très violentes commises par des délinquants kanak contre les automobilistes ces 29-30 janvier ?
Allez Radio Djiido, un peu de courage, dites-nous qui sont les auteurs de violences racistes et qui sont leurs victimes…
L’objectivité du journalisme, vous connaissez…

Vu sur le net : Finalement la manif du collectif des groupuscules représenté par M. Wayanece a bien eu lieu au Trocadéro… La foule des grands jours pour les deux manifestants !!! Quand je vois ce qu’est devenu M. Wayanece je suis sur le cul… Un homme de dialogue un homme du destin commun (La chanson Kowe kara pour ceux qui s’en souviennent)… L’attachement à sa culture est une chose noble à n’en pas douter, mais véhiculer en métropole des messages comme celui-ci : STOP AU MASSACRE DES KANAK ! Ça relève de quelque chose de bien moins noble… Ou… Lire la suite »

Coupez la pompe à fric de Djido et de RRB ils s’en mettent assez dans les poches avec la pub ! Djido n’a qu’a se faire sponsoriser par Maï et RRB par le MEDEF

ucDbW

et qu’est-ce que l’Etat attend pour f..tre Djido et ses parasites au tribunal pour “”dénonciation calomnieuse”, “incitation à la haine”, “racisme” et tutti-quanti ? parce que certains crétins ont la peau noire ça les met automatiquement à l’abri de la loi commune ? ça leur donne le droit de raconter n’importe quoi, d’insulter les militaires et de créér une ambiance de guerre civile ? Les bavards irresponsables de Djido qui jettent de l’huile dur le feu SONT LES PREMIERS RESPONSABLES DE CE QUI SE PASSE A SAINT-LOUIS. C’est eux qu’il faut poursuivre.

Jan-Loupe Pahune

Mais quand allons nous cesser de financer des gens qui ne pensent qu’à nous baver dessus ? Le masochisme et la connerie ont des limites, non ?

@ Inforétif, @ Fermela TEMPS MORT J’ai l’impression que vous vous mélangez parfois les pinceaux sur qui à écrit quoi et à qui Compte tenu de la gestion particulière sur ce site de la position des messages, je me permets de vous suggérer, pour éviter toute méprise : – de commencer votre message en faisant référence au message auquel vous souhaitez répondre exemple Aikantitra 11/01 07:36 “Viens, gadjo, viens” – de continuer en indiquant à qui vous adressez votre message exemple : @ Alikantitra – de terminer avec votre texte, parsemé éventuellement de citations et de liens exemple : Alik… Lire la suite »

@GADJO —@GADJO —@GADJO —@GADJO —@GADJO —@GADJO

Viens, Gadjo, viens …

comment image

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top