Connect with us

Calédosphère

Actualité

Saint-Louis : le mari d’Aurélie accrédite la thèse du meurtre

Quatre jours après la mort d’Aurélie Marcias sur la RP1, son mari a remercié les nombreux hommages qui lui sont parvenus et a accrédité la thèse selon laquelle « des individus l’ont fait tomber de moto » de manière intentionnelle. Sur les réseaux sociaux, plus de 5000 personnes ont déjà partagé la photographie de la jeune femme en signe de soutien. Ses obsèques auront lieu jeudi prochain.

C’est peu dire que ce drame aura profondément marqué les Calédoniens. Alors que mercredi dernier les principaux responsables institutionnels du territoire étaient tous présents à Paris pour assister avec le 1er Ministre Bernard Cazeneuve aux travaux de “la conférence nationale pour la sécurité Outre-mer”, une infirmière de 34 ans est morte sur la RP1, à hauteur de Saint-Louis dans des circonstances troubles. La tribu, du fait des nombreux actes de délinquance causés à ses abords depuis des mois, a justement été au cœur des mesures annoncées par le Gouvernement national s’agissant de la Nouvelle-Calédonie. Car, ce soir-là, n’en déplaisent à certains médias calédoniens qui ont soit minimisé cette information soit qui l’ont carrément censurée, des témoins présents sur les lieux ont assuré que plusieurs individus (trois pour être exact) avaient essayé une fois l’accident produit de voler la moto de la jeune femme et non de lui porter secours alors que son corps avait été projeté au bas de la chaussée. S’étant enfuis à l’arrivée des secours, ces « jeunes encapuchonnés » sont à l’heure actuelle toujours recherchés par les forces de l’ordre qui ont ouvert une enquête dès le soir du drame. La thèse du caillassage ou du « moto-jacking » étant depuis, en vérité, dans toutes les têtes puisque plusieurs caillassages avaient été signalés depuis le début de la semaine par des usagers de la route provinciale dans cette zone.

Pour son mari « Aurélie a été assassinée »

Paradoxalement, depuis mercredi soir, le Haussariat tente de minimiser l’affaire et presse l’ensemble des médias de se garder de toute conclusion autre que la thèse de l’accident fortuit. En effet, selon nos informations, dès le soir du drame, le secrétaire général du haut-commissariat a envoyé des messages tant à des journalistes qu’à des responsables politiques locaux pour leur expliquer qu’aucune trace de caillassage n’avait pu être observées. Des constatations qui, selon ses dires, auraient donc été faites par des gendarmes le soir même, précisément entre l’heure de la mort de la jeune femme (21h30) et 22h30. Dans cette thèse, une heure d’observation sur un tronçon de route de 200 mètres non-éclairée, après l’accident, aurait suffi au représentant de l’Etat pour décréter que la thèse du caillasage n’était pas retenue puisque les forces de l’ordre n’ont pas vu de cailloux dans la zone… Quoi qu’il en soit, le lendemain matin, une fois l’enquête ouverte, l’Etat a fait bloquer la RP1 durant une heure afin que les experts de la gendarmerie puissent observer la zone à la lumière du jour, à la recherche de traces diverses. Dans le même temps, un riverain venu le premier sur les lieux de l’accident a lui décidé de briser l’omerta qui règne semble-t-il à Saint-Louis pour témoigner. Dans un enregistrement audio qui circule actuellement sur les réseaux sociaux, ce témoin raconte être d’abord tombé sur la moto de la victime juste en face de chez lui. Il raconte :

« J’ai vu les jeunes qui venaient en direction de la moto. Alors voilà j’ai retiré les clés et puis j’ai resauté la barrière pour aller voir mon père … il y en a deux qui se sont sauvés vers la guérite… après ils sont revenus vers la moto puis ils ont essayé de regarder si y-avait la clé, ils ont essayé de lever la moto et puis comme mon père il a pris sa lampe, il a éclairé et puis les jeunes ils se sont sauvés (Témoignage du jeune présent sur les lieux, entendu par les gendarmes) »

Car si on en sait peu sur les avancées de l’enquête, en revanche, le mari d’Aurélie Marcias semble lui avoir un avis bien tranché sur la question. En effet, il s’est exprimé publiquement sur les réseaux sociaux. Voici son message intégral :

« Aurelie Marcias, mon épouse a été agressée au niveau de la tribu de Saint Louis mercredi soir 8 mars en rentrant de son travail. Des individus l’ont fait tomber de moto, et elle est décédée.
Ces personnes ont préféré tenter de récupérer la moto plutôt que de lui porter secours.
Aurelie avait 34 ans, Calédonienne, elle était une Infirmière passionnée, dévouée du centre hospitalier de Nouméa.

Aurelie a été assassinée.

Je vous invite le plus nombreux possible à venir lui rendre hommage ce jeudi 16 mars 2017 à 14 heures au cimetière du 5ème KM, ceci pour que enfin l’état, le gouvernement, les autorités prennent leurs responsabilités et fasse leur travail pour que la population soit en sécurité sur l’ensemble du territoire car jusqu’à aujourd’hui personne ne l’est et un laxisme est récurrent.
Merci de venir tous jeudi, merci pour Aurèlie mon ange. »

*Thierry Billon Directeur de la Coopérative agricole de Nouvelle Calédonie

« Avant qu’un drame n’arrive »

Depuis des mois, des élus, des responsables, des personnalités publiques et de très nombreux citoyens expliquent qu’à partir du moment où les individus (toujours planqués à Saint-Louis) qui sont recherchés par la justice pour voies de fait, caillassages ou tirs à arme à feu sur des gendarmes et des automobilistes ne sont pas appréhendés, un drame pouvait advenir. Plusieurs fois depuis octobre 2016, des usagers de la route ont en effet frôlé la mort sur cette portion de la RP1. C’est pourquoi des élus Républicains avaient ainsi demandé à l’Etat de les retrouver et de les appréhender mais aussi de confisquer l’ensemble des armes présentes dans la tribu. De son côté, Philippe Michel, le président de la province Sud, a demandé à plusieurs reprises à l’Etat la modification du dispositif de sécurité sur place tant que les auteurs présumés n’auront pas été incarcérés. Le député Philipe Gomes avait d’ailleurs apostrophé dernièrement le ministre de l’intérieur à l’assemblée nationale pour lui demander la mise en place « d’une zone de sécurité permanente 24h sur 24 » sur la RP1. Il avait conclu son intervention en précisant « « Il faut agir vite avant qu’un drame ne survienne »… Bruno le Roux, ministre de l’intérieur, lui avait alors répondu qu’une « réadaptation du dispositif de sécurité » était actuellement à l’étude. Mais c’était en janvier et depuis l’Etat n’a rien modifié, préférant certainement ne pas prendre de risque ou de décision avant les élections présidentielles et législatives…

Emotion, soutien et colère

Sur la toile, un grand mouvement de soutien s’est créé pour rendre hommage à Aurélie Marcias. Infirmière au médipole, la jeune femme était en effet unanimement appréciée de ses collègues et par ses patients, elle qui est décrite par ses proches comme « si gentille que personne n’aurait osé lui faire du mal ». A l’instar de son époux qui appelle les Calédoniens à lui rendre hommage jeudi prochain au cimetière du 5ème km, l’une de ses amies a partagé une photo de la jeune femme afin que les internautes en fassent de même. La raison ? « En mémoire d’Aurélie, faites lui faire le tour du monde s’il le faut, elle qui aimait tant les voyages » explique-t-elle. Une photographie qui en 24 heures à déjà été partagée par plus de 5000 personnes. Sur chaque partage, les internautes précisent d’où ils le font et la diaspora calédonienne s’affiche comme jamais : Vietnam, Québec, Paris, Nouvelle-Zélande, Toulouse, Tahiti, Marseille, Réunion, Dijon, Australie,… des 4 coins du monde les personnes attachées à la Nouvelle-Calédonie et émues par les conditions de la disparition d’Aurélie se joignent à la douleur de la famille et de ses proches.

Continue Reading

Officiant en free-lance pour plusieurs périodiques et médias calédoniens, cette pigiste professionnelle a rejoint l’équipe des contributeurs de Calédosphère depuis 2013 sous son nom de plume « Rita ». Spécialisée dans l’actualité quotidienne, elle se plait à y dénicher des sujets non-traités par les autres médias et à couvrir les évènements sensibles. Synthétique, réactive et parfois provocatrice elle essaie toujours d’écrire de manière claire, précise mais avant tout vivante. Son crédo : « Si ça pique, c’est un bon sujet »



Laisser une réponse

88 Commentaires sur "Saint-Louis : le mari d’Aurélie accrédite la thèse du meurtre"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
kaya

on est le 28 mars et toujours rien, ben c’est du beau tous ça …………!

XXX

@kaya – Il y a 7 ou 8 ans, quelqu’un qui travaillait alors au Camp Est m’avait dit qu’un soir, ils avaient eu beaucoup de mal à faire entrer les mineurs dans leurs cellules. Ceux-ci refusaient de les réintégrer au prétexte que quand il y aurait l’indépendance, il n’y aurait plus de prison.

Dans le fond, ce qui se passe à Saint Louis leur donne raison… et plus le temps passe, plus l’idée qu’il existe des lieux de refuge pour les “hors la loi” pend corps dans les esprits.

Et c’est l’ensemble des autorités coutumières qui en sortira affaibli.

Tu t’attendais à quoi Kayak ? S’il y a par hasard un communiqué ce sera : aucune preuve d’un acte criminel n’a pu être établie, perte de contrôle du véhicule inexpliquée, et bla bla bla…

Pour info, le motard blessé à la Tamoa ce week-end : percuté par l’arrière par un camion, à bord trois kanaks (hasard) qui ont traîné la moto sur 30m. Le motard s’en est sorti miraculeusement, le conducteur du camion a bien sûr pris la fuite (ça en dit long sur le civisme, ou peut-être le penchant criminel du conducteur).

J’espère, Eliot Nenesse, que percuter des motos ne va pas devenir le nouveau challenge pour tous ces abrutis…heureusement que ce motard s’en est bien sorti.

Je me pose aussi la question sur celui qui est mort au col de la Pirogue…

Et bien je commence à me demander si différentes formes de violence contre les motards ne deviennent pas une nouvelle forme de délinquance dans ce pays, vu le nombre de chiés en liberté qu’il y a.

“Et bien je commence à me demander ”

Voir Aby, elle est dans les secrets des diables du pays lokal d’ici.

dawamama

Offrir une grosse récompense à celui qui donnera un tuyau valable sur l’accident d’AM . J’espère ne pas être censurée à nouveau Monsieur l’administrateur .C’est mal de dire que tout le monde aime l’argent surtout quand il est facile à gagner . C’est mal de dire que Les 3 mecs ont sûrement parlé à leurs copains pour se vanter de leur prouesse , quelqu’un sait quelque chose . Après il faut que le donneur d’info soit protégé. Mais qui donnera la récompense ?

Clark
Bon je vais vous dire un scoop.. j’ai appris aujourd’hui que le mec chargé de l’expertise de la moto est un naze de première… Donc l’espoir de voir la moto “parler” que j’avais, est réduit d’autant… (ah oui: j’ai appris ça à l’enterrement d’Aurélie.. genre: je ne fais pas que parler… moi…) P.S.:(Je vous arrête tout de suite: j’ai un job, j’ai des factures à payer, comme tout le monde, voir un peu plus.. alors les “j’avais piscine”…. vous vous les mettez bien profond, hein? comme d’hab! (((spéciale dédicace à ceux qui se reconnaîtront..))) … Et puis j’y ai vu… Lire la suite »
XXX

@ Clarck – Même dans les moments les plus tristes, tu ne peux pas t’empêcher de parler de toi.

Le basque

NoComment
« Aucun obstacle n’entravait la circulation et, à ce stade, aucun élément matériel ne permet d’accréditer l’hypothèse d’un épisode de caillassage dont la jeune femme aurait pu être victime. » nous dit on. Ici je lis aussi, qu’aucun élèment peut accréditer l’hypothèse qu’Aurélie (motarde chevronnée) est tombée toute seule dans une ligne droite et que les jeunes capuchonés, pensant que la moto était arrivée là toute seule, ont vérifié que la moto n’avait rien…et comme elle n’avait rien ils l’ont reposée délicatement, pas une seconde ils n’ont pensé qu’il y avait un(e) conducteur sur cet engin… on nous prends vraiment… Lire la suite »
toi

et je redi encore et encore faire une pression au haut commissaire pour faire se pont depuis les manifs y a pas eu de demande de se pont ,a l’epoque de se contract qui avait ete attribué a la société gallot et en plein travaux sous marin le servicr environnement est intervenu sur le chantier pour empecher l’arret des travaux d’ou aujourd’huit se pont n’est plus d’actualité cela datte si je me trompe mais reprené moi merçi année 1990 avant an 2000 CONDOLEANCE A SON MARI

Clark

Le décodeur SVP?

..c’est payant Clark, c’est 12000 !!

Mais jusqu’où va-t-on aller dans la violence faite à la population sur cette route du Mont Dore ?

Je suis horrifié, écœuré, dégouté, en colère et triste !

Rien ne justifie cette violence gratuite, non, R I E N !

Je m’associe à vous tous qui criiez votre colère et votre tristesse.

De plus j’ai honte et j’ai mal à mon pays !

Mes très sincères condoléances au malheureux mari et à la famille de cette innocente jeune femme tombée aux champs d’horreur de cette violence aveugle.

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top