Connect with us

Calédosphère

Actualité

Les indépendantistes : c’est jamais de leur faute !

Visiblement contrarié depuis la défaite de son candidat aux législatives, le président de la province Nord a lui aussi tenu des propos très durs contre la plateforme qui regroupe désormais les principaux partis loyalistes mais aussi contre le député Philippe Gomes. Les indépendantistes ont-ils un souci avec le principe du vote démocratique ? Bouderies.

“Que sont mes amis devenus, que j’avais de si près tenus et tant aimés ? Ils ont été trop clairsemés, je crois le vent les a ôtés…” A l’instar de Louis Mapou et de quelques autres responsables indépendantistes, Paul Néaoutyine rouspète depuis que ses candidats (tous deux issus du Palika) ont échoué au premier et au second tour des élections législatives. Charles Washetine a ainsi été éliminé dès le 11 juin et Louis Mapou n’a pas réussi à faire le plein des voix indépendantistes de la seconde circonscription. Et alors que Philippe Dunoyer et Philippe Gomes ont été élus députés et que la plateforme des loyalistes a été constituée, Paul Néaoutyine boude. Le président de la province Nord est en effet allé à Paris dire tout le mal qu’il pense des non-indépendantistes et de ces dernières élections. Il boude, a ainsi commenté la ministre des outremers Annick Girardin. Et cette « bouderie » a une origine : ils ont perdu les élections et les loyalistes se sont regroupés rien que pour les embêter.

« Aujourd’hui, le problème, ce n’est pas la date du référendum, mais c’est celui de l’entente qui s’est constituée en face de nous (la plateforme des loyalistes) pour nous empêcher d’avoir un député à l’Assemblée nationale ( Paul NEAOUTYINE, 12/07/17 ; sources : LNC) »

Et oui ! Pour les indépendantistes, il semble bien que lorsque dans une élection au suffrage universel direct leur candidat ne parvient pas à convaincre plus de 50% de l’électorat pour remporter la victoire, c’est la faute des élus loyalistes. Notons que ce n’est ni l’absence de programme du FLNKS, ni leur projet d’indépendance, ni le choix des candidats, ni leur travail (sic) de terrain qui pourraient être, selon eux, les causes de leur échec. Ce n’est pas non plus du fait des abstentionnistes qu’ils n’ont pas réussi à convaincre d’aller voter pour eux. Ce n’est pas non plus les 55% d’électeurs qui ont refusé de voir dans la seconde circonscription un partisan de l’indépendance avec la France siéger au sein de l’assemblée nationale… de la France justement. Paul Néaoutyine a ainsi rajouté : « Je ne sais pas pourquoi ce serait un problème de siéger à l’Assemblée nationale », sans peut-être comprendre que dans un système démocratique il n’y a aucun problème à ce que n’importe quel citoyen français devienne parlementaire. Le problème que certains indépendantistes ne semblent pas vouloir intégrer en revanche, c’est que pour qu’il le devienne, il faut que le candidat soit élu et donc que les gens, les habitants, les électeurs (le peuple en fait*) votent pour lui. Mais le reconnaitre, ce serait assumer que leur message, leur projet, leur programme et finalement leurs idées ne convainquent pas une majorité de Calédoniens. Pour cette raison, pour les indépendantistes : c’est pas de leur faute et c’est toujours celle des autres. Et d’ailleurs, les élus loyalistes, ils sont vraiment trop, trop méchants. Philippe Gomes en tête.

Les indépendantistes ont découvert que Gomes est non-indépendantiste : punaise le choc !

Et ses adversaires ne semblent pas encore s’en remettre. Cela faisait tellement d’années que ceux-ci le traitaient d’indépendantistes que certains s’étaient peut-être fait à l’idée. Mais si Calédonie Ensemble a toujours occupé une place particulière dans le camp loyaliste c’est justement parce que ce mouvement – Philippe Gomes en tête – a depuis ses origines tenu un discours tendant à conforter une place « particulière » pour la Nouvelle-Calédonie au sein de la République. Place singulière s’il en est puisque reposant sur une identité océanienne assumée et la recherche de davantage d’autonomie dans différents domaines dont la Nouvelle-Calédonie a acquis au cours du temps la compétence : alimentaire, énergétique, minier ou encore économique… Cependant, le parti des députés n’a jamais varié sur l’appartenance de Nouvelle-Calédonie au sein de la République. Emancipée certes, autonome sur de nombreux aspects, mais « ni à côté, ni avec : mais bien dans la République » comme l’avait rappelé le député Gomes lors de son débat télévisé face à Louis Mapou. De quoi provoquer aujourd’hui la colère de Paul Néaoutyine :

« Si Philippe Gomès veut tous les pouvoirs, et ben qu’il assume. Nous, nous restons dans notre rôle (Paul NEAOUTYINE, 11/07/17 ; sources : Outremers360) »

Visiblement déçu, l’homme fort du Palika a rajouté à la sortie de son entretien avec la ministre que Philippe Gomes ne l’a pas appelé au téléphone après sa victoire aux législatives… Toujours est-il que les indépendantistes ne semblent pas non plus pressés d’organiser le référendum. Selon la loi organique, le congrès peut en effet décider de l’organiser plus tôt que prévu. Et s’il ne le fait pas, ce sera alors à l’Etat de le faire en le convoquant en novembre 2018. Paul Néaoutyine ayant rappelé que pour l’éviter « il faut une majorité de 3/5ème » mais que celle-ci « nous ne sommes pas prêts de l’approcher ». De quoi faire comprendre qu’à un peu plus d’un an du référendum les clivages vont naturellement se creuser puisque les deux blocs vont appeler à voter différemment lors de la consultation référendaire. A noter qu’il est plus que probable qu’une majorité de Calédoniens choisissent de rester dans la France en novembre 2018 et que, le dimanche soir des résultats, les indépendantistes affirmeront surement que ce sont les méchants élus de la vilaine plateforme loyaliste qui les ont « empêchés » d’obtenir l’indépendance. Ben oui : puisqu’on vous dit que c’est jamais de leur faute !

 

* RAPPEL UTILE POUR CERTAINS RESPONSABLES POLITIQUES :

Le peuple est constitué de gens qui habitent un territoire donné. Lorsque ceux-ci ont le droit de vote ils sont dits « électeurs » et votent s’ils le souhaitent pour des représentants lors d’élections démocratiques à bulletin secret. Obtenir une majorité de suffrages permet de remporter une élection. Le peuple est composé de gens assez divers et souvent différents des hommes et femmes politiques. Ils doivent être convaincus pour voter et on ne peut pas les y obliger. Ils peuvent être pauvres ou riches, grands ou petits et de plusieurs origines ethniques différentes. On trouve des exemples de « vrais gens » en se rendant dans la rue ou dans les magasins car les gens ont l’habitude de se déplacer librement dans leur pays. Généralement les gens travaillent et occupent des métiers très divers. Ils peuvent aussi être étudiants ou retraités et tout un tas d’autres choses. Les « gens » se reconnaissent facilement en Nouvelle-Calédonie au fait qu’ils paient des impôts et des taxes qui assurent généralement les salaires et les émoluments des différents élus indépendantistes et loyalistes pour lesquels ils votent occasionnellement. Les « gens » aiment bien que les élus réfléchissent avant de parler et fassent le travail pour lesquels ils ont été choisis : c’est-à-dire améliorer leurs conditions de vie.

Si vous êtes un élu ou un responsable politique, pour en savoir plus sur les « gens » : n’hésitez pas à vous renseigner directement auprès d’eux ou bien en consultant la littérature ou les émissions traitant du sujet. Merci de votre attention.

 

Afficher la suite

Officiant en free-lance pour plusieurs périodiques et médias calédoniens, cette pigiste professionnelle a rejoint l’équipe des contributeurs de Calédosphère depuis 2013 sous son nom de plume « Rita ». Spécialisée dans l’actualité quotidienne, elle se plait à y dénicher des sujets non-traités par les autres médias et à couvrir les évènements sensibles. Synthétique, réactive et parfois provocatrice elle essaie toujours d’écrire de manière claire, précise mais avant tout vivante. Son crédo : « Si ça pique, c’est un bon sujet »



Laisser une réponse

153 Commentaires sur "Les indépendantistes : c’est jamais de leur faute !"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes

C’est pas souvent! J’ai une bonne nouvelle ce matin (de source + que sûre): l’avion hypersonique dérivé du missile X-51 (un superstatoréacteur ou statoréacteur à combustion supersonique de chez Boeing) est maintenant ‘au point’. Il sera capable d’assurer un vol régulier dans… 5 ANS! Ce qui, en pratique signifie des vitesses de Mach 10 à Mach 20, donc pouvoir prendre son petit-déj à La Tontouta le matin et déjeuner à midi le même jour, à Paris ! Je n’ai pas par contre le prix du billet allez-retour (expect the worst…)… https://fr.wikipedia.org/wiki/Boeing_X-51
Voir aussi “X-15A Waverider”…

XYY

Kolère:“X-15A Waverider”. En 1965 déjà, je volais en X-15 avec mon pote Buck Danny.

XYY : “En 1965 déjà, je volais en X-15 avec mon pote Buck Danny.”

Bof, moi, mon pote Dan Cooper il avait essayé le X-15 amélioré dès 1963, mais il n’avait pas pu m’emmener.
comment image

XYY

Alik. Vous n’oubliez qu’une chose, c’est que Dan Cooper n’est qu’un pauvre pilote canadien de la RCAF (ou RAF ?) tandis que Buck Danny lui, est un pilote ricain de l’USAF (ou US Navy ?) et vous avez sans doute réalisé combien ça compte par ici…

XYY : “vous avez sans doute réalisé combien ça compte par ici…”

Exact, mais finalement, tout ça c’est du Belge …

lol

Pour les pilotes, nous n’aurons droit qu’à ceci: http://www.airlineratings.com/
(Cliquez sur le lien de l’article sur le “BOOM” du futur -tout proche…- et ensuite sur: https://boomsupersonic.com/ )

Kolere : “donc pouvoir prendre son petit-déj à La Tontouta le matin et déjeuner à midi le même jour, à Paris”

Super, ça va changer ma vie.
Sauf qu’entre le moment où tu quittes Nouméa pour la Tontouta et celui où l’avion décolle, il se passe un certain temps, et qu’entre celui où l’avion se pose à Roissy et celui où tu t’assois dans ton restau parisien préféré, il s’écoule un temps certain, même si aucun détrousseur de diligence ne t’a retardée sur l’autoroute (qui possède encore un coach gun ?).

En attendant, la meilleure compagnie en ce moment c’est QATAR AIRWAYS, leurs vols sur A380:

Kolere : “la meilleure compagnie en ce moment c’est QATAR AIRWAYS”

J’avais d’ailleurs prévu de prendre cette compagnie pour le hajj, fin août, via Sydney.
J’espère que Le Drian aura réconcilié tout le monde dans la zone, d’ici là.
😉

Faudra comme le voulait Ethonnonosse tout bouger à Magenta (?)…

C’est vrai que le matin et le soir ça devient de plus en plus comme en métropole ici!

C'est encore loin.jpg

Il y a une constance dans l’espèce humaine, elle se divise en deux catégories : les salauds et les victimes…

https://www.letemps.ch/monde/2017/07/16/terribles-experimentations-jeune-israelien

Clark

Dommage que Gomès ne soit ni sa femme ni sa soeur: il aurait pu lui mettre une baffe…

DUBOIS

Je ne vois pas où est le problème quand des politiciens s’arrangent pour faire barrage à l’extrême droite nationaliste KANAK. D’ailleurs l’extrême droite nationaliste kanak ne trouve rien à redire quand on fait à la même chose à leurs confrères du FN en métropole…

XXX

@DUBOIS- Bien d’accord avec vous. Et c’est grand temps de les nommer pour ce qu’ils sont.

Ils ont entretenu suffisamment longtemps la confusion entre “être indépendantiste, c’est être forcément démocrate avec une sensibilité sociale de gauche” qu’il est bien temps de les faire sortir publiquement du bois. (Si si, j’ai osé)

contribuable

même avec un corps electoral taillé sur mesure – faut le rappeler quand même – les “zindépendantistes” (nourris et choyés par la “puissance coloniale”, rappelons-le quand même) ne sont pas foutus d’obtenir un e majorité. Et de très loin. Il est temps de finir avec cette mascarade de l’indépendance que les mélanésiens ne peuvent assumer pour des raisons evidentes. Ce fantasme d’indépendance ne sert qu’à nourrir la délinquance des la racaille cannabinée, et ceux qui bossent et payent l’impôt en ont marre d’être traités en sous-citoyens par les feignants qu’ils nourrissent.

apox

Oui ce sont des mélanésiens au même titre que les autres peuples mélanésiens du Pacifique. Et n’oublions pas que ce mot canaque était autrefois une insulte pour les mélanésiens et ce, jusqu’aux événements de 1984.

memory

Et puis arrêtez d’appeler les Canaques des “Kanaks” !!! Ils sont aussi mélanésiens, en Nouvelle Calédonie française, jusqu’au moment où nous en déciderons autrement et pas avant.

memocon, c’est “kanak” et pis c’est tout

ditou

memory
Va donc dire cela à une station radio. Qui dés que les programmes commencent. Elle annonce KANAKY, à chaque fois qu’elle le peut.
Liberté d’expression, mon œil. C’est plutôt lavage de cerveau.
De toute façon l’île appartient à ceux qui la conserve.

Ditou : “l’île appartient à ceux qui la conserve.”

Veiller à ne pas rompre la chaîne du froid :
comment image

ditou

Alikantitre
“Veiller à ne pas rompre la chaîne du froid :”
N’ais pas peur la chaîne du froid est bien conservé, que ce soit pour les divergences loyalistes et indépendantistes. Le grand froid règne toujours.
Mais en ce qui concerne mon commentaire sur l’île appartient à ceux qui la conserve. Là New York ne nous a pas attendu.
http://www.lci.fr/insolite/video-ceci-n-est-pas-un-igloo-mais-bel-et-bien-une-maison-recouverte-de-glace-etats-unis-new-york-2029008.html

Memory,

Le souci c’est que cette appellation est aujourd’hui souhaité par le monde indépendantiste et il est même inscrit dans les ADN, puisqu’on doit parler de culture kanak, etc….

J’ai moi aussi une certaine difficulté à utiliser ce mot… J’ai encore le sentiment qu’il a une connotation négative….

Mais il semble que cela ne soit plus le cas…

On ne sait plus trop comment les appeler tellement ils sont bien intégrés dans notre société, pour certains… pour moi, ce sont des Français de Nouvelle-Calédonie (ou des Néo-calédoniens, quand ici pour nous tous)…

ditou

Paul Ethos
“On ne sait plus trop comment les appeler ”
Moi je pars du principe que je ne les appelle pas donc ils ne viennent pas.
Mais je crois qu’il y a un mal entendu les kanaks se sont les mélanésiens de Calédonie.
Mais les indépendantistes n’ont rien avoir avec les kanaks. Les indépendantistes ne sont pas forcément kanaks, même si certains en font partie. Il y a de tout des caldoches etc…
Donc attention à la confusion.
Pour vous kanaks = indépendantistes, c’est faux.

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top