Connect with us

Calédosphère

Actualité

SCOOP : le vecteur du paludisme découvert en Nouvelle-Calédonie

Des agents de la Direction des Affaires Sanitaires et Sociales ont détecté la présence du moustique appartenant au genre Anophèle. Le moustique, vecteur traditionnel du Paludisme, semble bien installé dans la région de la Tontouta. On en parle ?

Sévissant principalement en Afrique subsaharienne, en Asie et dans les régions néo-tropicales, le moustique du genre Anophèle n’était jusqu’alors pas implanté en Nouvelle-Calédonie, même si le principal vecteur du paludisme (autrefois appelé Malaria) est présent dans la région, notamment en Papouasie-Nouvelle-Guinée et au Vanuatu. Affectant aussi bien l’homme que les animaux, le paludisme est l’une des maladies infectieuses qui a la plus forte prévalence dans le monde. Deux milliards de personnes sont exposées au risque, et avec plus de 250 millions de personnes atteintes dans le monde on estime à environ 600.000 à 700.000 le nombre de décès chaque année. Or, selon nos sources, une espèce de moustique du genre Anophèle vient d’être détectée en Nouvelle-Calédonie. L’espèce est « bien implantée » et a été repérée récemment dans une pépinière de la région de l’aéroport international de la Tontouta, par les agents de la Direction des Affaires Sanitaires et Sociales (DASS) alors que ceux-ci effectuaient des contrôles liés à la dengue (la principale maladie transmise en Nouvelle-Calédonie par un autre moustique : l’Aedes Aegypti). Cette espèce découverte appartenant au genre Anophèle serait bien l’une de celles capables de véhiculer le parasite. Une première en Nouvelle-Calédonie. Dans l’urgence, les services sanitaires et vétérinaires du gouvernement tentent désormais en secret de rechercher l’origine du moustique pour mettre en place en plan destiné à l’éradiquer totalement. Car, s’il y a déjà eu des cas de paludisme en Nouvelle-Calédonie (75 cas entre 2001 et 2004), ceux-ci étaient tous importés et le vecteur pour le propager n’était alors pas présent sur le territoire. Désormais, le vecteur dispose semble-t-il d’un « hôtel 4 étoiles » pour l’accueillir à Tontouta si un malade venait à débarquer et à être piqué par l’un de ces moustiques…

Calédosphère répond aux questions de NC 1ère

Si l’information est connue depuis le début du mois d’aout au sein des rédactions, les médias locaux ne semblent pas avoir jugé utile d’avertir la population. Evoquant l’affaire, seule Nouvelle-Calédonie 1ère, dans un étrange post Facebook, a décidé de suggérer la chose et surtout de poser beaucoup de questions aux téléspectateurs Calédoniens :

La rédaction se propose donc d’y répondre :

1/ De quelle espèce s’agit-il ? Il s’agit d’un moustique du genre Anophèle et parmi celui-ci d’une des trente sous-espèces capables de transmettre le paludisme aux espèces animales homéothermes (oiseaux compris) dont l’homme.

2/ Est-elle vectrice d’une maladie ? Pas encore ! Puisqu’il faudrait pour cela que les moustiques actuellement en villégiature dans la région de la Tontouta rentrent en contact avec un « porteur-importé », par exemple, du Plasmodium Falciparum, le parasite de la Malaria.

Le paludisme en Calédonie : un vieux risque

Le fait que dans sa région immédiate, le vecteur du paludisme soit présent, notamment dans le nord de l’Australie, en Papouasie-Nouvelle-Guinée et au Vanuatu a toujours inquiété un certain nombre de scientifiques affectés en Nouvelle-Calédonie. Il y a quelques années, dans une étude de l’institut de recherche scientifique pour le développement en coopération intitulé « le paludisme au Vanuatu », un chercheur avait d’ailleurs mis en lumière dans ses travaux le risque pour la population calédonienne de voir s’implanter les moustiques de type anophèle sur le territoire :

« La question qui revient chaque fois que l’on parle de paludisme en Nouvelle-Calédonie est : pourquoi n’y a-t-il pas de paludisme en Nouvelle-Calédonie et aux Iles Loyauté ? La réponse est facile, c’est parce qu’il n’y a pas d’anophèles, ce qui ne fait que repousser le problème. (Jean Mouchet, IRSDC) »

Déjà à l’époque, le risque mis en avant reposait sur la présence ou non du vecteur et non pas la possibilité d’une épidémie, le climat océanique-tropical de la Nouvelle-Calédonie permettant la propagation du moustique et donc du parasite. Les services sociaux et sanitaires locaux devront donc relever un important défi dans les mois à venir sachant que le paludisme endémique a complètement disparu en France depuis 1960 et à Maurice et la Réunion depuis 1979 et que les connaissance dans le domaine sont peut-être oubliées au sein du corps médical. Les seuls cas présents sur le territoire national (2.400 en 2010) étant dus aux voyageurs. Depuis vingt ans, une quarantaine de personnes ont ainsi été contaminées en métropole dans des aéroports à cause de moustiques qui auraient voyagé dans des avions, depuis des zones empaludées. Le fait que le moustique Anophèle ait été repéré dans la zone entourant l’aéroport de la Tontouta n’est donc pas une très bonne nouvelle.

Afficher la suite

Officiant en free-lance pour plusieurs périodiques et médias calédoniens, cette pigiste professionnelle a rejoint l’équipe des contributeurs de Calédosphère depuis 2013 sous son nom de plume « Rita ». Spécialisée dans l’actualité quotidienne, elle se plait à y dénicher des sujets non-traités par les autres médias et à couvrir les évènements sensibles. Synthétique, réactive et parfois provocatrice elle essaie toujours d’écrire de manière claire, précise mais avant tout vivante. Son crédo : « Si ça pique, c’est un bon sujet »



Laisser une réponse

740 Commentaires sur "SCOOP : le vecteur du paludisme découvert en Nouvelle-Calédonie"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes

La malaria pour le Caillou ce n’est pas “SI”, mais “QUAND”:
http://www.europe1.fr/societe/avec-le-rechauffement-climatique-la-sante-est-en-danger-3480299

Un Jacques Dubochet vient d’être honoré par un Prix Nobel (sa découverte et celles de ses co-Lauréats a permis par exemple de voir au microscope le virus Zika ” à l’oeuvre”…): http://www.huffingtonpost.fr/2017/10/04/le-prix-nobel-de-chimie-2017-decerne-a-jacques-dubochet-joachim-frank-et-richard-henderson-pour-la-cryo-microscopie-electronique_a_23232095/
L’an passé, c’était un Sauvage qui l’était honoré par le même Prix Nobel de Chimie: https://www.la-croix.com/Sciences/Sciences/Prix-Nobel-chimistes-fois-artistes-futuristes-2016-10-06-1200794235
CONTINUEZ SUR CETTE VOIE LES CHERCHEURS FRANÇAIS!

Kolere : “Un Jacques Dubochet vient d’être honoré par un Prix Nobel ”
“L’an passé, c’était un Sauvage qui l’était honoré par le même Prix Nobel de Chimie”

Chapeau Kolere, tu fais preuve d’une maîtrise époustouflante pour te rattraper aux branches quand tu es, dans un premier temps, quelque peu approximative.

Petit détail : bien que francophone, il ne serait pas un peu Helvète, Jacques Dubochet, et ancien chercheur à Lausanne ?

Mais c’est vrai qu’il y a toujours eu d’excellents chercheurs français, Olivier Blanc ne me contredira pas.

olivier blanc

A la DASS se sont des fous, épandages aériens en vue !

Une découverte importante publiée aujourd’hui 16/09/2017 dans le journal Nature Communications révèle pourquoi le vaccin contre la malaria n’est pas efficace. Cette découverte est le résultat des longs travaux de recherche d’une équipe conduite par le Dr Justin Boddey assistée du Dr Ethan Goddard-Borger, de Mr Sash Lopaticki et de Mme Annie Yang du Walter and Eliza Hall Institute, avec l’aide du Professeur Norman Kneteman de l’ Université d’Alberta, Canada : https://phys.org/news/2017-09-carbohydrates-key-malaria-vaccine.html

olivier blanc

Voila un concept intelligent pour les moustiques, mais c’est au japon !

21317782_1158256164319275_8979071481180839533_n.jpg
Jose Paldir

https://www.contrepoints.org/2017/09/02/297807-croient-nature-bonne-de-jean-de-kervasdoue

je recommande aussi , le bouquin NON ce n’était pas mieux avant . IL devrait figurer dans l’enseignement de l’Education Nationale

José Paldir : [croient-nature-bonne-de-jean-de-kervasdoue] Plutôt intéressant, ton article, José. J’aime bien la distinction entre “écologues” et “écologistes”, et il faut dire que la frange extrême des politiciens écologistes français a largement contribué à décrédibiliser leur mouvement pendant le dernier quinquennat. Les imitations de Jean François Placé par Nicolas Canteloup n’ont pas arrangé l’image … Je voudrais revenir sur quelques points de détail. L’espérance de vie des agriculteurs serait plus grande. J’admets volontiers qu’ils ont une nourriture plus saine (pas de “junk food”) et que leur mode de vie ne les prédispose pas à l’obésité et aux maladies qui lui sont… Lire la suite »
Jose Paldir

ni fin ni cesse ?
ça m’inspire que tu ne penses qu’à ça -:)
mais que serait la vie sans médecins comme disait une Sirène locale

Jose Paldir

lis le bouquin c’est comme même plus détaillé et bien entendu sur les questions de détail on peut être en contradiction mais sur la masse d’infos c’est sans commune mesure avec l’abrutissement des masses par les médias
NON CE N’ETAIT PAS MIEUX AVANT paru chez PLON ;une oeuvre de salubrité publique

Ah mon cher José, rien n’est jamais tout noir (quoique..parfois dans certaines rues 😉 ) rien n’est jamais tout blanc ! La nature a parfois aussi des loupés (toujours en me baladant dans certains endroits…) notre monde moderne a ses avantages et ses inconvénients aurait dit Monsieur de la Palisse 😉 On pourrait débattre sur ce sujet pendant des heures, les bienfaits de la contraception, mais aussi ceux de la machine à laver (au passage, je bénis son inventeur) les méfaits de l’agriculture intensive, de l’élevage industriel…… mais aussi les réels progrès faits en matière de qualité sanitaire des aliments,… Lire la suite »
Jose Paldir

réponse? lis le bouquin-:)
ce n’est pas de la métaphysique juste du factuel et de temps à autre ça remet le pendules à l’heure
noir c’est noir .. ben oui sur certaines lignes de métro ,je confirme

José Paldir,

Promis, si je le trouve à la biblio, je prends.

Tu sais que tes émoticônes ne passent jamais ? Tu les colles trop au mot, laisse un blanc (enfin, c’est une image) 😀

Jose Paldir

sinon ça existe chez Amazon ……………..

José,

Les bouquins, je fais le plein lors de mes séjours parisiens, des occas, quelquefois du neuf, à la cadence de mes lectures il me faudrait au moins la retraite d’un ex fonctionnaire, prof au hasard, pour assurer 😉 Les librairies à Paris, c’est le top, j’y pénètre comme Aïcha chez Tati…c’est te dire 😉

Mais la biblio de Nouméa est aussi très bien. On y trouve pratiquement tout.

“croient-nature-bonne”

Jose, pourquoi tant de cruauté à l’encontre du club des trois filles ?

Jose Paldir
que pensez vous de ce texte ,vous enlevez Congo ça vous fait penser à quoi ? Paris, vendredi 1er septembre 2017 LES NOTES DE SIMONE WAPLER Simone Wapler Du travail ou de la richesse ? “Pffff… Ici, c’est désespérant. Tu n’imagines pas.” Mon fils qui habite et travaille au Congo me téléphonait hier soir. Mon coeur de mère a sombré… “Désespérant ?” “Oui. Même les Chinois ont refusé un prêt au gouvernement congolais. Quand même les Chinois ne mettent plus d’argent, c’est la fin… Les Congolais sont en train de négocier avec le FMI. Mais ce n’est pas ça, le… Lire la suite »

Et pendant ce temps-là, la vie continue 😉

628_afric01.jpg
Jose Paldir

le CON GO quelle idée yossi . paposs en kanaky

wpDiscuz

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top