Connect with us

Calédosphère

Actualité

Nouvelle-Calédonie : la déchéance de l’extrême-centre

L’effondrement du contrat social calédonien va de pair avec la déchéance de l’idéologie politique sur laquelle il reposait, à savoir l’idéologie d’extrême-centre. Quarante ans de modération, de renoncements et de tergiversations auront en définitive abouti à la guerre et à l’effacement des partis politiques dits modérés. Explications.

Qui s’en souvient ? En 2016, des militants indépendantistes avaient créé un éphémère « Collectif des Cercles des Libres Penseurs Kanak ». Celui-ci n’avait qu’un seul objectif qui sera atteint cinq ans plus tard : le déboulonnage de la statue du commandant Olry, laquelle trônait depuis 1897 au cœur du centre-ville de Nouméa. Opiniâtres et persévérants, à force de courriers, de manifestations et de demandes diverses au gouvernement central, les indépendantistes avaient finalement obtenu en 2021 que la statue de l’ancien gouverneur Jean-Baptiste Léon Olry soit retirée de son socle et qu’elle soit placée dans les bas-fonds du musée de la ville. Après l’avoir déboulonné et pour la remplacer, un autre collectif a eu l’idée d’y placer la statue de la poignée de main entre feu Jacques Lafleur et Jean-Marie Tjibaou. Un monument jugé alors moins polémique et plus « moderne ». Avec le recul, les raisons invoquées par le collectif – disparu depuis lors – font sourire :

« Cette statue nourrit une amertume profonde, elle n’est pas l’expression d’une mémoire collective, sa présence au cœur de Nouméa expose tous les jours aux passants l’époque coloniale aujourd’hui révolue. Sa visibilité sur la place publique ne contribue pas à l’unité ni à la célébration du destin commun (Collectif des Cercles des Libres Penseurs Kanak ; 02/12/2016 – Mediapart)

L’objectif mis en avant à l’époque était simple, il s’agissait « d’obtenir la Paix de l’histoire entre communautés par l’enlèvement du monument colonial ». Il s’agissait de démontrer que l’époque coloniale était derrière nous et donc, que la Nouvelle-Calédonie n’était plus une colonie mais un territoire en pleine émancipation. Et, au prétexte de vouloir garantir cette paix, la statue fut donc déboulonnée, retirée et cachée dans un sous-sol où sa vue n’offenserait plus personne. Le conseil municipal de Nouméa décida le 20 octobre 2020, en pleine visite du ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu, de débaptiser le square Olry pour en faire “la place de la Paix“. Rien que ça.

Trop bon-trop con ?

Du côté des non-indépendantistes, les autorités et tout ce que la Nouvelle-Calédonie compte de modérés et de pacifistes ont vu là une occasion à la fois simple et très confortable de démontrer aux yeux de tous leur envie de paix, leur bienveillance et leur hauteur de vue. La majorité des décideurs de notre territoire étant nés au lendemain de la seconde guerre mondiale, ils ignorent pour la plupart parfaitement les origines de cette statue et les raisons pour lesquelles elle avait été placée là, 120 ans plus tôt. Et pour tout dire, ils n’en ont cure. A Nouméa ou à Paris, la majorité des Boomers se reconnaissent souvent par le mépris pour leur propre histoire ainsi que pour celle de leurs ancêtres…

Du côté des indépendantistes en revanche, l’Histoire n’est jamais oubliée. Tous les indépendantistes connaissent très bien le gouverneur Olry. Ils savent que c’est lui qui, dès janvier 1878, a eu pour mission de lutter contre la grande révolte kanak menée par le chef Ataï. Aidé de ses 3000 guerriers, celui-ci avait prévu de fondre sur Nouméa pour raser la ville afin de mettre un terme à la colonisation de la Nouvelle-Calédonie. La suite est connue : Ataï perdit cette guerre dans la région de la Foa et ses guerriers furent décimés (environ 1200 morts). Sauvé et reconnaissant, le peuple de Nouméa organisa alors une collecte de fonds pour rendre hommage au grand homme à travers la création, en 1897, d’une statue au cœur d’un square qui portera son nom. C’est ainsi que, depuis lors, tous les indépendantistes ont cherché à détruire ce souvenir. La simple vue du gouverneur leur rappelant cette humiliante défaite. Un symbole certes, mais de poids. La suite leur donna raison : le symbole de la victoire des forces françaises et calédoniennes, méchantes et guerrières, fut remplacé par une poignée de main, gentille et bienveillante. Laquelle ne fit, semble-t-il, plus peur à personne.

L’extrême-centre ne comprend rien à rien

Alors que la Nouvelle-Calédonie vit l’une des pires périodes de son histoire, cette anecdote nous rappelle que l’enfer est toujours pavé de bonnes intentions (mais pour le savoir, encore faut-il aller à la messe, ne pas se croire moralement supérieur à ses ancêtres et savoir faire preuve de courage face au destins contraires). Reste que suite à cette reculade des bonnes âmes loyalistes, les indépendantistes ont tout de suite compris ce que la « Cancel Culture » pouvait leur apporter : à savoir faire avancer leur cause en s’appuyant sur la honte ou le mépris que beaucoup de loyalistes ressentent vis-à-vis de la période coloniale. Ce sanglot de l’homme blanc qui pousse à l’effacement des victoires passées, permet – ici comme ailleurs – aux ennemis de la France et de l’occident d’avancer, pas après pas, tranquillement, avant de frapper. L’important étant toujours d’exiger de l’adversaire occidental des concessions « au nom de la paix ». L’important est que l’adversaire accepte de reculer. Et pour se convaincre de la réussite de leur plan et de la victoire de ce « camp de la paix », il suffit de se balader, en ce moment, un peu partout en Nouvelle-Calédonie…

En vérité, cette affaire démontre que les pacifistes calédoniens sont, non seulement, souvent stupides mais également fanatiquement modérés. Leur désir de paix et leur peur de l’affrontement leur font refuser tout propos un peu tranché qu’ils qualifient aussitôt de polémique. Ils n’ont de cesse d’accuser de chercher à diviser tout individu qui essaierait de débattre un peu en profondeur des causes des différents problèmes. Ils traitent de mal éduqués, de nauséabonds et d’extrémistes tous ceux qui ne sont pas d’accord avec le “cercle de la raison“. Ils définissent, selon leurs envies, un “arc républicain” dont ils sont les seuls à connaitre les limites. Ils font barrage à toute politique visant à régler un problème à sa racine (raison pour laquelle ils s’époumonnent contre les politiques dites « radicales »). En définitive, ils refusent toute légitimité aux autres positions politiques que les leurs, celles du centre, lesquelles les poussent toujours à donner encore et encore des preuves de renoncements et de reculades. Uniquement, pour faire plaisir à celui qu’ils estiment être le plus violent du moment. Or, cette attitude est précisément extrémiste, sectaire, et, aux vues de la situation du pays, particulièrement néfaste. Nous la subissons depuis trente ans et, en Nouvelle-Calédonie comme en métropole, elle semble avoir atteint ses dernières limites.

Trois centristes, trois échecs

Trois personnalités politiques représentent en Nouvelle-Calédonie le symbole paroxysmique de cette idéologie politique. La première est Pierre Frogier, le chef du Rassemblement-LR qui avait eu il y a une décennie l’idée de reconnaitre le drapeau du FLNKS et de le faire hisser, sans aucune assise légale, sur toutes les institutions du territoire. C’était parait-il pour garantir la paix (sic). La seconde est Philippe Gomes. La vie politique du chef de Calédonie Ensemble se résume en effet à cette constance : critiquer et combattre ses collègues non-indépendantistes afin d’obtenir le soutien sporadique de mouvements indépendantistes dans le cadre d’alliances politiciennes faites au « nom de la paix ». Ce n’est donc pas une surprise que ses candidats aient choisie, pour les prochaines élections, comme slogan « Pour la paix ! » puisque la guerre est l’une des conséquences des choix politiques délétères qu’ils ont toujours prônés.

La troisième personnalité est Patrick Robelin, maire de Bourail. L’élu qui se dit centriste et autonomiste a dernièrement franchi le Rubicon en s’alliant pour les législatives avec le candidat de l’Eveil Océanien. Celui-là même qui a permis aux indépendantistes d’obtenir une majorité de circonstance au congrès et au gouvernement, avec les résultats que l’on connait. Les prises de position du maire de Bourail, disciple de Jean-Pierre Aifa, démontrent qu’il n’éprouve en vérité que mépris pour les Loyalistes (ou bien pour les métropolitains ?) qu’il combat d’ailleurs de plus en plus ouvertement. Mais comme « Dieu se rit de ceux qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes » et malgré sa propension à brandir le drapeau du FLNKS dans ses réunions pour un oui ou pour un non afin de s’attirer les faveurs des kanaks, sa commune à malheureusement, elle aussi, été touchée ce 24 juin par les exactions de militants indépendantistes. Echanges de tirs, villas de particuliers et entreprises incendiées, populations déplacées et apeurées : la 3ème voie, celle des pacifistes, n’est rien de moins qu’un cul-de-sac.

Si vis pacem, para bellum

Gavés de paix, de présent et de croissance, c’est toute une génération d’hommes et de femmes politiques qui sentent en ce moment le sol se dérober sous leurs pieds. Leurs discours sont devenus inaudibles, voire carrément risibles ou simplement ridicules. Tout porte à croire que ces hommes et ces femmes pensaient vraiment voir de leur vivant la fin de l’Histoire et qu’ils étaient les élus bénis de temps civilisés ou l’amour et la bienveillance auraient remplacé à tout jamais la guerre et les affrontements inhérents à toute l’espèce humaine. Et au-delà d’un narcissisme qui restera leur marque de fabrique, il faut bien comprendre que ces gens-là n’aiment pas les kanaks. Ce qu’ils aiment, c’est se regarder dans leur miroir aimant les kanaks. Ils aiment apparaitre aux yeux de leurs semblables comme de belles âmes pures différentes du commun des mortels, lesquels restent, selon eux, trop attachés à leur identité et à leur culture immémoriale.

Ils ne savent pas que celui qui veut la paix prépare la guerre. Ils ne parlent plus latin. Ils ignorent l’Histoire. Ils méprisent les anciens, les sacrifices de leurs ancêtres et les leçons du passé. Ils n’ont que faire de la religion et de la foi. Ils ne croient qu’en eux-mêmes et en leur pseudo supériorité morale, qu’ils ont eux-mêmes définie. Ce sont souvent des profiteurs, des opportunistes ou des jouisseurs. Partisans du pas-de-vague et du « après moi le déluge ». Mais malheureusement pour eux, c’est toujours aux fruits qu’on juge un arbre. Or, les fruits sont là et le déluge arrive. Il les balaiera.

Sachant que lire un programme politique ne sert strictement à rien, voici nos conseils pour ces prochaines législatives. Il suffit avant de voter de se poser ces trois simples questions :

1/ Quel est le logiciel idéologique du candidat ?

2/ Quelle est sa propension à renier ses idéaux ?

3/ Quel niveau de couille a-t-il pour gouverner et pour prendre des décisions difficiles ?

Bon vote à tous !

Afficher la suite
JNC

Ancien journaliste, aujourd’hui à la retraite, JNC a été l’un des tous premiers contributeurs officiels du média. Curieux, travailleur, attentif aux soubresauts de l’actualité, il sait conserver une certaine distance vis-à-vis de ses sujets. Volontiers pédagogue, jamais caricatural, souvent indigné, il conserve intact sa capacité à remettre en question la société calédonienne qu’il connait et décrit au jour le jour. Son crédo : « c’est l’actualité qui décide, pas nous »

0 0 voter
Évaluation de l'article
guest
178 Commentaires
plus récents
plus anciens plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Inforétif
Inforétif
13 juillet 2024 07:19

A savoir sur la député LFI Huguette Bello, prétendante 1° ministre : élevée dans le clan Vergès (parti communiste réunionnais, affairiste pourri jusqu’à la moelle) : anti-zoreille notoire.

Dernière modification 16 heures plus tôt par Inforétif
Electron Libre
Electron Libre
Répondre à   Inforétif
13 juillet 2024 08:26

Voilà les gens qu’on laisse passer quand on fait un “barrage républicain” …

Dernière modification 15 heures plus tôt par Electron Libre
LedZep4096
LedZep4096
Répondre à   Inforétif
13 juillet 2024 17:56

Inforétif “A savoir sur la député LFI Huguette Bello, prétendante 1° ministre : élevée dans le clan Vergès“.

Quitte à choisir une “Bello”,
Y’a pas photo entre Huguette et Maria ! 🎞️

Bello.jpg
Dernière modification 6 heures plus tôt par LedZep4096
LedZep4096
LedZep4096
Répondre à   LedZep4096
13 juillet 2024 18:03

Inforétif “A savoir sur la député LFI Huguette Bello, prétendante 1° ministre : élevée dans le clan Vergès“ (suite).

Aux USA, ils ont çà :
comment image

Aller, Hymne. Histoire de rappeler leur jeunesse à ces “soixante huit sur le très tard” : Joe Satriani https://youtu.be/-CoXsBfV160

Dernière modification 6 heures plus tôt par LedZep4096
Inforétif
Inforétif
Répondre à   LedZep4096
13 juillet 2024 20:33

Si Bello 1° ministre, vous aurez affaire à ça : https://imazpress.com/courrier-des-lecteurs/la-repression-coloniale-fait-un-mort-de-plus-en-nouvelle-caledonie-kanaky “Le PLR *** dénonce avec vigueur cet acte supplémentaire dans l’escalade de la violence et soutient la demande formulée par le FLNKS, la CCAT, ainsi que les chefs coutumiers kanaks qui exigent le “rapatriement immédiat” du haut-commissaire de la République, Louis Le Franc, ainsi que le procureur Yves Dupas qui contribuent à exacerber le climat de tension sur le territoire.” *** PLR https://la1ere.francetvinfo.fr/reunion/congres-du-plr-en-10-ans-pour-les-reunionnais-est-devenu-le-3eme-parti-politique-de-la-reunion-1404854.html “Il y a près de 10 ans, fâchée de ne pas avoir été investie par le PCR sur la circonscription qui était la sienne, Huguette Bello… Lire la suite »

Dernière modification 3 heures plus tôt par Inforétif
LedZep4096
LedZep4096
Répondre à   Inforétif
13 juillet 2024 18:31

Inforétif “A savoir sur la député LFI Huguette Bello, prétendante 1° ministre : élevée dans le clan Vergès” (suite). Une analyse du canard officiel de l’Atatürk Recep Tayyip, grand copain (OTAN oblige) de Manu : https://www.aa.com.tr/fr/analyse/france-vers-une-crise-politique-majeure-provoqu%c3%a9e-/3271386 “Sans disposer de la majorité absolue (289 sièges), le bloc présidentiel était confortablement installé à l’Assemblée, avec ses 248 députés, loin devant la Nouvelle Union populaire écologique et sociale, menée par “la France Insoumise” de Jean-Luc Mélenchon (131) et le Rassemblement National (89). Emmanuel Macron arrivait à gouverner à sa guise, à passer les lois les plus controversées et à prendre des décisions plus… Lire la suite »

Electron Libre
Electron Libre
Répondre à   Clarkounet Gaybeulounet
11 juillet 2024 17:43

Ouais mais bon, depuis les sanctions contre la Russie, on leur achète leur gaz…

Et Ursula, l’idole d’Inforétif, est allée lui serrer la main…

Après sur ce site ça donne des leçons de morale sur les fréquentations des autres…

Dernière modification 2 jours plus tôt par Electron Libre
Inforétif
Inforétif
Répondre à   Electron Libre
12 juillet 2024 02:07

“Ouais mais bon, depuis les sanctions contre la Russie, on leur achète leur gaz…” “on” ? Surtout les 2 pays européens poutinophiles de merde que sont la Hongrie et la Serbie, pas la France me semble-t-il. Et cela représente tout au plus 4 % des consommations européennes de gaz. “Et Ursula, l’idole d’Inforétif, est allée lui serrer la main…” C’est son boulot, elle a pas couché avec (essentiellement parce qu’elle sait que je lui ferai une scène). Par contre c’est pas le boulot de ton idole Le Pen d’aller serrer plus souvent qu’à son tour les pognes puantes de votre… Lire la suite »

LedZep4096
LedZep4096
Répondre à   Inforétif
12 juillet 2024 08:44

Inforétif “C’est son boulot [Ursula Andress von der Leyen (*)], elle a pas couché avec (essentiellement parce qu’elle sait que je lui ferai une scène).” Et comment, vu la tournure que prend cette guerre Poutine – Ukraine, cet abcès de fixation guerrier 👀 au sein de l’Europe qui divise de plus en plus “l’Occident Collectif” (© Vladimir) et “le Sud Global” (©… le Sud Global). Prurit guerrier qui profite aux deux commerçants du Monde Globalisé [multipolaire, poutinien] que sont la Chine et l’Inde. Une analyse de plus sur ce conflit mais, rondement menée SMHO : https://www.geostrategia.fr/deux-ans-guerre-russie-ukraine-impasse-denouement/ “Deux ans de guerre… Lire la suite »

Ursulla.jpg
Dernière modification 1 jour plus tôt par LedZep4096
Minie
Minie
Répondre à   Inforétif
12 juillet 2024 11:08

Lequel ” copain Poutine “, de plus en plus dans la panade avec l’étau de la Chine qui se resserre sur lui! La Biélorussie vient d’accueillir des soldats chinois sur son sol pour des exercices de manœuvres militaires conjoints et inédits démarrés le 8 juillet près de la frontière de la Pologne. Et sans l’autorisation de Tonton Vlad? Lequel depuis des années a cherché à décourager toute tentative de coopération de son satellite avec d’autres pays que la Russie dont la Chine. Manoeuvres éveillant toute l’attention de l’O.t.a.n dans le contexte de la guerre en Ukraine. Et un bazar de… Lire la suite »

ditou
ditou
11 juillet 2024 01:40

Le mois d’aout 2024 est sous un premier signe du médical. Tout ce qui peut toucher ce domaine sont privilégiés. Donc une recrudescence d’examens médicaux, d’interventions chirurgicales. Le plus gros problème reste encore la dépression. Cà ne va pas arranger la cafat ce mois d’aout. C’est aussi sous le signe d’ un mois d’ effondrement, de catastrophes et surtout de mauvaises surprises en général. Donc des bouleversements, des changements soudains. Le seul mois qui est considéré comme un mois de destruction. Je tiens à signaler que ce n’est pas spécialement pour la Calédonie mais bien pour notre planète. Ce qui… Lire la suite »

Naif
Naif
10 juillet 2024 09:41

Mesdames messieurs les macronistes, un scénario à la grecque est de plus en plus envisagé. C est à dire une mise sous tutelle par le FMI et l UE. La dette française de 3000 milliards est certainement sous évaluée et elle est detenue pour moitie par l etranger.Les investisseurs étrangers vont fuir la France compte tenu de son instabilité politique. Le remboursement de la dette va devenir insoutenable. En 2009 la Grèce a baissé les pensions de retraites, salaires et autres prestations sociales. Fini l indexation et autres avantages locales payés par la France. Fini les milliards pour la Calédonie… Lire la suite »

Clarkounet Gaybeulounet
Clarkounet Gaybeulounet
Répondre à   Naif
10 juillet 2024 09:53

Va te faire enculer.

Minie
Minie
Répondre à   Naif
10 juillet 2024 12:57

Décidément, tu mérites le bonnet d’âne car tout ce que tu écris relève d’une totale ignorance du fonctionnement des marchés financiers et ,des systèmes bancaires et monétaires internationaux ! Et donc tes prévisions sont totalement ineptes! En ce qui concerne la dette publique, pour faire court,” on ne prête qu’aux riches” ou “qui s ‘endette s ‘enrichit”. Tu devrais écrire à Bercy pour que les experts t’expliquent bien la situation et les perspectives. Ça vient d’où tes infos? Sinon,cest pour la patronne du RN que tu devrais te faire du souci ! Il semblerait que de nouveau de gros nuages… Lire la suite »

LedZep4096
LedZep4096
Répondre à   Naif
10 juillet 2024 13:50

Naïf “Mesdames messieurs les macronistes, un scénario à la grecque est de plus en plus envisagé. C est à dire une mise sous tutelle par le FMI et l UE…” D’où sors-tu ce verbiage ? Des analyses sérieuses, des faits précis, documentés, indéniables etc. La preuve de ce que tu avances et non les divagations propagées sur les médias télévisés, C+ en particulier et par Pascal Praud “le toutou à son maitre”, dans les mains de V Bolloré et de M Bouygues “ennemis jurés” de E Macron. Naïf “…Fini l indexation et autres avantages locales payés par la France. Fini… Lire la suite »

ditou
ditou
9 juillet 2024 23:57

Le gouvernement et le premier ministre ATTAL reste en poste et c’est un gouvernement de plein pouvoir, puisque la démission a été refusée.
Ce qui veut dire, qu’il peut prendre des décisions et faire voter des lois comme d’habitude.
Contrairement à ce que tout le monde pense, le gouvernement Attal n’est pas là pour expédier les affaires courantes.

Très malin Macron.

Naif
Naif
9 juillet 2024 15:51

Les macronistes, ne vous réjouissez pas pour le maintien d Attal comme premier ministre. Au moment du budget il sautera s il reste
Donc ses jours sont comptés a la tête du gouvernement. Tout au plus qq semaines.

Minie
Minie
Répondre à   Naif
9 juillet 2024 17:10

Tu es du genre têtu toi ! On s’en fout de Macron ou pas Macron ! Les Présidents passent, mais ce qui comptent c’est que les Institutions de la V eme République perdurent au service de l’intérêt général et du développement du pays. Et ne soient pas mises à mal par des débiles comme ceux du RN ou du LFI! Qui racontent tout et son contraire, d’une campagne à l’autre et ratissent large auprès d’électeurs crédules. Lesquels , lorsqu’ils ont été déçus par un parti , sont capables de virer complètement à l’opposé mais vers un parti tout aussi racoleur… Lire la suite »

ditou
ditou
Répondre à   Naif
9 juillet 2024 18:28

Quelques semaines. Cà reste à voir. Il est déjà sûr de rester jusqu’à septembre. Car tant qu’il n’a pas accepté la démission du premier ministre, celui ci ne pourra pas être viré. De plus rien n’empêche Macron, de donner le poste de premier ministre à un de son parti. Mais vraiment rien ne l’empêchera. Il peut tout faire, jusqu’à mettre tous ces représentants élus à des postes de ministre dans son gouvernement. C’est lui le gagnant finalement. Cet homme peut jouer la carte qu’il veut. Et personnellement je crois qu’il ira vers la droite pour combler le manque. Il n’y… Lire la suite »

LedZep4096
LedZep4096
Répondre à   ditou
9 juillet 2024 19:21

ditou “C’est lui [ Emmanuel Macron] le gagnant finalement.
Cet homme peut jouer la carte qu’il veut. Et personnellement je crois qu’il ira vers la droite pour combler le manque.”

https://youtu.be/xF_3a5AYFhs

Dernière modification 4 jours plus tôt par LedZep4096
ditou
ditou
Répondre à   LedZep4096
9 juillet 2024 20:09

Charles de GALLE, celui qui a donné l’indépendance à l’Algérie.
La pagaille elle se créé, elle ne vient pas comme par magie.
La pagaille elle est déjà chez nous, alors en France elle en prend le chemin.

LedZep4096
LedZep4096
Répondre à   ditou
9 juillet 2024 20:54

ditou.
De Gaulle n’a pas donné l’indépendance à l’Algérie, c’est le peuple Français qui l’a fait, par voie référendaire après une guerre civile.

ditou
ditou
Répondre à   LedZep4096
9 juillet 2024 23:00

Oui, mais qui a pris la décision de faire des référendums pour l’indépendance de l’Algérie.
C’est bien de Gaulle.
L’initiative c’est lui, qui l’a prise. Ou me tromperais je?.
Il connaissait déjà la réponse avant même que le vote des référendums ne soit fait.
Car la France a bien voté pour l’indépendance comme les autochtones d’Algérie majoritaires sur le territoire de l’Algérie.
Il n’y a pas, que le peuple qui est responsable, celui qui donne l’ordre d’établir des référendums aussi coupable, à mes yeux.
Il était président de 1959 à 1969.

XYY .
XYY
Répondre à   LedZep4096
10 juillet 2024 07:10
LedZep4096
LedZep4096
Répondre à   XYY
10 juillet 2024 07:35

XYY Sur le référendum sur l’indépendance de l’Algérie.

Exact.
Il s’est passé en deux temps comme tu le soulignes.
Je n’avais fait allusion qu’au premier référendum.
Il y en eu bien deux.
Le premier celui du 8 janvier 1961 (approuvé par tous les Français à 74,99 % [de tout l’Ensemble Français de cette époque]) ouvrait la voie à l’autodétermination “des populations algériennes” qui fut l’objet, d’un deuxième référendum “localisé” à l’Algérie seule cette fois-ci. Organisé, le 1er juillet 1962 dont l’aboutissement fut l’approbation à 99,72 % de l’accès à la souveraineté de l’Algérie.    

LedZep4096
LedZep4096
Répondre à   Naif
9 juillet 2024 19:07

Naïf “Au moment du budget il sautera s il reste
Donc ses jours sont comptés a la tête du gouvernement. Tout au plus qq semaines.”

https://youtu.be/x_Qla-g2rhg

ditou
ditou
9 juillet 2024 11:00

Macron finalement a refusé la démission de son premier ministre.
Donc son gouvernement reste en place et le provisoirement peut durer, si aucune décision ne se présente.

https://www.lnc.nc/article/france/politique/emmanuel-macron-demande-a-son-gouvernement-dont-son-premier-ministre-gabriel-attal-de-rester-provisoirement

Naif
Naif
Répondre à   ditou
9 juillet 2024 15:49

L échéance c est le budget a la rentree Le gouvernement Attal ne peut que gérer les affaires courantes. Au moment du budget il sautera s il reste .
C est une question de semaines le changement de gouvernent

LedZep4096
LedZep4096
Répondre à   Naif
9 juillet 2024 19:35

Naïf “C est une question de semaines le changement de gouvernement”

“Comment voulez-vous gouverner un pays où il existe 258 variétés de fromage ? (Charles de Gaulle 1962)”

Voir plus dans Actualité

Top du moment

Commentaires récents

To Top