Connect with us

Calédosphère

Actualité

Discriminations : les videurs sous surveillance

Un internaute a récemment filmé le comportement d’un videur qui s’en prend de façon violente à des personnes voulant entrer dans une boite de nuit de Nouméa. Entre propos racistes et menaces verbales, diffusé depuis sur les réseaux sociaux, la vidéo fait scandale et rappelle les tensions aux abords des lieux de fêtes mais aussi une part du climat général calédonien.

En Nouvelle-Calédonie y existe près de 2 000 « agents de sécurité privée » (ils étaient environ 1 500 en 2013) et, souvent, du fait du climat parfois tendu entre les différentes communautés du territoire, ces « vigiles » font la Une de l’actualité. On se rappelle en effet ce jeune homme de 19 ans décédé après avoir été passé à tabac par des videurs à la sortie de la boîte de nuit, la Mare ô Diable, jadis située à Numbo (laquelle a fermé depuis). Ou encore des faits-divers liés à des violences physiques aux abords d’établissement de la Baie des Citrons. Or, depuis que l’obtention d’un diplôme d’agent de sécurité privée qualifié est requise pour obtenir la carte professionnelle obligatoire à l’exercice des activités de sécurité privée, le secteur a fait un grand pas en avant en matière de mise en conformité avec la loi tout en se débarrassant des quelques énergumènes dangereux ou ayant une attitude non-professionnelle. Cela dit, ici comme ailleurs, avec la démocratisation massive des smartphones apparaissent des vidéos prises sur le vif, où chacun peut observer le comportement de ceux qui doivent interagir avec le public ou tout simplement des clients. Et dans la vidéo qui circule actuellement sur les réseaux sociaux, le moins que l’on puisse dire et qu’elle ne plaide pas dans le sens de l’apaisement entre une partie de la population et nos « vigiles ».

Refus, insultes et menaces

Dans le post Facebook qui accompagne la vidéo, l’internaute témoin de la scène raconte – de son point de vue – le déroulé d’une soirée au cours de laquelle un videur a copieusement insulté et menacé un groupe d’ami et des membres d’une famille :

« Hier, nous sommes sortis avec quelques amis et une tante au P** L**** et une fois devant le vigile nous recale parce qu’on a l’air d’être « fatigué » et d’avoir consommé. On lui explique que non (j’veux dire c’pas de notre faute si de nature on a une gueule d’insomniaques non? 😂) et du coup on attend devant nos amis qui étaient déjà rentrés quelques heures auparavant. Ensuite quatre autres personnes essaient de rentrer (2 mélanésiennes, 1 tahitien et un caldoche) et encore une fois il les recale. Puis des blancs passent devant nous, à moitié petés et le vigile ne leur demande même pas une pièce d’identité (Témoignage, 14/06/18 ; Sources : FB) »

Mais suite à cette scène, malheureusement familière aux abords de certains établissements nouméens, le vigile n’a pas non plus conservé son calme lorsque les personnes refoulées lui ont demandé la raison de son refus de les laisser passer :

« On a eu le plaisir d’entendre des « j’te pisse au cul » puis « j’te pisse à la rez du cul » ensuite « vous me connaissez pas j’suis pas d’ici bande de batards ». Une des mélanésiennes s’excuse de la part de son ami tahitien et il répond « j’en ai rien a foutre, j’lui pète la gueule à ce batard » ce qui a pour effet d’énerver la deuxième mélanésienne qui essayait de lui faire comprendre que c’est bon, fallait passer à autre chose (c’est à ce moment-là que j’ai filmé). En attendant, ma cousine et moi restons calmement assise continuant d’attendre nos amis tandis que ma tante essaie de calmer la mélanésienne gentiment, puis elle revient vers le vigile et lui explique qu’il n’avait pas à parler comme ça aux clients et le vigile lui répond « fermes ta gueule, salope. T’es qui pour décider de c’que je dois faire. » Il l’a ensuite menacé de la taper puis il vient vers ma cousine et moi et nous dit presque agressivement “dégagez de là avant que je vous baffe” (Témoignage, 14/06/18 ; Sources : FB) »

C’est ainsi que la scène, entièrement filmée au téléphone portable s’est retrouvée sur les réseaux sociaux. L’internaute l’ayant diffusé s’interrogeant sur l’intérêt pour ces vigiles d’insulter de potentiels clients et surtout sur son tempérament :

« On comprend pas comment des personnes colériques et violentes comme ça peuvent être vigiles. Ça ne sert à rien de jouer à la sécurité si tu ne sais pas garder ton calme au moindre petit pique envoyer par un client mécontent. Où est le sens du commerce? De plus nous comptions consommer dans la boite mais il n’a rien voulu entendre. Mes amis qui étaient déjà à l’intérieur nous ont dit qu’il avait laissé rentrer des mecs totalement bourrés qui fêtaient un enterrement de vie de garçon (Témoignage, 14/06/18 ; Sources : FB) »

Un témoignage qui ne comprend pour autant pas tous les éléments de l’affaire puisque seule une partie de l’altercation est filmée, le début de la scène et les raisons qui l’ont déclenchée n’ayant pas été montrés.

Videurs : ce qu’il faut savoir

Un agent de sécurité – s’il exerce dans un lieu qui accueille du public – est dans l’obligation de porter de façon visible son badge sur lequel figure son numéro de carte professionnelle et son identité. Alors que la profession était il y a encore quelques années gouvernée par un joyeux amateurisme, désormais les quelques 1 900 agents de sécurité privée de Nouvelle-Calédonie doivent obtenir avant de pouvoir exercer un diplôme d’agent de sécurité privée qualifié (ASPQ) et faire renouveler leur carte professionnelle par le Conseil national des activités privées de sécurité (CNAPS) lequel possède une délégation sur le territoire. La carte professionnelle est, elle, renouvelable tous les 5 ans à condition de justifier d’une « bonne moralité »… Reste qu’avec près de 2 000 « vigiles » exerçant dans l’agglomération (soit 1 agent de sécurité privée pour moins de 1 000 habitants), ces professionnels sont trois fois plus nombreux à Nouméa qu’ils ne le sont dans une ville métropolitaine de taille comparable. De quoi comprendre, d’une part, les juteux bénéfices des entreprises impliquées dans les activités de surveillance et de protection et surtout, d’autre part, réaliser l’impact des faits d’insécurité et de délinquance sur la méfiance des Calédoniens et des entreprises envers une partie de leurs compatriotes.

 

Afficher la suite

Informaticien, internaute actif, caricature de cette génération 2.0 qui a fait des réseaux sociaux son terrain de jeu. « Rupert » collecte en effet tout ce qui peut intéresser les internautes Calédoniens sur le Web. Culture, communiqués, vidéo, buzz. Responsable de la partie « Vu sur le Web » du média, si l’écriture n’est pas son fort, il sait choisir et mettre en avant les sujets qui font ou feront l’actu. Son crédo : « LOL is all you need »



11
Laisser une réponse

avatar
7 Comment threads
4 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
plus récents plus anciens plus de votes
John Doe
John Doe

je l’ai bien reconnu lui… Ce vigile est complètement taré, j’ai déjà eu un accrochage avec lui (en dehors de son travail) pour une raison que je vais éviter d’expliquer par peur de représailles. Bref il m’a menacé de me frapper sans aucune raison apparente en m’envoyer une pluie d’insultes du même genre que sur le vidéo. Alors qu’une certaines viande froide soit pénible à gérer en entrée/sortie de boite, je veux bien le comprendre (encore que c’est le boulot qu’ils ont décidé de faire), mais de là à être haineux et menaçant à la moindre occasion, je pense que… Lire la suite »

Alikantitra

Pas pu résister à la curiosité et au besoin scientifique de connaître les coutumes des d’jeuns. Suis allé faire un tour sur la page FB du P*** L***. C’est pas triste. Pour l’anecdote, ce message, émanant visiblement d’un responsable de ce “club privé” : “Le fait que nous refusions l’entrée aux gendarmes, militaires est justifié. Bagarres et attouchements sont les principales raisons. Alors je veux bien entendre qu’ils ne sont pas tous pareil etc mais pour le bien de notre clientèle nous généralisons.” Damned, les membres de ce corps d’élite qu’est la gendarmerie ont bien changé depuis l’époque lointaine où… Lire la suite »

Unicornis
Unicornis

Transcription dans ma tête : “Hier, nous sommes sortis avec quelques amis et une tante au P** L**** ” On a voulue se rendre dans un club privé où il n’y a pas besoin de se justifier pour trier les clients. “le vigile nous recale” dommage une autre foi peut être. “on a l’air d’être « fatigué » et d’avoir consommé” Consommé quoi ? Yeux rouges odeur suspect et brigade des stup en civile dans la boite. Merci M le videur de nous éviter des emmerdes. “une gueule d’insomniaques” consommateur régulier. “qui étaient déjà rentrés quelques heures auparavant” gros gros… Lire la suite »

simla

Unicornis….trop drôle…j’ai beaucoup ri à ton décodage…tu sais que t’es meilleur qu’un psy ? 😀 😀

bushman
bushman

ouais bof, il vaudrait mieux mieux fermer ces lieux de fêtes soit disant en règles, ca pompe le fric des jeunes et surtout ca crée des tensions poir rien.ya mieux a faire pour un pays en construction. il faudrait réellement prendre le problème a la base, s amuser c est bien, mais là ya du boulot… stopper stopper l alcool et renforcer l éducation. on fait pas un pays avec des saoulos mais avec des gens sobre et conscient de la réalité.

tyty

En même temps quand on voit le niveau intellectuel de la population en général, faut-il s’étonner face à de telles situations. Quand on sort le soir et qu’on tombe sur de la viande saoul, des bagarres, etc… Soyons honnêtes, dans 90% des cas on a affaire à des océaniens au QI a peine plus élevé qu’une claquette. Et en général c’est toujours les mêmes types d’individus qui mettent le “bordel” (cqfd les océaniens avec un verre dans le nez). Moi, je serais responsable d’un établissement comme une boite de nuit, j’essaierai autant que possible de refouler les “types” à risques,… Lire la suite »

simla

Tyty, t’es trop bon 😀 😀

Alikantitra

Personnellement, je ne trouve pas la vidéo très explicite.

A quand des éthylotests à l’entrée des boîtes ?

P.S. : Mais où est la police ?

simla

C’est bien dommage pour les gens qui ont un comportement normal mais il est vrai aussi que ceux qui agressent et mettent une ambiance de merde à la BD, notamment à la sortie des boîtes soient toujours les mêmes…du coup nombre de jeunes calédoniens ne sortent plus en boîte… Ceci dit : c’est la raie du cul… et non “rez” il avait écrit un mot le vigile ? 😀 😀

On ne peut que regretter qu’à la sortie des boîtes en cas d’agression ou de vandalisme sur les voitures notamment, il n’y ait personne pour filmer 😉

Alikantitra

Simla : “Ceci dit : c’est la raie du cul… et non “rez” il avait écrit un mot le vigile ?”

Quelqu’un qui ne la connaîtrait pas pourrait croire qu’elle a fait partie de cette engeance des enseignants …
Il n’y a plus guère, dans la langue courante que le rez de chaussée et le rez de jardin.
A moins que, dans le langage dérivé spécifique à la Calédonie, n’ait subsisté le souvenir “des rez et des tondus” …(*)
Moi, ce que j’en dis … je ne suis ni linguiste, ni historien.

(*) https://books.google.com/books?id=yltMAAAAcAAJ&pg=RA1-PA23&lpg=RA1-PA23&dq=Les+rez+et+les+tondus&source=bl&ots=MtsId0fpJY&sig=AKbBQ5myJIQMbi6CvuGcp9Tcr-w&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjl4dGYuNTbAhUI9bwKHdq_AywQ6AEIXDAI#v=onepage&q=Les%20rez%20et%20les%20tondus&f=false

pia
pia

TOUT A FAIT D ACCORD AVEC TOI c est comment quand y a les agressions en bande sur des personnes seul ou le bordel par là ppppfff y a pas de vidéos sur ça hein ppppffff bour ta vidéo tjrs incriminé une ethnie

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top