Connect with us

Calédosphère

Actualité

Edouard Philippe : “l’art de la paix repose sur le dialogue”

Répondant au député Philippe Gomes lors de la séance de questions au Gouvernement, le 1er ministre a rendu hommage à « l’art de la paix » mis en œuvre par Michel Rocard, Jean-Marie Tjibaou et Jacques Lafleur il y a exactement 30 ans. Pour le chef du Gouvernement, la méthode de ces “trois grandes figures historiques” repose sur un “dialogue ininterrompu”. Valeurs ?

Trente ans après la signature de l’accord de Matignon qui mettait fin à la période des évènements en Nouvelle-Calédonie et à une situation de quasi guerre civile, l’assemblée nationale a rendu hommage aux trois artisans des accords de la paix, à savoir feu Michel Rocard, Jacques Lafleur et Jean-Marie Tjibaou.

“Protégé par le grand récif de la république Française”

Qualifiés « d’hommes d’Etat » par Philippe Gomes, les députés de l’ensemble des bancs de l’hémicycle ont en effet unanimement salué et applaudi leur action durant l’intervention du député calédonien.

« En ce trentième anniversaire de la signature des accords de Matignon, je tiens à rendre un hommage solennel, Monsieur le 1er ministre, mesdames et messieurs les députés, aux trois hommes d’Etat, qui ont su réconcilier la Nouvelle-Calédonie avec elle-même et avec la France : Michel Rocard, Jacques Lafleur et Jean-Marie Tjibaou (Philippe GOMES, 26/06/18 ; sources : AN) »

« Ceux qui vous ont représentés à Paris ont fait preuve de courage et de responsabilité, sans rien abandonner, ils ont su donner et pardonner » Citant les propos de Michel Rocard, le leader de Calédonie Ensemble a en effet souhaité profiter de la date d’anniversaire des accords pour rappeler la nécessité de maintenir le dialogue entre indépendantistes et non-indépendantistes :

« Le 4 novembre prochain, le peuple Calédonien a rendez-vous avec son histoire. Il devra décider s’il reste au sein de la République ou s’il accède à l’indépendance. Pour ma part, je considère, comme une large majorité de Calédoniens de toutes ethnies, que l’avenir de notre pays doit continuer à s’écrire au sein du vaste espace de liberté que lui a offert la constitution, protégé par le grand récif de la République Française. Dans cette perspective, à l’instar du chemin qui a été tracé par nos grands anciens, le dialogue entre indépendantistes et non-indépendantistes doit demeurer la clef de voute du maintien de la paix et de la construction du vivre-ensemble dans notre pays (Philippe GOMES, 26/06/18 ; sources : AN) »

Une déclaration qui, au-delà du symbole lié à la date d’anniversaire du 26 juin, visait à demander au Premier ministre comment il comptait « poursuivre le dialogue » qu’il a lui-même initié entre indépendantistes et non-indépendantistes « pour affirmer solennellement le patrimoine commun des Calédoniens indépendamment de leur opposition sur l’avenir institutionnel ». Le fait étant que le fameux « Groupe du Chemin de l’avenir ou G10 » voulu par Edouard Philippe et qui réunit les représentants des principaux mouvements politiques calédoniens a vu deux de ses membres le quitter récemment (Pierre Frogier du Rassemblement-Les Républicains et Sonia Backes des Républicains-Calédoniens). Les deux partis qui ont déclaré ne pas vouloir discuter avec les indépendantistes avant le référendum sont de plus opposés à l’élaboration d’une « charte des valeurs partagées », laquelle devait, à la demande du 1er ministre, être validée par consensus entre indépendantistes et non-indépendantistes. De quoi faire peser selon certains des risques sur « l’après référendum ».

“Ce qui est fait en Nouvelle-Calédonie n’a jamais été fait sur aucun territoire français”

C’est ainsi que répondant à Philippe Gomes, le chef du Gouvernement a lui aussi tout d’abord tenu à rendre un hommage appuyé à ces trois « faiseurs de paix », faisant part non seulement de son « admiration » à leur endroit, mais aussi de la « reconnaissance de la France » vis-à-vis de leur héritage :

« Deux hommes, Jean-Marie Tjibaou et Jacques Lafleur, ont pu se retrouver grâce à un effort réalisé à l’invitation de Michel Rocard. Ces trois hommes, tous les trois ensemble (…) tous ceux qui ont participé à cette négociation, tous ceux qui ont participé à cette redéfinition de la façon dont des Français, des kanaks, des indépendantistes, des non-indépendantistes allaient travailler ensemble, tous ceux-là ont été à la hauteur de l’Histoire. Tous ceux-là ont été absolument remarquables. Je voudrais, Monsieur le député, me joindre à vous pour dire à la foi ma reconnaissance, la reconnaissance de la France, et l’admiration que nous portons à ces trois figures historiques (Edouard PHILIPPE, 26/06/18 ; sources : AN) »

Expliquant que s’il existe « à l’évidence un art de la guerre et il y a aussi un art de la paix », Edouard Philippe a affirmé que s’agissant du dossier calédonien « l’art de la paix qui a été mis en œuvre par ces trois grandes figures historiques et qui est poursuivi depuis lors, il repose sur une méthode : le dialogue ». Et si le Premier ministre n’a pas cité précisément les incessantes querelles ou les départs ayant émaillé les récents travaux du G10, il a insisté sur « le dialogue ininterrompu, le dialogue exigeant, le dialogue direct qui accepte l’idée qu’on ne soit pas toujours d’accord ». Selon lui, celui-ci est « fondé sur l’idée que nous ne devons pas rompre le fil, car si nous rompions le fil de ce dialogue alors nous perdrions l’essentiel ». Estimant devant la représentation nationale que « ce qui est fait aujourd’hui en Nouvelle-Calédonie n’a jamais été fait sur aucun territoire français et n’est pas réalisé ailleurs », le Premier ministre a lancé un appel à la responsabilité des élus quels qu’ils soient afin – on l’imagine – que les absents reviennent autour de la table et acceptent de parler à leurs adversaires :

« La vérité, monsieur le député vous le savez parfaitement, c’est que parce que chacun sait qu’il détient à la fois une part de la vérité mais qu’il ne peut construire qu’avec l’autre, nous avons tout intérêt à faire justement des compromis, qui ne sont pas de petits compromis, qui ne sont pas des petits abandons, qui sont la construction commune en Nouvelle-Calédonie d’un nouveau modèle de société. Car c’est ça qui est en jeu. Au moins autant que les questions liées à l’indépendance ou à la non-indépendance, c’est la question de la construction de la société néo-calédonienne. Le dialogue, des valeurs communes qui existent et qui sont partagées, qui font que sur cette île lointaine, sur cette île magnifique, des hommes et des femmes venus d’horizons radicalement différents, vivant des cultures radicalement différentes, veulent vivre ensemble, ce qui est la définition d’un peuple : veulent vivre ensemble (Edouard PHILIPPE, 26/06/18 ; sources : AN) »

Alors que le groupe de dialogue « chemin de l’avenir » doit se réunir dans quelques jours à Paris, cette intervention semble être une façon pour le successeur de Michel Rocard à Matignon de donner raison aux partisans du dialogue en Nouvelle-Calédonie et d’apaiser certaines tensions, lesquelles ne manqueront pas d’augmenter à mesure que la date du scrutin référendaire se rapprochera.

Afficher la suite

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



87
Laisser une réponse

avatar
22 Comment threads
65 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
plus récents plus anciens plus de votes
Floyd

C’est avec beaucoup d’émotion que j’ai regardé l’émission Itinéraires (Au nom du père, du fils et des esprits) l’autre soir sur NC 1ère. Raconté par son fils Emmanuel, ce documentaire fort intéressant (et émouvant) a retracé la vie et la mort du leader indépendantiste JM Tjibaou. Des images inédites et un éclairage sur la fin tragique de ce leader charismatique du FLNKS durant les “années cendres” qu’a connu le Caillou. Mon sentiment personnel sur les causes de la mort du papa d’Emmanuel est que JMT (et son bras droit YY) ont été “supprimé” parce qu’ils avaient eu l’audace et l’immense… Lire la suite »

com.jpg
Alikantitra

Floyd : “ce documentaire … a retracé la vie et la mort du leader indépendantiste JM Tjibaou”

Un point de vue discordant chez Jean Guiart : Du sang sur le sable. Le vrai destin de Jean-Marie Tjibaou. Epitomé d’une tragédie, 2007.
Avec le compte-rendu de Sarah Mohamed-Gaillard :
https://journals.openedition.org/jso/4752

Floyd

“Discordant” c’est peu dire…..
Extrait:
“…Toutefois, cet ouvrage pose plus de questions qu’il n’apporte de réponses, tant la méthode de Jean Guiart que ses arrière-pensées politiques en font, selon nous, une lecture à manier avec une extrême précaution….”

Alikantitra

Floyd : ““Discordant” c’est peu dire…..”

Certes, et c’est la raison pour laquelle j’ai tenu à mettre ce compte-rendu d’un ouvrage qui présente la vie et l’oeuvre de J.M. Tjibaou autrement qu’en images d’Epinal.

Pour sauter du coq à l’âne, Floyd, que penses-tu du fait que les députés et sénateur CE salarient des apparatchiks métropolitains de l’UDI comme attachés parlementaires plutôt que de permettre à de jeunes Calédoniens de démarrer dans ces postes une carrière politique afin d’assurer plus tard la relève ?

Floyd

Faudrait leur poser la question.

Alikantitra

Floyd : “Faudrait leur poser la question.”

Il me semblait que tu étais le mieux placé …
Et puis tu as peut-être une opinion, en tant que citoyen et sympathisant.

Floyd

Sans doute une question d’efficacité et de compétences. Depuis l’affaire Pénélope Fillon, les attachés parlementaires doivent avoir un minimum de compétences et de professionnalisme pour ne pas éveiller des soupçons ou des critiques du style “job de complaisance” ou de népotisme.

Alikantitra

Floyd : “Sans doute une question d’efficacité et de compétences”

A croire qu’il n’y a que des inefficaces et des incompétents parmi les citoyens calédoniens, malgré Cadres Avenir.

En Polynésie, le problème ne se pose même pas :
https://www.radio1.pf/qui-sont-les-quatre-collaborateurs-de-moetai-brotherson/

Floyd

Tant mieux pour le député du Tavini qui a trouvé les poe rava (perles rares) au Fenua. Mais bon un CV long comme le bras avec des tas de titres et de diplômes n’est pas forcément un gage d’efficacité ni de compétence.

Et puis former des attachés parlementaires pour servir la cause indépendantiste de la Polynésie c’est un comble non?

Alikantitra

Floyd : “un CV long comme le bras … n’est pas forcément un gage d’efficacité ni de compétence.” Ouais, mais la multiplicité des casquettes peut ne laisser que peu de temps pour chacun des jobs : – https://www.huffingtonpost.fr/author/eric-helard/ Mais au moins il s’intéresse aussi à la Calédonie : – https://twitter.com/erichelard “Et puis former des attachés parlementaires pour servir la cause indépendantiste de la Polynésie c’est un comble non?” C’est la démocratie, et bon nombre de chefs d’état de l’Afrique francophone ont été formés en France, parfois même à Saint Cyr ou Navale. Et j’espère que l’UNI et l’UC utilisent à… Lire la suite »

Floyd

@ Alik….Et si Cadre Avenir s’occupait de former des médecins et des ingénieurs “pays” à la place de politiciens téchnocrates? C’est mieux non?
Et puis pourquoi pas à Pékin? L’ancien PM australien Kevin Rudd parle parfaitement le mandarin qu’il a appris en CHINE.
Je te trouve assez étroit d’esprit…..c’est dommage….pour toi.

Alikantitra

Floyd : “Et si Cadre Avenir s’occupait de former des médecins et des ingénieurs “pays” à la place de politiciens téchnocrates? “ Je ne pense pas que ce soit le but du programme, et j’espère que la majorité des formés le sont dans des domaines techniques, en plus de ceux que prennent en charge directement les industriels et en plus des boursiers “ciblés” de la Province Sud (par exemple). Evidemment, le fait qu’une bonne moitié des cadres formés (400 Cadres puis Cadres Avenir) finit dans la fonction publique est un peu gênant, mais ils n’occupent pas tous des postes “politiques”… Lire la suite »

Floyd

Primo : le CV de Rudd indique qu’il parle parfaitement le mandarin.
Secondo : ce n’est pas une spécificité calédonienne.

Alikantitra

Floyd : “Primo : le CV de Rudd indique qu’il parle parfaitement le mandarin.”

Ouais, mais ce CV indique qu’il l’a appris à Canberra où il a passé sa thèse, et ce n’est qu’ensuite qu’il a fait partie pendant quelques années du personnel diplomatique en Chine.

“Secondo : ce n’est pas une spécificité calédonienne.”
Le plus simple serait que tu me donnes quelques exemples ultramarins allant dans ton sens.
En attendant, voici l’équipe de Maina Sage, une des deux représentantes du Tapura Huiraatira à l’Assemblée Nationale, rattachée elle aussi à l’UDI.
http://www.msage-an.fr/project/biographie/
Je t’enverrai d’autres exemples quand j’aurai le temps.

XXX
XXX

La presse écrite, radio, télévisuelle a marqué les trente ans de l’accord de Matignon.

Par contre, j’ai l’impression qu’à l’exception de la commune du Mont Dore, cet anniversaire a été pratiquement passé sous silence du côté des institutions.

Et il est difficile d’imaginer que c’est le fruit du hasard ou d’un oubli…à 4 mois du référendum.

Étonnant !

XXX
XXX

(Suite)

Après tout, si ça permet d’éviter à cette date du 26 juin de subir le même sort que le 24 septembre, suite à l’instrumentalisation du Mwa Ka par les plus activistes des indépendantistes !

Floyd

A écouter certains politiciens populistes, le “NON massif” au prochain référendum sera considéré comme une arme de persuasion massive face aux indépendantistes. En anglais on parle de “weaponizing” cette victoire des loyalistes dans toutes les futures échanges ou dialogues avec le FLN.
Ce n’est pas la meilleure façon d’envisager un Destin Commun Calédonien.

Clark
Clark

Faut croire que tu ne les écoute pas assez, parce que ce n’est pas ce qu’ils déduisent d’une victoire massive.

Crabe de cocotier
Crabe de cocotier

Les accords de Matignon, rejetés majoritairement par les calédoniens, approuvés au niveau national. Les accords de Nouméa rejetés dans les plus grosses communes du territoires à 60% (vote concernant le préambule uniquement, personne ne connaissait le contenu de la loi). Il faut arréter de s’en gargariser à tout bout du champ.

Alikantitra

Totalement hors sujet :
Pour les nostalgiques de la France de 1960, Arte passe la saison 2 de la série “Au service de la France” à partir de vendredi 06/07.
Pour se mettre dans le bain, et pour encore quelques jours, les 12 épisodes de la 1ère saison sont visibles à :
https://www.arte.tv/fr/videos/RC-016329/au-service-de-la-france/RC-012256/au-service-de-la-france-saison-1/

Alikantitra

Alik : “Arte passe la saison 2 de la série “Au service de la France”…”

Je ne voudrais pas avoir l’air d’insister, mais la saison 2 couvre l’année 1961, et l’épisode 2 (déjà disponible, même adresse) présente le référendum d’autodétermination avec sa question en cinq lignes déjà évoquée par Gazaouette …

josyppin

J’aime bien le dialogue Floyd-Clark ; c’est la quintessence de l’art de la paix.

Floyd

Pour Clark c’est plutôt l’art du pet….nauséabond.

Mister Eric

Pour ma part je ne donnerai pas à ce G10 l’importance qu’il n’a pas et ce qui s’ y passe n’est qu’une tempête dans un verre d’eau. Ce qui m’inquiète plus c’est le mauvais climat social porteur d’instabilité qui pourrait ou semble déjà s’ installer, je pense aux conflit syndicaux à la SLN, je pense à ces incendies de la serpentine à Kouaoua qui aujourd’hui ne semblent pas relever de la délinquance mais d’autre chose bien voulu, bien grave et dangereux pour la NC car bon…inutile d’expliquer. Mais cette affaire est très grave et restera une menace tant qu’elle n’aura… Lire la suite »

Floyd

Cette délinquance endémique qui ne date pas d’hier n’a RIEN à voir avec la politique.
C’est bien plus compliqué que ça.

Floyd

Question : Si ce G10 n’était pas important et que le dialogue avec les indépendantistes est rompu et acté, pour quelles raisons les boycotteurs du Rassemblement et les RC sont à Paris en ce moment? Pour faire du shopping lors des soldes?

Omega

Floyd

Ben ça !!!

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top