Connect with us

Calédosphère

Actualité

Les automobilistes : cible privilégiée des rouleurs ?

Vexé de ne pas avoir remporté un appel d’offre, un groupement d’entreprises du BTP a décidé de bloquer des points d’entrées névralgiques de l’agglomération… Sur les réseaux sociaux, les automobilistes condamnent une prise d’otage dont ils se disent en rien responsables. Blocages.

Après la période des vacances scolaires, c’était bien le pire moment pour créer des embouteillages dans le Grand Nouméa. Pour autant, c’est précisément le calendrier choisi par un conglomérat d’entreprises pour faire connaitre leur mécontentement. En effet, n’ayant pas été retenus dans le cadre d’un appel d’offre lancé dernièrement par la Direction de l’Aviation Civile de Nouvelle-Calédonie (DAC-NC), certains rouleurs du BTP ont, ce lundi 25 juin, décidé de bloquer l’une des entrées de la ville de Nouméa. C’est ainsi que, ayant préparé dans la plus grande discrétion leurs actions durant la semaine dernière, des camions poids-lourds se sont positionnés dès 3h30 du matin au niveau de la rue Roger Gervolino, à Magenta, bloquant ainsi les deux ronds-points du foyer wallisien et de Green Valley. La circulation étant plus importante un lundi de rentrée scolaire, l’impact des blocages a été très important puisque plusieurs milliers de conducteurs ont dû prendre leur mal en patience. Des automobilistes qui ont inondé l’internet local de commentaires plutôt désobligeants sur les bloqueurs, arguant du fait qu’ils n’étaient en rien responsables de la situation des rouleurs.

Une offre 100 millions plus chère…

En effet, en charge de la navigation aérienne, du contrôle, de la sécurité et de la sureté de l’aviation civile mais aussi de toute l’ingénierie des infrastructures qui l’accompagne, la DAC lance périodiquement des appels d’offre pour la rénovation ou l’entretien des structures qu’elle est amenée à gérer (hangar, routes, etc,…). Or, après le lancement d’un appel d’offre paru il y a plusieurs semaines sur son site internet, la DAC a reçu parmi les répondants la proposition de ce fameux « regroupement de conducteurs du BTP », laquelle n’aurait pas été retenue puisqu’elle était plus élevée que l’offre la mieux-disante (c’est-à-dire la moins chère). De fait, la proposition retenue par la DAC avoisine les 300 millions de francs alors que le groupement d’entreprises du BTP avait fait une proposition de l’ordre de 400 millions de francs, soit cent millions plus chère… La décision de la DAC, basée sur le droit des marchés publics, n’aurait cependant pas été acceptée par ces rouleurs, lesquels ont donc choisi de bloquer les automobilistes pour d’une part la contester et, d’autre part, tenter de négocier une part de ce contrat qui leur aurait selon eux échappé de façon « injuste ». Le collectif dénonçant par ailleurs aujourd’hui une « discrimination raciale » à leur endroit…

Des usagers énervés

Toujours est-il que, dès l’aube, sur les réseaux sociaux ce fut un déferlement de critiques et de commentaires parfois violents vis-à-vis des rouleurs en question. Les internautes (et notamment ceux habitants en dehors de la commune de Nouméa et devant emprunter les voies de dégagement tous les jours pour s’y rendre) s’en sont mis à cœur joie pour railler une action de blocage jugée inutile voire même contre-productive :

Il faut dire que deux ans après « l’affaire des rouleurs sur mine », les Calédoniens et particulièrement parmi eux les habitants de l’agglomération ont gardé un très mauvais souvenir des embêtements et des désagréments causés par les blocages organisés par des poids lourds aux quatre coins de Nouméa :

Afficher la suite

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



5
Laisser une réponse

avatar
2 Comment threads
3 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
plus récents plus anciens plus de votes
Claude RECLOUX
Claude RECLOUX

___ LETTRE OUVERTE à Mme le Maire Sonia LAGARDE, Vraiment PLUS QU’ASSEZ de ces ROULEURS et autres CAMIONNEURS qui EUX N’ont JAMAIS fait quoi que ce soit, lorsque ”Tout-un-chacun” marchait, ou manifestait CONTRE LA VIE CHÈRE ! Et encore plus marre de leurs NUISANCES… Et là j’interpelle Sonia LAGARDE, Maire de Nouméa, ainsi que la POLICE NATIONALE & POLICE MUNICIPALE ! ! ! QUAND ALLEZ-VOUS FAIRE STOPPER CES NUISANCES SONORES AU CENTRE-VILLE : Je NE parle PAS des Travaux de réfections Routes/Trottoirs qui perdurent, et encore moins des autres Travaux dédiés au futur NEOBUS… Je m’insurge contre tous ces CAMIONNEURS… Lire la suite »

André
André

je crains que le referendum soit comme les appels d’offre,le perdant refuse le verdict. Ayant pratiqué des appels d’offre dans le privé, en Calédonie, choisir un (voire partager le travail entre deux pour faire plus d’élus) mais devoir en refuser un ou deux autres, c’est automatiquement être la cible des refusés très mauvais perdants. Le plus souvent les refusés d’emblée qui plus est qui ne se rendent même pas compte à quel point ils sont loin des exigences demandées,accusent de tout et c’est à dégouter de faire des appels d’offre. Un choix implique des non élus.

Alikantitra

Juste une question : la mairie ne peut-elle pas prendre un arrêté (puis le faire respecter, ce qui est une toute autre affaire) interdisant la circulation et le stationnement des poids-lourds dans la ville, hors nécessité de service et emplacements réservés ? Il n’est pas rare de voir des poids-lourds garés près du domicile du conducteur, sur des places “taillées” pour des véhicules légers, avec des roues sur le trottoir. Dans le même ordre d’idée, est-il légal qu’une entreprise bloque une dizaine de places pour ses véhicules (je penses à la rangée d’ambulances au dessus de l’école du Domaine Tuband)… Lire la suite »

Robin
Robin

Bravo, et le voitures ventouses de même, il faut attendre des mois avant d’espérer voir les épaves enlevées, certaines sont devant un garage qui plus est, nos policiers sont ils en fauteuils roulants pour ne pas les voir, pneus crevés, plantées et génant les autres?

Tryphon
Tryphon

Concernant les ambulances, le nettoyage au jet des véhicules sur la voie publique, avec sortie des accessoires sur le “trottoir” est-il légal?

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top