Connect with us

Calédosphère

Actualité

« Maman, je mange mal à la cantine ! »

Y a-t-il un scandale Newrest ? À nouveau la Société Alimentaire Océanienne, filiale du groupe mondial Newrest, est sous le feu des projecteurs. Disposant du monopôle de la fabrication, de la distribution et de la vente de repas collectifs, l’entreprise est critiquée pour la qualité de ce qu’elle produit et livre, notamment dans les cantines des écoles primaires du Grand Nouméa.

Et une nouvelle étape a été franchie avec un incident survenu le 28 juin à l’école Ohlen de Païta. Une quinzaine d’enfants, pris de vomissements, a été prise en charge par les pompiers, après avoir déjeuné de carottes râpées à l’évidence avariées. C’est le premier incident majeur survenu dans une école, mais les signalements ont été extrêmement nombreux pour s’alarmer de la qualité de la nourriture livrée aux cantines. Les parents d’élèves de l’école, inquiets de cet incident, organiseront une réunion le 2 juillet.

Les parents en ont marre !

Ce sont d’abord les parents et leurs APE qui sont montés au créneau, lassés des récriminations de leurs enfants quant à la qualité des repas servis le midi, mais alertés également par les cantinières scolaires elles-mêmes, voir les instituteurs, institutrices et directions des écoles. Devant cette levée de boucliers, l’entreprise a organisé en avril dernier une opération portes ouvertes offrant aux parents le désirant de visiter ses cuisines. Mais face à la multiplication des incidents de livraisons et de la qualité jugée douteuse des repas, l’opération séduction n’a pas eu l’effet escompté. Outre les associations de Parents d’élèves, particulièrement sollicitées, des parents ont lancé un groupe Facebook, « Une cantine responsable pour nos enfants », qui en deux mois seulement a rassemblé plus de 1700 abonnés. Si la page est un lieu d’expression, elle offre aussi aux parents la possibilité de mettre en évidence, photos à l’appui, les dysfonctionnements constatés. Et les exemples ne manquent pas de repas pas cuits, de repas congelés alors qu’ils sont annoncés frais, de repas livrés aux cantines des écoles primaires en plusieurs fois (d’abord le dessert puis le plat principal)… Conséquences : les enfants rebutent à avaler ce qui leur est servi et les déchets de repas atteignent un taux important.

Où en est-on des engagements ?

La Caisse des écoles de Nouméa, les municipalités de Païta, Dumbéa, Mont-Dore, la direction de l’enseignement de la province Sud et le gouvernement, sont aujourd’hui alertés de plus en plus souvent sur la qualité, jugée mauvaise, des repas servis dans les cantines des écoles primaires. Des retombées négatives suffisamment nombreuses et permanentes pour se saisir du problème. Car au-delà de la qualité gustative des repas, les parents s’inquiètent également, et avec raison comme vient de le prouver l’incident de Païta, des risques sanitaires éventuels. Il est donc plus que de temps de se pencher sérieusement sur le fonctionnement de Newrest et sur ses méthodes de travail. On envisage aujourd’hui des missions de contrôle et d’inspection menées par la Direction de l’enseignement de la province Sud, le service d’inspection vétérinaire, alimentaire et phytosanitaire et la Direction des Affaires Vétérinaires, Alimentaires et Rurales, sans parler des douanes qui pourraient s’interroger sur la provenance de certaines cargaisons de produits alimentaires à destination de Newrest. Parce qu’il semble que l’engagement de Newrest de faire appel à la production locale ne soit pas totalement respecté, ou tout du moins pas dans les proportions promises lors du rachat de la Restauration Française par le groupe Newrest. Le problème est d’autant plus important que Newrest ne fournit pas seulement les cantines des écoles primaires, mais certaines grandes entreprises comme Valé, le Médipôle ou bien encore les plateaux-repas servis à bord des avions ! Et là aussi on signale des incidents, comme des plats surgelés livrés à la mauvaise température, refusés, puis représentés le lendemain et toujours aux mauvaises températures !

Vaut mieux manger dans le secondaire !

Le contraste est en effet saisissant avec ce qui se passe dans les établissements du secondaire. L’opération « recettes bénéfiques » vient de s’achever après 18 mois, une phase test à laquelle ont participé 27 établissements scolaires, des producteurs locaux, des transformateurs agroalimentaires. Elle a consisté à proposer aux cantines de ces établissements, en partenariat avec les chefs de cantine, des repas locaux et sains. Et il n’y a pas photo, l’indice de satisfaction des consommateurs est particulièrement élevé. L’opération devrait donc être renouvelée, une charte (« le bonheur dans ma cantine ») a même été signée avec le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie et l’Union européenne qui financent l’opération.

Afficher la suite

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



30
Laisser une réponse

avatar
11 Comment threads
19 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
14 Comment authors
serpentarpaulLuciannaLucien Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
lonewolf
lonewolf

Merci le grand relecteur, Restez derrière vos lectures. Nous, nous sommes sur le terrain et vous vous éloignez toujours du vrai problème. Aussi cultivé que vous soyez, vous êtes à coté de la plaque. En attendant de vrais solutions à ce problème et pendant que vous noyez le poisson. Je ferai en sorte de rester dans l’excellent travail que nous fournissons et qui mérite d’être appliquer dans tous les établissements. Je vois aussi que vous ne faites pas mention de tous ceux qui profite déjà de la communauté européenne pour des choses futiles et que vos remarques ne sont d’aucun… Lire la suite »

Alikantitra

Lonewolf : “Restez derrière vos lectures. Nous, nous sommes sur le terrain” Chaque âge a ses plaisirs, et l’époque où j’étais sur le terrain est lointaine. “Et si vous vous prétendez “Vrai Calédoniens” et bien ne vous réfugier plus derrière vos lectures …” Je pense avoir toujours été très clair sur le sujet : je suis Zoreille (et je m’en fous, pour traduire plus brutalement mon “Bien que n’étant pas concerné”). Ceci étant, je suis heureux de savoir que les efforts que vous faites dans votre lycée ont des effets bénéfiques et je ne doute pas qu’il en soit de… Lire la suite »

Alikantitra

Lonewolf : ” Je ne répondrai plus car nous avons près de 1000 élèves à nourrir tous les jours.”

Et je me doute que c’est du boulot.

Je regrette que vous n’ayez pas mis un lien permettant de mieux vous connaître.
Je prends la liberté de le faire à votre place :
https://webattiti.ac-noumea.nc/spip.php?rubrique105

Chapeau, les artistes.

paul
paul

On parlait cantine et mal bouffe, réglez vos ego ailleurs , ça dérive chaque fois. J’envoie mes enfants à la cantine, les fastfood et les frites en sachets et barres chocolatés plus chères à l’unité que le repas à la cantine avec boissons sucrées en plus, et fumettes au coin des poubelles vous trouvez ça mieux que les cantines ? Un incident peut arriver à tous, même dans le frigo de celui qui médit le plus il y a des bactéries en pagaille, je n’ ose pas parler des fonds de nos congélateurs , alors ne vous vantez pas trop… Lire la suite »

lonewolf
lonewolf

Bonjour ALIKANTITRA,
Si vous relisez bien l’article, le mendiant c’est pas moi et l’aumône et déjà distribué.
Le problème ici, c’est pas la mal bouche, c’est une intoxication alimentaire!!!!!
Donc Incompétence du personnel et de la direction. En métropole, il y a quelques années, il y a eu des morts!!! Des enfants!!!!!
Vous vous éloignez du sujet. Déjà réglons ce problème grave et surement nous pourrons essayer de régler les autres.

Alikantitra

Lonewolf : “Si vous relisez bien l’article, le mendiant c’est pas moi” Je suis un grand relecteur. Bien que n’étant pas concerné, je me suis tapé (entre autres) l’Accord de Nouméa et la loi organique de 1999 et je suis actuellement sur le rapport Courtial & Mélin-Soucramanien (ce que je suppose que tous les vrais Calédoniens ont fait). Je ne reviendrai pas d’une façon détaillée sur les critiques qui ont été faites dans les commentaires et qui mettent en cause toute la chaîne : – restauration dans le primaire confiée à une société sans trop de contrôles – indifférence de… Lire la suite »

lonewolf
lonewolf

On nous parle ici de recettes bénéfiques, de 27 établissements scolaires qui auraient participé à cette action en collaboration avec les chefs de cuisine? Eh bien l’union européenne devrait plutôt nous financer du matériel approprié (de qualité) et donner une aide financière aux parents les plus démunis, déjà pour qu’ils puissent inscrire leurs enfants à la cantine et pour que l’on puisse offrir à nos élèves une qualité sanitaire et gustative au niveau de l’alimentation. Dire que 27 établissements auraient participé à cette action, je suis sure que non. Avec tous les chefs de cuisine, non. Recettes bénéfiques: NON !Basés… Lire la suite »

André
André

Et pourquoi l’Europe financerait elle encore et encore et encore un caillou qui ne parle que d’indépendance? Savez vous que de nombreux parents qui disent ne pas pouvoir inscrire leurs enfants à la cantine faute de ressources leurs donnent a midi plus cher pour qu’ils achètent des produits infamies à la boutique du coin ou aillent dans le fast food? Et que ces parents boivent et fument dix fois le cout de la cantine? Les cantines ne sont pas parfaites ni un resto mais en général leurs repas sont équilibrées et en bonne quantité, je les ai testé durant 40… Lire la suite »

Lucianna
Lucianna

Y a de la concurrence et des haines de appels d’offre dans l’ air !!!! Non?

Alikantitra

Lonewolf : “l’union européenne devrait plutôt nous financer du matériel approprié … et donner une aide financière aux parents” Mais cette mendicité permanente ne vous gêne pas quelque part ? On se croirait en Afrique, dans l’un ou l’autre des pays les plus pauvres du monde. Vous avez un gouvernement et un budget (largement approvisionné par la métropole), l’enseignement est de compétence locale (même si certains enseignants sont payés par la métropole), démerdenzizich pour nourrir votre progéniture ! Par ailleurs si l’Union Européenne doit équiper des cantines, la priorité sera peut-être les milliers d’immigrants qui continuent à débarquer avec l’arrivée… Lire la suite »

lonewolf
lonewolf

je vous invite a venir voir ,et même y manger si possible, notre restaurant au lycée Petro ATTITI.
On n’a pas eu besoin d’attendre d’une charte pour faire de la vraie cuisine et bonne en plus avec des produits frais et du pays, un buffet journalier à large choix.
Tout est possible, juste de la bonne volonté, des compétences et surtout une bonne gestion.
Méthode sanitaire félicité par le SIVAP.

Lucien
Lucien

Bravo, on ne doit pas pouvoir en dire autant de tous les bouibouis p’tits restos et roulottes locaux, mais personne n’ est à l’ abri dune denrée avariée ponctuelle. Même pas les bons restos !
En criant sur les cantines pour jouez le jeun des fast food ruineux qui entrainent obésité et diabète bien plus vite que les cantines.

simla

Lucien,

Mon fils qui mange de temps en ville, que ce soit sandwich ou plat a souvent été malade ensuite….comme quoi…..

Il semblerait que se laver les mains après être allé aux toilettes ne soit pas dans les moeurs locales 😀 😀

Mister Eric
André
André

C’est ce qui se fait aux iles marquises, sans problème, mais je ne vois que rarement de l'”uru” ici au marché, l’ arbre pousse mal ici ?

André
André

Les medias parlent de l’interdiction de fumer dans les parcs français, dans les jardins publics. Pourquoi pas? c’est un mauvais exemple comme cracher autant ne pas le montrer, MAIS : ici en Calédonie, je marche à midi le long d’une avenue où de jeunes collégiens et lycéens qui fuient la cantine je présume sont assis par terre avec leur junky food achetée au petit magasin de coin, ce qui me choque c’est qu’ils fument des joints, en plus des cigarettes, cela empeste la majijuana, il ne se cachent pas, et personne ‘n’intervient, à 200 m de leur établissement, en partant… Lire la suite »

Alikantitra

André : “C’est ce qui se fait aux iles marquises, sans problème, mais je ne vois que rarement de l’”uru” ici au marché …” Je ne suis passé qu’en coup de vent à Taiohae, mes souvenirs sont vagues, et il faut tenir compte de l’isolement qui peut amener à privilégier les produits locaux. Pour ce qui est de Tahiti, il y a une trentaine d’années, on y mangeait plus souvent du riz (plus facile à préparer) ou du pain que de l’uru. J’ai quand même mangé une fois (en tournée sur la presqu’île) un “hamburger” tahitien : chair d’uru cuit… Lire la suite »

Louisa
Louisa

oui, à Hiva Oa, la cantine étaient ravitaillé par les gens du village eux même et le uru était présent très souvent, en plus du riz bien sur, j’ai professé 7 ans la bas, jusqu’ en 2000, à la cantine c’était riz, uru cochon sauvage et chèvre, mais bien sur les controles sanitaire et les règles normées ont du passer par là et maintent ils doivent bouffer des boites de conserves, déjà après 1995 environ, les saloperies de la junky food en sachtes très chers et barres choloatées hyper sucrées attiraient les élèves les plus branchés qui zapaient la cantine… Lire la suite »

Eliot Nenesse

Il faut espérer que cette triste affaire soit l’affaire de trop qui changera les choses.
Il serait surprenant que le Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie ne lève pas le ton et ne demande pas des comptes à cette entreprise pour ce qui est de la qualité peu recommandable de ses prestations.

Clark
Clark

Moi je me demande comment ce qu’on voit sur les photos est arrivé jusqu’à la table des gamins.. Parce que: si en effet: le fournisseur livre de la merde, il y a des gens qui servent cette merde, et ne rejettent pas les produits livrés. Une fois de plus, une suite d’irresponsables… Le mec qui a oublié de faire cuire la bouffe dans l’entreprise fournisseuse, il a aussi fermé sa gueule. Le patron de la boîte est responsable, mais y’ a une ribambelle de Je-m’en-foutistes “aux ordres” , près à rendre des gamins malades, derrière! Toute une suite de petites… Lire la suite »

Omega

Clark,

Bien d’accord, mais QUI sont les responsables des attributions de marchés pour la fourniture de nourriture dans les cantines des écoles, ça ne se passe pas dans les mairies au moins … Si ?

Clark
Clark

Je l’ai écrit au dessus: je m’en fous des responsables de tout en haut: à chaque niveau, c’est de l’incompétence!
Et les centaines de “dames de la cantine” que ça ne dérange pas de mettre une grosse bouse dans l’assiette des mômes, sous prétexte qu’elle gagnent peu et sont mal formées, elles n’ont pas de responsabilité?

A TOUS les niveaux. Parents compris. Il y a une limite financière inférieure où il est impossible de faire un repas correct. Alors ne pas payer, ou payer moins que leurs clopes journalières, ça ne les dérange pas?

serpentar
serpentar

Bien d’accord avec toi Clark? Faut espérer qu’une enquête ait été diligentée pour trouver le ou les responsables… et qu’il (ils) soit (nt) … sanctionné es sévèrement.

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top