Connect with us

Calédosphère

Actualité

Les banques pagaient pour justifier leurs bénéfices records…

Après l’annonce des profits records réalisés par les banques calédoniennes, le président du comité des banques de Nouvelle-Calédonie a voulu se justifier dans les médias. Pour lui, les plus de 8 milliards de francs de bénéfices engrangés par les établissements bancaires en 2017 sont en fait « assez médiocres ». Dis Titi, tu nous prendrais pas pour des abrutis ?

Il existe souvent une légère incohérence entre le discours officiel prononcé par une partie du monde de la finance sur les impacts d’une crise économique et la réalité des chiffres. Alors qu’hier était annoncé les profits réalisés au cours de l’année écoulée par les plus importantes banques installées en Nouvelle-Calédonie, le président du comité des banques a souhaité réagir dès le lendemain pour expliquer au bon peuple que l’augmentation du résultat net des établissements bancaires n’était pas si importante que ça… Car avec 4,6% d’augmentation sur un an, les bénéfices des banques locales ont encore progressé pour s’établir à 8,1 milliards FCFP en 2017 (contre 7,7 milliards de bénéfices en 2016). L’un des meilleurs résultats de ces dix dernières années. En cause, entres autres, les crédits aux entreprises qui ont augmenté de +3.6% et ceux des ménages de +4.3%. Preuve que la période économique difficile liée à la baisse des cours du nickel est dernière nous, le nombre de dossier de surendettement a diminué pour revenir à son niveau de 2015. Mais pour le président du comité des banques, il ne faut pas du tout y voir un point commun avec la relance de l’économie ni avec le niveau des tarifs bancaires pratiqués en Nouvelle-Calédonie. D’ailleurs, pour Thierry Charras-Gillot, ces bénéfices records sont en fait « assez médiocres » (sic) :

« Nous faisons là des années assez médiocres en termes de marge, mais cela ne se sent pas. (Thierry CHARRAS-GILLOT, président du comité des banques de Nouvelle-Calédonie, 10/07/18 ; sources : LNC) »

Naturellement « cela ne se sent pas » sauf, d’une part, pour les actionnaires des quatre grandes banques locales (qui vont se partager plus de 8 milliards) et d’autre part pour les clients qui paient en moyenne deux à cinq fois plus chers que leurs compatriotes métropolitains* certains de leurs services bancaires. Quand bien même, à l’instar d’un Directeur de la société Le Froid, le président du comité des banques locales semble avoir quelques soucis avec le principe d’honnêteté intellectuelle. Car pour expliquer les bénéfices des banques ce dernier affirme que « le résultat net évolue donc uniquement en 2017 grâce à l’amélioration conjoncturelle du coût du risque (10/07/18 ; sources : LNC)». Une phrase qui ne veut strictement rien dire mais qui permet non seulement de faire passer son auteur pour quelqu’un qui dit des choses intelligentes et surtout de faire croire à ceux qui la lisent que celui qui l’a prononcée a raison… Le banquier rajoute également que si les marges ont augmenté c’est parce que les Calédoniens ont choisi de s’abonner à d’avantage de services bancaires :

« Comme les banques proposent davantage de produits, bien naturellement, le volume des commissions perçues augmente. Un client, au lieu d’avoir un ou deux produits par le passé, en possède maintenant trois ou quatre (Thierry CHARRAS-GILLOT, président du comité des banques de NC, 10/07/18 ; sources : LNC) »

La vérité étant qu’avec un chiffre d’affaire stabilisé à 32.2 milliards en 2017, les banques de la place ont tout simplement augmenté leurs marges et donc le coût global de leurs prestations afin d’accroitre leurs bénéfices… le tout au détriment de leurs clients Calédoniens. Non content de prendre les Calédoniens pour de parfaits abrutis, Thierry CHARRAS-GILLOT a également annoncé que les banques allaient bientôt augmenter leur taux de crédit :

« Les taux restent très bas (…) En Métropole, ils ont légèrement remonté en 2017. Hausse que nous n’observons pas en Nouvelle-Calédonie, mais il y a toujours un décalage. Nous allons donc, je pense, voir progressivement une petite remontée des taux ici fin 2018 ou en 2019 (Thierry CHARRAS-GILLOT, président du comité des banques de NC, 10/07/18 ; sources : LNC) »

L’économie va mieux mais faut pas le dire…

Il faut dire qu’à l’instar d’un Neymar sur un terrain de foot, pour certains financiers, il est toujours naturel de « pleurer avant d’avoir mal », c’est-à-dire de se plaindre de la situation économique, souvent jugée par eux « médiocre », afin de légitimer ensuite des hausses de tarifs pour leurs clients, la stagnation des salaires ou encore d’effectuer des réductions d’effectifs, le tout (souvent) pour garantir le niveau de leurs bénéfices. C’est ainsi qu’en 2015, après le ralentissement économique lié à la chute brutale des cours de nickel, beaucoup d’acteurs économiques avaient fait part de leurs inquiétudes quant à la santé du secteur bancaire calédonien. Des inquiétudes aujourd’hui balayées par la réalité des chiffres. C’est ainsi que dans son dernier rapport, l’IEOM a mis en avant la « sortie de crise » que connait actuellement la Nouvelle-Calédonie :

« La nette amélioration des fondamentaux du marché du nickel donne un nouvel éclairage aux perspectives de l’économie calédonienne (…) Cette embellie du marché se ressent déjà sur le moral des chefs d’entreprise. Observé par l’IEOM via l’indicateur du climat des affaires, ce dernier a en effet progressé tout au long de l’année 2017, pour retrouver le niveau enregistré début 2015, avant la crise du nickel (Rapport annuel 2017, IEOM) »

Dans son rapport, l’Institut d’Emission d’Outre-Mer explique en fait que maintenant que la Nouvelle-Calédonie a investi dans de nouvelles infrastructures publiques importantes au cours de la décennie écoulée (santé, transport, services,…), le territoire devait apprendre à retrouver le « chemin d’une croissance durable dans un contexte désormais de maturité de bon nombre de marchés » :

« Le bon niveau général des infrastructures collectives suscitera à l’avenir moins de chantiers d’envergure, les infrastructures de santé et d’éducation notamment étant désormais proportionnées aux besoins (…) les acteurs économiques calédoniens ont compris qu’à côté d’un marché intérieur de plus en plus mature, leurs efforts d’innovation et d’investissements doivent davantage se tourner vers l’exportation (Rapport annuel 2017, IEOM) »

Reste que si l’économie calédonienne a nécessairement besoin d’un système bancaire pérenne et diversifié, les gesticulations oratoires des représentants des banques locales ne plaident décidément pas pour eux, attendu d’autre part que les petites et moyennes entreprises ont trop souvent des difficultés à obtenir des autorisations de crédit de la part de leur établissement bancaire. A ce sujet, l’annonce récente par le Président de la République de l’installation sur le territoire de la Banque Publique d’Investissement (BPI) sonne comme une réponse aux attentes des entrepreneurs locaux. La BPI étant leader dans le domaine du financement des besoins en trésorerie des entreprises.

*Selon UFC-Que-Choisir, les frais d’abonnement internet sont en moyenne 11 fois plus chers en Nouvelle-Calédonie qu’en Métropole. Les frais de prélèvement sont eux 27 fois plus chers…

Afficher la suite

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



30
Laisser une réponse

avatar
6 Comment threads
24 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
13 Comment authors
ClarkAndreasJibene Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
josyppin

Les banques pagaient et CE nous mène en bateau. Quelle galère !

Alikantitra

Et il y a aussi les plaques d’immatriculation :

https://la1ere.francetvinfo.fr/nouvellecaledonie/plaques-immatriculation-normalisees-607683.html
Un ballon d’oxygène pour les quelques sociétés qui seront équipées pour fournir les nouvelles plaques.
200 000 véhicules à 6 000 FCFP les plaques = 1 200 000 000 FCFP et là dessus, combien en TGC pour la NC ?

Mais peut-être qu’en cas d’indépendance, les vieilles plaques seraient encore acceptées …

Alikantitra

Alik : “Et il y a aussi les plaques d’immatriculation”

Pour les quelques rares qui pourraient se sentir concernés, il y a une pétition sur le Net :
https://www.change.org/p/bruno-penati-contre-le-changement-des-plaques-d-immatriculation?recruiter=639555035&utm_source=share_petition&utm_medium=facebook_link&utm_campaign=share_for_starters_page

A quand un article de Calédosphère sur ce racket du gouvernement ?

Alikantitra

Alik : “Et il y a aussi les plaques d’immatriculation” Je ne voudrais pas avoir l’air d’insister, mais en Frônce, en 2008, quand le système de plaques a changé, les véhicules en circulation ont été autorisés à conserver leurs anciennes plaques jusqu’en 2020 ! – https://www.challenges.fr/automobile/dossiers/reforme-du-systeme-d-immatriculation-siv-nouvelles-plaques-le-vrai-et-le-faux_409110 J’avoue ne pas comprendre cette hâte (qui fera rentrer quelques picaillons dans les caisses du pays par le biais de la TGC puis des amendes -15 000 FCFP- qui seront évidemment perçues jusques et y compris à Canala et ceci dès mars 2019), d’autant que si le “oui” l’emporte en novembre, le nouveau pouvoir… Lire la suite »

Clark
Clark

Oui mais nous c’est fort!

Alikantitra

Alik : “Et il y a aussi les plaques d’immatriculation” Intéressant reportage de NC1ère, hier, sur ce sujet brûlant : – https://la1ere.francetvinfo.fr/nouvellecaledonie/emissions/19h30 du 13/07, de 04:45 à 05:55 Détaché des contingences matérielles, je n’avais pas perçu l’impact sur les sociétés qui ne vont pas pouvoir écouler leur stock de plaques noires. Par contre, il va falloir commander rapidement 400 000 plaques ! Le nombre de signataires de la pétition augmente à bonne allure, on devrait passer les 5 000 dans la journée. A quand des opérations escargots autour du parking de la Moselle ? Y a-t-il une possibilité de contester… Lire la suite »

Alikantitra

Alik : “Et il y a aussi les plaques d’immatriculation”

Fallait-il que je vécusse dans ma bulle …

Le Calédonien moyen est au courant depuis six mois :
https://gouv.nc/actualites/27-12-2017/la-securite-routiere-renforcee
http://www.dnc.nc/nouvelles-mesures-sur-les-routes/

Jibene
Jibene

Je crois avoir compris que le changement des plaques avait été décidé pour les rendre plus visibles aux flashs des radars qui vont être installés. On se modernise…

Clark
Clark

TGC sur la vente des plaques, PV si elles ne sont pas changées après la date butoir, + PV avec des machines automatiques…

C.E a trouvé comment récupérer le pognon qu’ils ont perdu à force de faire n’importe quoi…

Mister Eric

Oui, pour mieux racketter les gens qui roulent à 80 sur la voie de dégagement, parce que tu comprends, rouler à 80 c’est dangereux! Moi à 70 je lutte pour ne pas m’endormir au volant.
La sécurité routière du gouvernement caldoche, c’est ça…

Inforétif

” plus visibles aux flashs des radars qui vont être installés ”

http://leparticulier.lefigaro.fr/jcms/p1_1690699/les-radars-rapportent-gros-mais-n-ont-pas-d-impact-sur-la-mortalite-routiere

(mais je ne vois pas ce qui prouve que si ils n’existaient pas il n’y aurait pas davantage de tués sur les routes)

Clark
Clark

Je n’avais pas vu ton intervention: j’ai dis la même chose par ailleurs…

Clark
Clark

Mais chuuuut! Calédonie Ensemble lutte contre la vie chère….

JFG
JFG

El Magnifico et le Haussaire avaient annoncé il y a quelques mois à grand renfort de coups de menton qu ils avaient fait plier les banques et leur avaient imposé une baisse significative des tarifs de leurs services.
Pour ma part, je n ai rien vu passer, les tarifs de tenue de compte à ma banque ayant même une fois de plus augmenté début 2018.
À quand du concret dans ce domaine?
Ah…la com’ quand tu nous tiens!

Tata
Tata

El Magnifico disait aussi avoir fait plier la Corée, il a inauguré le complexe montage KNS, et le cagou calédonien se vantait d’avoir fait plier le tigre chinois, ce qui fait peur car autant de vantardise fait penser au corbeau que le renard roule bien

paul
paul

Plus la vantardise montre un ego surdimensionné et plus l’ affaire est dans le sac pour les roublards flatteurs , je crains que l’esprit calédo-kaledoniens se prête bien à se faire rouler par plus humbles et plus malins qu’eux, quant aux banques, elles ne sont pas à plaindre, comme les grands groupes et leurs bénéfices, les prix dans les supermarchés viennent de faire un bon décourageant, ce mois ci, ne l’avez vous pas remarqué ?

Eliot Nenesse

En Nouvelle-Calédonie, on a l’obsession du profit, les banques, pas plus que les grandes enseignes de la grande distribution, les concessionnaires auto, les garages, etc. Et même le service public, comme l’OPT. Alors, jeter l’opprobe sur les banques, est-ce juste ?

Il n’y a que lorsque le nickel fait des profits que tout le monde est content.

paul
paul

L’obsession du profit? La rentabilité est un équilibre nécessaire à la survie, ce n’est pas un gros mot, les entreprises calédoniennes ne peuvent pas survivre a coups de subsides ( crevettes, agriculture…) français, européens ou de leur maison mère ( Nickel) ad vitaem internam. C’est le profit indécent qui est choquant devant l’injustice et la disparité des classes sociales, autant de Porsche et Mercedes pour peu d’habitants, un ami allemand disait que même en Allemagne on ne le voit pas, et les banques comme les grandes surfaces font partie du lot de ceux qui font dériver les injustices sociales dangereuses… Lire la suite »

Jibene
Jibene

Complètement con, mais complètement vrai…

Eliot Nenesse

Je me suis sans doute mal exprimé. Bien sûr qu’une entreprise doit être rentable et gagner de l’argent pour être pérenne. Une entreprise qui gagne de l’argent paie des employés, maintient l’emploi et paie des impôts, donc c’est aussi tout bénéf (sans jeu de mots) pour la société. Ce que je veux dire, c’est qu’il y a ici une obsession du profit chez ceux qui (que j’ai cités hier) sans vergogne font des marges bénéficiaires excessives et contribuent ainsi au coût exorbitant de la vie en Nouvelle-Calédonie. On peut faire des profits, on peut bien gagner, mais il faut rester… Lire la suite »

Alikantitra

Eliot Nenesse : “En Nouvelle-Calédonie, on a l’obsession du profit”

Mais a-t-on le souci de l’efficacité, qui pourrait contribuer à la rentabilité dont parle Paul ci-dessus ?

Andreas
Andreas

La rentabilité ? C’est quoi ? quel vilain mot !

Eliot Nenesse

Certainement pas ceux qui ont refait le coaltar sur une portion de la savexpress, qui est déjà à l’état de tôle ondulée et qu’il faut refaire avec l’argent du contribuable.
Il y a de l’incompétence dans l’air, mais l’incompétence en Calédonie est une banalité qu’on ne dit même plus.

Andreas
Andreas

Qui a vérifié que le volume de coltar facturé était bien celui employé?

Antipodeanman2207S
Antipodeanman2207S

Ce qui serait intéressant ce serait de connaître en détail comment se sont formés ces résultats ? Ainsi que leur répartition par secteur d’activité, rapportée en volumes et taux, aux emplois et ressources, et en éclaté temporis (court, moyen et long terme). Quant au coût du risque il m’apparait fallacieux, compte tenu de la manière dont se décompose le PIB en NC, de ne s’arrêter qu’à un taux moyen qui ne signifie rien. Cela étant, que les banques dégagent des profits est plutôt rassurant pour ses déposants, mais le retour économique de leur présence sur le marché en matière financement… Lire la suite »

josyppin

Pourquoi les taux de crédit ont-ils augmenté en métropole ?

Alikantitra

Josyppin : “Pourquoi les taux de crédit ont-ils augmenté en métropole ?”

Peut être parce que les Français ont choisi de hisser au pouvoir un ancien employé de banque.

josyppin

Alors, si les taux augmentent en NC, se sera peut-être la faute à Germain ?

Jibene
Jibene

Macron, tout Jupiter qu’il soit n’a pas ce pouvoir. C’est le marché mondial qui le provoque. Taux de croissance en hausse, hausse du prix des matières premières etc., tous les ingrédients pour faire monter les taux d’intérêts. Et ce n’est pas fini…

Capitaine Haddock
Capitaine Haddock

Rôôôôhhh!! la fugace notification du smartphone m’avait fait lire “payait”… je croyais qu’ils allaient nous rembourser les augmentations de frais qu’ils nous infligent. Après j’ai lu calmement. Javais lisé… Je dis bien augmentation. je pense en être à +50% fin 2018… sans plaisanter.

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top