Connect with us

Calédosphère

Actualité

À 56,4%, les Calédoniens ont rejeté l’indépendance

Avec une participation record, 56.4% des électeurs Calédoniens inscrits sur la liste référendaire ont voté contre l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie et ont choisi la République. Avec 43.6%, le vote favorable à l’indépendance est plus important qu’annoncé par les sondages, mais les résultats électoraux correspondent stricto sensu aux clivages ethniques : les kanaks ont voté pour l’indépendance, les non-kanaks ont voté contre. Comme aux provinciales, le même nombre de voix séparent les deux blocs. C’est donc fait, mais nous voilà bien avancés…

Les extrêmes en seront heureusement pour leurs frais. Ceux qui voulaient « écraser » la revendication indépendantiste grâce à un NON massif afin, disaient-ils, « qu’on en entende plus parler » ont dû réduire leur ambition et se sont jusqu’à maintenant montrer penauds ou discrets. De l’autre côté, ceux qui assuraient que l’heure de « Kanaky » était venue et que le vote indépendantiste l’emporterait sur le fil ont été calmés. Et quant à ceux qui prônaient l’abstention, avec une participation de 80.63%, le peuple calédonien leur a montré à quel point il attachait d’importance à ce scrutin historique attendu depuis plus de trente ans. Reste qu’une majorité nette, mais moins importante que prévue par les observateurs, a donc choisi d’ancrer la Nouvelle-Calédonie dans la République française. Ce choix a été fait dans le calme, dirons-nous presque la sérénité, au cours de toute la journée du scrutin. Mais durant la soirée électorale, alors que les résultats n’étaient pas encore connus, plusieurs incidents ont néanmoins été signalés dans les coins « chauds » de l’agglomération du Grand Nouméa. La Route Provinciales du sud (RP1) a ainsi été coupée par les gendarmes suites à des signalements de véhicules en feu barrant la route au niveau de la tribu de St-Louis. Des caillaissages ont été recensés dans certains quartiers de la capitale (Magenta, Rivière-Salée et Montravel notamment avec des incendies au dépôt de Toyota) et un magasin a été incendié dans le centre-ville de Nouméa. Des faits graves mais qui ne sont pas de nature à remettre en cause le résultat du référendum. Pour l’heure, la victoire du NON n’aura ainsi pas entrainé l’embrasement redouté par certains.

Un résultat incontestable et l’échec de LKU.

Plusieurs facteurs expliquent en effet les raisons pour lesquelles les résultats de ce 4 novembre ne pourront pas être contestés par qui que ce soit. Non seulement le travail de toilettage des listes et d’inscription commencé il y a plusieurs années a porté ses fruits (on a signalé très peu d’incidents liés à des erreurs d’inscription) mais de plus, les observateurs de l’ONU et les 250 délégués, magistrats et juristes venus pour l’occasion n’ont pas relevé de fraudes ou de problèmes graves dans les 235 bureaux de vote du territoire. Surtout, le taux de participation s’est montré particulièrement impressionnant et parle de lui-même. Avec 80,63% de participation parmi les 174.000 électeurs autorisés à voter, jamais aucun scrutin n’avait fait se déplacer autant de personnes sur l’archipel calédonien. Sans surprise, c’est en province sud que la participation a été la plus forte (83.3%). Et si en province nord, les électeurs se sont également déplacés en nombre (79.4%), l’abstention a néanmoins été plus importante en province des îles (61.3% de participation). Cette situation marque ainsi l’échec des indépendantistes les plus radicaux (avec en tête l’élu et homme d’affaire Louis Kotra Uregei), lesquels avaient appelé – sans succès – au boycott du référendum.

La superposition des clivages ethniques et politiques

En définitive, selon les résultats diffusés par le Haut-commissariat de la République, près de 79 000 personnes ont voté NON à l’indépendance (56.4%), près de 61 000 ont voté OUI (43.6%) et un peu plus de 2 000 personnes ont choisi de voter blanc ou nul (soit 1.53%). La différence de vote entre le OUI et le NON (environ 18 000 voix d’écart) équivalant peu ou prou à celle qu’on a l’habitude de voir lors des élections provinciales dont le corps électoral est, rappelons-le, lui aussi restreint. Cependant, à l’instar des élections provinciales et comme on pouvait le craindre, les résultats se superposent exactement à la répartition ethnique présente au sein des différentes communes du territoire. Ainsi, dans la commune de Bourail, le OUI à l’indépendance à recueilli 30.9% des voix quand la proportion* de kanaks y est de 33.2%. A Hienghène, le OUI recueille 94.7% des voix alors que la proportion* de kanaks y représente 93.55%. Le principe étant transposable à l’ensemble des 33 communes de Nouvelle-Calédonie : il semble donc bien que la quasi-totalité des kanaks ait voté pour l’indépendance quand la quasi-totalité des non-kanaks inscrits sur la liste référendaire a voté contre. Autant dire que même si le scrutin s’est passé dans le calme, il laissera des traces : le “peuple premier” ayant majoritairement demandé l’indépendance, les autres communautés la refusant.

Les réactions

Réagissant alors que les résultats finaux n’étaient pas encore connus (à 13h heure de Paris), le Président de la République s’est adressé aux Français depuis l’Elysée pour saluer la tenue du référendum en Nouvelle-Calédonie et dire sa fierté de voir les Calédoniens choisir la France :

« Le seul vainqueur (de ce scrutin) est le processus en faveur de la paix qui porte la Nouvelle-Calédonie depuis trente ans. L’esprit de responsabilité qui a conduit à une participation exceptionnelle (…) Les électeurs ont pu choisir sereinement, en connaissance de cause la relation entre la Nouvelle-Calédonie et la France. Ils se sont exprimés aujourd’hui majoritairement pour que la Nouvelle-Calédonie reste française (…) Je dois d’abord dire l’immense fierté que nous ayons ensemble passé cette étape historique. Je veux aussi dire la fierté, pour le chef de l’Etat que la majorité des Calédoniens aient choisi la France. C’est pour nous une marque de confiance dans la République Française, dans son avenir et dans ses valeurs (Emmanuel MACRON, 04/11/18 ; sources : Elysée.fr) »

De son côté le président des Républicains, qui s’était rendu sur le caillou il y a quelques semaines, a fait part de sa satisfaction :

« C’est un moment historique pour les Calédoniens : ils ont lié leur destin à la France. Les Républicains seront vigilants pour que cette volonté exprimée par les Calédoniens soit respectées à l’avenir (Laurent WAUQUIEZ, 04/11/18 ; sources : communiqué de presse LR) »

Dans le sillage de Laurent Wauquiez, la présidente du Rassemblement National a elle aussi tenu à faire connaitre sa position suite au vote :

« Ce résultat, acquis au terme d’une procédure électorale transparente sous le contrôle d’observateurs indépendants nationaux et internationaux, en faveur de la Calédonie française est sans appel. (…) Par cette refondation souveraine issue des urnes, les Calédoniens ont clairement exprimé un choix en faveur d’un avenir français. Ce formidable attachement des Calédoniens à la France doit se traduire très vite par la proposition d’un nouveau texte qui ancrera définitivement la Calédonie à la France et à la République française dans un esprit de rassemblement et de réconciliation (Marine LE PEN, 04/11/18 ; sources : RN) »

Marine Le Pen a également demandé à Emmanuel Macron qu’au nom de la France il engage sans délai « les démarches nécessaires auprès de l’ONU afin que la Nouvelle Calédonie soit retirée de la liste des territoires à décoloniser ». Enfin de nombreuses personnalités nationales ont fait connaitre leur sentiment, la quasi-totalité se réjouissant du vote calédonien et de la bonne tenue du référendum, à l’instar de la présidente de la commission des lois de l’Assemblée Nationale, Yaël Braun-Pivet :

« La Nouvelle-Calédonie a choisi de rester française. Trente années de dialogue et de respect ont permis une consultation démocratique exemplaire. Poursuivons ensemble la construction d’un destin commun ! (Yaël Braun-Pivet, 04/11/18 ; sources : Twitter) »

Rebelote en 2020 et 2022

Confortés par les résultats, les indépendantistes, perdants mais confiants, n’ont pas manqué de rappeler qu’ils appliqueraient l’accord de Nouméa en demandant l’organisation d’un second (en 2020) puis d’un troisième référendum (en 2022). Les 140 000 personnes s’étant rendues aux urnes hier ayant très peu de chance de changer d’avis d’ici deux ans, les indépendantistes comptent repasser le plat tout en améliorant leur score, certainement grâce à une meilleure mobilisation de leur population dans le nord ainsi qu’aux îles loyautés. Le tout pour d’une part gagner du temps d’ici 2022 et d’autre part, demain, être en meilleure position pour négocier avec les non-indépendantistes qui restent, quoi qu’il en soit, majoritaires :

« Les indépendantistes sont encore plus motivés qu’avant pour demander le 2ème et 3ème référendum. Dès demain on va préparer la mariée pour qu’elle soit encore plus belle en 2020 (Louis MAPOU, 04/11/18 ; sources : AFP) »

De son côté, le Président de la République a dressé le chemin de crête sur lequel il compte emmener les partenaires calédoniens des accords. C’est ainsi que dans son intervention télévisée enregistrée, il a mis en exergue l’inscription de la Nouvelle-Calédonie dans la République et, en même temps, dans son espace régionale océanien. Prémices à un statut qui ferait la part belle à la souveraineté partagée ? Voire. Reste que le chef de l’Etat a aussi mis en avant le besoin impérieux de dialogue entre les formations politiques locales :

« J’invite chacun à inscrire la Nouvelle-Calédonie tout à la fois dans la République et dans le destin océanique et indopacifique qui est le sien (…) Au plan politique il n’y a pas d’autre chemin que celui du dialogue. Le Gouvernement proposera aux forces politiques de Nouvelle-Calédonie de se réunir dans les prochaines semaines. Des échanges seront entrepris dès demain par le 1er ministre qui se rendra avec la ministre des outremers en Nouvelle-Calédonie (Emmanuel MACRON, 04/11/18 ; sources : Elysée.fr) »

Une phase de dialogue qui doit convenir de deux faits politiques : d’une part, l’ancrage de la Nouvelle-Calédonie au sein de la France vient d’être légitimé dans les urnes et unanimement reconnu. D’autre part, la revendication d’indépendance est, bien que minoritaire, trop importante pour être balayée d’un revers de main (n’en déplaise à certains). Si les kanaks n’auront pas, ni aujourd’hui, ni demain, de pays « rien qu’à eux », il sera néanmoins nécessaire pour maintenir un semblant de vivre ensemble en Nouvelle-Calédonie de construire un pays qui soit un peu plus « pour eux ». Vaste programme.

*Recensement ISEE.NC 2014

Afficher la suite

Nouveau dans l’équipe de rédaction, Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »



190
Laisser une réponse

avatar
45 Comment threads
145 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
plus récents plus anciens plus de votes
Floyd

“What Happened ?!” le 4 nov dernier.

Avant les nouvelles inscriptions d’office des natifs, les autonomistes avaient une majorité absolue dans le corps électoral référendaire.

Maintenant on a une majorité relative*.

Eh oui…

*(moins de 45% des inscrits ont voté “NON”)

wtfKKK_zpsiv0fsqmx.gif
XYY
XYY

Floyd.
“les autonomistes avaient une majorité absolue dans le corps électoral référendaire.”
Ah bon ? Quand un vote a-t-il eu lieu ?
“Maintenant on a une majorité relative”
Faudra revoir vos fondamentaux. En termes d’élection, seuls les votes exprimés comptent (ce personnellement je le regrette). Et donc le résultat c’est 56.4 contre 43.6. Lorsqu’il y a choix binaire , la notion de majorité relative n’existe pas. Il y a majorité un point c’est tout.
Diriez vous que Macron, Hollande, Sarkozy, Chirac etc. ont été élu à la majorité relative ? Non-sens.

Floyd

On peut analyser un vote démocratique comme on veut, c’est “le verre à moitié plein….etc”, et puis Trump a été élu par une minorité d’électeurs.

Mon propos est le suivant, avant le gel du corps électoral le “FAIL” des autonomistes était impossible, maintenant c’est arithmétiquement POSSIBLE.
C’est clair, non?

XYY
XYY

Floyd.
“C’est clair, non?”. Pas trop non…
C’est “Avant les nouvelles inscriptions d’office des natifs” ou “avant le gel du corps électoral” ?
“le “FAIL” des autonomistes était impossible”
“FAIL” est anglais, impossible n’est pas français…

XYY
XYY

Floyd.
“Trump”. Le président des États-Unis n’est pas élu au suffrage universel direct.
La voix des électeurs n’a pas le même poids suivant les États.
Comme chez nous pour les Provinces. Et là, effectivement, en Mai prochain, nous pourrions avoir un Congrès majoritairement indépendantiste, avec un nombre global de voix indépendantistes minoritaire.

Floyd

Oui XYY on n’est pas au bout de nos surprises, il est fort possible que le Congrès bascule si tous les indépendantistes arrivent à s’entendre, surtout en PSud. En tout cas c’est leur objectif, ils sont à deux doigts de prendre le contrôle de nos institutions, Congrès+Gvt.

Alikantitra

XYY : “La voix des électeurs n’a pas le même poids suivant les États.”

De même un savant découpage des circonscriptions électorales (pour l’élection des députés) permet d’éliminer les minorités.
Curieux que les indépendantistes ne se soient pas emparés de cette anomalie, pour demander par exemple une circonscription “Nord et Îles” (plus éventuellement Thio, Yaté et l’Île des Pins).

Floyd

Euh Alik, la deuxième circonscription (celle de Gomès) est à majorité indépendantiste, tous les scrutins passés le démontrent.

Alikantitra

Floyd : “la deuxième circonscription (celle de Gomès) est à majorité indépendantiste, tous les scrutins passés le démontrent.”

Ça a quand même été tangent cette fois : sauf erreur de ma part 45129 oui et 43257 non sur l’ensemble des communes de la 2nde circonscription.
Le développement du grand Nouméa y est peut-être pour quelque chose.
Bon d’accord, il n’y a pas les exclus.

Néanmoins le découpage “à la Pasqua” a quand même bien été prévu pour rendre le moins efficace possible le vote indépendantiste dans les deux circonscriptions.

XYY
XYY

Floyd.
“la deuxième circonscription (celle de Gomès) est à majorité indépendantiste, tous les scrutins passés le démontrent.” Expliquez nous alors par quel miracle ou bourrage d’urnes les non-indépendantistes Frogier et Gomès ont été élus député.

Clark
Clark

Je suis très déçu du vote “oui” , principalement des femmes actives kanak.

XYY
XYY

Clark.
“déçu”. D’autant que :
“56 – La société Kanak est une société patriarcale. Son système social fonctionne
à partir d’une transmission des droits, des pouvoirs et des responsabilités, basée
sur l’homme.” extrait de la Charte du Peuple Kanak….
Sur un autre plan, avez vous remarqué ? Loyautés et Belep mises à part, Nouméa est la commune où la participation a été la moins bonne.

LedZep
LedZep

@XYY Qui, à part ceux qui comme nous « bloguent » sur ce blog ou sur d’autres, ont lu cette charte du peuple Kanak ? Très peu. Et que dire des accords de Matignon, de Nouméa, de la loi organique de 1999. Il n’y a sans aucun doute que ceux qui finalement s’intéressent à la « chose politique » qui l’ont fait. Et comme vous je m’attendais à un vote en faveur de l’indépendance moins significatif que celui révélé en partie à cause de cette fameuse charte d’un autre âge. J’étais persuadé que le vote des femmes canaques aurait certainement été tout autre. Finalement… Lire la suite »

Alikantitra

Clark : “Je suis très déçu du vote “oui” , principalement des femmes actives kanak.”

La robe mission serait-elle devenue la version lokale du hijab ?

Bigfoot

Comme quoi tu leur paies l Amg, le dispensaire, l’école, etc: ben moi aussi me suis bien planté. De même tu peux en mettre autant que tu veux dans l’administration et avec 300 tiquets par mois, ils voteront toujours oui…. À méditer ?.

tryphon
tryphon

Faut dire que si en même temps on les humilie en disant que plus jamais au grand jamais ils ne pourront choisir…

XXX
XXX

@Clarck – Être déçu par le vote des femmes actives kanak en faveur de l’indépendance est une chose.

La question importante de ce vote serait à mon sens plutôt Pourquoi ?

Pourquoi des femmes kanak intégrées dans les circuits socio-économiques de la société calédonienne actuelle votent-elles pour l’indépendance ?

XYY
XYY

XXX.
“Pourquoi des femmes kanak intégrées dans les circuits socio-économiques de la société calédonienne actuelle votent-elles pour l’indépendance ? ”
Parce qu’elles attendent le “Grand Soir” (je l’ai moi-même longtemps attendu, mais ça fait un bail) et qu’elles n’ont pas lu la Charte du Peuple Kanak.

Mister Eric

Parce que leur réussite individuelle les pousse à croire qu’elles sont chacune un exemple que l’indépendance ça marche.

C’est con, c’est comme ça.

Pour ma part je me pose la question de savoir si les Kanak de la Police Nationale, qui ont donc un salaire confortable et une carrière assurés par la France, ont voté pour l’indépendance.

Sont-ils c**s à ce point ?

Yvan La Méche
Yvan La Méche

Réunion à Paris, état associé pour 2019, donc pas de 2° et 3°…C’est ce que je pense.

Au cas ou 2° et 3° : ne pas faire la consultation le WE d’un pont….les mecs ont commencés à picoller le mercredi soir…aprés faut pas s’étonner des exactions en tous genre !

Impréssionnant la vidéo du cocktail molo balancé à St Louis sur véhicule militaire quelles flammes, quels feux d’artifices pour tuer…le lapin qui courait aurait pu se faire neutraliser aisément….

Tanko
Tanko

C’est tentant, mais Paris n’a pas d’intérêt à précipiter les choses. Les indépendantistes ont fait 43%, pas 57%. Donc c’est aux indépendantistes de proposer quelque chose, de faire des compromis s’ils veulent gagner.

Si état associé il y a, ce seras pour après 2020, voire 2022.

apox
apox

Remarque reprise au hasard des déclarations suite au référendum, les indépendantistes ont fait plusieurs meetings “réunis”. Peut-être là une des réponses à la très grande participation au vote des mélanésiens, tandis que du côté des “loyalistes”, rien, absolument rien! Peut-être qu’un mettant son orgueil au fond de la poche avec un mouchoir par dessus, ils auraient pu fédérer quelques soutiens supplémentaires! On peut se dire que ce référendum a été gagné par les citoyens désirant rester français et non par les dits partis… Comment seront les différents positions de chacun (partis loyalistes) pour les provinciales de 2019???

Alikantitra

Apox : “les indépendantistes ont fait plusieurs meetings “réunis””

Et si LKU avait été à la tribune, on frôlait le 50/50.
Shame on him !
(ou kolossale finesse : “on n’est pas prêt”)

Nautile

R.WAMYTAN ne cache pas sa joie de dire que la jeunesse canaque s’est mobilisée tous azimuts pour aller voter. Ce qui prouve qu’ils ont écouté les leaders indépendantistes. Partant de cela, et pour montrer que les indépendantistes gèrent bien leur jeunesse, R.WAMYTAN devrait exiger des jeunes de ST Louis, tribu sur laquelle il dit avoir autorité, de cesser leurs exactions sur la route.
Entre les slogans d’une indépendance cool et zen, et les attaques de dimanche soir sur la route territoriale
il y a comme une contradiction…Nautile

LedZep
LedZep

@Nautile
A t’il encore une autorité quelconque sur cette jeunesse d’ailleurs ? Voire sur la tribu elle-même. Y met t-il souvent le pied aussi ?

Inforétif

“Y met t-il souvent le pied aussi ?”

Non, et pour cause : à Sinluy, seul le pied de biche est autorisé.

Jose Paldir
Jose Paldir

je viens d’écouter les déclarations des leaders politiques après leur rencontre avec le Premier ministre.A l”OUEST RIEN DE NOUVEAU. Black foot veut discuter pour aller Plus loin dans l’autonomie ( hors sujet) Backes veut une réunion des loyalistes …on peut rêver et pour proposer quoi? Frogier encore plus à l’ouest lui il est Alzheimer il ne se rappelle plus ce qu’il a signé avec les ADN :on gagné terminé …point barre Wamytan a fait du wamytan on va aller aux 2 autres referendums et après ,après on va discuter de quoi ? devinez de quoi…vous ne voyez pas? Mapou? j’ai… Lire la suite »

jose Paldir
jose Paldir

Au fait sympa ,nouvelle réunion à Paris… au point ou sont les finances..une petite TV conférence pas mieux ? je m ‘en vais voir les petite femmes de Pigalle..
il va falloir lutter contre le réchauffement climatique lol

LedZep
LedZep

@Jose “Au fait sympa ,nouvelle réunion à Paris… au point ou sont les finances.. “. Oui mais n’oublies-pas qu’à chaque fois que nos “chers” Congressistes vont à Paris, ça se termine par un accord (pour la chanson comme tu le suggère, ce sera Pigalle) ! Le troisième ? Assorti d’une « coutume monétaire » conséquente ? Et pourquoi pas l’achat en défiscalisation d’un superbe Airbus A350 XWB tant qu’à faire, que notre « Premier commis voyageur » tentera de leurs vendre. Il revient du Vietnam où il a réussi un beau coup en la matière. Alors sur sa lancée. Et puis les tahitiens ont leur « Dreamliner » à… Lire la suite »

Alikantitra

Jose Paldir : “Au fait sympa, nouvelle réunion à Paris”

Je reste convaincu que la meilleure solution serait de privatiser le Méridien de l’Ile des Pins et d’y enfermer les signataires et leurs collaborateurs avec quelques pointures représentant le PM et la ministre des OM, avec des liaisons vers les état-majors des partis en NC et vers les ministères à Paris, et une ou deux visioconférences de conclusions.
Et on sauve la planète !

Sinon, on pourrait monter un campement à Walpole, avec une antenne satellite.
Et leur proposer des loisirs :
https://www.lnc.nc/article/societe/drole-d-oiseau-a-walpole

Bigfoot

Bah c’est bien Paris le 15 Déc ils feront leur petits cadeaux pour leurs maîtresses et femmes. Et une bonne bouffe et un petit coup de Moulin Rouge. …

melchisedek

Nouvelle-Calédonie : évidemment qu’on est mieux en France, pas besoin d’un référendum pour le savoir!
lundi 5 novembre 2018 par Charline Vanhoenacker

https://www.franceinter.fr/emissions/le-billet-de-charline-vanhoenacker/le-billet-de-charline-vanhoenacker-05-novembre-2018

LedZep
LedZep

@melchisedeck
D’une très grande finesse intellectuelle cette brave jeune dame.
Décidément toi aussi tu vas nous manquer Philippe Gildas.

Voir plus dans Actualité

Tendances

Les derniers comm’s

To Top