Connect with us

Calédosphère

Actualité

Harold Martin : « Nous aussi on va mener des actions de blocage ! »

Alors que le FLNKS continue à empêcher le fonctionnement de l’usine du sud et de l’usine de la SLN pour faire pression sur l’Etat, l’ancien président du gouvernement a appelé les Calédoniens à organiser des « actions de blocage » ciblées. Harold Martin et ses partisans loyalistes entendent bloquer à leur tour les sites miniers approvisionnant l’usine du Nord (KNS) ainsi que des sites stratégiques pour les indépendantistes. Harold-Trump-Martin ?

Après des semaines de blocages des principaux sites miniers de la SLN, le 7 janvier dernier, l’étude FHB Administrateur Judiciaires et Associés transmettait une note confidentielle à l’ensemble des actionnaires du groupe ERAMET dans laquelle le cabinet parisien alertait les membres du CA de la « gravité de la situation » de la SLN. Ainsi, il y a moins d’une semaine, les actionnaires de la multinationale française découvraient l’imminence d’un arrêt de l’usine et les coûts d’un « plan social pour l’ensemble du personnel » de la Vieille Dame :

« Face à l’impossibilité d’avoir le niveau d’approvisionnement nécessaire à son fonctionnement, l’usine de Doniambo se trouve ainsi dans une situation très délicate avec des conséquences potentiellement irréversibles ; et ce malgré un mois de novembre qui était très encourageant. En conséquence de ces blocages et de la faiblesse du chiffre d’affaires de décembre, la consommation de trésorerie sur le seul mois de janvier est estimée à plus de 40 M€, amputant ainsi significativement les dernières réserves de la société. Ces dernières s’élèveraient, d’après les prévisions de la direction, à environ 62 M€ à fin janvier (…) Dans ces conditions, la continuité d’exploitation n’est plus assurée, ce qui a mené la direction de la SLN à nous alerter et à réunir le Comité Central d’Entreprise (CCE) ce mardi 5 janvier à la SLN, pour informer les représentants du personnel de la gravité de la situation (…) la planification des mesures d’accompagnement des salariés en cas d’arrêt définitif  de l’activité de la société qui pourrait intervenir dès fin janvier (…) le coût d’un éventuel plan social pour l’ensemble du personnel est estimé à plus de 90 M, auquel s’ajouteraient notamment les potentiels coûts liés à des ruptures de contrats commerciaux soit 140 M (…) Il sera nécessaire d’enclencher ce processus avant la fin du mois de janvier, de façon à disposer des ressources financières nécessaires pour assurer les obligations légales relatives au droit du travail (Ext courrier Fhb, 07/01/21 ; HB&BT) »

La situation financière de l’usine de Doniambo est telle que sa direction n’aura dans quelques jours pas d’autre choix que de fermer l’usine et d’enclencher un immense plan social de licenciement concernant ses quelques 2000 salariés. Tout simplement parce qu’un mois plus tard, les finances de l’entreprise ne lui permettront même pas de « remplir ses obligations légales », c’est-à-dire d’indemniser ses employés et ses clients. Autrement dit, si l’usine n’est pas correctement approvisionnée en minerai d’ici-là et si aucune amélioration de la situation n’est constatée, l’usine de la SLN entrera en « procédure collective » et mettra la clef sous la porte après 140 années d’existence.

« Nous aussi, on peut les bloquer ! »

Après la série d’exactions perpétrées depuis novembre par des militants indépendantistes et le climat quasi-insurrectionnel qui s’était établi en décembre, le FLNKS a récupéré la « gestion » du dossier de reprise de l’usine du sud. Ayant échoué, après des actions violentes, à empêcher la vente de l’usine de Vale au seul repreneur connu (Prony Ressources/Trafigura) et ayant perdu en chemin le repreneur « sérieux » que leur avait promis André Dang (le patron de l’usine du Nord-SMSP), les indépendantistes ont changé de stratégie et ont décidé de faire pression sur l’Etat afin que celui-ci annule la vente de l’usine du sud (parallèlement, ils cherchent aussi depuis un mois des raisons « environnementales » pour casser la vente). Pour cela, le FLNKS mène des actions de terrorisme économique en bloquant par la force ou par la menace les sites miniers qui approvisionnent l’usine de Doniambo (dont l’Etat est actionnaire au travers de sa participation dans le groupe ERAMET, lequel détient la SLN). Un système que l’ancien président du gouvernement a tenu a expliqué au micro de RRB :

« Comment ça se passe pour la SLN ? Les responsables de la SLN, je le sais, vous pourrez les interroger, ils vous le diront, le matin, leur préoccupation quand ils arrivent au travail, c’est de joindre monsieur TUTUGORO, il faut réussir à le joindre puisqu’il ne répond pas de bonne heure au téléphone, il répond vers 10 h, pas avant, il a d’autres choses à faire avant, je ne sais pas, il dort, enfin bon, (…) alors c’est Victor, l’homme au chapeau. Pour dire à monsieur TUTUGORO, bon, alors, pour ce matin, on peut faire marcher quel site, pour alimenter les fours ? Oh ben ce matin, vous pouvez faire marcher Népoui, oui, d’accord, pas plus de deux engins. Non mais attendez, on doit supporter ça en France, sous la République française, quand le ministre nous dit qu’on est un État de droit ? Mais le haut-commissaire, mais qu’est-ce qu’il fait, le haut-commissaire ? (Harold MARTIN, 13/01/21 ; sources : RRB) »

Face à la situation, avec son style inimitable, Harold Martin a ainsi annoncé préparer des « actions ciblées » contre certains intérêts indépendantistes. Et même si l’ancien président du congrès n’a pas spécifié lesquels, on imagine sans peine que les Loyalistes ont dans leur collimateur les mines de la NMC (Nickel Mining Company, la co-entreprise créée entre le coréen POSCO et SMSP, chargée d’approvisionner l’usine en nickel). Ces mines-là sont, en effet et comme d’habitude, les seules du territoire à ne jamais subir de blocages ou de dégradations de la part des militants indépendantistes :

« Les indépendantistes ont dit, maintenant, on bloque la SLN, et ça fait trois mois que ça dure (…) S’ils nous bloquent l’activité d’un certain nombre d’entreprises, comme celle de la SLN, ben on va les bloquer aussi (…) Alors, je considère aujourd’hui qu’il nous appartient, compte tenu de la situation dans laquelle on est, de réagir, et moi, je proposerai très rapidement aux Calédoniens de mener un certain nombre d’actions pour montrer aux indépendantistes que ce qu’ils peuvent faire, on peut le faire (…) nous, on n’est pas des casseurs, on ne va pas y mettre le feu, on ne va pas aller casser, on ne va pas aller brûler, on ne va pas s’en prendre aux gendarmes, pas faire tout ça, mais on va mener aussi des actions de blocage, puisqu’aujourd’hui, c’est ça qui est pris en compte, et peut-être que le ministre saura qu’il y a des loyalistes ici, qui existent dans ce pays et qu’ils sont par ailleurs majoritaires ! (Harold MARTIN, 13/01/21 ; sources : RRB) »

Une dernière phrase qui démontre que l’ex-maire de Paita s’exprime. Objectif assumé d’Harold Martin : faire pression sur l’Etat pour qu’il utilise la force publique afin de rétablir l’ordre républicain et la libre circulation des personnes en Nouvelle-Calédonie…

Sébastien Lecornu « dans la nasse des indépendantistes »

Au lendemain des vœux du ministre des outre-mer et après la demande de l’Etat de voir « revenir » à la table des négociation les responsables indépendantistes, Harold Martin s’est lancé dans une charge en règle contre l’action de Sébastien Lecornu qu’il accuse d’être en partie responsable de la situation :

« Ses vœux, les Calédoniens les attendaient, enfin, tous ceux qui subissent, c’est-à-dire les loyalistes, on subit tous les jours les exactions, les vols, les blocages, les incendies, les impossibilités de travailler, etc., on subit depuis des mois. Donc, on attendait que notre ministre, garant de l’ordre, eh ben il puisse s’exprimer. Alors, qu’est-ce qu’il raconte, le ministre ? Ben d’abord, il refait le point très gentiment, en disant qu’il est venu ici, a fait la quarantaine, il a vu tout le monde, il a été gentil avec tout le monde, il a parlé avec tout le monde, les hommes, les femmes l’ont vu, très bien. Et ensuite, il explique bien, lui-même, qu’il a entrepris des discussions politiques avec les indépendantistes, uniquement les indépendantistes, et que ça a démarré le 29 octobre, voilà, il le cite et il dit donc, ça fait trois mois. Eh ben quand on regarde depuis trois mois, depuis qu’il a commencé à discuter tout seul, dans son coin, en dehors des règles habituelles de l’Accord de Nouméa, avec les indépendantistes, ça n’a fait que se dégrader, la situation s’est dégradée depuis trois mois ! (Harold MARTIN, 13/01/21 ; sources : RRB) »

En effet, depuis le second référendum sur l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie qui s’est soldé par un autre refus de la majorité des électeurs de voir l’avènement de la « Kanaky », les responsables du FLNKS refusent de discuter avec les élus loyalistes et ne veulent négocier qu’en « bilatérale » avec l’Etat pour obtenir l’indépendance du territoire :

« Les indépendantistes, vous savez, ils sont malins, et c’est ce que le ministre n’a pas bien compris, le ministre, il pense que venant de Paris, il est ministre, il a 34 ans, il est plus jeune que tout le monde, il a tout réussi avant tout le monde, vous savez, il pense qu’il est le plus malin, non ! Les indépendantistes, ils ont la science de la revendication, de demander la lune, ça fait 30 ans qu’ils le font (…) je lis effectivement ce que vous venez de dire, c’est-à-dire que les indépendantistes ont renoncé à la violence. Mais qu’est-ce qu’il lui explique, le haut-commissaire ? Il ne sait pas ce qu’il se passe ici ? Comment ça, ils ont renoncé à la violence, mais comment ça ? Ils font des conférences de presse, vous le savez très bien, en disant très clairement qu’ils vont mener des actions, les actions qu’ils mènent, ça se termine par des casses, ils ont cassé des bâtiments à Vale, ils ont brûlé des engins, etc., c’est pas de la violence, ça, mais c’est quoi alors ? Est-ce que le ministre considère qu’il faut qu’ils tuent des gens dans la rue pour que ça soit de la violence ? Est-ce que c’est ça qu’il considère, le ministre ? (Harold MARTIN, 13/01/21 ; sources : RRB) »

Estimant que le ministre (qu’il compare à Jean-Jacques de Peretti…), « ne sait plus quoi faire » aujourd’hui et qu’il s’est « mis dans la nasse », Harold Martin reproche en sus à l’Etat de passer sous silence la manifestation pacifique qui a réuni près de trente mille Calédoniens le mois dernier et plus généralement d’ignorer royalement les Loyalistes qui, même si on l’oublie parfois, sont majoritaires dans la population calédonienne :

« Regardez, on fait gentiment une manifestation dans les rues où je lui ai dit qu’on était 30 mille, ben le ministre, il a fait celui qui n’a pas vu. Il en a dit quelque chose de la manifestation ? ben absolument rien, pourtant, c’était très pacifiste, on réclame des choses élémentaires de base. Eh ben donc, je dis aux Calédoniens, il faut qu’on se mobilise maintenant, et j’ai l’intention, moi, et je demanderai aux Calédoniens de vouloir s’associer à moi, eh ben on va mener des actions de la même manière, c’est-à-dire de montrer aux indépendantistes qu’ils ne peuvent pas impunément nous faire tout ce cirque (…) Tutugoro, il dit, ah ben on va perdre trois mille emplois dans le Sud, eh ben je m’en fous, eh ben voilà, tant pis. Il faut que le ministre, il prenne en compte tout ça. Et donc, aujourd’hui, eh ben il faut qu’on fasse face, il faut qu’on fasse nous aussi des actions, bien montrer aux indépendantistes que s’ils peuvent nous bloquer, eh ben nous aussi, on peut les bloquer (Harold MARTIN, 13/01/21 ; sources : RRB) »

Un Comité des Signataires à Nouméa ?

Au-delà des opérations de blocages déjà engagées ou en cours de préparation, l’ancien président du gouvernement a repris sa casquette de signataire de l’Accord de Nouméa pour demander la réunion rapide d’un Comité des Signataires (CDS). Car pour Harold Martin, le format « Leprédour » est une « plaisanterie », attendu que, selon lui, la représentativité des participants n’est pas fidèle à la situation calédonienne :

« Regardez cette histoire des discussions sur l’îlot, j’allais dire l’îlot Perceval, non, il ne s’appelle pas Perceval celui-là, Leprédour, l’îlot du haut-commissaire, mais attendez, c’est une plaisanterie. Cette représentation, ce format de discussion, de dix, mais c’est commencer à nous voler notre représentation, non mais enfin, quoi ? Quand il dit, 5/5, le ministre, mais c’est faux, c’est absolument faux, c’est 5 indépendantistes, plus 2, GOMES et son acolyte, ils ne font pas partie des loyalistes, c’est pas vrai, ils sont passés du côté des indépendantistes, donc, ça fait 7 contre 3, mais c’est inadmissible, ça sort d’où ? Mais ça, c’est inscrit nulle part, c’est pas ça l’Accord de Nouméa (Harold MARTIN, 13/01/21 ; sources : RRB) »

Mais sur un plan plus politique, Harold Martin estime que la volonté des leaders indépendantistes de prendre le contrôle de l’usine du sud et du domaine minier de la SLN via la province Nord est contraire aux dispositions et à l’esprit de l’Accord de Nouméa :

« L’Accord de Nouméa, c’est quoi ? C’est une province non-indépendantiste qui s’appelle la province Sud, et c’est deux provinces indépendantistes qui sont les provinces Nord et Îles, c’est ça la base de l’Accord de Nouméa. Donc, qu’est-ce que les indépendantistes viennent aujourd’hui nous prendre à partie et nous semer la zizanie, le mot est trop faible, avec l’usine du Sud, mais ça ne les regarde pas, l’usine du Sud. Est-ce que nous, on a été mettre notre nez dans les affaires de NEAOUTYINE et de DANG dans le Nord ? Non ! Mais c’est d’abord ça l’Accord de Nouméa, donc il faut rappeler les règles de l’Accord de Nouméa. Pour rappeler les règles de l’Accord de Nouméa, il faut faire un comité des signataires, c’est fait pour ça, c’est prévu pour ça (Harold MARTIN, 13/01/21 ; sources : RRB) »

Quant à l’organisation de cet ultime CDS – COVID19 oblige – l’ancien chef du gouvernement propose de le tenir à Nouméa, attendu que le Haut-commissaire pourrait y représenter l’Etat seul…

« On n’a pas besoin de le faire à Paris. Moi, je suis signataire, moi, je veux un comité des signataires ici, à Nouméa, au haussariat, on n’a pas besoin du ministre, il ne veut pas venir, il ne veut pas venir, il y a le haut-commissaire, il est là pour ça, c’est le représentant de l’État, eh ben on fait un comité des signataires et on commence à s’expliquer, parce que si les indépendantistes qui, je le rappelle, disent du matin au soir, et nous l’ont rabâché pendant des lustres, qu’ils sont pour l’Accord de Nouméa, tout l’Accord de Nouméa, rien que l’Accord de Nouméa, vous l’avez entendu, ils n’ont pas arrêté de le dire, eh ben il faut qu’ils nous disent aujourd’hui s’ils veulent toujours de l’Accord de Nouméa ou pas. Parce que s’ils ne veulent plus de l’Accord de Nouméa, alors il y a des choses à faire tout de suite (…) On a gagné le référendum, ah ben le Premier ministre de l’époque, Édouard Philippe, a trouvé de quoi le prolonger artificiellement parce qu’il ne fallait pas reconnaître notre victoire, parce que si on reconnaît notre victoire, alors ici, c’est la France, et l’État n’a pas envie de dire aux indépendantistes, ici, c’est la France, c’est tout le problème ! (Harold MARTIN, 13/01/21 ; sources : RRB) »

Le gentil flic et le méchant flic ?

Comment le ministère des outre-mer réagira à cette proposition, ou plutôt comment les indépendantistes y répondront (puisque, visiblement, c’est surtout leur avis qui est pris en compte) ? En effet, les responsables du FLNKS ont, d’un côté, été invités à Paris par le ministre et, de l’autre côté, ils ont été invités par des Loyalistes qui proposent un Comité à Nouméa. Compte tenu de l’habitude des indépendantistes à être contre ce qui leur est proposé (en dehors de l’indépendance), il va falloir qu’il fasse un choix : préfèrent-ils refuser la proposition de l’Etat d’aller à Paris, ou bien préfèrent-ils refuser celle des Loyalistes de se réunir à Nouméa ? Reste que les déclarations tonitruantes d’Harold Martin arrivent – 48h après – les annonces du ministre, lesquelles avaient été précédées – 48h avant -par celles de Sonia Backes… Un peu plus conciliante, la présidente de la province Sud avait, en début de semaine, fait des propositions aux indépendantistes sur l’évolution de l’actionnariat de l’usine de Goro afin de sortir du climat de blocage actuel. Vous avez dit jeu de rôle ?

Afficher la suite
Hubert B

Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »

guest
124 Commentaires
plus récents
plus anciens plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Alika-antitra
Alika-antitra
19 janvier 2021 18:58

Remarquable JT de Caledonia, ce soir (déjà en ligne !). https://youtu.be/g26QTszcnSA Quatre sujets : — les intempéries et la dégradation des routes qui rendent difficile d’aller faire ses courses alimentaires au village en voiture, — la quasi disparition de la dengue, peut-être liée au programme Wolbachia, — le début de la vaccination à Papeete (“Maohi oui, cobaye non”), — la réappropriation des traditions perdues par les femmes de Pweevo. Sinon, tout va très bien, Vale, la SLN, la CAFAT, la censure, etc., pas la peine d’en parler … Juste pour le souvenir : cette route, je l’ai empruntée en 1970… Lire la suite »

Dernière modification 13 heures plus tôt par
Lucie
Lucie
Répondre à   alika-antitra
19 janvier 2021 19:12

Tout va pour le mieux: la quarentaine renfloue les hotels qui ont toujours été des goufres de déficits derrière une propagande flatteuse attrappe- couillons, une idée pour encore remplir les hotels vides: obliger les enrhumés, les quidams avec une rhynopharyngite et autres petits bobos à payer de leurs poches un séjour en hotel, ensuite le taux de remplissage montera et on aura des annonces comme quoi le tourisme progresse en Calédonie !!!! Les solvables, par exemple tous ceux qui payent des impots, auront l’obligation d’ aller s’emmerder une semaine par semestre en hotel, pour renflouer les hotels , bonne idée… Lire la suite »

ditou
ditou
Répondre à   Lucie
20 janvier 2021 06:49

Lucie
 la quarentaine renfloue les hotels qui ont toujours été des goufres de déficits derrière une propagande flatteuse “

Pour que cela soit possible, il faudrait déjà rouvrir les aéroports. En France ils sont entrain de fermer les frontières.
Les australiens viennent d’informer que 2021, ils vont certainement ne pas ouvrir les aéroports.
Nous n’avons pas de vol internationaux jusqu’à aout 2021.
Donc le touriste n’est pas prêt de venir, surtout pour payer un confinement à l’hôtel de 14 jours à 500 000CFP.
Qui a les moyens dis le moi?.

ditou
ditou
19 janvier 2021 17:57

Un point de situation s’impose concernant la nouvelle décennie. Nous sommes entrée en 2020 dans une nouvelle décennie, comme je vous l’ ai écrit, il y a quelques temps. Il s’avère que Macron ainsi que moi, nous ayons tort, puisqu’un article de journal dont vous trouverez le lien ci dessous et qui indique que la décennie ne commence pas en 2020. Il ajoute que 2020 serait une année en avance. Ce qui voudrait dire que la décennie commencerait en 2021 et non 2020. “ il avait un an d’avance. “ https://enseignement-latin.hypotheses.org/12687 Franchement ils ont tort AUSSI. Car pour moi, c’est tout à… Lire la suite »

ditou
ditou
19 janvier 2021 08:13

Alika antitra Je te met la réponse à ton commentaire ici Alika antitra “Pas convaincu que ce soit au gouvernement métropolitain de le faire, dans la mesure où il y a un gouvernement calédonien.” Comme tu le sais, si les infos l’affirment, c’est que c’est possible. Si c’est une question d’autonomie comme l’affirme ce passage : “La Nouvelle-Calédonie, inscrite une première fois en 1946 sur la liste des territoires non autonomes des Nations unies, fut retirée en 1947 puis réinscrite en 1986.” Donc qu’attend nous pour enlever cette autonomie? Vu la situation c’est une raison pour enlever cette autonomie. “Pour… Lire la suite »

LedZep
LedZep
Répondre à   ditou
19 janvier 2021 10:55

Ditou “N’oublions pas que l’autonomie peut être réduite et même annulée par le gouvernement macron, puisque la Calédonie a déjà connu une réduction de l’autonomie.”. Vu que le statut politique actuel de la NC a été gravé dans le marbre de la Constitution de la Vème République, j’en doute fortement. Un énième changement de ce statut voire, un retour à une “autonomie encadrée” avec retour des pleins pouvoir au Haut-Commissaire comme au bon temps des Gouverneurs, ne pourra se faire sans le consentement de l’Assemblée Nationale et du Sénat réunis en Congrès à Versailles. Je pense que Jupiter a d’autres… Lire la suite »

Alika-antitra
Alika-antitra
Répondre à   LedZep
19 janvier 2021 11:03

LedZep : “le statut politique actuel de la NC a été gravé dans le marbre

T’as gravé plus vite que moi !
Ah jeunesse …

LedZep
LedZep
Répondre à   alika-antitra
19 janvier 2021 11:23

Alik
Ah jeunesse …”.

Qui passe, avec des genoux qui grincent de plus en plus ! Tant que l’arthrose n’atteint pas les doigts et que je peux encore assurer sur une 6 cordes, c’est l’essentiel.

ditou
ditou
Répondre à   LedZep
19 janvier 2021 16:14

LedZep “Vu que le statut politique actuel de la NC a été gravé dans le marbre de la Constitution de la Vème République, j’en doute fortement.” Mais comme il est bafoué par les indépendantistes, alors çà devient une possibilité, dont le JT a bien précisé, que la France pourrait demander à ce que la Calédonie soit retirée de la liste des pays à décoloniser. Si le JT le dit, c’est qu’il sait de quoi il parle. Impossible n’est pas français. Maintenant en ce qui concerne le statut, tu vois bien qu’il n’était pas question de donner le droit de vote… Lire la suite »

LedZep
LedZep
Répondre à   ditou
19 janvier 2021 17:56

Ditou “Mais comme il est bafoué par les indépendantistes [le statut politique actuel de la NC], alors çà devient une possibilité, dont le JT a bien précisé, que la France pourrait demander à ce que la Calédonie soit retirée de la liste des pays à décoloniser.”. En quoi le statut actuel de la NC serait bafoué par la mouvance indépendantiste ? Les Assemblées de Province fonctionnent de même le Congrès, le Gouvernement, les mairies, les diverses administrations dont elles dépendent. Bien évidement la pression mise par l’ICAN et autres comités Théodule qui gravitent autour, sur le sujet du rachat de… Lire la suite »

Dernière modification 14 heures plus tôt par LedZep
ditou
ditou
Répondre à   ditou
19 janvier 2021 11:27

Et bien voilà il est là mon commentaire, enfin.

Alika-antitra
Alika-antitra
18 janvier 2021 14:24

Strictement hors-sujet, mais rions un peu :

Inforétif, va te faire inoculer !

Dernière modification 1 jour plus tôt par
Inforétif
Inforétif
Répondre à   alika-antitra
18 janvier 2021 17:16

” Inforétif, va te faire inoculer !”

Coiffé sur le poteau, à qqes secondes près c’est ce que j’allais recommander à Fermela, dommage ça le changeait un peu de son pla pal habituel.

Ceci étant, même si on peut et doit rire de tout, j’imagine la grimace supplémentaire du “patient anglais”* covid 19 version britannique si il apprend, entre deux râles, l’existence de cette chansonnette.

** tu as lu le bouquin ou vu le film ?

Dernière modification 1 jour plus tôt par Inforétif
Alika-antitra
Alika-antitra
18 janvier 2021 14:12
XYY .
XYY .
Répondre à   alika-antitra
18 janvier 2021 16:20

Alik.
“ERSK TV”.
Qui a accueilli entre autres Martine Cornaille(*), Grégoire Bernut (**) et,en avant première, un pauvre marin asiatique cueilleur occasionnel de trepang.

(*), (**) qu’allait-il (elle) faire dans cette galère ( pour l’heur, un catamaran )

XYY .
XYY .
18 janvier 2021 10:40

https://www.facebook.com/Collectif-USUP-106824871374299/

extrait :
Je ne vais pas dans cette intervention détailler le montage envisagé pour le financement

C’est pour ça que Mickaël, 2e vice-président, avait du mal à répondre 😂

LedZep
LedZep
Répondre à   XYY .
18 janvier 2021 11:40

“Je ne vais pas dans cette intervention détailler le montage envisagé pour le financement ”. Au delà du financement de ce rachat de Vale NC. Tout aussi préoccupant sinon plus, selon moi, ces déclarations : “Le ministre n’a pas compris que l’indépendance n’est pas une option”. “Elle est un droit inaliénable du peuple Kanak qui l’a recouvré après une longue et douloureuse lutte.”. “Un droit que ne saurait éteindre un référendum tant que le peuple colonisé le revendiquera”. Aux orties les accords de toutes sortes, “Terre de parole, terre de partage”. Retour à l’antienne “Reconnaissance de la légitimité du peuple kanak,… Lire la suite »

Mister Eric
Mister Eric
Répondre à   XYY .
18 janvier 2021 11:41

Faut demander à Mr Dang !

Etait-il présent pour expliquer à eux samedi à Ponerihouen ?

Dernière modification 1 jour plus tôt par Mister Eric
XYY .
XYY .
Répondre à   Mister Eric
18 janvier 2021 16:45

Mister Eric.
“Faut demander à Mr Dang !”.
Pas besoin, j’ai une suggestion pour Daniel Goa.
https://amp.rnz.co.nz/article/135ce6fd-4a7c-44bf-8bd1-9b5f6ec49f01

LedZep
LedZep
Répondre à   XYY .
18 janvier 2021 18:05

Mister Eric “Pas besoin, j’ai une suggestion pour Daniel Goa.”. https://amp.rnz.co.nz/article/135ce6fd-4a7c-44bf-8bd1-9b5f6ec49f01 Ou comment vendre son âme au Diable, du moins sa nationalité aux plus offrants. “Le gouvernement de Vanuatu a révélé qu’il avait généré plus de 106 millions de dollars américains de revenus grâce aux ventes de citoyens l’an dernier.”. Au passage, j’aime bien la traduction de Google ! 106 millions de dollars US, au cours actuel 1 USD nous donne 99,15 CFP, cela nous fait un peu plus de 10 milliards de CFP sans rien faire. Un coup de tampon sur quelques papiers et puis ça y est. Du… Lire la suite »

téléchargement.jpg
Dernière modification 1 jour plus tôt par LedZep
XYY .
XYY .
Répondre à   LedZep
18 janvier 2021 18:56

LedZep.
“On parle de plus en plus le Mandarin dans Port Vila ?”.
Evriwan blong Vanuatu save toktok saïnis.

LedZep
LedZep
Répondre à   XYY .
18 janvier 2021 19:51

XYY 
Evriwan blong Vanuatu save toktok saïnis.”.

saïnis ?
J’ai un trou de mémoire !

XYY .
XYY .
Répondre à   LedZep
18 janvier 2021 20:17

LedZep.
“saïnis”.
Orthographe officielle: “jaenis”.
L’usage du graphème [j] m’a toujours posé problème pour le bislama.

LedZep
LedZep
Répondre à   XYY .
18 janvier 2021 20:32

XYY
“Orthographe officielle: “jaenis”.”.
you meant Chinese language.

serpentar
serpentar
17 janvier 2021 22:22

L’ADN n’est plus respecté par les indépendantistes (étant donné la situation quasi insurrectionnelle dont ils sont responsables en encourageant ses militants a mener des actions terroristes telles que sabotages, attaques des forces de l’ordre et autres barrages routiers empêchant la libre circulation de la population etc.) Raphael Mapou avait parlé de “violence légitimé” pour justifier ces “dérapages” orchestrés par ses sbires à travers les actions de destruction de matériel menées à l’usine du sud… Qu’attendent les élus loyalistes pour sortir illico de cet Accord ?! Qui on le voit aujourd’hui n’était pour les indépendantistes qu’un artéfact sournois et latent destiné… Lire la suite »

Nogius
Nogius
Répondre à   serpentar
18 janvier 2021 16:18

Ce serait quand même extraordinaire et inattendu que ce soit les indépendantistes qui poussent les choses dans ce sens (la partition).

Ils ne le feraient pas exprès quand même ils seraient si maladroits que ça?
Qu’en pensez-vous ?

XYY .
XYY .
Répondre à   serpentar
18 janvier 2021 16:56

serpentar.
“REVENDICATION DELA PARTITION DE LA NOUVELLE CALEDONIE”
….dit le mec bien planqué après 18h chez la mère Poulard à moins que ce ne soit dans un galetas du 93.

ditou
ditou
Répondre à   serpentar
19 janvier 2021 07:14

serpentar
A priori, aux infos il y a quelques jours.
On disait que le gouvernement français pouvait annuler l’inscription de la Calédonie sur la liste des pays à décoloniser, vu la situation actuelle.
Donc la question ce n’est pas aux loyalistes qu’il faut la poser, mais au gouvernement Macron. Qu’attendent ils pour annuler cette inscription sur la liste à décoloniser?. Qu’attendent ils pour faire respecter la loi sur le territoire.
Oups, ils ne veulent pas faire de vague avant l’élection présidentielle 2022.

Alika-antitra
Alika-antitra
Répondre à   ditou
19 janvier 2021 07:37

Ditou : “On disait que le gouvernement français pouvait annuler l’inscription de la Calédonie sur la liste des pays à décoloniser”

Pas convaincu que ce soit au gouvernement métropolitain de le faire, dans la mesure où il y a un gouvernement calédonien.

Pour la Polynésie, c’était Edouard Fritch qui avait “porté la parole” :

Et Mickael Forrest a déjà (en bonne compagnie) été s’exprimer devant la 4ème commission (décolonisation) de l’ONU (en 2017) :

ditou
ditou
Répondre à   alika-antitra
19 janvier 2021 08:10

Alika antitra “Pas convaincu que ce soit au gouvernement métropolitain de le faire, dans la mesure où il y a un gouvernement calédonien.” Comme tu le sais, si les infos l’affirment, c’est que c’est possible. Si c’est une question d’autonomie comme l’affirme ce passage : “La Nouvelle-Calédonie, inscrite une première fois en 1946 sur la liste des territoires non autonomes des Nations unies, fut retirée en 1947 puis réinscrite en 1986.” Donc qu’attend nous pour enlever cette autonomie? Vu la situation c’est une raison pour enlever cette autonomie. “Pour la Polynésie, c’était Edouard Fritch qui avait “porté la parole”” Ne… Lire la suite »

Alika-antitra
Alika-antitra
Répondre à   ditou
19 janvier 2021 09:55

Ditou : “Pourtant que deux liens.

Ben non, trois.
Le “(3)” qui termine ton commentaire, recopié tel quel de l’article, est un lien sur lequel tu peux cliquer.
Quand c’est bleu, c’est cliquable.

ditou-lien.jpg
ditou
ditou
Répondre à   alika-antitra
19 janvier 2021 11:25

Alika antitra
Ben dis donc, il compte aussi ceux dont je ne clique pas et dont je n’ai pas mis le lien.
Moi qui a cru que c’était parce que dans mon commentaire j’avais pris un passage dans chaque lien et qu’en tout çà faisait 4.

Alika-antitra
Alika-antitra
Répondre à   ditou
19 janvier 2021 10:59

Ditou : “N’oublions pas que l’autonomie peut être réduite et même annulée par le gouvernement macron, puisque la Calédonie a déjà connu une réduction de l’autonomie.“ Il me vient comme un léger doute sur le fait que tu aies réellement lu l’article de Faberon. Je cite : “Et l’accord, dont les orientations sont constitutionnalisées, dit que « tant que les consultations n’auront pas abouti à la nouvelle organisation politique proposée, l’organisation mise en place par l’accord de 1998 restera en vigueur à son dernier stade d’évolution, sans possibilité de retour en arrière, cette « irréversibilité » étant constitutionnellement garantie ».” “Il sera temps alors… Lire la suite »

ditou
ditou
Répondre à   alika-antitra
19 janvier 2021 08:19

Alikantitra
Je t’ai répondu mais mon commentaire est en modération. Pourtant que deux liens.

https://www.cairn.info/revue-francaise-de-droit-constitutionnel-2006-4-page-691.htm

https://histoire-geo.ac-noumea.nc/spip.php?article139

 

Alika-antitra
Alika-antitra
Répondre à   ditou
19 janvier 2021 09:01

Ditou : “mon commentaire est en modération” J’aurais tendance à croire que c’est parce que tu as fait un commentaire beaucoup trop long sur les 21 pages de l’article de 2006 de la Revue Francaise de Droit Constitutionnel : Nouvelle-Calédonie et Polynésie française : des autonomies différentes. Jean-Yves Faberon Par respect pour ton investissement en temps, je vais bloquer ma fin de matinée pour le lire. Quant à ton second lien, c’est une excellente introduction pour les professeurs zoreilles que l’incapacité des citoyens lokaux à occuper les postes oblige à importer (et il est quasi certain que c’est la France… Lire la suite »

Alika-antitra
Alika-antitra
Répondre à   ditou
19 janvier 2021 10:40

Ditou : “On disait que le gouvernement français pouvait annuler l’inscription de la Calédonie sur la liste des pays à décoloniser” Je voudrais revenir un peu là-dessus. L’inscription d’un territoire (ou son retrait) de la liste des territoires non autonomes résulte d’une décision de l’ONU, après longues délibérations. Le gouvernement français ne peut, en l’occurrence, qu’émettre des vœux. Je t’invite à lire le compte-rendu de la dernière séance plénière de la 4ème commission de l’ONU (23/10/2020), et en particulier l’intervention de l’ambassadeur et représentant permanent de la République française au Conseil de sécurité des Nations unies, Nicolas de Rivière :… Lire la suite »

Dernière modification 21 heures plus tôt par

Voir plus dans Actualité

Tendances

Commentaires récents

To Top