Connect with us

Calédosphère

Actualité

Pour le FLNKS : “Il faut savoir se faire mal !”

Poursuivant sa stratégie, le FLNKS s’apprête à faire tomber le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie pour en prendre la présidence. L’objectif déclaré des indépendantistes étant d’augmenter massivement les impôts afin de « lever des fonds ». Et si, officiellement, la raison mise en avant est le rachat de l’usine de Vale par les collectivités calédoniennes, officieusement, il s’agit surtout pour le FLNKS de ponctionner les contribuables du sud (majoritairement non-indépendantistes) et de détruire l’économie calédonienne afin de faire partir le maximum de Français de Calédonie. Ça va faire mal… et ben tant pis !

Le FLNKS a trouvé dimanche soir en la personne de Mickael Forest la seule personnalité indépendantiste assez inconsciente pour accepter de venir s’expliquer devant les Calédoniens alors qu’ils subissent depuis des mois les exactions et les blocages des militants indépendantistes les plus radicaux. Alors que la Nouvelle-Calédonie s’achemine – comme l’a annoncé le CEROM dans son dernier rapport – vers « un risque systémique » pour son modèle économique et social pouvant entrainer une « crise des finances publiques et sociales, des défauts de paiement, une hausse des prix, des licenciements et des tensions sociales… », Mickael Forest, avec son air placide et bienveillant, a donc débité la litanie de poncifs qui sert désormais de discours officiel au FLNKS. Ainsi, à la question de savoir comment les indépendantistes pourraient financer cette lubie, le membre de la Cellule des relations extérieures du FLNKS a déclaré benoitement : « il faut se faire mal ! ». En effet, le FLNKS vient d’annoncer son énième solution pour pouvoir racheter l’usine du sud : à savoir faire annuler la vente déjà conclue avec le repreneur actuel et acquérir ensuite le site industriel et les gisements miniers attenants via la société regroupant les 3 provinces (la SPMSC) ; le tout financé par le contribuable calédonien grâce à un accroissement de la pression fiscale sur les ménages et les entreprises puisqu’il faudrait trouver près d’un milliard d’euros pour réussir l’opération…

Une phrase du FLNKS = un mensonge

Il est assez simple de comprendre les intentions du FLNKS attendu qu’elles correspondent en tout point à l’exact opposé de ce que ses dirigeants racontent. Ainsi, s’agissant des exactions, des blocages, des dégradations, des agressions et des menaces commises par les activistes indépendantistes depuis le dernier référendum, Mickael Forest explique doctement qu’il s’agissait de « créer les conditions du dialogue » :

« Nous avons beaucoup œuvré pour faire en sorte que nos revendications soient respectées (…) et c’est vrai que depuis la mi-décembre, nous avons créé les conditions pour réellement reprendre le dialogue (Mickael FOREST, 17/01/21 ; sources : NC 1ère) »

Des conditions reposant sur des actes de violence et de terrorisme économique qui, en pleine pandémie du COVID19, ont amené la Nouvelle-Calédonie à une situation de quasi-faillite : des milliers de travailleurs du secteur de nickel sont désormais en chômage partiel, les usines de Vale et de la SLN sont à l’arrêt, sans trésorerie et sous la menace d’une fermeture. L’économie est en récession, les comptes sociaux sont dans le rouge et la CAFAT et notre système social de solidarité pourrait disparaitre avant la fin de l’année 2021 puisque l’organisme de caisse sociale ne pourra pas faire face aux coûts provoqués par un afflux de milliers de nouveaux chômeurs. Or, face à, ce constat sans appel, le membre du bureau du FLNKS a su trouver le seul fautif :

« C’est quand même l’État qui est responsable de cette situation.

(Mickael FOREST, 17/01/21 ; sources : NC 1ère) »

Encore plus fort, et fidèle au plan défini par le FLNKS en octobre 2020, le responsable indépendantiste a annoncé que le temps était venu de faire tomber le gouvernement pour (sic) « éviter une crise politique » :

« Dans les prochains jours, nous allons déposer une motion de censure par rapport au gouvernement, parce que c’est aussi de notre responsabilité d’éviter une crise politique et institutionnelle (Mickael FOREST, 17/01/21 ; sources : NC 1ère) »

Rassérénés quant à leur capacité d’obtenir une majorité des voix au congrès grâce aux élus de l’Eveil Océanien – lesquels avaient rejoint l’année dernière le groupe UC-FLNKS – les indépendantistes entendent mettre la main sur l’exécutif calédonien afin de lever de nouveaux impôts :

« On est prêts à aller jusqu’à faire le nécessaire (…) Le dépôt de cette motion de censure va aussi nous permettre de pouvoir lever des fonds, et puis aussi trouver des solutions pour appeler des appels de fonds au niveau de la région, au niveau de l’Europe, mais aussi au niveau du monde (Mickael FOREST, 17/01/21 ; sources : NC 1ère) »

Daniel Goa ayant déclaré en mai 2020 sa volonté de faire tomber le gouvernement (à l’époque au prétexte de la gestion du covid19), la méthode rappelle celle du gouvernement de Jean-Marie Tjibaou lequel avait été mis en place avant la période dite des évènements. En effet, les leaders du FLNKS actuels n’ont pas changé depuis cette période (à l’exception des personnalités décédées) et, chacun ne faisant que ce qu’il sait faire, ils répètent le même procédé utilisé jadis. Ainsi, au début de l’année 1982, alors que les tensions augmentaient entre indépendantistes et loyalistes, la FNSC – parti centriste autonomiste – s’était séparée du RPCR de Jacques Lafleur pour s’unir au Front Indépendantiste. Les conseillers avaient démissionné le 11 juin 1982 pour finalement déposer une motion de censure quelques jours après, laquelle entrainera l’élection du Gouvernement Tjibaou dont la première mesure fut de voter une réforme fiscale et une hausse globale des impôts… Bis repetita placent pour 2021 ?

Et pourquoi pas un Nuremberg pour les Loyalistes ?

Dans un style très « années 80 », Mickael Forest a également fait le point sur les organismes internationaux auxquels le FLNKS compte faire appel pour se plaindre de l’attitude l’Etat à son égard :

« Nous avons aussi l’idée de pouvoir apporter le dossier au niveau du comité spécial des 24 pour demander une médiation des Nations-Unies sur le sujet (Mickael FOREST, 17/01/21 ; sources : NC 1ère) »

Le bureau du « comité spécial de la décolonisation » de l’ONU étant aujourd’hui dirigé par les représentants de Cuba, de la Grenade, de l’Indonésie (dont chacun connait l’amour de ses dirigeants pour les mélanésiens et plus particulièrement pour les Papous), de la Sierra Leone et de la République Syrienne, il est clair que le seul péril en la demeure pour les Loyalistes est constitué par le profond ennui que ne manquera pas de provoquer la lecture du futur discours que Mickael Forest prononcera à New-York devant une salle quasi-vide. Plus étonnant en revanche : le membre du FLNKS a annoncé vouloir traduire la France devant le Tribunal Pénal International :

« Nous avons aussi décidé hier de porter le dossier au niveau du tribunal pénal international parce que nous continuons à subir plusieurs injustices, que ce soit sur les arrestations des jeunes, mais aussi sur la conduite de ce fameux dossier avec les différents évènements qu’on a vu, beaucoup de tricheries dans l’appel d’offres, beaucoup de choses qui sont dites, mais réellement, où sont les intérêts du peuple, et comment nous pouvons faire pour continuer à rebondir vers l’avenir ? (Mickael FOREST, 17/01/21 ; sources : NC 1ère) »

Face à la cocasserie de la situation, on pourrait néanmoins regretter que les indépendantistes n’aillent pas plus loin dans leur logique et n’annoncent leur volonté de constituer une sorte de tribunal de Nuremberg, lequel serait chargé de condamner l’Etat, les responsables Loyalistes ainsi que tous les Calédoniens qui ont osé, plusieurs fois de suite, dire NON à la Kanaky lors des consultations référendaires…

L’actionnariat de l’usine du Sud à 51% calédonien

Samedi 16 janvier, Daniel Goa avait expliqué la nouvelle option des indépendantistes qui consiste à acheter les parts de Vale avec une société qui n’a pas d’argent pour le faire : la SPMSC (qui regroupe les trois provinces calédoniennes) :

« Notre projet c’est (…) la reprise de la totalité des parts de VALE CANADA par une entité calédonienne – qui en l’occurrence et sous réserve d’accord, pourrait bien être la SPMSC puisque celle-ci a d’ores et déjà l’avantage d’exister et de détenir 5% de l’usine du Sud (…) Je ne vais pas dans cette intervention détailler le montage envisagé pour le financement. Nous allons en discuter dans la journée (…) Les moyens, croyez-moi, sont là. Il ne dépend que de nous, de notre mobilisation politique et de notre capacité à négocier avec discipline et dans l’unité, pour que le Pays, via la SPMSC, puisse se porter acquéreur de l’usine du Sud (Daniel GOA, 16/01/21 ; sources : Communiqué UC) »

Mais s’agissant du financement, telle la journaliste de France Télévision Nadine Goapana qui a posé plusieurs fois la question – sans aucun succès – à Mickael Forest, les Calédoniens attendent toujours de savoir qui-c’est-qui-paierait les dizaines de milliards en jeu. Les dernières palinodies des indépendantistes, encore groggy après le refus des multinationales Glencore et de Korean Zinc de s’impliquer dans cette affaire) ont néanmoins provoqué la colère des responsables Loyalistes :

« L’usine, juste pour la redémarrer, il faut 166 millions de dollars. Ce n’est, ni la province Sud, ni la province Nord, ni la province des Îles qui ont ces 166 millions de dollars pour reprendre Vale (Nicolas METZDORF, 17/01/21 ; sources : NC1ère) »

Une colère qui a pour cause le refus des indépendanttistes d’étudier la proposition faite il y a moins de deux semaines par la présidente de la province Sud. Sonia Backes ayant proposé que les intérêts calédoniens (collectivités et salariés) soient montés à 51% du capital de l’usine du Sud :

« Ma proposition est la suivante, elle est de dire, OK, on a des revendications, on a une volonté d’un certain nombre de Calédoniens d’avoir une usine pays. Ce que j’ai proposé aux indépendantistes, et ce que je propose ce soir, c’est qu’il puisse y avoir 51% du capital de l’usine du Sud qui puissent être dans les mains d’actionnariat calédonien (Sonia BACKES, 17/01/21 ; sources : NC1ère) »

En effet, dans le dernier modèle proposé pour le rachat de Vale NC, les collectivités calédoniennes auraient 30% du capital (via la SPMSC et Promosud) et les salariés de l’entreprise 21%. Des parts qui, désormais, bénéficient d’une clause de non-dilution* qui protège leurs actionnaires (notamment en cas de nécessité d’investissement et donc de création de dettes). Le reste des 49% étant réparti entre la multinationale Trafigura (environ 20%), l’Etat (pour une participation symbolique…) et la CFP (Compagnie Financière de Prony, environ 20%) que dirigera Antonin Beurrier, l’actuel pdg de Vale NC. Ainsi, 51% de l’usine de Goro devraient échoir à des intérêts uniquement calédoniens constitués par les provinces et les employés de Vale NC. Des salariés qui sont – en tout cas davantage que l’ensemble des élus indépendantistes ou loyalistes – plus à même de savoir ce qui est bon ou non pour leur outil de travail notamment en ce qui concerne la stratégie industrielle de l’opérateur minier. Néanmoins, cette logique des « 51% » qui correspond à l’un des principes fondamentaux sur lequel repose le programme des indépendantistes (à savoir, obtenir la majorité des parts dans les usines pour des « intérêts pays ») n’a été accueillie par le FLNKS que par un profond silence glacé de mépris. Les indépendantistes considérant peut-être que les salariés de l’usine ne représentent pas vraiment des « intérêts pays ».

Reste que, pendant ce temps-là, le FLNKS organise les blocages de l’approvisionnement en minerais de Vale et de la SLN tout en déclarant « agir dans l’intérêt du pays ». Pendant ce temps-là, le FLNKS prépare une motion de censure pour faire tomber le gouvernement afin « d’éviter une crise politique et institutionnelle ». Pendant ce temps-là, le FLNKS porte plainte contre l’Etat devant le tribunal pénal international pour « continuer à rebondir vers l’avenir ». Pendant ce temps-là, le FLNKS refuse toute discussion avec l’Etat et les Loyalistes sur l’avenir institutionnel tout en déclarant « créé les conditions pour réellement reprendre le dialogue ». Et pendant ce temps-là, le FLNKS prépare une réforme fiscale pour taxer davantage les Calédoniens de la classe moyenne (c’est-à-dire majoritairement les non-indépendantistes) mais il a l’avantage de nous afficher la couleur : « Il faut savoir se faire du mal ! ». Ne manque plus qu’à déterminer lequel des deux camps est le plus sadique et lequel est le plus masochiste.

*La clause de non-dilution :: Il s’agit d’une clause servant à protéger les actionnaires. C’est la clause par laquelle un actionnaire majoritaire va s’engager envers un actionnaire minoritaire, ne détenant pas de minorité de blocage, au maintien de son niveau de participation en capital ou en droit de vote au sein de la société.

Afficher la suite
Hubert B

Hubert B. a rejoint Calédosphère au tout début de l’année 2015. Enfant du pays, il a grandi à Nouméa et a ensuite bourlingué durant près de vingt ans au gré de ses envies et des hasards de la vie. Fils d’une bibliothécaire/documentaliste, il a été tour à tour enseignant, pigiste, formateur mais c’est finalement vers l’écriture qu’il a choisi de revenir. Succinct, précis, parfois laconique, si son style est volontiers direct, ses intérêts sont éclectiques et toujours tournés vers l’actualité. Sa citation favorite : « Le journaliste doit avoir le talent de ne parler que de celui des autres »

0 0 voter
Évaluation de l'article
guest
367 Commentaires
plus récents
plus anciens plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
XXX
XXX
22 mars 2021 20:13

“La Chambre territoriale des comptes pointe du doigt les « avantageuses » rémunérations des salariés de la Maison de la Nouvelle-Calédonie, à Paris, et notamment celle de son directeur. Les magistrats critiquent également la structure juridique de la MNC.”

https://www.lnc.nc/article/nouvelle-caledonie/france/societe/justice/association/politique/la-genereuse-politique-salariale-de-la-maison-de-la-nouvelle-caledonie-epinglee

Curieux de connaître les réactions des différents groupes politiques en ces temps de vaches maigres.

Alika-antitra
Alika-antitra
Répondre à   XXX
22 mars 2021 20:51

XXX : “la Maison de la Nouvelle-Calédonie

Que du beau monde au conseil d’administration :

http://www.mncparis.fr/la-maison/administrateurs

Dernière modification 28 jours plus tôt par
XYY .
XYY .
Répondre à   XXX
23 mars 2021 06:30

XXX.
“Curieux de connaître les réactions des différents groupes politiques en ces temps de vaches maigres”
Votre curiosité n’a guère de chance d’être satisfaite:
le rapport de la CTC a été envoyé aux administrateurs en Décembre 2019….
LNC a du retard à l’allumage.
https://caledosphere.com/2017/05/31/boules-puantes-de-descombels/
Comm du 16 mars 2021…

Alika-antitra
Alika-antitra
18 février 2021 17:38

Petit article de réflexion sur le Vanuatu, avec référence au Titanic :

https://dailypost.vu/opinion/titanic-struggles-to-keep-afloat-as-the-crew-and-sailors-go-on-mass-exodus/article_c2f172ee-6cb8-11eb-8554-d3fce52a5f6d.html

Pour mémoire, ce sont en moyenne 2000 “crew and sailors” qui ont quitté chaque année cette bande de terre entre 2015 et 2019, probablement un petit peu moins en 2015, et un petit peu plus en 2019.
A quand les données de 2020 ?

Ex-Loyaliste
Ex-Loyaliste
17 février 2021 20:23

L’Avenir En Confiance vote indépendantiste! Nan, mais c’est “stratégique”, t’as hi!!! Pitié, arrêtez plusieurs dizaines d’électeurs sont morts de rire aujourd’hui! (pour certains, c’est vrai, le rire était un peu jaune).

ditou
ditou
Répondre à   Ex-Loyaliste
18 février 2021 00:33

Ex Loyaliste “ Pitié, arrêtez plusieurs dizaines d’électeurs sont morts de rire aujourd’hui” Ce n’est pas seulement une voix, qui est en cause, mais bien deux. Ces deux dernières, qui reviennent à l’Uni et dont la deuxième voix qui met hors jeu l’EO, c’est bien celle de leur copain indépendantistes. Celle là vous n’en parlez pas, car la trahison est flagrante. En fait c’est normal, dans le temps les wallisiens ont été chassé de leur logement à Paita, par les kanaks et voici aujourd’hui ils renouvelle le méfait en éjectant l’EO du gouvernement. Alors oui on rit, mais de leur ignorance… Lire la suite »

Alika-antitra
Alika-antitra
Répondre à   Ex-Loyaliste
18 février 2021 06:21

Ex-Loyaliste : “Pitié, arrêtez plusieurs dizaines d’électeurs sont morts de rire aujourd’hui! ”

Juste une question (double) toute simple :
Ces électeurs étaient-ils inscrits sur la LESC ?
Leur préférence allait-elle vers le “oui” ou vers le “non” ?

Ex-Loyaliste
Ex-Loyaliste
17 février 2021 18:21

L’art de la guerre de Sun Tzu? Apparemment les élus AEC l’ont lu en travers… Ou une (très) mauvaise traduction peut-être?

Ex-Loyaliste
Ex-Loyaliste
17 février 2021 17:20

L’Avenir En Confiance démontre avec cette élection qu’ils sont vraiment en-dessous de tout: capables de donner une voix supplémentaire à l’UNI simplement par petite vengeance mesquine! Ben là! On savait que ce parti était bien vil, mais là, c’est vraiment minable! … Et bien mal joué politiquement: l’EO l’a bien compris et ne votera sans doute plus jamais avec l’AEC au congrès… Baboum!

XYY .
XYY .
Répondre à   Ex-Loyaliste
17 février 2021 17:33

Ex-Loyaliste.
“mais là, c’est vraiment minable! … ”
Ça n’est pas ce que semblait penser Louis Mapou, il parlait presque de divine surprise…

“l’EO l’a bien compris et ne votera sans doute plus jamais avec l’AEC au congrès… ”
Ben, c’est à dire que faisant groupe avec l’UC- FLNKS, c’était déjà écrit .

“Baboum!”
Ça y est ? Néo-indépendantiste ?
On claque le champagne ou quoi ?

LedZep
LedZep
Répondre à   Ex-Loyaliste
17 février 2021 17:50

Ex-Loyaliste “Ben là! On savait que ce parti était bien vil, mais là, c’est vraiment minable! …“. En politique, il est très rare de tendre la joue gauche après avoir reçu un coup sur la joue droite et finalement, quoi de plus sain. L’Eveil Océanien, en 2019, obtient un siège au Gouvernement Santa après s’être associé à l’AEC, pour se faire, puis passe en 2021 à l’ennemi politique l’UC, pour former un groupe (ou un inter-groupe) avec elle et de plus, continue sur cette lancée pour faire liste commune pour la constitution du prochain gouvernement après, avoir fait tomber avec… Lire la suite »

Ex-Loyaliste
Ex-Loyaliste
Répondre à   LedZep
17 février 2021 18:18

Mais comment peut-on être aussi nul que l’AEC en politique Ils ont donc choisi de perdre un allié potentiel (Muliava, qui s’entendait quand même pas trop mal avec Gygès) pour avoir à la place un indépendantiste pur et dur. Bien joué!… Enfin bon, ça sent de plus en plus la mauvaise surprise électorale au prochain référendum. L’AEC n’a plus qu’a prier pour que la communauté wallisienne continue à voter “Non” malgré le fait que les partis loyalistes se foutent ouvertement de leur gueule…On se retrouve en 2022 pour le retour de bâton, définitif celui-là!

LedZep
LedZep
Répondre à   Ex-Loyaliste
17 février 2021 18:56

Ex-Loyaliste “Mais comment peut-on être aussi nul que l’AEC en politique Ils ont donc choisi de perdre un allié potentiel (Muliava, qui s’entendait quand même pas trop mal avec Gygès) pour avoir à la place un indépendantiste pur et dur. Bien joué!… “. J’ai du mal à vous suivre. A partir du moment ou l’Eveil Océanien met un des siens en position d’être éligible au gouvernement dans une liste Union Calédonienne alors qu’en 2019, elle l’avait fait avec l’AEC il me semble que le message est clair. Son but était d’évidence de s’impliquer cette fois-ci ouvertement avec la mouvance indépendantiste dans… Lire la suite »

Dernière modification 2 mois plus tôt par LedZep
Ex-Loyaliste
Ex-Loyaliste
Répondre à   LedZep
17 février 2021 20:15

Hahaha! Mais quelle blague! Comment osez-vous dire “bien joué de la part de l’AEC”? Vous y croyez vraiment? Ou c’est du “wishful thinking”, comme disent les pokens? Quel que soit le président, le gouv est à majorité indépendantiste: autrement dit, l’AEC, grâce à son application “efficace” de l’art de la guerre, a réussi en moins de deux ans aux affaires: -À perdre la majorité au Congrès, en faveur des indépendantistes. -À perdre la majorité au gouvernement en faveur des indépendantistes. -À faire sérieusement reculer le “Oui” au dernier référendum (merci le “stratège”-chef de campagne Gil Brial, entre autres!) -Et aujourd’hui,… Lire la suite »

Mister Eric
Mister Eric
Répondre à   Ex-Loyaliste
17 février 2021 19:22

Muliava n’est qu’un opportuniste.

Mister Eric
Mister Eric
Répondre à   Ex-Loyaliste
17 février 2021 19:35

Les crimes racistes contre les Wallisiens n’ont pas été commis par des loyalistes ces vingt dernières années.

JFG
JFG
Répondre à   Ex-Loyaliste
18 février 2021 06:02

Hey, nouveau constipé, tu prends les membres de la communauté WF pour des idiots? Tu penses qu ils ont déjà oublié les grandes heures de l Ave Maria et les actes racistes que les jeunes kanaks commettent quotidiennement dans les collèges et lycées à l encontre de leurs enfants? Tu penses qu ils ont déjà oublié les propos inadmissibles prononcés il y à qqs mois par Wamytan? Tu penses également, alors que ce sont des gros bosseurs ayant largement contribué à la construction de la NC, qu ils vont accepter de se faire dépouiller par des grosses feignasses oisives au… Lire la suite »

Mister Eric
Mister Eric
Répondre à   JFG
18 février 2021 08:10

J’ai la même opinion des Wallisiens : un peuple travailleur qui a participé à la construction de ce pays.

Je n’ai jamais entendu un loyaliste dire à un Wallisien “T’es pas chez toi ici”.

XYY .
XYY .
Répondre à   Mister Eric
18 février 2021 15:07

Mister Eric. “Je n’ai jamais entendu un loyaliste dire à un Wallisien “ Je veux bien que “Tout le monde, il est beau, tout le monde il est gentil “, mais j’ai autant entendu des blancs (beaucoup) dire “les wallis c’est du bétail” que de mélas (beaucoup) dire “wallis ânkulés”… Ce qui n’empêche évidemment pas de bonnes relations de personne à personne, parfois. Pour ma défunte mère ( qui n’était pas une sainte ) “les wallisiens c’est [c’était] tous des voleurs” traduisant là un préjugé social de l’époque, et dans le même temps, elle n’hesitait pas â en embaucher. Elle… Lire la suite »

Dernière modification 2 mois plus tôt par XYY .
ditou
ditou
17 février 2021 16:29

Mais oui, ils se sont fait mal, nos amis indépendantistes puisque la liste FLNKS et l’EO vient de voir ,l’EO disparaître totalement du gouvernement, pas de place pour eux. Mais bien sûr conserve leur élu au congrès et province sud. Même si le gouvernement est composé de plus de membres indépendantistes. Leur but était évident. C’était de faire sortir l’EO, qui causait un problème, vu sa difficulté à se situer soit du coté loyaliste soit celle indépendantiste. On peut supposer, que pour les élections à venir se sera le cas aussi. Donc faire tomber les troubles fêtes. Dans 5 jours,… Lire la suite »

Rigoberto
Rigoberto
17 février 2021 08:51

https://www.facebook.com/fanccaledonie/photos/a.3000390490036105/4927031037372031

Après enquête de Rigoberto, il s’avère que la personne évacuée au Médipole n’est autre que Serge VOHOR ancien Premier Ministre du Vanuatu, francophone et francophile. Pour couper court à tout commentaire sur le financement, le gouvernement de Vanuatu a alloué une somme de dix millions de vatu pour payer la note.
Il est originaire du village de Port Olry à Santo, nommé ainsi en l’honneur du grand Amiral de la Place des cocotiers.

Dernière modification 2 mois plus tôt par Rigoberto

Voir plus dans Actualité

Top du moment

Commentaires récents

To Top